in ,

Avant qu’il ne me quitte !

Dans la vie de tous les jours nous entendons des personnes pleurer leur amour ; il(ou elle) m’a quitté. Dès fois c’est avec une grande surprise qu’une personne découvre que le cœur et l’esprit de son enfant sont ailleurs. Les jours passent et en silence sans même s’en apercevoir les liens qui unissaient deux êtres changent, au profit d’autres qui se forment, ailleurs, plus loin. Pourtant en y réfléchissant, il y avait des signes mais, il (ou elle) ne les a pas vus ou ne voulait pas les voir. Le temps passe tellement vite, je ne l’ai pas vu grandir, je ne l’ai pas vu changer, je ne l’ai pas vu partir.

Le temps qui passe et l’invité que la terre a accueilli, il y a à peine quelques jours, est entrain de prendre congé de nous, en douceur. Comme le jour qui succède à la nuit, qui à son tour fait place au coucher du soleil qui annonce un nouveau soir.

Des questions se posent :

  • Avons-nous profité des cadeaux de ce mois béni ?
  • Avons-nous jeûné pour Le Créateur sans associés ?
  • Me suis-je abstenu de jeûner car malade pour Lui plaire ?
  • Ais-je prier du fond de mon être pour me rapprocher de Lui ?
  • Est ce que mon jeûne a eu un impact sur mon comportement ?
  • Et Son Livre l’ais-je ouvert au moins une seule fois ?

L’islam est la religion de paix et d’espoir par excellence. Jusqu’à son dernier souffle le Prophète Mohammad (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) a tenu à se brosser les dents. C’était sa vie et sa façon de voir les choses. Dans un hadith il a dit : « Si la fin du monde était annoncée et que l’un d’entre vous tenait un plant dans sa main, s’il peut le planter avant que la fin du monde ne survienne qu’il le fasse » (1).

Tout un symbole : Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Tant qu’il ya de la vie nous devons agir, œuvrer pour notre bien et celui de ceux qui nous entourent.

Il reste encore quelques jours profitons-en avant le départ ; le départ de notre invité qui sera resté "un nombre de jours déterminés" (Sourate 2 / Verset 184). N’attendons pas une année encore car personne ne peut être certain d’assister au prochain Ramadan puisque "tu es appelé à mourir, comme ils sont aussi appelés à mourir" ( Sourate 39 / Verset 30) ; en espérant que le Seigneur nous prête longue vie dans Sa Voie.

Pendant les dix derniers jours de Ramadan, le Prophète dormait peu ou pas, faisait de ses nuits des jours, et réveillait sa famille (2) . Alors, que physiquement le corps s’habitue au jeûne il nous est demandé un effort supplémentaire, dans la dernière ligne droite. Le chanceux sera celui qui recevra le cadeau nocturne d’un certain soir, pour des savants il s’agira de celui du vingt sixième jour, pour d’autres une nuit impair parmi les dix dernières nuits. La date exacte de la nuit de la destinée qui est "Une nuit bénie" (Sourate 44 Verset 3) et qui "Vaut plus que mille nuits" (Sourate 97 /Verset 3) n’étant pas connue avec certitude, le croyant doit faire l’effort chaque nuit en invocations et en prières. Si l’effort est humain, le résultat lui reste Divin.

Se donner les moyens de chercher cette nuit parmi les dix dernières afin de s’éduquer dans la vie de tous les jours, à se surpasser et à ne pas baisser les bras quand on est las, savoir puiser dans ce que l’on pense être ses dernières ressources pour rebondir et vivre dignement en ayant un noble but comme l’a dit Ibrahim (Que la paix de Dieu soit sur lui) "Dis ma prière, mes actes de dévotion, ma vie et mon trépas sont entièrement voués à Dieu, Seigneur des Mondes. C’est l’ordre que j’ai reçu et je suis le premier à m’y soumettre" (Sourate 6 / Verset 162).

Durant ces nuits, n’oublions pas de faire des invocations pour nos proches, ceux que nous aimons et ceux qui nous aiment. Ramadan étant l’école de la générosité par excellence, pensons à ceux qui veulent le bien des Musulmans et de l’humanité toute entière comme le Coran le décrit en s’adressant au dernier Messager "Nous ne t’avons envoyé que comme miséricorde pour l’Univers" (Sourate 21 / Verset 107).

Que le Tout Puissant nous asservisse dans l’accomplissement du bien ici-bas et nous permette de goûter au plaisir de voir Sa Face Exalté soit-il dans la dernière demeure.

Ameen

Notes :

(1)Rapporté par Boukhari et Mouslim

(2) Rapporté par Boukhari et Mouslim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour la Fête de l’Humanité, suivre le drapeau israélien

« Dégage ! » une BD sur les révolutions arabes