in

Canada : 40 affiches islamophobes placardées sur le campus de l’Université de Calgary

Conçues pour tétaniser les foules, les affiches d’épouvante qui ont pollué mardi le champ de vision des étudiants du campus de Calgary, la cité phare de l’Alberta, auront produit l’exact effet inverse de celui recherché par les semeurs de haine qui les ont placardées à la nuit tombée.

Habillant les murs de l’Université à des endroits stratégiques et les recouvrant de leur aversion viscérale pour l’islam, pas moins de quarante affiches se sont étalées dans le paysage, à la consternation de la direction de l’établissement qui les a condamnées vigoureusement, après les avoir retirées avec une grande célérité.

Cette campagne islamophobe « coup de poing » vomissait son racisme dans une phrase choc et choquante de vulgarité «Chers musulmans, F*ck vos décapitations, F*ck votre charia, F*ck vos mutilations génitales, F*ck votre Taqiya, F*ck votre Mohammed, F*ck votre Coran. En d’autres mots… vous pouvez garder vos coutumes barbares… là d’où elles viennent… dans vos pays du 7e siècle. #GetTheF*ckOuttaHere», suscitant une saine indignation et non la peur paralysante escomptée par ses concepteurs maléfiques.

Echouant à provoquer l’électrochoc visuel espéré, leur découverte s’est attirée les foudres de Elizabeth Canon, la présidente de l’Université de Calgary. « Voir quelque chose comme ça, c’est extrêmement troublant. Personnellement, ça me met vraiment en colère et nous avons, évidemment, transmis le cas à la police locale. Nous espérons que les auteurs des faits pourront être rapidement identifiés», a-t-elle déclaré encore sous le coup de l'émotion, lors de la conférence de presse qui s’est tenue dans le courant de la même journée.

Blâmées avec force par l’Association estudiantine musulmane de l’Université, ces affiches détestables auront surtout réussi à déclencher un formidable élan de solidarité envers les étudiants musulmans du campus, le raz-de-marée islamophobe sur lequel avaient misé leurs sinistres créateurs ayant pris la forme d’une énorme vague de soutien dans et en dehors de la cybersphère.

Quelle belle ironie du sort dont tout le monde, à Calgary, se réjouit qu’elle paraisse cruelle aux redoutables agitateurs qui sont derrière cette entreprise de déstabilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Petit florilège des courriers racistes adressés à la Grande Mosquée de Lyon

Najat Vallaud-Belkacem, une Rachida honteuse