in

Ces Maghrébins, héros de la Résistance française

 

Ils se prénommaient Abdelkader, Mohammed, Cherif, Ahmed ou Djaafar…, venaient des colonies et luttèrent, au péril de leur vie, pour libérer la France. Ils étaient ouvriers, imams, militaires. L’un d’eux, Cherif Mecheri, fut même sous-préfet en Eure-et-Loir, puis préfet, et bras droit de Jean Moulin, l’icône de la Résistance. Jean Moulin louait son courage lors de l’invasion allemande : « Je suis heureux que Mecheri soit resté, comme je le pensais, à son poste, dirigeant vaillamment les secours ». Appelés les « Indigènes de la Résistance », ce sont les Héros oubliés de la Résistance française face à la barbarie nazie.

Leurs noms ne sont pas gravés dans la mémoire collective, ils brillent par leur absence dans les manuels scolaires et le roman national. Grâce à Kamel Mouellef, arrière-petit-fils d’un tirailleur algérien mort au front en 1918, la flamme de la mémoire est ravivée dans la BD « Les Résistants oubliés ».« Il y a eu une volonté d’étouffement, une réécriture de l’histoire. Je veux montrer le rôle joué par ces combattants courageux que la France n’a pas le droit d’oublier »

Abdelkader Mesli, un orphelin algérien, fut l’un des cinq imams de la mosquée de Paris dans les années 1930. Il abrita plusieurs juifs, dès 1940, leur fournit des certificats d’islamité et des tickets de rationnement.Dans la Résistance à Bordeaux, il fabriqua des faux papiers et organisa la « réception et l’hébergement de Nord-africains évadés des camps ou prisonniers du département ». Dénoncé, il sera arrêté le 5 juillet 1944.

Déporté à Dachau en août 1944, puis à Mauthausen, il survécut aux camps de concentration mais en ressortit brisé. Il décéda en 1961. Ahmed Benabid, un brillant étudiant algérien en médecine, décrocha son doctorat à Grenoble en 1939. Mobilisé en tant que médecin auxiliaire, il a rejoint la Résistance avec le grade de capitaine. Il devint l’officier de liaison pour le département de l’Isère du général Cochet, commandant en chef des FFI pour la zone Sud.

De retour en Algérie en 1945, il prit le maquis pendant la guerre d’Indépendance, où il soigna les siens et des soldats français. Parmi eux, il y avait des anciens frères d’armes de la Résistance française. Djaafar Khemdoudi, natif d’Aumale en Algérie, fut un membre actif de la résistance française de 1942 à 1944.Affecté au service du travail obligatoire (STO), il empêcha la déportation d’un grand nombre de personnes – juives, européennes et nord-africaines – en leur procurant des faux papiers.

Déporté à Ravensbrück, puis Dachau, il réchappa des camps. Il est l’un des rares à avoir reçu un hommage : une cellule porte son nom au Mémorial de la prison Montluc, à Lyon, l’ancien centre de détention de la gestapo où il fut torturé. Klaus Barbie y tortura Jean Moulin à mort.« A travers ce devoir de mémoire, je veux dire aux jeunes français issus de l’immigration post-coloniale : le drapeau tricolore est le vôtre, vos ancêtres ont contribué à écrire l’histoire de France ».

8 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Ils étaient certes des héros, mais des héros naïfs. Ils se sont battus pour libérer le pays qui les oppressaient et les volaient, puis ce pays une fois libéré a fêté sa victoire en tuant et violant 40000 algériens le 08/05/1945.

    Ensuite il a instauré un rêgne de terreur qu’on n’avait d’une cruauté rarement vue qui dura jusqu’à 1962, les tortures étaient tellement horribles que les français ont exportés leur savoir faire dans le monde entier, en commençant par le Chili de Pinochet, et aujourd’hui leurs techniques sont appliquées à Guantanamo.

    Ils étaient courageux, mais bêtes ces soldats issus des colonies. Si ces guerriers étaient restés vivants, peut être que l’Algérie se seraient libérée plus facilement des tentacules coloniales.

  2. -JE DIRAIS À CEUX,

    -QUI ONT LA MÉMOIRE COURTE,

    -ET À LA CERVELLE D’UN OUISTITI,

    -NE SOYEZ PAS INGRATS,

    -C’EST LES AFRICAINS EN GÉNÉRAL,

    -ET LES MAGHRÉBINS EN PARTICULIERS,

    -QUI ONT FAITS DE LA FRANCE,

    -DE L’EUROPE TOUTE ENTIÈRE,

    -ET DE LEURS POPULATIONS,

    -CE QU’ ILS SONT AUJOURD’HUI,

    -VERDUN ET MONTÉ CASSINO,

    -TÉMOIGNENT JUSQU’À NOS JOURS,

    -DE LA BRAVOURE DES ANCIENS COMBATTANTS,

    -ET DU 3 ème RÉGIMENT DES TIRAILLEURS ALGÉRIENS,

    -AU MOMENT OÙ VOUS,

    -ET VOS SEMBLABLES,

    -FUYAIENT TEL DES RATS,

    -ET CHIAIENT DANS VOS CULOTTES,

    -ET PANTALONS DEVANT L’ARTILLERIE NAZIS,

    -ET DÉCLARAIENT VOS VILLES,

    -VILLES OUVERTES,

    -L’UNE APRÈS L’AUTRE.

    -VIDÉO :

    -À la mémoire des héros du 3e Régiment de Tirailleurs Algériens

    https://youtu.be/gJV2t2Q0de8

  3. Merci pour ce bel article. Il y a en effet en France comme une chappe de plomb, (un “plafond de verre”) qui perdure depuis très longtemps, qui empêche les expressions et actions des Français d’origine maghrébine à se faire entendre. Merci à Oumma pour ce rappel.
    J’ai moi-même, dans mon dernier roman – LE CHOC DES OMBRES, édité en novembre – rendu hommage à l’un de ces hommes qui ont libéré la France (région du sud du pays). Rendu hommage au tirailleur Kada, et dénoncé l’atmosphère islamophobe qui règne aujourd’hui. Mais pour plus d’information et de précision, je vous renvoie à mon blog, ici: http://leblogdeahmedhanifi.blogspot.fr/2017/12/583-le-choc-des-ombres-presentation-et.html

  4. Notre association les Bâtisseuses de Paix http://www.batisseusesdepaix .fr diffuse le film “Une résistance oubliée:la Mosquée de Paris” et distribue le livre aux élèves de CM2 0 la 3e. C’es untravail national qu’il faudrait faire pour que cette histoire s’imprègne . Nous avons distribué 800 lIvres et diffusé devant plus de 1000 élèves . Nous le faisons aussi dans les centres sociaux et culturels.
    Nous manquons de financement un livre coûte 9 euros. Il y a aussi les réservations de salle d projection.
    Mais sachez que parfois les blocages et verrouillages viennent de personnes issues de l’immigration à des postes clefs.
    Il y a deux ans le député Patrick Bloche ,a saisi à ma demande , le rectorat pour que le livre et le film soientt diffusés dans tous les établissements parisiens…. Il y a eu un blocage, alors même qu’un membre du cabinet du recteur était prêt à foncer.
    Je n’abandonne pas et reprends le bâton de pélérin dés janvier .
    Pour précision vous omettez qu’une branche essentielle de cette résistance était Kabbyle dirigé par le père de Derri Berkani, le réalisateur du film.
    maintenant si ilya des bonnes volontés pour nous aider et pour organiser et pour trouver des fonds n’hésitez pas.
    Annie-Paule derczansky

  5. Ce n’étaient pas des Maghrébins, c’étaient des Algériens un point c’est tout. C’est curieux comme tout ce qui est bien chez les Algériens est toujours porté au crédit du Maghreb mais ô déception ça ne marche jamais dans le sens contraire.
    Les personnages célèbres des pays voisins anciens ou contemporains sont sur leurs sites nationaux jalousement marocains ou tunisiens, les personnages illustres algériens eux sont toujours qualifiés de maghrébins. D’ailleurs nos rois numides, nos grands personnages et pour tout dire TOUTE notre histoire antique et plus encore sont tout simplement annexés par les marocains ( voir leurs sites internet ) et même les Tunisiens ( Saint Augustin, la Kahina ) sous prétexte de berbérité commune.
    Par contre, dans la presse française un délinquant DZ sera toujours bel et bien gratifié de sa nationalité algérienne alors qu’un délinquant marocain aura toujours la chance de se diluer dans la nébuleuse qualification de maghrébin, pas la peine de se demander pourquoi.

    • Non, un délinquant maghrébin, de quelque origine qu’il soit, est rarement qualifié de maghrébin, en général les médias parlent de jeunes ou d’individus pour ne vexer personne, bien que tout le comprenne.
      C’est le politiquement correct, on ne peut plus nommer les choses ou les faits.
      Ce qui a le don d’agacer ceux qui subissent la délinquance et contribue à cette fameuse islamophobie dont vous aimez tant vous plaindre.

      • Je ne parle pas ici des Français d’origine maghrébine qualifiés de jeunes des quartiers sensibles et là tout le monde comprend, je parle de nationaux nord africains résidant ( ou clandestins ) en France qui tombent pour des faits de délinquance ou de crimes de droit commun.
        J’ai remarqué en particulier à plusieurs reprises que les auteurs de crimes de sang marocains ( carte d’identité marocaine) ) étaient d’emblée qualifiés de Maghrébins quitte à livrer leur nationalité plusieurs jours après, ce qui n’est jamais le cas pour leurs ” homologues” algériens dont la nationalité est immédiatement citée.
        L’es Algériens EUX ne sont pas soumis docilement au protectorat français et je n’en dis pas plus par décence, ce qui explique l’indulgence réservée aux uns et le haro sur le baudet réservé aux autres.

  6. Bien des soirées très certainement perdues, à échanger sur ces cruelles ingratitudes, qui font pourtant que notre France est ce qu’elle est aujourd’hui.
    Un très beau pays où la quasi majorité des gens sont de très belles personnes, mais aussi, autre revers de la médaille … encore et encore une minorité de racistes, qui sèment la terreur au travers de postures et de mots. Ces mêmes lâches, qui pointent incessamment les sans grade et les faibles, lesquels n’ont bien souvent d’autre choix que de détourner les yeux ….
    Une infime minorité de xénophobes, qui, poussant la mauvaise foi à affirmer qu’ils aiment la France, perçoivent très bien, oh combien il l’abîme sur la scène internationale. D’où, en réaction et parfois, des injustices ( heureusement rares ) commises sur des résidents français à l’étranger, voire des touristes, des partenariats industriels et commerciaux qui tournent court, des renégociations sur les prix de transfert; etc, etc …..
    En conclusion, il convient de retenir qu’il suffirait pourtant de si peu pour faire pencher le cours des choses …. du bon côté !
    François Mecheri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des supporters écossais de football l’ont brandi haut : “Jérusalem c’est la Palestine, Fuck Trump”

Jérusalem: Netanyahu «pas impressionné» par les déclarations des leaders musulmans