in

Algérie: un ministre invite «les algériens mécontents» à s’exiler (www.elwatan.com)

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, est depuis, jeudi dernier, au cœur d’une nouvelle polémique. Mais c’est lui-même qui s’est mis dans cette situation.

De son propre gré et en raison de son excès de zèle. Ce membre du gouvernement d’Abdelaziz Djerad et un des représentants du pouvoir qui aspire à bâtir une «nouvelle Algérie», a prouvé à l’opinion publique nationale qu’il peine à se départir des anciennes pratiques et des vieux réflexes du précédent régime : l’arrogance et le mépris envers ceux qui ne partagent pas l’unanimisme ambiant.

En effet, animant un meeting dans le cadre de la campagne électorale pour la révision de la Constitution, Sid Ali Khaldi a rappelé, au détour d’une phase, à tous les Algériens le «In3el bou li ma yehbnach (Maudit le père de celui qui ne nous aime pas)». Il n’a pas prononcé les mêmes mots. Mais la signification est presque la même.

Publicité
Publicité
Publicité

«Nous allons construire un Etat conforme à la déclaration du 1er Novembre, un Etat démocratique et social dans le cadre des principes de l’islam. Pour la première fois depuis l’indépendance, nous avons constitutionnalisé la Déclaration du 1er novembre et le hirak populaire. Et celui qui n’est pas content n’a qu’à changer de pays», déclare-t-il, insistant même sur l’invitation à «changer de pays» en la répétant à deux reprises. Grave dérapage verbal ! Pis, une provocation inutile de la part de celui qui est censé mobiliser les électeurs pour participer massivement au référendum sur le projet de la révision de la Constitution, présenté comme un des principaux chantiers du nouveau pouvoir.

Quelle mouche a donc piqué ce responsable chargé d’un département censé donner l’exemple à la jeunesse algérienne ? Sid Ali Khaldi a-t-il saisi le sens de la Déclaration du 1er Novembre 1954 qui avait pour but de fédérer les Algériens autour de l’idéal de l’indépendance ?

Lire la suite

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Histoire : Comment le Mossad a aidé le Maroc à assassiner Ben Barka (www.yabiladi.com)

Université : “Blanquer s’est laissé emporter” en parlant d’“islamo-gauchisme”, selon Jack Lang