in

Carlton de Lille : DSK sous le coup d’une accusation de “viol en réunion”

Il y aura bientôt un an, l’économiste que la France encensait, que le PS avait adoubé, et que le coup de pouce providentiel de Sarkozy avait exilé au FMI, crevait l’écran de toutes les télévisions du monde, emporté, menottes aux poignets, dans la violente bourrasque New-Yorkaise du scandale, qui le faisait vaciller de sa tour d’ivoire imprenable.

Le printemps 2011 de toutes les révélations, que l’on croyait inégalable, serait-il en passe d’être surclassé par les prémices encore plus scabreuses de ce mois de mai 2012 ? Décidément, les printemps de DSK ont des éclosions tumultueuses, qui favorisent l’épanouissement d’une vérité sulfureuse, dont nous n’avons manifestement pas encore fait le tour !

Eclaboussé par sa vie de débauche, qui a révélé son vrai visage, celui d’un insatiable prédateur sexuel se dissimulant sous les traits précieux d’un dandy adepte du marivaudage,  DSK est rattrapé par le Carlton de Lille, qui rebondit sous les secousses de nouvelles accusations, et pas des moindres : celles de « viol en réunion », lors d’un voyage à Washington.

Point de soubrette affriolante à trousser dans la sombre affaire Lilloise ! Non, dans la luxueuse enceinte du palace lillois, l’ancien candidat de la gauche caviar monnayait les charmes de professionnelles aguerries, dont deux d’entre elles l’accablent aujourd’hui. Ces prostituées belges affirment, en effet, avoir « participé à un voyage à Washington en décembre 2010 en compagnie de l'ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, de deux entrepreneurs du Pas-de-Calais, Fabrice Paszkowski et David Roquet, et du commissaire Jean-Christophe Lagarde. L'une indique y avoir subi lors d'une soirée certains actes sexuels de manière non consentie. La seconde confirme une grande partie de sa version ». Le parquet de Lille  examine actuellement une ordonnance visant ces faits présumés, selon des sources judiciaires.

Dans cette folle insouciance que procurent le pouvoir et l’argent, DSK et Anne Sinclair, les nouveaux pestiférés du parisianisme,  faisaient une sortie dans le monde très remarquée la semaine dernière, lors de l’anniversaire du non moins très léger Julien Dray… Alors que la France sait désormais qu'elle ne convolera jamais en justes noces avec l'usurpateur, déchu de tout, ce dernier nous réserverait-il toutefois un printemps franco-américain encore plus ébouriffant que l’année dernière ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’augmentation spectaculaire de la communauté musulmane américaine

Le physicien Adlène Hicheur condamné à cinq ans de prison, dont un an avec sursis, pour “terrorisme”