in

Une belle victoire: les cours d’histoire et manuels scolaires belges bientôt enfin réformés!

Suite à un immense travail de sensibilisation, à de nombreuses projections au sein de nos institutions et de nos Parlements, à plusieurs réunions avec le tissu associatif et le ministère belge de l’Enseignement, la ministre en personne, Marie-Martine Schyns, vient de nous donner son accord.

C’est officiel, la Belgique revoit ses référentiels qui abordent les cours d’histoire et plus précisément toute la matière sur la Seconde Guerre mondiale !

Cette grande page d’histoire qui a occulté le sacrifice des hommes venus d’Afrique, d’Asie, d’Orient, des îles du Pacifique…, engagés dans la lutte contre le nazisme, va pouvoir être écrite et sera en mesure de stériliser le négationnisme féroce qui perdure depuis plus de 72 années.

Dans un premier temps, ce sera le cours d’histoire qui sera mis à jour, pour laisser place ensuite à une réforme des manuels scolaires. Nous pouvons nous réjouir de cette belle reconnaissance vis-à-vis de l’engagement de nos aïeux dans la lutte contre le nazisme.

Pour rappel, entre 3 200 000 à près de 4 000 000 d’hommes provenant des nombreuses colonies ont contribué à la libération sur les différents fronts de la Seconde Guerre mondiale. Sans l’apport et le sacrifice de ces jeunes hommes, le monde n’aurait jamais pu être libéré de cette terrible barbarie qui a marqué le siècle dernier.

Un travail scientifique va être élaboré, afin de garantir que cette grande page d’histoire sera gravée dans le marbre.

En ces temps difficiles, où le racisme, la haine, le rejet de l’Autre gangrènent sauvagement nos sociétés, cette ré-écriture nous rappelle avec pertinence que si la diversité culturelle fait partie intégrante de notre quotidien, c’est parce que nous avons été chercher des jeunes hommes, issus de nombreux continents, pour reconstruire l’Europe et que leurs propres pères ont été réquisitionnés « officieusement », la plupart contre leur gré, pour combattre dans nos contrées, au cours d’une guerre effroyable qui n’était pas la leur.

Aujourd’hui, la majorité de nos anciens se sont éteints dans une indifférence totale, voire un négationnisme violent.

Cette décision obtenue « à l‘arraché » arrive trois quart de siècle après ces faits historiques tragiques.

Des faits éperdument enfouis dans les catacombes de la conscience. Effacés, broyés, gommés sous les enluminures de la grande histoire, celle des livres et des mensonges avec une indécente amnésie qui la recouvre sans bruit…

« L’histoire est une conspiration permanente contre la vérité », clamait sans cesse l’érudit Josef de Maistre.

Depuis l’aube des temps, les falsifications et les grandes trahisons font partie intégrante de la grande histoire, cette impropre amenée à être éternellement cruelle envers ceux qui n’en font plus partie…

Cette victoire, légèrement amère, nous rappelle également que ce sont aussi les hommes et les femmes qui font l’histoire et non quelques historiens, “gardiens des temples”.

Nous avons réellement la capacité de changer ce monde qui nous échappe…

Ne pas en être conscient, c’est laisser les Monstres…

Mourad Boucif, cinéaste belge

A voir ou revoir, la bande-annonce de son très beau film “Les Hommes d’Argile”

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Affrontements entre pro et anti-Erdogan à Bruxelles

Il n’y a pas de supériorité du musulman sur le non-croyant