in

Algérie: les manifestants parviendront-ils à faire chuter le pouvoir?

François Gèze, spécialiste de l’Algérie, ancien PDG des éditions La Découverte, membre d’Algeria Watch, est l’invité de l’Esprit d’actu. Dans cet entretien, il souligne la remarquable lucidité du peuple algérien, analyse la stratégie du régime en place et estime que ce mouvement populaire peut parvenir à se structurer et à faire émerger des leaders.

Algérie: les manifestants parviendront-ils à faire chuter le pouvoir?

Algérie: les manifestants parviendront-ils à faire chuter le pouvoir?François Gèze, spécialiste de l'Algérie, ancien PDG des éditions La Découverte, membre d'Algeria Watch, est l'invité de l'Esprit d'actu. Dans cet entretien, il souligne la remarquable lucidité du peuple algérien, analyse la stratégie du régime en place et estime que ce mouvement populaire peut parvenir à se structurer et à faire émerger des leaders.

Publiée par Oumma.com sur Vendredi 22 mars 2019

Publicité

Publicité

12 commentaires

Laissez un commentaire
  1. arrêter de raconter des stupidités, les gia étaient une création des services secrets algériens (drs),
    tous les algériens le savent, aujourd’hui le général à la retraite benhadid il le reconnaît.

  2. Par contre les Algériens parviendront-ils à faire chuter ta putain de mere enkulmer par une byte de porc au kul sale… va en enfer sale diable…

  3. non bien sûr, tout a toujours évolué, mais il ne faut dès lors pas exiger au nom des « racines » et des « valeurs » (la plupart du temp correspondant aux intérêts de ceux qui les ont toutes cotées en bourse !) que les musulmanes (ou d’autres, juives, chrétiennes traditionalistes, etc.) ne portent pas le foulard ou même le voile puisqu’on accorde le droit de ne pas porter le bonnet phrygien ou la coiffe bigoudine. Le vrai problème pour le «  vivre-ensemble » c’est la mise en concurrence des « gueux » et des « gueuses » de la France d’en bas sur le marché du travail sous de faux prétextes identitaires qui camouflent les intérêts sonnant et trébuchant des propriétaires des moyens de production et des médias qui divisent les masses pour mieux régner sur elles.

  4. le post-modernisme serait à l’origine de l’oubli de nos racines.
    Soit. Reste à définir ce concept (post modernisme) qui me parait un peu fourre-tout.
    Mais également de quelles racines parle-t-on ?
    Historiquement les racines du peuple de “France” sont bien évidemment antérieures à l’apparition du Christianisme, et à fortiori du catholicisme.
    Les Celtes (entre autre) ont peuplé le territoire de ce pays, avant de laisser progressivement les gaulois s’y installer.
    Nos “ancêtres les Gaulois portaient des “braies”.
    Aujourd’hui nous portons des jean’s.
    Homme et femmes confondus.
    Très souvent moulants, et suggestifs.
    La notion de pudeur étant parfaitement subjective, certaines femmes trouvent même que porter un foulard, ne leur interdit pas de mettre un jean’s.
    Pour ma part, j’ai tendance à trouver cela assez élégant.
    C’est assez mal vu dans certains quartiers, mais je reste persuadé que c’est elles qui ont raison de choisir la tenue qui leur convient le mieux, en gérant elles-même leur propre pudeur.
    Dans un autre registre :
    Est ce oublier ses racines que de ne plus porter la coiffe bigoudine autrement que pour les fêtes celtiques ?
    Si l’on considère que nos racines (du point de vue religieux) sont chrétiennes, doit-on continuer à se vêtir comme le Christ et les Apôtres ?
    Est ce trahir sa foi que de pas s’habiller comme le prophète ?
    “Les femmes seraient-elles vraiment libres au 21ème siècle, alors qu’elles sont vendables, échangeables, et corvéables à merci ”
    Et les hommes alors ?
    Hormis les écarts de salaires qui persistent encore, la condition des salariés homme/femme est rigoureusement la même sur le plan économique et social.
    Les plans sociaux, les restructurations, ne tiennent aucun compte du sexe des futurs licenciés.
    dernier point;
    en quoi les hommes sont-ils fondés pour gloser à l’infini sur le vêtement des femmes , alors que l’on entend jamais ces dernières s’exprimer sur la tenue vestimentaire des hommes ?
    bien cordialement

  5. L’impasse
    La rue algérienne est très belle en ce moment mais elle a fini par regrouper avec un objectif commun, des inconciliables (sur le projet de société, sur les priorités etc …) et qui redécouvriront qu’ils le sont dès que l’objectif commun sera atteint. Bref aucune transition ne pourra être gérée par des personnalités qu’une frange de la rue désignera contre la volonté d’une autre, sauf à vouloir re-semer les graines de la violence stérile et inconséquente.
    Le plus probable par conséquent est que l’armée finira par intervenir en coulisses pour imposer qu’une date de départ de Boutef (effet immédiat ou 18 avril), soit annoncée au peuple, avec intérim confié à Bensalah.
    Puis la transition commencera tant bien que mal sous l’égide de Bensalah puisque toute autre personnalité –je dis bien toute autre- risque de faire de nouveau redescendre les algériens dans la rue.
    Bensalah essaiera dans la limite de sa santé physique de faire au mieux, mais la transition maintiendra le pays à l’arrêt durant deux ans de tentatives d’approcher des personnalités censées aider, de discussions, de négociations, de rapprochements et de tentatives d’aller vers le minimum de consensus et ce sera échec après échec et après deux ans sans pour autant être en mesure de produire le moindre résultat majeur tangible du type constituante, gouvernement de transition, commission de rédaction de la nouvelle constitution ou autre et devant le blocage, l’Armée le poussera à renoncer à toute tentative de réforme des institutions dans l’immédiat et à ne rien essayer si ce n’est préparer au plus vite des élections libres présidentielles, législatives et communales, l’idée étant de jeter le cadeau empoisonné aux nouveaux élus qui se débrouilleront comme ils pourront pour redonner toute sa puissance et sa crédibilité à l’Etat et qui amèneront dans leur sillage un premier gouvernement avec forcément des hauts et de bas mais bon pourvu qu’il reflète les suffrages… Aussitôt dit aussitôt fait, dissolution des deux chambres et des assemblées communales et préfectorales, un haut fonctionnaire ayant une bonne réputation et non pas un politique sera nommé président du conseil constitutionnel et une commission indépendante d’organisation et de surveillance des élections sera constituée de magistrats et d’avocats tous irréprochables tels Me Bouchachi par exemple, mais des élections qui seront quand même garanties par l’institution militaire aucune autre n’a la confiance du peuple.
    Dans l’intervalle, un pays déjà en danger économique et qui reste à l’arrêt pendant deux ans, ça laissera des traces, de très profondes traces et le FMI s’invitera à la fête.
    Evidemment l’Algérie aura gagné outre le départ de ses fossoyeurs et un pouvoir judiciaire enfin indépendant, en libertés individuelles, en qualité de vie, et en la réduction de toute volonté d’hégémonie des roitelets potentiels qui se sauront suivis de près par une justice indépendante et par un peuple qui ne se laissera plus faire, mais elle aura perdu un temps précieux.
    Et qu’on ne s’y trompe pas, les oligarques qui se sont enrichis durant les 20 dernières années sont ceux-là mêmes qui détiennent richesses d’investissement et postes d’emploi dans ce qui existe de début de diversification de l’économie. Leur demander de partir c’est jeter encore plus de chômeurs dans la rue et dissuader tout autre investisseur de mettre le moindre sou en Algérie.
    Puisse le tout-miséricordieux faire que je me trompe et que la page soit tournée sans la moindre goutte de sang, au bout de quelques mois seulement.

  6. oui, effectivement les pays où domine le post-modernisme ont oublié leurs racines, qu’elles soient chrétiennes, juives, progressistes laïques ou autres, et ils aimeraient que les musulmans fassent comme eux pour devenir des êtres ne vivant que du jour au lendemain pour consommer et être exploité dans leur travail et dans leur épargne devenue usuraire. Mais le bonnet phrygien, symbole de la République, couvrait le cou, les oreilles et le cheveux, les juives pieuses comme les chrétiennes pieuses (et d’ailleurs les femmes orthodoxes en Russie pendant la messe encore aujourd’hui) couvrent leurs cheveux. Le découvrement de la femme, cheveux puis décolleté puis jambes, ne vient pas du peuple mais des élites de la cour de Versailles où la promotion passait par le lit des puissants, du roi et aujourd’hui la promotion canapé. Les femmes qui ont ramené Louis XVI et Marie Antoinette de Versailles à Paris avaient les cheveux couverts !!! Elles étaient les vraies révolutionnaires ! Est-ce que la femme-objet embourgeoisée, vendable, échangeable et corvéable à volonté en raison de la baisse des salaires est vraiment libre ? Bref, le débat sur le foulard dépasse largement la question « identitaire », c’est un débat sur la pudeur et la façon dont on peut être libre et digne au travail, dans la rue et dans la vie publique et politique.

  7. Pour qu’il y ai révolution et pas seulement révolte, il faut certes une mobilisation de masse, ce qui est le cas, mais il faut aussi un projet (ou des projets) de civilisation alternatif, un programme économique, une vision globale et une organisation de la société à partir de la base (cahiers de doléances, clubs, parti bolcheviks, réseaux de mosquées, etc.). Les idées des Lumières, les principes marxistes, les idées de Khomeiny ou d’autres groupes musulmans ou marxistes iraniens, etc ont précédé les révolutions française, russe ou iranienne et bien d’autres (Mexique, Chine, Cuba, Viet-nam, Angola, etc.). Les Algériens sont certes très conscients de la situation, des défis intérieurs et des ingérences étrangères mais cela ne signifie pas encore qu’il y ai une vision alternative bâtie. Par ailleurs, Gèze est-il algérien au point de pouvoir se mêler des affaires algériennes ? La solidarité internationale, c’est la solidarité avec des organisations nationales autonomes et pas la participation à des structures nationales. Algeria Watch (pourquoi un nom globish ?), est-ce une structure algérienne ou une structure d’observation étrangère ou une structure de « conseil » étrangère ?

  8. Connaissez vous un seule intérieure d’église au monde, ou la statue représentant la vierge Marie, est présente sans un voile sur la tête.
    La question est donc.?
    La vierge Marie était elle une intégriste ?
    A bon entendeur salut.

  9. @Citoyen et Mary

    Merci pour vos commentaires.
    Je pars juste du principe qu’adhérer à une croyance, ce qui est par ailleurs navrant, n’implique pas obligatoirement un costume dédié, sauf en cas de fanatisme affiché. C’est tout sauf une critique, mais, à l’aune des autres printemps arabes, je me permets de me réjouir du fait que les jeunes algériennes se méfient de l’idéologie des GIA. J’éprouve d’ailleurs une grande sympathie pour ces jeunes qui cherchent à sortir leur pays de l’ornière. Je suis aussi assez optimiste, une fois n’est pas coutume, s’agissant du succès de cette révolution soft qui me rappelle celle du Portugal.
    Bref, aucune critique visant le peuple algérien, qui se comporte de manière exemplaire, et adulte.
    C’est un peu le symétrique opposé de la révolution iranienne. … Dont on a pu mesurer les conséquences. 35 ans de prison, il y a peu pour une jeune fille qui contestait le régime, et le fameux voile. Avec en prime une peine de flagellation létale. On attend encore un article pour rappeler les faits sur ce site.
    Pour ma part, je m’interroge. Quid de la liberté de fouetter?

  10. @patrice

    Voile=integrisme

    Tu racontes n’importe quoi.
    Tu le dis toi même, tu connais pas le sujet alors tais toi.

    Parle de ce que tu connais: picsou et tintin

  11. monsieur patrice ce n’est pas parce qu’une femme porte le voile que c’est une intégriste, franchement! Il y en a plein de femmes avec le voile qui manifeste, ce ne sont pas des intégristes.

  12. Juste quelques remarques, mais je connais mal le sujet.
    – Sur les photos, beaucoup de femmes, mais peu de voiles. Apparemment, les GIA ont vacciné la population contre l’intégrisme.
    – Aucune violence, malgré l’ampleur du mouvement.
    – Des slogans souvent très drôles sur les banderoles, et toujours pertinents.
    – Un très grande cohérence idéologique, soulignée par l’article.
    – Egalement relevé: Le refus des ingérences extérieures.
    …………………………………………
    Reste la question: Que va faire l’armée? C’est l’autre menace. Il n’empêche que je sens bien ce mouvement, bien plus pertinent que celui de nos Gilets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Nouvelle-Zélande: l’Adhan a retenti lors de l’hommage national aux victimes musulmanes de Christchurch

Nouvelle-Zélande : Sonny Bill Williams exhorte ses concitoyens à “s’informer sur l’islam”