in

Canada : Syed, six ans, interdit de vol vers les Etats-Unis et considéré comme une “menace à la sécurité nationale”

Se dire que notre monde bouillonnant marche sur la tête au moment de s’envoler dans les airs, tel fut le triste privilège du Canadien Sulemaan Ahmed dont le jeune fils de six ans, Syed Adam Ahmed, a été persona non grata à bord d’un avion d’Air Canada vers les Etats-Unis, figurant, à son insu, dans la fameuse liste noire « no-flying list ».

Quelle ne fut pas la stupeur des siens, et notamment de son père, d’apprendre que le garçonnet, haut comme trois pommes, était frappé de l’interdiction de passer le nouvel an dans le Massasuchetts pour être classé dans la catégorie des voyageurs à hauts risques « Presomptions high profiles » et considéré, à ce titre, comme une « menace à la sécurité nationale ».

Incrédule et abasourdi à la fois, le père a eu toutefois le bon réflexe de capturer sur son téléphone portable la photo de l’écran de l’aéroport international de Toronto sur lequel l’incroyable réalité dépassait l’entendement en toutes lettres… C’est sur Twitter qu’il a posté la preuve en images de cette bavure ahurissante, avant de confier à la Gazette de Montréal : « J’ai dépassé le stade de la colère, car la situation est tellement ridicule et insensée que cela prêterait à rire ».

Alerté par le retentissement de cette anomalie stupéfiante, inexplicable et toujours inexpliquée à ce jour, le ministre canadien de la Sécurité publique, Ralph Goodale, s’est engagé à éclaircir les zones d’ombre qui entoure cette sombre affaire :  "Le récent incident qui a empêché Monsieur Ahmed et son fils de partir à Boston est certainement une source de préoccupation et je souhaite faire la lumière sur les circonstances de cette affaire avec les responsables concernés. Notre gouvernement a promis pendant la campagne électorale de réexaminer les questions relatives à la « no flying-list », et d’adopter une nouvelle législation qui renforce la responsabilité à l'égard de la sécurité nationale mais aussi un meilleur respect des droits et libertés. Ce travail est en cours, et comprendra un processus de consultation publique", stipulait son communiqué officiel.

Silence radio du côté d’Air Canada, dont la plainte pour discrimination déposée à son encontre par les parents du petit Syed vient allonger la longue liste des récriminations sur lesquelles sa direction devra rendre des comptes devant le Tribunal des droits du Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Rapporteur des Nations Unies sur la Palestine remet sa démission

Oumma, classé premier site d’information musulman