in

Avec la Marque El Saada, c’est frais de porc inclus

Le milieu du Halal n’est pas un monde d’agneaux, et seuls les plus aguerris d’entre ces bêtes de compétition du Halal peuvent survivre dans cette jungle impitoyable qu’est le Business.

Apprendre à rentrer dans le lard, savoir défendre vaillamment son bifteck et farcir au mieux ses moutons clients, afin de griller la politesse à ses concurrents sont autant d’atouts indispensables lorsque l’on souhaite devenir le numéro 1 de la viande Halal, et tant pis s’il faut pour cela étourdir ses victimes et sacrifier leurs rites.

C’est ainsi que certaines marques peu scrupuleuses se sont mises, au plus grand mépris de millions de consommateurs, à commercialiser des produits censés être Halal, mais qui n’ont de Halal que l’étiquette, estampillée d’un très « religieux » croissant de lune ou d’un « vertueux » minaret… On y croirait presque…

La première affaire de faux Halal de Herta (censée être contrôlée par SFCVH-mosquée de Paris), dénoncée il y a plusieurs mois déjà par notre confrère du site Al-Kanz Fateh Kimouche a malheureusement fait tâche d’huile, puisque cette fois, c’est au tour de la marque El Saadi (de la société SDPM – Salaisons Jouvin Frères) de se faire prendre « la main dans le sac ».

Dévoilée par le site Débat Halal, une expertise réalisée sous contrôle d’huissier a mis en évidence la présence de traces d’ADN de porc dans plusieurs produits El Saada. Le verdict du laboratoire Eurofins est sans appel.

Curieusement (voir photos prises le 7 Juin par nos soins dans une enseigne Auchan), la marque El Saada n’affiche pas toujours le logo de l’organisme de contrôle (ici l’ACMIF-Mosquée d’Evry) sur ses produits.

JPEG - 93.8 ko

Produit avec certificat (au-dessus du rectangle rouge)

Que faut-il en déduire ? Comment interpréter cette certification aléatoire ? La marque ne fait contrôler qu’une partie de ses produits ?

Nous avons tenté de joindre à plusieurs reprises les intéressés (c’est le cas de le dire !), que ce soit la marque El Saada ou l’enseigne Auchan, en vain. Seule la Grande Mosquée d’Evry-Courcouronnes a pu nous répondre. Elle affirme : « Depuis Janvier, nous contrôlons les produits El Saada. Nous sommes allés en Belgique (NDLR : lieu d’implantation de l’usine) et il n’y a pas de problème, on n’a rien trouvé. Il n’y a pas de porc là-bas ». Pourtant, les deux laboratoires (dont Eurofins) saisis ont révélé les mêmes résultats, avec au moins trois produits de la gamme El Saada qui contenaient effectivement des traces porcines.

Ces affaires, qui en cachent peut-être d’autres, ne seraient-ils pas que la partie immergée de l’iceberg, dissimulant une énorme escroquerie en amont ? Trop tôt pour l’affirmer même si cela en a le goût et l’odeur. En effet, dans un reportage édifiant diffusé par la chaîne belge RTBF en 2010, Karim Geinaert, membre de la Fédération des Certificateurs de Belgique, affirmait que selon lui, seuls 5 % de la viande commercialisée dans le Plat Pays est réellement Halal. 

La France est-elle plus scrupuleuse à cet égard que son voisin belge ? Difficile de se prononcer aujourd’hui tant le flou qui règne dans ce marché est inquiétant.  Et le consomm’acteur Musulman dans tout ça ? Le client Musulman a en effet son mot à dire et son rôle à jouer. Comme ce fut le cas pour l’affaire des Knacki de la marque Herta (beaucoup de nos coreligionnaires avaient contacté le groupe Casino afin de faire pression sur l’enseigne pour que les produits incriminés soient retirés des rayons, demande qui fut acceptée), des consommateurs Musulmans ont d’ores et déjà commencé à prendre leurs responsabilités en appelant les responsables de la marque El Saada (Société SDPM au 01 64 27 01 02 ou en laissant un message sur leur page Facebook http://www.facebook.com/pages/El-Saada-Halal/175299415818316) ou le groupe Auchan (notamment M. Renaut, acheteur produits du monde, au 03 28 37 67 00).

Et ça ne s’arrête pas là. L’UFCM (Union Française des Consommateurs Musulmans), qui nous a promis des révélations très accablantes dans les semaines à venir, nous affirme dès à présent que des poursuites vont être menées contre ces professionnels de l’agroalimentaire aux méthodes peu catholiques.

Attention, ça va être chaud !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le scandale du tourisme sexuel au Maroc

L’ Institut Français d’Etudes et de Sciences Islamiques obtient l’autorisation de réouvrir ses portes.