in

Ce Dijhad qui n’en n’est pas un – Lettre ouverte à l’auteur de l’attentat

Par Delphine Amine

 En lisant les infos ce vendredi matin j’ai ressenti de la tristesse, de l’indignation et, surtout, beaucoup d’injustice. C’est sans doute égoïste que de dire cela – à l’heure où la famille de la victime est en plein deuil, et Dieu sait que mes plus sincères pensées l’accompagnent -, mais j’oserai le dire toutefois : c’est à moi, à vous, à nous ; c’est à tous les musulmans que vous avez coupé la tête aujourd’hui. Peut-être désiriez-vous venger quelque chose ou quelqu’un, ou vous venger vous-même d’avoir trop souvent subi l’injustice, le racisme, la discrimination, l’inégalité de fait.

Vous avez oublié, sans doute, dans votre colère, que la haine appelle la haine. Peut-être avez-vous souhaité venger l’islam, révolté de le voir piétiné, disqualifié, déshonoré par certains médias et, de manière dramatiquement plus générale, par certains de nos  politiciens. Vous avez oublié, sans doute, dans votre indignation, que vous apporteriez de l’eau à leur moulin en agissant ainsi. Quelle que soit la raison qui ait motivé votre geste, l’objectif était de blesser, de tuer, d’anéantir l’ennemi. Vous avez oublié, sans doute, dans votre envie de meurtre, que l'ennemi était un être humain, un père de famille, une créature de Dieu.

Moi aussi, j’ai perdu la tête. J’ai perdu la tête et je la perds encore, de voir ces banderoles entourer celle de la victime. Comment est-il possible de rapprocher la profession de foi – que prononcent chaque jour 1,6 milliards de musulmans pacifistes – à la décapitation d’un homme ? Peut-on aujourd'hui se dire musulman tout en prenant des vies humaines au nom de Dieu ? Votre haine de l’autre vous a-t-elle aveuglé au point d’oublier les principes fondateurs de votre religion ? Ou l’islam n’est-il qu’un prétexte, un flambeau pris au hasard pour mettre un mot sur votre haine ?

Vous souillez aujourd’hui, de hargne et de sang, ce que vous pensiez défendre hier. Je suis musulmane et je suis moi-aussi indignée. Musulmans et non-musulmans nous avons tous, aujourd’hui, des raisons de l’être. Mais la haine n’a jamais rien résolu. Et le crime n’a jamais apaisé les cœurs. Laissez-moi vous rappeler ce que notre bien-aimé prophète Muhammad, que la Paix et la bénédiction de Dieu l’accompagnent, a dit au sujet du djihad : « Le mujahhid (combattant) est celui qui mène le djihad contre son nafs (égo) dans la recherche de l’obéissance à Dieu. » [1] Un homme lui demanda : « Dois-je rejoindre le djhad ? » Le Prophète (paix sur lui) lui demanda : « As-tu des parents? » L’homme – répondit que oui. Le Prophète lui dit : « Alors fais le djihad en les servant ! » [2] Un autre homme demanda : « Quel genre de djihad est le meilleur? » Le Prophète (paix sur lui) répondit : « Dire une parole de vérité auprès d’un gouvernant oppresseur ». [3] Le Prophète a aussi dit : « Le fort n’est pas celui qui triomphe de ses adversaires, mais celui qui triomphe de son égo » [4] 

Voici la seule et unique arme dont nous disposons aujourd’hui pour construire un monde plus juste, plus beau, plus humain ; bâtir des ponts entre les différences et respecter notre prochain. Éduquons notre âme ! Apprenons à nous connaitre, à nous maitriser ; Soyons respectueux envers nos parents, bons envers nos enfants ; Cultivons-nous, assurons-nous un bagage suffisant pour être prêts à nous lever, à prendre la parole pour faire entendre nos voix !

Alors seulement nous pourrons être fiers d’être des « mudjahidin » [5] , au sens noblement spirituel du terme. Delphine Amine [1] Ibn Hibban #1624, 2519 [2] Sahih Al-Bukhari #5972 [3] Sunan Al-Nasa’i #4209 [4] Al-Haythami l’a déclaré authentique dans Majma `al-Zawa’id [5] Littéralement : « ceux qui font le djihad », souvent traduit péjorativement en français par le mot « djihadistes » ou « islamistes ». Djihad signifie effort, lutte, résistance, et de même qu’en français la lutte peut être physique, intellectuelle ou spirituelle, il en va exactement de même en arabe avec le mot djihad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un bateau suédois a pris la mer pour tenter de briser le blocus de Gaza

Quand l’humour fait place à l’émotion : Jon Stewart, le célèbre humoriste de la télévision américaine, dénonce “l’attaque terroriste” de Charleston