in

Armée ou présidence : qui détient réellement le pouvoir en Algérie?

Armée ou présidence: qui détient réellement le pouvoir Algérie?

Armée ou présidence: qui détient réellement le pouvoir Algérie?Comment faut-il interpréter les derniers changements intervenus dans l'armée et la police? Qui détient réellement le pouvoir Algérie? Va-t-on vers un 5ème mandat du Président Bouteflika? Autant de questions auxquelles a répondu syr Oumma Abdou Semmar, directeur du site Algérie Part.

Publiée par Oumma.com sur Mardi 25 septembre 2018

Comment faut-il interpréter les derniers changements intervenus dans l’armée et la police ? Qui détient réellement le pouvoir Algérie ? Va-t-on vers un 5ème mandat du Président Bouteflika ? Autant de questions auxquelles a répondu, sur Oumma, Abdou Semmar, directeur du site Algérie Part.

7 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Ce type défend souvent le pouvoir en place et minimise systématiquement l’opposition quand il ne diffame pas certain opposant dans ses articles. il est le porte parole de Saïd Bouteflika d’où son incapacité à dire la vérité. Un président maintenu artificiellement comme l’a écrit Bernard Bajolet ancien ambassadeur de France en Algérie et ancien patron de la DGSE, le service secret français. Donc dire que Bouteflika dirige et prend des décisions c’est prendre les gens pour des tarés.

  2. S’il n’y a pas d’opposition construite et crédible en Algérie, c’est parce que depuis toujours le FLN y a veillé.
    Si l’Algérie élit un légume impotent pour un 5e mandat, elle sera une curiosité internationale. Ce n’est pas le “Président” qui dirige, c’est son entourage, non élu.
    Quant aux généraux, l’Algérie leur paye leurs joujoux coûteux depuis des décennies : comme si le Maroc allait les attaquer !

  3. Mais pourquoi les partisans du pouvoir les plus lucides ne réussissent-ils pas à trouver un personnage plus présentable et plus dynamique, nationalement et internationalement, à l’heure où l’Algérie est dans l’oeil du cyclone des ingérences impérialistes ? Qu’est-ce qui empêche l’entourage de Bouteflika de lui donner quelque chose comme une présidence d’honneur, un poste de « sage », tout en faisant la promotion d’un homme (ou d’une femme) dotée de capacité mobilisatrice ? De la réponse à cette question dépend celle de savoir si le système est réellement solide, ou simplement psycho-rigide et donc à terme en voie de désagrégation ce qui serait très grave car c’est tout le pays, y compris ses élites dirigeantes, qui est menacé aujourd’hui de libyanisation et de morcellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour Amena Khan, la blogueuse anglaise : “Exister dans la sphère de la beauté, en tant que femme voilée, est révolutionnaire !”

Quand le Prince Harry embrasse une femme musulmane de manière “halal”…