in

Attentat Londres : les musulmans rendent hommage aux victimes et témoignent de leur soutien à un royaume en deuil

Les semeurs de malheur et de chaos qui ont, une fois encore, frappé Londres en plein cœur, se réclamant de l’idéologie mortifère de Daech pour tuer des innocents, lâchement et sauvagement, n’ont pas tremblé au moment de commettre l’innommable en pleine célébration du Ramadan.
Sous des cieux londoniens assombris par l’effroyable tragédie marquée du sceau de la barbarie, la communauté musulmane britannique n’a pas de mots assez forts pour condamner des abominations dont l’islam et elle-même subissent de plein fouet les effets calamiteux.
Alors que, dès dimanche matin, le Conseil musulman de Grande-Bretagne faisait part de son effroi devant une « telle atrocité commise pendant le mois sacré de l’islam » et blâmait vigoureusement des assaillants qui « ne respectent ni la vie ni la foi », des dizaines de musulmans, emmenés par de hauts dignitaires religieux et autres responsables d’organismes de bienfaisance, se sont rassemblés sur l’un des lieux du drame, à Borough Market, pour y déposer des gerbes de fleurs et s’incliner devant la mémoire des victimes.

Dans une ambiance recueillie et chargée d’émotion, ils ont brandi des affichettes sur lesquelles leurs marques de soutien et l’expression de leurs condoléances figuraient en toutes lettres, tandis que l’imam de Londres, Abdul Quddus Arif, dénonçait des crimes odieux, clamant haut et fort : « Nous ne pouvons absolument pas tolérer que des innocents soient tués ou blessés ».
«La majorité des musulmans sont des personnes pacifiques qui contribuent positivement à la société britannique. Pour s’attaquer à l’extrémisme et à la radicalisation, nous appelons à une plus grande transparence et ouverture au sein de la communauté musulmane pour ne pas faire le jeu de ces assassins », a-t-il exhorté.

Un fort sentiment d’écoeurement prévalait au sein de la Mosquée de Londres, par la voix de son porte-parole, visiblement bouleversé, qui a déclaré :  « Les attaques perpétrées à London Bridge et à Borough Market sont profondément choquantes. Comme nous l’avons déjà dit, rien ne peut justifier de tels actes insoutenables. Le terrorisme, quelle que soit sa forme, est encore un terrorisme. Nous nous réunissons en signe de solidarité avec toutes les communautés touchées par cette haine ».
Le « dégoût » était également à son comble chez Jehangir Malik, directeur de l’organisme de bienfaisance Muslim Aid, qui a cloué au pilori ceux qui ont fait d’un samedi soir à Londres, une nouvelle nuit d’horreur : « En tant que musulmans britanniques, nous tenons à exprimer notre profond dégoût à l’égard des auteurs des récents événements tragiques qui ont ensanglanté Londres et  Manchester. Nous désapprouvons totalement ces actes de violence et nous sommes horrifiés par leur long cortège de victimes innocentes ».
Se disant accablé et « en deuil », le maire musulman de Londres, Sadiq Khan, refuse de capituler devant un terrorisme aveugle et inhumain, et c’est en affichant une détermination à toute épreuve qu’il a lancé un sérieux avertissement à ceux qui se laissent emporter par leur fureur meurtrière : ils « ne gagneront pas ».

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Ce que l’on sait de l’assaillant de Notre-Dame-de-Paris

Interview de François Ruffin pour Oumma