in

Aina Gamzatova, la première candidate musulmane à se lancer dans la course à la présidentielle en Russie

Depuis son Daghestan natal, Aina Gamzatova, 46 ans, une célèbre journaliste musulmane, cristallise bien des espoirs depuis qu’elle a annoncé son intention de se lancer dans la course à l’élection suprême en mars 2018, prête à se mesurer à l’impressionnant et indétrônable maître du Kremlin : Vladimir Poutine.

Eminente personnalité de cette République russe fédérée, terre d’islam puisque ses préceptes y sont majoritaires, sa décision de se jeter dans le grand bain bouillonnant de la politique, en sa qualité de première candidate musulmane à partir à la conquête des urnes lors de la prochaine présidentielle en Russie, conforte son statut de pionnière aux yeux admiratifs de ses coreligionnaires.

Ayant plusieurs cordes à son arc et l’humanitaire chevillé au coeur, l’épouse du Mufti du Daghestan, Akhmad Abdulaev, préside aux destinées de Islam.ru – le plus grand holding médiatique musulman du pays, composé d’une chaîne de télévision, d’une radio et d’un groupe de presse – tout en s’affirmant comme une auteure prolifique sur l’islam et la directrice bienveillante de plusieurs associations caritatives.

Si l’annonce de sa candidature a fait sensation, à quelques encablures d’un scrutin national sans grand suspense qui semble d’ores et déjà acquis au président russe sortant, elle a surtout le mérite de combler d’aise ses concitoyens du Daghestan qui, loin de croire en son improbable victoire, sont toutefois convaincus qu’elle contribuera à améliorer la visibilité de leur communauté. Il est à noter que l’islam est la deuxième religion en Russie, après le christianisme orthodoxe.

Parmi les axes forts de son programme, l’outsider Aina Gamzatova est résolue à éradiquer le terrorisme aveugle, sans foi ni loi et quel que soit l’étendard dans lequel il se drape pour revendiquer ses crimes, restant à jamais marquée par l’attaque sanglante qui coûta la vie à son premier mari, le dirigeant musulman Said Muhammad Abubakarov.

« Même si elle perd, les gens réaliseront, grâce à elle, qu’une femme revêtue d’un hijab n’est pas seulement une mère ou une femme soumise, mais qu’elle est aussi une personne éduquée, compétente, sage et très respectée », a écrit sur Instagram Gaidarbek Gaidarbekov, l’ancien champion olympique de boxe et ministre adjoint des sports du Daghestan, l’un de ses plus fervents soutiens dans son combat politique titanesque.

Chantre de l’unité nationale et de la tolérance religieuse, Aina Gamzatova est parfaitement consciente qu’elle ne pourra pas rivaliser avec le tout-puissant Vladimir Poutine, assis sur un trône dont il sera difficile de le faire choir, alors que se profile à l’horizon la perspective extraordinairement stimulante d’un 4ème mandat long de six ans.

Bien mieux qu’un OVNI de la présidentielle russe de 2018, la première candidate voilée, qui s’autorise à rêver d’un grand destin, espère conquérir les cœurs de ses concitoyens de confession musulmane et faire un carton plein dans son fief, le Daghestan, afin de devenir une femme politique avec laquelle il faudra désormais compter en Russie.

5 commentaires

Laissez un commentaire
    • @Mina. Moi je ne trouve pas que son voile soit un problème. Si elle a l’habitude de le porter il n’ya pas de raison de l’enlever et puis elle est très belle avec; Le problème c’est la raison de sa candidature. Uniquement pour l’honneur et la visibilité du peuple musulman ? Et les 85 % de russes qui ne sont pas musulmans, elle compte en faire quoi ? Qu’elle se présente comme député dans sa région dans ce cas.

  1. Je pensais que pour la charia musulmane une femme n’a pas le droit d’être présidente ou même juge donc pour l’épouse d’un mufti elle ne peut pas ignorer se sujet.. Je ne comprends pas.??!!

  2. Poutine est-il désigné comme canditat chrétien ? Non. Le problème c’est que les musulmans aiment se désigner d’abord en tant que musulmans. Ensuite quand les autres les désignent en tant que musulmans pour les mauvaises choses, ils se plaignent et crient à l’islamophobie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 chefs d’inculpation requis contre Ahed Tamimi par la machine israélienne à broyer les Palestiniens

Mesure punitive contre Salah Hamouri !