in

Canada : un livre des violences faites aux épouses musulmanes déclenche la polémique

Parmi les ouvrages à ne pas mettre entre  toutes les mains, sous peine de cautionner l’inacceptable en islam, et de donner du grain à moudre aux islamophobes ravis de l’aubaine, un guide des mille et une punitions à administrer aux femmes a été découvert dans une librairie islamique de Toronto, au Canada.

Destinée aux jeunes mariés musulmans –  à qui d’autres ? – cette perle de  la littérature indienne, que l’on doit à un auteur prolifique, Maulavi Ashraf Ali Thanvi, répertorie en 160 pages,  non pas les doux mots d’amour qui cimentent tendrement la relation au sein du couple musulman, mais plutôt les petits sévices de la vie quotidienne qui, crescendo, font du foyer le royaume de l’époux dominant,  et un enfer pour l'épouse dominée.

Cette trouvaille inflammable a produit son petit effet explosif – comment diable pouvait-il en être autrement ? – au moment même, où des crimes d’honneur perpétrés sur des jeunes femmes ont suscité un vif émoi au Canada. Une telle synchronisation laisse pantois…

Il n’en a pas fallu plus pour que la polémique embrase le pays, alors que les  meilleures pages du livre ont été publiées, ou plutôt les plus frappantes…  Ainsi, le Daily Mail a mis en exergue les passages  où il est stipulé que les hommes doivent «tancer» ou «houspiller» leurs épouses, et qu'ils peuvent aussi «les battre avec les mains ou un bâton, les priver d'argent ou les tirer par les oreilles», avec toutefois un bémol :  ces derniers «doivent se retenir de les frapper avec excès». Chacun appréciera la nuance.

 Un musulman canadien qualifié de modéré, Tarek Fatah, s’est élevé contre une telle publication dans le Toronto Sun, exigeant que le libraire, qui serait en rupture de stock, soit poursuivi en justice et son magasin fermé.  

Effets pervers de cette controverse surmédiatisée,  qu'elle ait été savamment orchestrée ou non, l’ouvrage à ne pas mettre entre toutes les mains a finalement été exposé aux yeux de tous, pour le plus grand malheur des musulmans occidentaux, dont l’immense majorité n’a de patibulaire et de radical que l'idée que les autres s'en font.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reportage sur la famille de Mohamed Merah en Algérie

Nicolas Dupont-Aignan : il faut “arrêter de dresser les Français les uns contre les autres”