in

Adam et Êve étaient-ils des “singes?” Introduction à la théorie quantique de l’âme.

Dans une approche classique et littéraliste de l’islam, il est généralement admis que l’humanité entière descend d’un couple homme/femme – Adam et Eve – créé par Dieu. Or, cette vision semble se heurter à une difficulté de taille dans la mesure où la biologie de l’évolution nous apprend que l’Homme moderne est le fruit d’un processus évolutionniste difficilement contestable du fait de la découverte de nombreux squelettes d’hominidés. Par suite, comment rendre compatible la théorie de l’évolution et le concept religieux selon lequel l’humanité descendrait du couple Adam et Êve ? En faisant appel à la mécanique quantique !

On sait, aujourd’hui, que la matière et l’énergie sont quantiques ; c’est à dire qu’elles présentent, entre autre, un aspect granulaire. Dès lors, pourquoi ne pas appliquer cette théorie, maintes fois validée expérimentalement, à l’âme humaine ? Cela revient à supposer que ladite âme humaine est composée de quantas ou de grains d’âme. Appelons-les “âmions”. Allons encore plus loin en opérant une distinction entre les âmions féminins et masculins.

Les premiers seraient des feminons, les seconds des masculons. L’on n’exclut pas la possibilité qu’il puisse exister d’autres types d’âmions ; des âmions neutres si j’ose dire, c’est-à-dire dépourvus de toute charge féminine ou masculine. Toujours selon cette théorie quantique de l’âme, l’ensemble de ces particules emplirait le vide quantique. Qu’est-ce que le vide quantique ? Un espace, sans matière ni énergie, contenant des particules virtuelles, c’est-à-dire non encore matérialisées. Ces dernières, sorte des particules latentes, peuvent apparaître de façon spontanée et disparaître presque aussitôt (1). Conséquence directe de la mécanique quantique, branche de la physique moderne dédiée à l’étude de l’infiniment petit, le vide quantique, selon l’illustre physicien Edward Tryon, serait à l’origine du Big-Bang (2).

En effet, ce vide, préexistant de tout temps, aurait, suite à une fluctuation causée par l’incessante agitation des particules virtuelles qui le composent, engendré une bulle d’univers concentrée, infiniment chaude et dense. Celle-ci produisant alors le fameux “Big-Bang”. Avant d’aller plus loin, rappelons que la mécanique quantique a permis le développement de l’électronique, des lasers, de la physique nucléaire, de l’optoélectronique, des ordinateurs des télécommunications, des téléphones portables, etc. Bref, cette discipline a à ce point révolutionné notre existence que l’on peut sans peine affirmer qu’elle est bien l’inauguratrice d’une nouvelle ère humaine : celle de l’homo-quanticus. Enfin, et c’est primordial, en physique, aujourd’hui, pour décrire les interactions entre les particules, on utilise le concept de champ. On parle ainsi de champ de gravitation, de champ électrique, de champ magnétique, etc., qui ont la propriété de remplir tout ou partie de l’espace.

Publicité

Ainsi donc, notre théorie quantique de l’âme postule que le vide quantique, aux effets bien palpables, contiendrait, outre les particules virtuelles, électrons, photons, neutrinos, etc., des âmions féminins, les feminons, et des âmions masculins, les masculons. Et l’ensemble de ces particules âmioniques formeraient ce que les textes religieux, eux, nomment Adam et Êve. En conséquence de quoi, dans le vide quantique, se trouveraient, selon cette théorie quantique de l’âme, Adam, composé d’âmions masculins, et Êve, composée elle d’âmions féminins. Ces “Père” et “Mère” de l’humanité seraient donc bien des réalités, dans ce modèle-là, mais des réalités virtuelles ; alors que sous l’angle de la théologie islamique classique, ces Être-là auraient une nature biologique…

Fort de cette théorie, nous soutenons que toutes les entités vivantes, quelles qu’elles soient, possèdent des quantas d’âmes, des âmions donc. Plus l’entité biologique à considérer est simple, à l’instar des organismes monocellulaires, et moins celle-ci sera pourvue en âmions. Un mammifère, tel que le chat par exemple, en possédera un nombre bien plus élevé. Quant à l’Homme, c’est au cours de son évolution que son nombre d’âmions, prodigieusement plus grand que celui des autres espèces vivantes, va exploser.

Revenons plus précisément à la théorie de l’évolution. Sans se perdre dans des considérations par trop complexes, relevons que les primates font leur apparition il y a 30 millions d’années. Dix millions d’années plus tard, les hominoïdes (la famille des grands singes) surgissent. Treize millions d’années passent. Arrive alors le temps de l’humanité préhistorique avec les paranthropes, les australopithèques et le groupe des homo-sapiens. Toutes ces créatures, interagissant avec le vide quantique, reçoivent au fur et à mesure de leur évolution, tantôt des âmions féminins, tantôt des âmions masculins, suivant leur sexe. Adam étant la source d’âmions masculins, Êve, celle des âmions féminins. Et plus ces homininés s’enrichissent en particules âmioniques, ou quantas d’âmes, plus elles prennent “apparence humaine”. Est-ce que ce processus s’est arrêté de nos jours ? On peut le supposer.

Par conséquent, Adam et Êve, vus à travers ce prisme-là, seraient bel et bien les géniteurs de l’humanité. Des géniteurs non pas biologiques comme le sous-entendent les tenants d’une vision littéraliste autant que naïve du Coran, mais quasi-divins, dans la mesure où ils ont diffusé en nous, par la volonté de Dieu, leur essence. De toute évidence, cette théorie quantique de l’âme, qui postule l’existence, dans le vide quantique, d’un couple Adam et Êve sous la forme de champs âmioniques, l’un masculin, l’autre féminin, permet de concilier la théorie de l’évolution avec le Coran et la Bible. Une certitude : une lecture rigide des textes canoniques de l’islam conduit à une contradiction manifeste entre une donnée scientifique avérée, l’évolution des espèces, et le « sens apparent » des versets relatifs à la création de l’Homme. Or, le renommé théologien musulman, juriste et médecin, Averroès (1126-1198) insista sur la nécessité de développer une approche critique des sources scripturaires :

Publicité

« Nous affirmons catégoriquement que partout où il y a une contradiction entre la spéculation rationnelle et le sens apparent d’un énoncé du Texte révélé, celui-ci doit être interprété. » (3)

Et puis posons-nous cette question que je crois absolument cruciale : pourquoi Dieu exigerait de ses serviteurs qu’ils croient en Lui alors même que dans la nature, Il laisse “traîner”, si je puis dire, des squelettes de Paranthropus, d’Homo-habilis, d’Homo-erectus, etc., qui jettent le trouble dans l’esprit de nombreux croyants et croyantes, de toute confession d’ailleurs ? Combien de croyants, du reste, ont perdu la foi à cause de la théorie de Darwin relative à la sélection naturelle des espèces et à leur évolution graduelle au cours du temps ?

Enfin, la théorie quantique de l’âme, qui présuppose l’existence de deux entités fondamentales, feminon et masculon, les fameux quantas d’âme, entre en résonnance avec celle de Carl Gustav Jung (1875-1961). Psychanalyste de renom que l’on ne présente plus, ce dernier conceptualisa l’idée selon laquelle « l’anima est la polarité féminine de l’inconscient masculin […] (et) l’animus […] la polarité masculine de l’inconscient féminin. (4) » Car dans ce modèle quantique de l’âme, rien n’empêche, en effet, que durant le processus évolutionniste, succinctement décrit précédemment, les australopithèques mâles, pour ne citer qu’eux, aient reçus aussi des âmions féminins . Même chose, évidement, pour les femelles australopithèques. Il en résulte donc que femmes et hommes actuels auraient des âmes composées de feminons et de masculons, dans des proportions variables, selon les individus. Ici, donc, se rejoignent, psychanalyse, mécanique quantique et théologie…

Ce n’est pas en vain que Dieu s’est révélé au dernier de ses messagers via cette injonction : « Lis » (Sourate 96, L’adhérence, verset 1). Car, pour l’humanité, le savoir est cet astre qui, brillant de mille éclats, dissipe les obscures ténèbres de l’ignorance.

Publicité

En résumé, si, sur le plan physique, l’Homme est bien le produit d’une évolution graduelle l’ayant fait passer du primate à sa forme actuelle, sur le plan spirituel, il est, dans ce modèle quantique de l’âme, l’enfant du couple Adam et Êve ; créatures immatérielles du vide quantique…

Malik Bezouh

Notes:

(1) En 1997, le physicien Steve Lamoreaux mesure les effets induits par les particules virtuelles du vide quantique sur deux plaques métalliques placées l’une en face de l’autre : à cause de la pression exercée par lesdites particules virtuelles du vide quantique sur les parois des plaques métalliques, celles-ci se sont rapprochées d’une distance dont la valeur coïncide parfaitement avec les prévisions théoriques. Le vide quantique et les particules virtuelles constituent donc bien une réalité tangible.

(2) EDWARD P. TRYON, Is the Universe a Vacuum Fluctuation ?, Nature volume 246, pages 396–397, 14 December 1973.

(3) Mohamed Charfi, Islam et Liberté. Le malentendu historique, Albin Michel, 1999, p. 134.

(4) Françoise Petry, Psychologie contingente, in Cerveau&Psycho, N°20, novembre 1999.



 

 

 

Publicité

90 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Tu rejoins un peu mon hypothèse sur Adam et Eve. voila le post que j ‘ai écris plus bas,
    tout comme les scientifiques émettent des hypothèse jusqu” a ce qu’elle soit confirmé ou pas . Mais ce qu ‘il y a de miraculeux, c est que tout est possible ( existence de dieu, prophètes, extra terrestre, vie ailleurs..) tant que le contraire n ‘est pas prouvé.

    ” Les traces et fossiles sont très nombreux et ne peuvent être contestés. Les traditions n ont pas pour vocation d expliquer la genèse du monde, et ne l ont jamais prétendu, c est plutôt certaines interprétations qui s en sont chargés.

    Ouvrons notre esprit, L islam ne précise pas quand a lieu la descente de Adam et Eve on peut tenté une explication plus rationnelle, on peut penser qu’il ont été ” intégré ” à cette chaine de l évolution humaine, de la mème manière que les prophètes on aussi été intégré a la chaine de l’humanité.”
    Répondre

    • Tout à fait @djeser, c’est open spirit à ce niveau et cela doit rester ouvert car personne ne sait. Si Le Dieu l’a voulu ainsi c’est qu’il y a une bonne raison.
      Salam

  2. @Karim

    Merci pour votre réponse argumentée.
    S’agissant de la datation de l’explosion cambrienne, c’est autour de 550 millions d’années. Mais les systèmes de datation deviennent imprécis pour des événements aussi anciens. On sait surtout que l’apparition du vivant complexe a été favorisée par l’augmentation considérable du taux d’oxygène, elle même consécutive à la fonte des glaces, après la phase “Terre boule ne neige”. Ensuite, difficile de savoir à quel moment exact les colonies bactériennes se transforment en êtres pluricellulaires. Car l’aspect d’une grosse colonie est très proche de celui d’un mollusque. Et les fossiles ne contiennent plus d’ADN.
    Pour ce qui est du problème des probabilités, prenez en compte le fait que le vivant est apparu il y a 3.5 milliards d’années, pour mémoire, sans qu’on sache comment. Des milliards de de milliards de milliards de bactéries, subissant toutes des mutations à répétition, et soumises ensuite à la sélection, (même s’il faut, en plus, nuancer ce critère).
    Pour reprendre votre métaphore, imaginez un robot qui manipule des composants électroniques au hasard durant 3.5 milliards d’années…. Puis des milliards d’autre robots qui font la même chose.
    Perso, je trouve l’apparition de la vie bien plus mystérieuse. Car il faut mettre en place simultanément et de manière coordonnée un nombre hallucinant d’éléments complexes. Pas de chance, la chimie prébiotique n’a laissé aucune trace. Les premiers indices fossiles correspondent à des accumulations de biofilms ayant formé des sortes de cailloux en forme d’éponge. Et encore, leur origine bactérienne est encore contestée. C’est surtout l’apparition de l’oxygène dans de strates très anciennes qui abonde la date de naissance des cyanobactéries (vos ancêtres).
    A pat ça, l’apparition de l’homme est beaucoup mieux documentée. Antérieurement à 7 millions d’années dans le passé, pas la moindre trace d’hominidés. Puis, les premiers singes debout apparaissent. leur capacité cérébrale est du même ordre que celle du chimpanzé.
    On a coutume de parler de “homo” à partir de Habilis (2.5 millions d’années). Ce nain de 1.10m avait déja une capacité cérébrale de 600 cm3, ce qui est pas mal pour cette taille. Habilis fabriquait déja des outils sophistiqués en taillant des pierres. Ses ancêtres aussi taillaient la pierre, mais assez maladroitement. A noter aussi le fait que Habilis fabriquait sans doute des outils en bois, ou des armes en bois, dont il ne reste aucune trace.
    Bref, vous cherchez des mystères là où on a des quasi certitudes, au lieu de vous interroger sur le vrai mystère: Celui de l’apparition de la vie. Et, si dieu a créé tout ça, qui l’a créé? On ne fait que reculer les interrogations. Si Dieu a créé l’univers, qu’a-t-il fait durant 10 milliards d’années? S’il a créé Sapiens, pourquoi l’a-t-il laissé tomber pendant 300 000 ans (au moins)?
    Vos solutions magiques sont bien plus difficiles à défendre que l’évidence scientifique.
    Perso, j’ai tendance à me contenter du démontré. L’argument type: “C’est tellement balèze que seuls des extra terrestres ont pu construire les pyramides”, ne me satisfait pas. Je pars du principe que, s’ils on fait Khéops en 25 ans, c’est que c’était possible. Et si on est incapable de refaire la même chose, c’est qu’on n’a pas assez réfléchi.
    Dieu, ou ET, c’est la solution de facilité. Certains voient dans les miracles la signature de Dieu. J’y vois celle de l’ingéniosité. Faut dire que je suis un peu comme Majax. Un peu suspicieux. Cela ne m’empêche pas d’apprécier l’effet.
    Dernier point: J’ai évoqué le mystère du prébiotique. C’est le domaine de recherche le plus fantastique qui soit, vu que l’on n’a encore que des hypothèses fort peu étayées. Comme j’aimerais pouvoir me lancer là dedans si j’avais 50 ans de moins…. Malheureusement, c’est sans doute l’IA qui solutionnera le mystère, dans 10 ou 20 ans, via une simulation.
    De même que le singe a engendré l’homme, qui l’extermine, l’homme a engendré la machine intelligente, qui, bientôt, ne lui voudra pas que du bien.
    Je me demande parfois comment ça s’est passé sur les autres planètes habitées. Sûrement très mal, vu l’échec du programme Seti.
    Je me demande aussi quel Dieu prieront les machines. Ouinedose-le-Miséricordieux?
    Bref.

    • Bonjour patrice, merci pour votre exposé détaillé et qui démontre un vif intérêt pour la science.

      L ‘évolution du monde n’est plus à démontré, les preuves et recherches scientifique sont indispensable pour comprendre la vie et ses mystères.

      Nous pensons que dieu est à l ‘origine du monde car il y a un nombre important de détails troublants qui montre qu’il y a une intelligence suprême.

      les fruits par exemple , de nombreux agrumes ( orange, mandarine) riche en vitamine c atteignent leurs maturité en plein hiver justement au moment ou le corps humain a besoin de renforcer ses défenses humanitaires. les fruits d’été gorgés d eau ( pèche, pastéque, melon,..) au moment ou le corps à besoin d eau. La nature est généreuse mais elle a l air de connaitre intiment la physiologie humaine . N est ce pas étrange ?

      L homme et la femme ont besoin de procréer, curieusement ils sont dotés d’ atout physique ( beauté, forme) qui pousse à cela.

      Toutes les matières premières ( minérales, végétales et animales) indispensables à l être humain et à la construction de ses sociétés et de son énergie sont curieusement disséminés dans la nature , cela ne démontre il pas une intelligence et une sagesse suprême ?

      dieu n a pas abandonné l homme pendant 300 000 ans , il lui suffisait d être un peu curieux , c est tout.

      le nucléaire ? il vient de l uranium, et en plus les énergies du futurs ne sont pas inventés en laboratoire, mais il s agit du soleil, du vent.

      N est ce pas étrange que nos doigts indispensable pour le toucher et la manipulation soit renforcés par des ongles ? , les cils pour empêcher que la poussière pénètre dans nos yeux .

      L évolution n est pas à contester, mais le chao et la vie primitive avait un but étonnamment très précis.

      La foi n est pas une simple croyance mais aussi l aboutissement d une réflexion objective et scientifique.

      Une question simple ne trouvé pas étrange que personne n ai revendiqué la création du monde hormis dieu lui même ?

      Plus le monde avance plus il se complexifie , exception pour la religion, ne trouvé vous pas étrange qu ils existaient des milliers de divinité dans le passé, alors qu aujourd hui majoritairement il n y a plus que le monothéisme ? l homme pourtant a toujours aimer, inventer, imaginer ..

      • Scientifiquement le fait que dieu soit invisible n ai pas une preuve qui confirme sont inexistence. son expression est visible dans la nature ainsi que sa lumière durant le recueillement.

        Le vent est invisible , son rôle est le rééquilibrage de la pression atmosphérique. il est invisible mais nous savons qu il existe.

        le trou noir dans l espace est invisible , nous connaissons son existence a cause de l activité gravitationnelle qu il y a autour de lui.

        le caractère infini de l univers n a pas été observé mais déduit par calcul et logique.

        l atmosphère primitive de la terre , l absence de l oxygène n a pas été observé mais déduit par probabilité logique à cause de l absence de vie.

      • @Djezer

        Merci pour cette longue réponse.
        Mais, non, je ne trouve pas étrange que l’homme se soit adapté à son environnement, comme tous les autres animaux. Ceux qui n’étaient pas adaptés ont disparu. C’est la base du darwinisme originel.
        A votre place, je m’étonnerais plutôt du fait que les lois de la physique soient étonnement compatibles avec l’apparition de la matière, puis de la vie. Il suffirait de faire légèrement varier quelques constantes pour aboutir à un univers vide, ou stérile.
        L’apparition de la vie est d’ailleurs extrêmement surprenante. Même en imaginant un système exclusivement ARN, et des membranes cellulaires naturelles (des bulles lipidiques), on peine à comprendre comment autant de nouveautés complexes peuvent apparaître simultanément, et fonctionner.
        Ca ne veut pas dire qu’on a besoin de dieu, ou ‘une intervention extra terrestre, mais juste que c’est incroyablement mystérieux.
        Notez le fait que je n’argumente pas en faveur du matérialisme, mais il convient de demeurer honnête.
        Bref, sur un autre fil, je défendais les multivers, au motif qu’un “monde parfait”, compatible avec la matière et la vie, était au final assez improbable. ….Sauf bien sûr s’il existe une infinité d’univers. C’est comme au loto. Il est exhaustivement improbable de gagner, mais allez expliquer ça à un gagnant. Il y en a même un qui a gagné deux fois!
        Pour ce qui est de la vie, c’est peut être la même chose. Soit, elle apparaît inéluctablement sur les planètes habitables, soit on a le cul bordé de nouilles. Ou encore, votre dieu donne un coup de pouce.
        Assez bizarrement, je n’ai pas d’avis. En revanche, dès que la vie apparaît, la suite semble logique, surtout qu’il a fallu 3.5 milliards d’années pour passer de la cyanobactérie à l’homme.
        Enfin, pour ce qui est de l’évolution des religions, je m’en suis déja expliqué. C’est un problème sociologique simple, à savoir la nécessité de stabiliser des sociétés iniques. En condensant l’analyse, les religions modernes ont pour fonction de cautionner le mal. Je peux développer, mais je l’ai déja fait.
        Cordialement

        • je comprend votre raisonnement qui consiste à dire que la vie est apparu suite à un ensemble de facteur qui ont concordé, mais d une part nous ne connaissons pas la composition de l univers, la vie y est peut être présente.

          la conviction d un dieu unique vient du fait que la terre s est développé de sorte à accueillir l être humain et ses besoins futurs cela avant son apparition. c est la le miracle. le bois en grande quantité pour se chauffer et pour l habitation, , besoins nutritionnelle, le nickel pour les batteries, le pétrole pour le transport, le gaz pour l alimentation futur.

          Mais après c est une question de croire ou pas à une théorie divine qui explique le mystère de la vie.

          Ce n est pas seulement l homme qui a su s adapter, mais la terre était prédisposé et préparé a accueillir l homme, cela des millions d avant son apparition , ce qui est d ailleurs prouvé. sans pouvoir l expliquer.

        • @djeser

          Le sentiment d’harmonie que l’on ressent en observant le vivant procède d’une logique par construction. Les écosystèmes déséquilibrés disparaissent au profit des écosystèmes harmonieux. Un écosystème harmonieux est un écosystème au sein duquel les espèces cohabitent grâce à des échanges réciproques, sans qu’une espèce ne détruise cet équilibre “altruiste”. Les champignons et les bactéries vivent aux crochets des arbres, mais recyclent l’humus. les insectes sont nourris par les fleurs, mais pollinisent. Les animaux fructivores répandent les graines contenues dans les fruits (qui ne sont pas digérées).
          Si on a l’impression que tout était prêt pour nous accueillir, c’est juste parce que l’homme est né dans un environnement précis, auquel il n’avait d’autre choix que se s’adapter et de s’intégrer.
          Corollairement, les modifications que nous imposons aujourd’hui à notre environnement vont causer notre perte. Car l’adaptation prend du temps, alors que la technologie progresse à pas de géant.
          Enfin, s’agissant de la croyance en un dieu unique, elle est au final très tardive, sans doute 400 av JC, si l’on zappe Akhenaton (pas le rappeur, le pharaon de la splendide Néfertiti). Avant 400 AVJC, les juifs ne niaient pas encore l’existence des dieux des autres. Jéhovah était “leur dieu national”, comme Zeus était celui des grecs.
          Mais la vraie rupture est apparue lors de la sédentarisation, avec l’apparition des dieux virils, en remplacement des élémentaux (le soleil, la lune, l’âme du gibier, l’esprit du vent ou de la pluie. Les religions égyptienne et gréco-romaines furent des religions de transition entre chamanisme et monothéisme. On y retrouve des aspects chamaniques, surtout avec les dieux-animaux égyptiens.
          Vous dites aussi que la composition de l’univers n’est pas documentée. C’est pourtant le cas, puisque la spectrométrie permet d’analyser les éléments chimiques des nuages de gaz très distants, avec une relative précision*. S’agissant de la taille de l’univers, on ne connait que celle de sa partie visible: Une sphère de 45 années lumière de rayon, dont le centre est la Terre. Ca ne signifie pas pour autant que la Terre est au centre du monde.
          Enfin, si j’étais croyant, je défendrais l’idée que Dieu a conçu un monde régi par des lois physiques compatibles avec l’apparition ultérieure de la vie. On se rapproche alors de l’intelligent design dans sa version la plus soft, ni démontré, ni contestable, du moins, dans l’état actuel des connaissances.
          Un autre sujet très mystérieux est lié au mystère de l’apparition de la vie. On ne sait toujours pas s’il existe de la vie ailleurs que sur Terre! Tout le monde en est persuadé, même le pape (!), mais absolument rien ne l’indique. Il y a quelques décennies, Drake posait l’idée que si la vie apparaissait inéluctablement sur les planètes habitables (eau liquide), toute la Voie Lactée aurait été conquise à 100% depuis des milliards d’années. Mais il posait aussi l’idée que la vie débouchait inéluctablement sur la vie intelligente, ce qui n’est pas non plus établi. Juste pour mémoire, c’est Drake qui est aussi l’inspirateur du programme Seti, d’écoute des étoiles, qui a fait un bide total. Mon explication à ce mystère est que parvenir au stade industriel est suicidaire pour une espèce intelligente. Pour la Terre: 1850-2150.
          Repent!
          * La composition des nuages interstellaires est suffisamment constante pour qu’on puisse déduire sans difficultés le décalage vers le rouge des fréquences les plus classiques, comme celle de l’hydrogène. C’est grâce à cette technique qu’on mesure la distance, conformément à la théorie de Hubble et Lemaître. (un curé, et l’un de nos plus prestigieux scientifiques, comme quoi…). Juste pour mémoire, la spectrométrie consiste à analyser l’absorption de certaines fréquences lumineuses par les éléments chimiques. Trivialement, une lumière blanche traversant un nuage d’hydrogène change de couleur. Ok, c’est pas tout à fait ça, mais ça y ressemble.
          Bref.

  3. @patrice
    je note, sans beaucoup d’étonnement que vos explications, sur le développement de la vie, ne rencontrent pas beaucoup d’adhésion chez ceux qui souscrivent à une lecture créationniste de ce phénomène.
    En organisant leur inconfort, (moral, spirituel, intellectuel) vous vous exposez naturellement, si je puis dire, à un phénomène de rejet systématique, puisqu’il touche aux fondamentaux même du monde dans lequel ils se sont installés, qui est celui de la croyance.
    Quand vous évoquez les “communautés bactériennes” des commencements, on vous oppose comme grille de lecture originelle, un caillou de sang qui devient un homme ou une femme ! (voire le poste de @karim ci dessus)
    Les convictions, qui sont comme chacun sait, “passagères” puis-qu’évolutives, successives, à l’image même de ce que peuvent être les sciences, se heurtent frontalement au monde des certitudes, gravées dans le marbre, d’un message d’origine “divine” reçu et transmis par des hommes (les prophètes) dont l’existence, et la réalité historique, est bien plus nébuleuse à ce jour que ce que propose la science qui ne s’appuie que sur ce qu’elle est en mesure de prouver.
    La science, change, bouge, évolue, et comble d’ironie, on lui en fait reproche, au prétexte que l’on ne peut lui faire confiance,à cause de cette prétendue “inconstance” qui pourtant est son essence même !
    Ce qui est immobile est rassurant, le dogme, la doctrine, sont dans ce cas précis, des éléments de confort incomparables.
    Et pourtant, depuis les premières communautés bactériennes, jusqu’à l’homme, et l’apparition des premières communautés humaines, quel long et fabuleux voyage !
    Partant de là, il n’est pas étonnant qu’il aient donné lieu aux sublimes récits (pourtant entachés d’erreurs grossières) que sont les grands mythes, ainsi qu’aux légendes merveilleuses qui les ont accompagnés, puisqu’ils trouvent naturellement un écho dans notre inconscient collectif.
    “quand les bactéries ont appris,à cohabiter, leur but était de rechercher la lumière, pour réaliser, une synthèse plus performante”
    je vous cite.
    “mais but est une image, l’évolution n’a pas de but”
    Depuis la bactérie, qui aboutira à l’homme debout et conscient (Adam), le parcours était-il balisé ?
    Quelle sera la prochaine étape ?

    Si l’évolution n’a pas de but, celle de l’homme serait -elle à son image ?
    C’est à dire infinie ?
    L’homme dans cette hypothèse, ne serait donc pas fini, et les contours de ses prochaines évolutions, ne se dessineraient-elles pas dans ce que l’on nomme désormais le transhumanisme ?
    La quête de lumière des premières bactéries, serait-elle le sens profond de l’évolution universelle, incluant, bien évidemment celles des humains, qui en passant de l’humain à l’homme, semble marquer la trace de cette “lumineuse” évolution ?
    Bref il semble qu’il y ai beaucoup plus de questions que de réponses dans ce “miracle” de la vie !
    amitiés

    • @Etienne

      Retour à un sujet du bac philo: “L’évolution a-t-elle un sens?”.
      Je dirais, pas un sens, mais une logique absente d’intention. Le contraire de l’Intelligent design”.
      Chercher a posteriori une logique mène à l’invention de l’intention, généralement anthropocentrée. Au catéchisme, on m’enseignait que dieu avait créé les quartiers d’oranges pour faciliter leur consommation par l’homme. Je rends au passage hommage au père La Traverse, qui a fait de moi un athée dès l’âge de 10 ans.
      Assez bizarrement, en cette époque reculée, à savoir les années 50, on enseignait Darwin à l’école, sans que ça pose problème. La foi et la raison cohabitaient contre toute attente, tandis que les populations parvenaient à se supporter. Puis, il y a eu les conflits coloniaux, le retour du racisme, qui n’avait pas vraiment disparu, puis 68, et la période qui a suivi, sans doute l’apogée du genre humain. Pink Floyd, Genésis, Cohen, Philip K Dick, ….
      Quelle chance incroyable j’ai eue de vivre une telle,époque.
      Mais bon.
      Ca ne reviendra pas. Les gilets sont juste des fachos incohérents. Des pauvres qui protestent. Ils ne savent même pas contre quoi.
      On s’en fout.

  4. @Jean Bernard

    http://www.chambon.ac-versailles.fr/science/geol/paleonto/calendrier.htm

    – Les hommes n’ont jamais cohabité avec le dinosaures.
    – Neandertal n’est pas notre ancêtre, ou très peu.
    – Sapiens a vécu en chasseur cueilleur durant 300 000 ans.
    Vous raisonnez correctement, mais sur des bases fausses.
    A part ça, bien sûr que Adam est juste un concept mythologique, comme Moïse, ou le vaillant Achille. Pas Zavatta, l’autre. Sauf que Zavatta, au moins il a existé.
    Enfin, s’agissant de la mythologie abrahamique, il est vrai que ça repose sur du vent. Mais c’est quand même très intéressant. Enfin, à étudier. Beaucoup de gens passent des heures à étudier les fourmis. C’est là une activité passionnante et gratifiante. Alors, pourquoi mettre de côté le croyant?
    Bref.

  5. @Loulou

    Les singes sont demeurés singes parce qu’ils étaient adaptés à la vie dans les arbres. Ils sont d’ailleurs, tout comme nous, au sommet de l’évolution, avec un physique conçu pour la vie arboricole, un cerveau suffisant pour cette activité. Les hominidés sont apparus là où la forêt a disparu. ils furent des singes debout avant de muter graduellement.
    Les re-brassages sont possibles jusqu’à 1 million d’années après la divergence des lignées. Chats et chiens ont divergé bien avant. Ils ne sont don plus génétiquement compatibles. Mais ils descendent sans doute de petits rongeurs épargnés par la chute de l’astéroïde il y a 65 million d’années. Notez aussi la différence saisissante entre le loup et certains chiens d’aujourd’hui. Ca démontre clairement le concept d’évolution rapide, puisque la divergence remonte à seulement 12000 ans, ou peut être un peu plus. Mais, bien sûr, l’homme a joué un rôle dans ces variations.
    Concernant les connaissances que nous avons du vivant, elles remontent à 3.5 milliards d’années. Avant, on patauge. (aucune trace fossile du prébiotique). On a découvert aussi, il y a peu, des fossiles de vivant complexe datés de 2.1 milliards d’années (durant l période dite du pic d’oxygène).

    • Hello Patrice,
      En schématisant, vous avancez que l’homme descend du singe et que le singe descend de l’arbre… (humour).
      En réalité, les paléontologues qui affirment que l’homme descend du singe de manière tout à fait arbitraire admettent eux même que c’est peut-être vrai peut être pas…
      Cela s’appelle une hypothèse.
      On pourrait aussi dire que ce sont des hommes qui sont devenus des singes par mutation régressive ou adaptation au milieu (arboricole).
      On a également aucune preuve au contraire (quel sens des mutations par exemple).
      Sur l’origine de l’homme :
      A priori vous êtes un adepte de la mutation graduelle (mutation brutale suite aux grands cataclysmes). Vous n’ignorez pas non plus qu’il existe les tenants de la mutation « soft » linéaire… Donc, vous êtes le tenant d’une théorie scientifique parmi d’autres tout comme un croyant peut-être le tenant d’une théorie qu’aucun scientifique ne peut sérieusement contredire…
      Sur la manière scientifique dont procède “l’évolution” :
      Les genres pourraient s’adapter au milieu ou muter (même disparaître…).
      Exemple :
      Ainsi pour les scientifiques nous descendons de la cellule eucaryote. Objet d’immenses mutations… Alors, pourquoi reste-t-il des cellules eucaryotes, et pourquoi certaines auraient évolué (dont nous) et d’autres pas alors que nous nous trouvions sur un même lieu géographique (nous venons d’Afrique et il reste des cellules eucaryotes en Afrique). Mais ces cellules ne seraient pas les mêmes car elles auraient évolué et se seraient adaptées au milieu…
      Cet exemple peut être répété à souhait dans de nombreux cas et pour toutes les espèces…
      Pourquoi au sein d’une même espèce certains mutent, d’autres évoluent en s’adaptant au milieu et d’autres disparaissent ?
      C’est alors que les scientifiques évacuent cette carence de rationalité en faisant intervenir le hasard (concept bien peu scientifique…). Leur joker, la « béquille »…
      Les scientifiques parlent alors de mutations survenues par hasard…
      Ce hasard ouvre la voie à tous les champs des possibles… Il devient notre interprétation, comme la vôtre… Et la légitime…
      Ils parlent de changements génétiques effectués “par hasard” et sur certaines espèces seulement (celles demeurant se seraient « juste » adaptées au milieu, d’autres seraient mortes, c’est selon… Alors pourquoi certaines et pas d’autres ? Qui choisit ? Qui est ce HASARD et comment se détermine le hasard ? Réponse des scientifiques : Justement par hasard… Et ainsi de suite… hasard hasardeux, hasard inexplicable, inexpliqué, incompréhensible…
      Pourtant les scientifiques sont aussi incapables d’expliquer comment ce hasard si bien dirigé n’affecte pas non plus l’équilibre de la chaîne alimentaire qui n’est pas rompu. Ils passent ainsi sous silence ce qui loin d’être un détail mais bel et bien l’essentiel : le support de toute existence, la chaîne si forte, si fragile …
      Alors La Main directive de Dieu ou hasard scientifique…
      La communauté scientifique nous aveugle en nous assénant que la vie est le fruit du hasard…
      Ne peut-on donner un autre nom au hasard ?
      Les humains sont aussi les seuls à avoir pleinement conscience de la finalité de leur existence.
      La science aujourd’hui n’a pas la prétention de tout démystifier, donc elle cherche les réponses et pose des hypothèses laissant beaucoup de vide… (ouvrant l’immense débat…).
      Il y a effectivement beaucoup de choses que nous ignorons et auxquelles nous n’avons pas accès…
      Allahou A3lem (Dieu seul est savant).
      Amitiés

      • @Loulou

        Tout d’abord félicitations pour la subtilité de l’argumentation, qui démontre une très bonne compréhension du problème.
        Donc, aucun rejet méprisant de vos thèses.
        Je pense qu’il faut traiter la chose en termes de probabilités. La multiplication des êtres vivants, et des espèces, augmente ad libitum la diversification. On est dans un processus exponentiel, du type, 2.4. 8.16.32, etc.
        Mais ça ne signifie pas pour autant que les espèces primitives disparaissent. D’autant que, étant simples, elles sont mieux armées pour s’adapter, vu que les mutations sont bien plus fréquentes chez les individus très simples.
        C’est ainsi que les cyanobactéries existent toujours, alors que ces bactéries basiques, ultra simples, existaient déja il y a 3.5 milliards d’années.
        La simplicité favorise la survie. Les mutations adaptatives sont plus rapides et plus efficaces. A la limite, la logique évolutionniste peine à prendre en compte les organismes ultra simples.Leur aptitude à muter est telle que le darwinisme classique ne comprend plus le phénomène.
        Mais bon. La science évolue. Le Coran ne lui apportera rien, mais l’observation, probable.

      • @Loulou

        Oula! Que d’arguments intéressants!
        – Tout d’abord, en tant que disciple de Jay Gould, j’adhère à l’hypothèse des équilibres ponctués, qui fait alterner des phases d’harmonie, avec évolution lente (“darwinienne”), et des phases d’évolution rapide incluant des sauts évolutifs spectaculaires. Bien entendu, ces périodes d’accélération suivent les catastrophes.
        – Les catastrophes n’éliminent pas tout le vivant existant, et surtout pas les organismes simples, qui s’adaptent facilement, et sont difficilement destructibles. On peut détruire presque tous les dinosaures, mais pas les cyanobactéries.
        – Les règles de l’évolution s’appliquent d’ailleurs assez mal aux unicellulaires, ce qui explique leur très grande diversité. Je pense aussi qu’il convient de mettre les bactéries de côté quand on évoque les règles de mutation et de sélection. Tout d’abord, pas de reproduction sexuée. Ensuite, des quantités d’individus colossales, des échanges de gènes horizontaux, et une capacité à muter très rapidement, en quelques heures. Difficile d’appliquer Darwin dans un tel contexte.
        – S’agissant des espèces qui disparaissent, nuançons la constatation. Elles disparaissent au profit d’héritiers mieux pourvus en termes d’adaptation. Mais pas totalement. Les dinosaures n’ont pas disparu. Leurs descendants sont dans nos poulaillers. Quand on imagine la re-création d’un dinosaure, on imagine la possibilité de réveiller des groupes de gènes présents chez la poule! (Très altérés, mais codant pour une mâchoire de carnivore, comme quoi “quand les poules auront des dents”, c’est demain). On y parvient déja chez l’embryon de poulet. Malheureusement, le programme a dégénéré au fil des millions d’années, et il faudrait le réparer pour obtenir un monstre opérationnel. Il faudra aussi allonger la queue, ce qui présuppose de trouver le gène architecte, sans doute unique, qui pilote cette fonction. Je parie quand même qu’on y parviendra. Le film “Jurrasic Park” aurait dû tabler sur cette méthode, vu que l’ADN conservé dans l’ambre est inexploitable. Il n’en reste rien. Mais je ne critique pas les auteurs de fiction, puisque j’en fais partie.
        – Dernier point. L’homme ne descend pas du singe, mais du whisky. L’homme est un singe. Les autres singes ne sont pas méprisables. Leurs capacités cognitives sont parfois supérieures aux nôtres dans certains domaines (mémorisation de chiffres, pex). Et d’autres animaux réalisent des prodiges, comme les perroquets gris du Gabon, entre autres, qui, à mes yeux, sont des gens. Voir à ce sujet l’histoire de N’Kisi.
        – Dernier point. L’évolution n’est pas intentionnelle, mais elle est logique. Cette logique n’apparaît qu’a posteriori. Les mutations sont hasardeuses, mais la sélection est rationnelle. Pourtant, personne ne pilote cette sélection. Ce n’est, ni la loi du plus fort, ou du plus intelligent, juste celle de celui qui survit. Un herbivore intelligent n’aurait aucune chance. Trop de gaspillage d’énergie, pour rien.
        Amitiés

        • @Djeser

          Non, la science n’a pas de credo.
          La croyance s’oppose par construction à la science. Croire, c’est admettre que le non démontré est valide. Pour un scientifique, le non démontré est juste sans intérêt.
          On n’interdit pas les délires mystiques. On se contente de les considérer comme tels.

        • ” La science n ‘a pas de credo ” , pourtant le doute et la remise en question est le dominateur commun de tous scientifiques sérieux , et cela jusqu’ a preuve du contraire. Même si cela n ‘est pas toujours formulé clairement.
          Ce qui est en total contraction avec ce que vous formulez.

          La science spécule, émet des théories sans que cela soit prouvé ou vérifié, contrairement à ce que vous dites. voyez ce nouvel article sur l origine de la vie. Après les météorites, c est la lune qui aurait contribué à la vie sur terre, qui est pourtant stérile et dénué de vie . Donc tout reste possible contrairement a ce que vous affirmez.

          non le scientifique est disposé à suggérer ou à croire des théories qui ne sont pas encore prouvé ou vérifié.
          avec mes modestes connaissances, il me semble qu’ Einstein a émis sa théorie sur la relativité générale que sur la base des calculs, ce n’est que plus tard Edwin Hubble grâce à ces observations confirmera et validera la théorie de l’expansion de l univers.

          https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/origine-vie-vie-terre-viendrait-collision-donne-naissance-lune-74768/

        • @Djeser

          Rendons à César. La théorie de l’expansion a été formulée par ….un ecclésiastique, l’Abbé Lemaître, sans vraiment convaincre Einstein, qui y voyait “une tentative de démonstration scientifique de La Genèse”…
          Admettons d’ailleurs une part de croyance dans la formulation initiale, ce qui irait dans votre sens.
          Il est vrai que les chercheurs exposent parfois des hypothèses non prouvées, comme Sakharov et ses univers jumeaux, Everet et ses univers parallèles, etc, etc.
          Ceci étant posé, on n’adopte en général une théorie que le jour où l’observation confirme les prédictions. …En général. Je reconnais que ça n’est pas toujours le cas. La Susy, par exemple, a longtemps sévi avant d’être au final bennée sans états d’âme.
          Mais, pour répondre à vos objections, le doute n’est pas comparable à une croyance car il demeure hypothétique. Einstein, par exemple, a remis en question le caractère “force” de la gravitation. Il n’en avait aucune preuve en 1915. Mais il a aussi posé des prédictions vérifiables, entre autres, le fait que la lumière serait déviée par la gravitation, alors que le photon n’a pas de masse. Quelques années plus tard, cette prédiction a été vérifiée.
          Ceci dit, il est quand même normal que des hypothèses puissent être exposées, sous la réserve expresse de préciser la chose.
          C’est d’ailleurs le cas s’agissant du rôle de la Lune dans l’apparition du champ magnétique terrestre. Il s’agit d’une hypothèse. Pas de problème, puisque les choses sont carrées. On publie une idée, sans revendiquer une certitude. Possible que certains chercheurs soient “croyants” au point de considérer leurs supputations comme évidemment vraies. Mais le monde scientifique tempère cette foi injustifiable.
          Amicales salutations

        • @Djeser

          Je viens juste de suivre votre lien, et je m’aperçois que l’article n’était pas celui que je supposais. La fameuse collision aurait en effet favorisé l’apparition d’un champ magnétique protecteur (Une hypothèse publiée en 2016). J’ai aussi lu pas mal de théories soulignant le rôle des marées dans l’apparition de la vie. Enfin, la Lune aurait contribué à régulariser la rotation de la Terre. On en est même au point de rejeter les planètes candidates à la vie non dotées de lune. Sauf que rien n’est bétonné.
          L’enrichissement chimique de la surface de la Terre pourrait être le fait des astéroïdes (lesquels sont très mélangés, du fait d’un brassage provoqué par les migrations de Jupiter et Saturne…). Il est donc trop tôt pour conclure.

      • @loulou
        “la communauté scientifique nous aveugle en nous assénant que la vie est le fruit du hasard”
        Il me semble que vous êtes un peu sévère avec la science et les chercheurs.
        Les chercheurs cherchent, trouvent ou ne trouvent pas, et prouvent quand il le peuvent.
        L’hypothèse du hasard est bien plus souvent utilisée par ceux qui commentent les travaux des scientifiques, que par les scientifiques eux-même.
        Or je ne vous apprendrais rien en vous disant qu’un commentaire est par définition ” subjectif”.
        L’organisation de la matière, est à la fois merveilleuse, mais également redoutablement complexe.
        Les commentaires éclairés de notre ami @patrice, ainsi que les vôtres, et ceux de beaucoup d’intervenants le montre très clairement.
        Les scientifiques interviennent dans le domaine des sciences exactes.
        Leurs erreurs ainsi que leurs découvertes, seront toujours successives.
        Mais avec le temps, tout finit par s’admettre et se prouver, il suffit juste d’un peu de patience.
        Le but de la science n’est pas de prouver l’existence ou l’absence d’une volonté “divine” dans l’organisation du vivant, mais pour reprendre un terme utilisé par les croyants, ce serait de s’approcher au plus près des mystères de la création.
        Dès lors que l’on souhaite aborder le “miracle de la vie”, nous abordons un autre domaine (celui de la métaphysique) qui relève de l’appréciation de chacun.
        A cet égard, votre approche est tout à fait entendable, voir même défendable,puisqu’en l’état nous sommes dans un brouillard total, dans lequel la science ne nous aide en aucune façon (le souhaite-elle d’ailleurs?).
        Votre approche est un pari, me semble-t-il, qui en vaut bien d’autre.
        D’autant qu’elle est accompagnée d’une démarche “éthique” en lien avec la notion de perfection, représentée par une divinité unique et omnisciente, guidant votre chemin de vie, sur la voie des vertus et de l’élévation.
        Si je suis un peu réservé à l’égard des dogmes, et de la mise en oeuvre du projet religieux, j’éprouve par contre un respect total, à l’égard de ceux qui, comme vous, ont fait (de mon point de vue) le pari de la Foi.
        merci de votre contribution
        cordialement

        • La science fait un remarquable travail, mais comme vous l avez dit , elle ne cherche pas à prouver l existence de dieu mais comprendre les secrets de la vie bien qu”elle pourrai en tirer des conclusions plus profonde. C est vrai que si on a un regard purement “matérialiste” et inerte, on ne se contentera que ce qui est devant nos yeux.

          Il serait intéressant d observer la vie avec un œil de croyant, juste pour expérimenter , peut être même au nom de la curiosité expérimentale. Si l’ on change de regard sur ce monde vous verrez que la théorie divine peut tenir la route et cela à bien des égards.

          Sans parler de science , nous admirons tous les œuvres artistiques en se demandant qui est l artiste, cela par réflexe naturel , pourquoi ne nous posons pas la même question sur les œuvres naturels qui sont d un niveau bien plus supérieur ? Pour une simple raison c est que nous sommes conditionnés par cela, par cette idée que l œuvre du monde n a pas d artiste, mais si on se trompai ? pourquoi un non catégorique ? inaltérable et finalement qui n est pas fondés ?

          Un autre exemple de bon sens et qui illustre une contradiction monumentale dans notre système de pensée. Dans notre société, la hiérarchie tient une place fondamentale, chaque objet , chaque action, chaque individu, chaque groupe d individu, chaque système a au dessus de lui un responsable, une hiérarchie cela afin d avoir quelqu un qui soit garant de l objet ou de la action en question.

          Mais plus profondément et sans le mentionner nous désignons une hiérarchie et des responsables afin de maintenir une” harmonie” dans nos sociétés et dans notre monde.

          Mais alors comment peut on être convaincu que le monde dans sa complexité la plus profonde ne possède pas , ni de hiérarchie ni de responsable qui soit garant de ce fragile équilibre et d l ‘harmonie qui règne tout autour de nous ?

          La réponse , on y est conditionné, et cela sans aucune remise en question, qui est pourtant le credo de la science…..

        • @djeser
          “la science qui étudie les mystères de l’évolution, pourrait en tirer des conclusions plus profondes”
          Bien sur
          Mais est-ce sa mission ?
          Il me semble qu’après nous avoir mis à disposition les avancées (prouvées) de ses travaux, elle nous confie (la science) le soin de poursuivre son travail.
          De le prolonger en quelque sorte, de différentes manières, (philosophiques, intellectuelles, spirituelles) et d’y apporter notre propre conclusion, selon le regard que nous souhaitons adopter.
          Entre une divinité symbolisant l’idée de perfection (l’intelligence suprême) tel que l’imaginait Einstein,un Dieu unique et omniscient porteur d’un message éthique et moral, (celui des monothéismes, et donc de l’Islam) et une totale absence d’intention, caractérisant un phénomène totalement “aléatoire”, les réponses que nous pourrons apporter à ce questionnement (majeur) ne peuvent- etre qu’humaines.
          Au delà de leurs histoire, largement fantasmée, les prophètes malgré leur profondeur de vue, n’échappent pas à cette règle.
          Il existe une sagesse ancestrale, “la tradition primordiale” qui est un syncrétisme des différents cultes (hindouistes, bouddhistes, égyptiens, judéos-chrétiens,) dont le soufisme des origines a été porteur, (voir René Guenon), faisant état d’un attachement à un seul principe : “le principe de vie”.
          Le principe d’une vie “miraculeuse” venue du cosmos, porteur d’une connaissance des grandes lois de l’univers, impliquant, pour les initiés, un très haut niveau d’exigence en matière d’éthique.
          Parmi ses grandes lois, il y a la loi d’Amour, que transmettrons les ésseniens, et qui donnera naissance au Christianisme.
          Le besoin d’harmonie, préalable indispensable au bonheur humain, passe, selon cette tradition, par une sorte de “théophanie”, avec ce principe de vie.
          La mythique “terre promise, devient donc, au regard de cette exigence, une “terre permise”
          Permise à condition d’éthique.
          ce n’est qu’une lecture, bien évidemment, qui conserve, comme toutes les autres lectures, sa part d’hypothèses.
          cordialement

  6. sous une autre forme, c’est une question que je me suis permis de lui poser.
    Elle ne m’a pas valu que des félicitations, mais bon, c’est le propre du débat.
    Et c’est lui le plus important.
    cordialement

    • Surtout que pendant 6 siècles l’empire musulman a régné sur la moitié du monde connu. quand la France n’était … rien.

      Vous prenez un instant T (aujourd’hui) pour faire un constat ???

      Vous ne connaissez pas l’apport des savants musulmans dans la médecin et les sciences actuelles.

      Quant à votre constat, qui est faux bien sûr, car par exemple je suis sûr que je paie plus d’impôts que vous en France, et que je suis plus diplômé que vous.
      Même si votre mensonge était vrai: pour nous la vie d’ici-bas n’est qu’un passage vers la vraie vie, celle de l’au-delà.

      Quant à la grandeur de la France, que je reconnais, tant militaire, scientifique que diplomatiquement –> Vous n’y êtes pour rien ni “cemweriencompris”, ni “etiennedollet”.

      • @Karim

        Ce que vous défendes est exact. l’apport musulman aux sciences et à la philosophie, notamment, à la Renaissance, est incontestable, et ça concerne même les écrits de la Grèce antique, conservés au Maghreb, ou les données scientifique indiennes, collectées et conservées en Afrique du nord, tandis que nos braves moines se contentaient de recopier Aristote. (Qui ne disait pas que des sottises, mais bon).
        A part ça, je pense que vous vous référez à l’Empire Ottoman, sur lequel les livres d’histoire français glissent un peu rapidement. Certains de nos monarques hexagonaux n’ont pourtant pas hésité à faire alliance avec ces infidèles (du point de vue chrétien), et s’en sont bien portés.
        Quand on analyse l’histoire de l’Afrique du nord, on découvre, Sumer, puis l’Egypte, puis Carthage, puis l’Islam des lumières, suivi de l’Empire Ottoman, brillant, créatif, et tolérant.
        Bref, difficile en effet d’accuser l’Islam de tirer les civilisations vers le bas. D’autant que ces premiers civilisés étaient performants bien avant la naissance de cette religion, qui ne semble pas avoir détruit la progressions culturelle.
        En revanche, l’Islam des ténèbres, né des conflits post coloniaux, a de toute évidence fait de très gros dégâts.
        Comme quoi les civilisations naissent, croissent, puis meurent. C’est tout ce qu’on peut dire de sensé. Puis, quelques siècles s’écoulent, et on observe un rebond.
        La Chine, l’un des berceaux de la civilisation, a longtemps dominé le sud est asiatique, avant de devenir l’archétype du sous développement. Aujourd’hui, cette nation domine le monde. … Ca n’est d’ailleurs pas une bonne nouvelle.
        Bref.

  7. Pour ceux qui prennent les hypothèses de la sciences pour Vérité :

    https://www.matierevolution.fr/spip.php?article4866

    entre autre sur ce site :
    L’erreur (et même la tromperie) de Theillard de Chardin du chaînon manquant humain
    L’homme de Piltdown, le soi-disant chaînon manquant découvert à Piltdown en 1912 était une arnaque.

    Mensonge d’un anthropologue qui resta une “vérité” scientifique pendant près de 50 ans.

    Admettons que j’ai 20 ans en 1912, et que j’apprends cette nouvelle et que j’y crois car c’est une “vérité” scientifique, j’e pense alors que l’homme descend du singe car on a trouvé le chaînon manquant, c’est la science qui le dit. 50 ans après je suis déjà mort, en pensant toute ma vie que cette information était vraie. Alors que c’était une arnaque…

    Continuez avec vos hypothèses que l’Homme descend du singe. Pour moi je descend d’ Adam et Eve.

    Bonne continuation aux mangeurs de bananes.

    • @Karim

      Curieuse démarche que la vôtre. Les scientifiques du passé se sont trompés, donc Mohamed avait raison. Et, accessoirement, pas moyen de contester une ligne du Prophète. Vous percevez l’embrouille?
      – Primo, la science évolue. C’est sa fonction même. Le scientifique qui remet en question une théorie existante n’est pas un blasphémateur, à brûler, mais juste un innovateur. Charge à lui de démontrer ses thèses.
      – Votre apologie implicite de la psychorigidité ne constitue pas une critique acceptable de la démarche scientifique. Personne n’a traité Einstein d’apostat, parce qu’il contestait Newton. Car le monde scientifique encourage les remises en question des théories anciennes.
      – C’est toute le différence entre raison et croyance. La croyance, par définition, affirme sans preuves, et tue le raisonneur. Si l’on devait chercher un synonyme à croyance, je suggérerais stupidité. Ce mot qualifie en effet un mélange de débilité mentale et de psychorigidité. C’est sûrement estimable.
      Bref.
      A part ça, la genèse de Sapiens est remarquablement bien documentée, mais libre à vous de l’ignorer. Surtout au motif que vous l’ignorez, ce qui facilite la cécité.
      Dernier point. Définissez” Adam”. Concrètement. Espèce, époque, origine. Je sais… Dur. Bon courage, ami fanatique.
      Mais je saurais répondre à ce genre de questions, si le montais une secte. Pas évident, mais il suffit de s’accrocher.
      Eh! Je ne vais pas faire votre travail!
      Gratuitement, en plus! Tu rêves?

    • Tu est complétement à coté du sujet Karim, ton lien fait l ‘éloge de l’erreur qui justement emmène vers la vérité et la lucidité. ces savants n’ hésite pas à montrer du doigt certaines erreurs scientifiques, mais nous Karim quand est ce l on entreprendra la critique de certaines de nos traditions ?

      L erreur est salutaire, dieu a crée l’égarement et l erreur car il font parti du chemin qui nous montre la vérité.

      • où tu vois que je fais l’éloge de l’erreur ???

        Je dis simplement qu’ une hypothèse reste une hypothèse tant qu’elle n’est pas une vérité !!!
        Et souvent une hypothèse dans laquelle tous les 20 ans, on se retourne pour nous dire “on s’est un peu trompé…”

        Ma référence est le Coran, il se peut que l’interprétation qu’on en a fait à un instant T soit incorrecte, mais le Coran est la parole de DIEU.

        Je ne remettrais pas en question un seul mot dans le Coran.

        Je crois que la Terre est ronde, mais rien dans le Coran indique que la Terre est plate.

        Bref, chacun croit ce qu’il veut, en tout cas pour ma part, je descend pas du singe.

        Chacun fait comme il veut.

        • Personne ne parle de remettre en cause la parole du coran qui est une expression divine formulée à un instant précis, mais qui peut être reintrepreté à la lumière de nouveau élément. Le problème c est que certains se sont amusés à formuler des théorie sur la création et l histoire du monde alors que dieu revendique seulement sa création et ne dit nullement que le coran explique en détail le processus.
          le problème c est que certains savants influents ont garder le même esprit que les savants d autrefois, c est à dire des généralistes qui sont capable de décrire l histoire, la géologie du monde, la sociologie, la psychologie, etc. Soyons un peu sérieux et distinguons chaque discipline qui aujourd’hui sont très complexes et entières .

        • @Karim

          C’est la définition même de la croyance. On n’a aucune preuve, mais on y croit. Dans ce cas, pourquoi argumenter? Argumenter, c’est produire des preuves. Pourquoi faire? La croyance n’est pas le domaine de la raison.
          Par exemple, si je suis persuadé du fait que dieu est rouge, comme dans la fameuse BD de Goosens, qui pourra m”en dissuader?
          Sinon, mauvaise nouvelle. Vous descendez du singe, du rat du poisson, de l’éponge. Et même de la cyanobactérie. Je reconnais. Plus con qu’une cyanobactérie, t’es BHL. Ou Hervé Morin.

          • @Patrice, moi j’ai les preuves que DIEU existe. Mais vous, vous n’avez pas les preuves que vous descendez du singe.

            Avancez moi vos preuves que vous descendez du singe.

          • @Karim

            Toutes les publications scientifiques sérieuses, comme Nature ou Science, admettent notre parenté avec les autres primates comme une évidence. Côté fanatiques religieux, par contre, c’est pas gagné.
            Vous allez donc devoir faire le tri entre les information et et le n’importe quoi. Pas évident quand on est incapable de sélectionner des sources fiables.
            J’ai déja répondu à la question: Wikipédia. C’est globalement fiable.

    • sousou2017 : ‘ Si ‘, c’est une supposition, et non une affirmation !
      Je ne doute pas, que des contradicteurs travaillent sur le sujet, mais, pour n’ aboutir en ce moment, qu’ a des suppositions spéculatives, la théorie, est encore pour le moment, la plus plausible !

  8. Jusqu’à preuve du contraire, la Théorie de l”évolution est une THEORIE, si vous me permettez cette lapalissade.

    L’Origine des espèces de Charles Darwin
    “Je suis frappé par une autre source de la croyance en l’existence de Dieu, qui est liée à la raison et non à l’émotion. (…) Ceci résulte de l’extrême difficulté ou plutôt de l’impossibilité de concevoir que cet univers immense et merveilleux, dont fait partie l’homme avec sa faculté de considérer le passé et l’avenir lointains, soit le résultat d’un hasard ou d’une nécessité aveugle. En y réfléchissant, je me sens poussé à rechercher une Cause Première”.

    L’Origine des espèces de Charles Darwin
    “Il semble absurde au possible, je le reconnais, de supposer que la sélection naturelle ait pu former l’œil avec toutes les inimitables dispositions qui permettent d’ajuster le foyer à diverses distances, d’admettre une quantité variable de lumière et de corriger les aberrations sphériques et chromatiques.”

    L’Origine des espèces de Charles Darwin
    “N’y a-t-il pas une véritable grandeur dans cette manière d’envisager la vie, avec ses puissances diverses attribuées primitivement par le Créateur à un petit nombre de formes, ou même à une seule?”

    L’Origine des espèces de Charles Darwin
    “Il est impossible de croire que cet univers immense et merveilleux est le résultat d’un hasard aveugle ou d’une nécessité.”

    Ibid
    “J’étais un jeune homme avec des idées mal informées. J’ai jeté des questions, des suggestions, me demandant tout le temps; et à mon grand étonnement, les idées ont pris comme une traînée de poudre. Les gens en ont fait une religion.”

    A LIRE ABSOLUMENT
    https://www.lepoint.fr/chroniques/et-si-darwin-s-etait-trompe-12-12-2011-1406407_2.php

    • @Soussou

      Remarque liminaire: Merci pour le lien vers l’article du Point, qui synthétise assez clairement les multiples défauts de l’évolutionnisme basique, aujourd’hui dépassé.
      A part ça…
      – Les doutes métaphysique de Darwin, sur la fin de sa vie, sot bien documentés, et tiennent à deux causes: Sa foi religieuse, et le peu de preuves concrétes que Darwin pouvait apporter à l’époque à son hypothèse.
      – Celles-ci sont venues au siècle suivant, grâce aux progrès de la génétique, et des méthodes de datation.
      – De nombreux aménagements à la théorie sont apparus dès les années 70, grâce à des chercheurs comme Stephen Jay Gould, entre autres. (Les équilibres ponctués, les gènes architectes, la théorie des catastrophes).
      – Plus récemment, on a mieux compris qu’il existait plusieurs niveaux de sélection, inclus au niveau des écosystèmes, que les échanges “altruistes” entre espèces jouaient un rôle majeur, que la symbiose était l’un des moteurs principaux de l’évolution, que les mutations n’étaient pas le seul vecteur d’enrichissement du génôme, etc.
      – L’auteur suggère aussi de revoir le schéma de “l’arbre de l’évolution”, qui ne prend pas en compte les rebrassages. Perso, je suggère un tracé façon caillebotis.
      – On a aussi remis en cause la mécanique darwinienne appliquée aux bactéries, comme le rappelle aussi l’auteur de votre article, qui dit beaucoup de choses exactes.La très grande diversité des espèces bactériennes n’est pas explicable par l’explication classique. D’une certaine manière, les bactéries échappent à la sélection naturelle, peut être en lien avec les transmissions horizontales, ou leur aptitude à muter rapidement.
      – Un autre principe édicté par Darwin s’est désormais effondré: Celui de l’évolution lente, graduelle, et invisible. Les saut évolutifs sont une réalité, et on a observé entre autres, une mutation carnivore>herbivore en trente ans au sein d’une espèce de lézards isolés sur une île déserte!!!

      En résumé, il ne faut pas traduire évolutionnisme par darwinisme. De l’eau a coulé sous les ponts depuis 1859. …Voire 1805, puisque Lamarck fut le premier à évoquer une évolution des espèces. On lui a d’ailleurs reproché le concept de transmission des facteurs acquis… Sur lequel on revient avec l’épigénétique, preuves à l’appui, cette fois.
      Bref, l’évolutionnisme est tout sauf une religion. Cette discipline regroupe un grand nombre de théories, et des chercheurs qui ne cessent de progresser… Et de changer d’avis. Remettre en question Darwin n’est pas un blasphème.
      On peut juste concéder à ce naturaliste un incontestable génie, pour avoir amorcé la pompe avec très peu d’éléments d’observation à son époque. Songez que Mendel n’avait pas encore publié, qu’on ignorait tout des chromosomes et de l’Adn, que les méthodes de datation n’existaient pas. ( Mais Darwin a quand même posé l’idée que la Terre avait au moins plusieurs centaines de millions d’années, et non 6000 ans, comme l’avait calculé Newton).
      – Dernier point. L’article auquel vous vous référez ne cautionne pas vraiment le reste de votre post. Son auteur, un scientifique renommé, dont je connais les travaux, nous parle technique, pas doute métaphysique. Il est d’ailleurs un peu tôt pour trancher concernant ses hypothèses. Car il y en a d’autres. Les macrovirus pourraient être issus de bactéries du prébiotique éliminées par la concurrence du vivant moderne. Ces bactéries primitives se seraient simplifiées pour s’adapter à la formule que nous connaissons, avec 4 bases ADN, une de substitution pour l’ARN, des sucres de liaison précis, 20 acides aminés, etc. On sait d’ailleurs que d’autres formules du vivant pourraient exister, avec d’autres sucres, et d’autres acides aminés. La question de la compatibilité se posera si un jour des ET débarquent chez nous.
      Voila voila.

      • Patrice,

        « – Un autre principe édicté par Darwin s’est désormais effondré: Celui de l’évolution lente, graduelle, et invisible. Les saut évolutifs sont une réalité, et on a observé entre autres, une mutation carnivore>herbivore en trente ans au sein d’une espèce de lézards isolés sur une île déserte!!! »

        Idem pour le moustique londonien qui a donné deux espèces après la construction du métro : l’une s’étant adapté à l’environ sous-terrain et a donc muté et developpé ses gènes, l’autre a conservé ses caractéristiques. Tout cela dans une période relativement courte.
        Donc voila pour l’exemple. Exemple avec le moustique qui vaut ce qu’il vaut. Mais, le plus surprenant, c’est qu’on trouve encore des gens qui réfutent l’évolutionnisme sur une base pseudo scientifique. Et le darwinisme est un terme inadapté aujourd’hui pour attribuer à Darwin seul la théorie de l’évolutIon.

        • @Foulan

          C’est exactement ça!
          A défaut, on cautionne les critiques de Yayah, qui démolit l’évolutionnisme en s’appuyant…. sur Jay Gould!!! Dans son Atlas de la Création, il fait un copié collé des critique de Gould, sans bien sûr citer ses sources (“Des scientifiques renommés”), ni bien sûr mentionner ce que Gould en a déduit.
          Ceci dit Yayah n’est pas un scientifique reconnu. C’est un escroc reconnu comme tel puisqu’il est désormais en prison pour divers abus de confiance. …En Turquie! Difficile de crier à la persécution religieuse.
          Pour ce qui est des évolutions express, ça concerne aussi les oiseaux des villes. Il est très étonnant de constater le fait que l’évolution est observable. Même Jay Gould ne l’avait pas envisagé dans les années 70, alors que c’est lui qui a posé l’hypothèse des sauts évolutifs quasi instantanés. Ce type a dit tellement de choses pertinentes qu’on devrait désormais parler de gouldisme, et pus de darwinisme, même si Gould est un néo darwiniste.
          S’agissant des personnes qui nient l’évolution, on sort du domaine des sciences pour entrer dans celui des religions. Une bonne moitié de l’humanité s’accroche au créationnisme, et interdit l’enseignement de l’évolution. La Turquie vient de rejoindre le camps de la stupidité militante. C’est assez déconcertant.
          “Vous qui entrez ici, laissez toute espérance”.

      • @patrice
        un clin d’oeil si vous me le permettez
        à la lecture de vos différents posts,toujours aussi documentés, et enrichissants (dont je partage l’esprit, sans pour autant posséder la lettre ! ) je me suis souvenu d’une citation que l’on prête à Einstein :
        “le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est son serviteur fidèle.
        Nous avons crée une société qui honore le serviteur, mais qui a oublié le don”
        Certaines phrases de vos différentes contributions ont attiré mon attention sur ce point
        Après les citations d’Einstein, j’espère que votre modestie ne s’offusquera pas si je vous cite!
        “les échanges altruistes entre espèces, jouent un rôle majeur”
        “la symbiose est l’un des moteurs principaux de l’évolution”
        et pour finir :
        “les scientifiques ne s’opposent aux religions, que sur des points secondaires”.
        En vous lisant (ainsi que d’autres oumanautes que je salue) on entrevoit l’extrème complexité des mécanismes organisant la vie (dont celles des espèces) ainsi que la puissance qui les porte.
        Beaucoup de mes amis athées purs et durs, m’expliquent avec beaucoup de conviction, que ce gigantesque ” bordel”, n’est que le fruit d’un hasard encore plus grand.
        Bon.
        c’est bien leur droits de penser ainsi.
        Pour ma part, je souscrit assez bien à l’idée qu’avait développé Einstein (encore lui) quand il disait:
        Depuis le temps que les hommes se posent des questions sur l’univers, il est bien possible que celui-ci ait répondu, mais il est fort probable également que nous ne soyons pas en capacité de comprendre les réponses”
        Parmi les réponses possibles, il y l’altruisme que vous avez cité.
        Il y aurait-il selon vous , un principe éthique, remarquable, renouvelé,observé scientifiquement, susceptible d’être pris en compte dans fabuleuse organisation, qui finalement se rapprocherait des intuitions spirituelles qui ont accompagné les différentes étapes de l’évolution humaine?
        amitiés

        • @Etienne

          On est sur la même longueur d’onde, mais hors rationalité. L’intuition du merveilleux ne se démontre pas, même via le NDE. Honnêtement, ça me ferait plaisir.
          En fait, je ne sais pas. Et merde.

        • @Etienne

          Ca n’est pas tout à fait ça.
          Einstein évoquait une perfection des lois physiques, compatible avec l’apparition de l’univers. On sait aujourd’hui qu’il s’agit d’un “miracle”, sauf à envisager des multivers, ce qui est mon cas. Pour Einstein, Dieu était l’architecte des lois parfaites de l’univers. Mais il n’envisageait pas les multivers.
          Pour ce qui est de l’altruisme, Darwin avait perçu l’avantage au niveau des groupes d’individus, en expliquant que ces groupes bénéficiaient d’un avantage évolutif incontestable. Mais on a dépassé cette notion.
          Au sein d’un écosystème, ce qui prime, c’est l’échange, et non la compétition. Les plantes collaborent avec les autre plantes, les bactéries, les champignons, les animaux, et forment un système global basé sur l’altruisme. Il s’agit d’une métaphore, car l’insecte pollinisateur est juste intéressé par le nectar.
          Dans le même temps, le concept de parasitage est un peu dépassé. … Car les parasites recyclent l’humus en conjonction avec les bactéries.
          L’altruisme base les écosystèmes, mais n’est pas perceptible.

  9. Raisonnement pseudo scientifique idiot. C’est déjà suffisamment dur d’être pris en sérieux dans les domaines scientifique quand on est musulman, SVP arrêtez de nous faire passer pour des incultes réfractaires à la science…

    • musulman musulman c’est qui? c’est un homme qui suit une religion. Ib pour vous, quand on est musulman on ne doit pas raisonner scientifiquement. cessez de mélanger les gens le monde est créé dans la science et la technique . l’islam de Mahomet est venu après.

  10. “Même chose, évidement, pour les femelles australopithèques. Il en résulte donc que femmes et hommes actuels auraient des âmes composées de feminons et de masculons, dans des proportions variables, selon les individus. Ici, donc, se rejoignent, psychanalyse, mécanique quantique et théologie…”

    Juste quelques remarques.
    – La psychanalyse et la théologie ne sauraient être assimilées à des sciences, mais à la philosophie.
    – Le look “scientifique” de la théorie exposée n’est justifié par aucun argument scientifique.
    – La formation scientifique de l’auteur n’est pas établie par des diplômes, ou parutions, ou brevets déposés.
    – Je suis dans le même cas, mais je ne me réclame pas d’un statut d’auteur scientifique. Quant à mes théories perso, il y en a, je les soumets à la critique avant de les exposer. Là, je reconnais que c’est gagné. On devine que cette théorie ne va pas aller bien loin. Les homignons et les fémignonnnes. Boutin! Et dire que c’est moi qui picole (un peu). (Je suis un picolomignon).

  11. Mon post a sauté.
    J’y dénonçais assez violemment le caractère exhaustivement folklorique de l’article ci dessus.
    Encore une fois, ne confondons pas tout: Sciences et religions, physique quantique mal assimilée et théories ésotériques vaseuses.
    A part ça,, je note le fait qu’on revient aussi au débat sur “les apports scientifiques du Coran”. J’ai déja dit ce que j’en pensais, donc je n’y reviendrai pas.
    Je suis d’ailleurs d’avis que sciences et religions se font mutuellement du mal en cherchant à interférer.
    A noter aussi le fait que les scientifiques ne s’opposent aux religieux que sur des points secondaires, en se contentant de démontrer la fausseté patente de certaines histoires, ou de certaines déclarations néo-scientifiques. Aucun scientifique ne se hasardera jamais à affirmer que Dieu n’existe pas, ou que l’au delà est une invention. On ne défend que ce qu’on peut prouver.
    La Théorie de l’Evolution, par exemple, n’a pas vocation à infirmer la Bible, mais à décrire un processus à partir de preuves solides et convergentes. Les progrès récents en matière de méthodes de datation, et d’analyse génétique, ont permis de mieux comprendre la genèse de Sapiens, issu de nombreux re-brassages entre des lignées antérieures(Antecessor, Heidelberg, pré-sapiens, Neandertal, et Denisova. Par ailleurs, notre parenté avec le Chimpanzé et le Bonobo est évidente, avec 98% de gènes en commun avec ces espèces cousines.
    Après, on peut toujours nous dire que c’est faux, ou que le Coran l’avait déja dit (défense de rire). Mais ça relève de l’acrobatie mentale.
    Idem pour la Terre plate. A l’époque où le Coran a été rédigé, le monde entier pensait que la Terre était plate. On n’y peut rien. Après, on en a fait le tour, et on compris que les grands anciens (à l’exception de quelques génies visionnaires de l’Antiquité), ne racontaient pas que des choses véridiques.
    Nier les évidences ne sert à rien.
    C’est pourtant ce que fait une bonne moitié de l’humanité, au nom d’une lecture littérale d’ouvrages périmés.
    Quant aux “scientifiques” qui nient l’Evolution, quelle revue à comité de lecture les publie? Pif Gadget?

  12. “« Nous affirmons catégoriquement que partout où il y a une contradiction entre la spéculation rationnelle et le sens apparent d’un énoncé du Texte révélé, celui-ci doit être interprété. »” Averroes

    Je partage complètement la vison du grand savant car Dieu dans Sa grande bonté, invite les “doués d’intelligence” à réfléchir les versets qui peuvent prêter à équivoque, et donc à les interpréter.

    Interpréter à mes yeux, un verset, c’est donner un ressenti à un moment précisément, au contraire de de vouloir ‘imposer le sens dans le temps, qui n’appartient qu’à Dieu.

    Interpréter c’est ouvrir une voie, un chemin.

    “7. C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au cœur une inclination vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent: «Nous y croyons: tout est de la part de notre Seigneur!» Mais, seuls les doués d’intelligence s’en rappellent.” Sourate Al-Imran

    Seul Dieu est Savant

    • @Rachid (…)

      Sans bien vous en rendre compte, vous ne faites que poser les bases du littéralisme. On peut “interpréter”, mais pas nier la pertinence du texte.
      Pourtant….
      Même si le Coran a été dicté au Prophète par Dieu, ou son extension angélique, ce dont bien sûr je doute, n’oubliez pas que ce sont des hommes qui ont retranscrit la parole supposée du Tout Puissant. Vous vous souvenez mot pour mot de ce qu’on vous a dit il y a 20 ans?
      Le Prophète, s’il a existé, et s’il était l’homme décrit par les ouvrages religieux, interdisait parait-il à se fidèles de prendre des notes. Un peu gênant, pour une lecture postérieure au mot à mot.
      Même dans l’hypothèse la plus favorable, à savoir l’origine divine du message, on ne peut exclure les erreurs, ou les initiatives fâcheuses. C’est encore plus évident pour le hadiths, dont le nombre défie le bon sens.
      Bref, il serait peut être temps de revenir sur Terre. D’autant que le Coran contient un nombre incalculables d’erreurs palpables, à commencer par les reprises des thèmes bibliques. Adam, Noé, Abraham, Moïse, la fuite d’Egypte…. Ou, la terre créée en une semaine il y a …. 10 000 ans? Dans la Bible, c’est encore moins.
      Bref…

  13. La science n’émet que des hypothèses sur les origines de l’Homme. D’ailleurs tous les 15 ou 20 ans, ils nous disent: en fait on s’est un peu trompé, mais voici notre nouvelle “théorie” concernant l’Homme. Idem pour la galaxie ou l’Univers.
    Donc ça reste des théories de scientifiques qui ont creusé un peu la terre.
    Ils ne savent pas comment les pyramides ont été construites alors qu’elles sont là devant leur yeux pour les étudier mais savent les origines de l’Homme ???
    N’importe quoi… arrogance quand tu nous tiens.

    • Karim je préfère l humilité de la science qui au moins n hésite pas a se remettre en question a chaque découverte et ne tient pas pour vérité absolue ces théories. Contrairement a nous avec nos affirmations précaires et infondées qui ne voulons pas nous remettre en question et restons figées dans nos idées.

    • @Karim

      Vous vous trompez. La science n’est pas arrogante. Elle est au contraire le lieu par excellence du doute argumenté. Les évolutions de la Théorie de l’Evolution n’ont rien de surprenant. Darwin ignorait tout des théories de Mendel, publiées 7 ans après “L’origine des espèces”. il ne connaissait pas non plus le rôle des chromosomes, ou de l’ADN, ni même le concept de mutation. Et on ne parle même pas des gènes architectes, découverts dans les années 80.
      Darwin a élaboré sa théorie à partir d’observations simples, et c’est à coup sûr son génie qui lui a permis d’extrapoler des principes généraux, qui demeurent souvent valides. Disons que 80% du contenu de la publication de 1859 tient encore la route.
      Mais, en matière de sciences, on ne stagne pas. Quand les religions se réfèrent à des croyances médiévales, les sciences ne cessent de se remettre en question.
      Exemple: La révolution newtonienne, qui a quand même été invalidée par la Relativité Générale. Votre problème est que vous restez bloqué au 7 ème siècle, puisque tout a été dit.
      Et le plus drôle est que vous reprochez aux scientifiques de continuer à avancer. Pourtant, c’est l’objet même de la recherche. A comparer avec la “science” des “savants de l’Islam”, qui interprètent des textes médiévaux en se congratulant réciproquement. Sans vouloir critiquer, c’est dur à défendre.
      Amen.

    • @Karim

      Difficile de le nier. On en sait plus sur les origines de l’homme que sur le mode construction des pyramides. Mais, dans les deux cas, on ne sait pas grand chose.
      – S’agissant de l’homme, quelques squelettes fossilisés, assez bien datés, avec une histoire qu’on essaye de reconstituer à partir de pas grand chose.
      – S’agissant des pyramides, On est encore dans le brouillard, alors que ces constructions sont presque récentes. Khéops construite en 25 ans, on ne saurait plus faire.
      Comme quoi nos ancêtres étaient assez balèzes.
      Mais pas besoin de Dieu, ou d’extra terrestres pour compléter le tableau. Ni de joker. Quand on cherche, on trouve.

  14. Théorie confuse et contradictoire tentant maladroitement de nous expliquer le secret de l’âme ; pour mieux nous faire accepter le transhumanisme ?
    1. Seul Dieu détient le secret de l’âme (cf Coran)
    2. Pourquoi Dieu choisit-Il un illettré comme sceau des messagers-prophètes ? L’explication quantique est-elle nécessaire pour convaincre de l’existence de Dieu et des vérités coraniques ?
    3.Même s’il est dit que les savants sont les héritiers des prophètes,il existe toujours un risque à ce que certains savants sciemment ou non se substituent aux prophètes.

  15. La théorie de l’évolution et non le théorème de l’évolution .
    Parlons des faucilles intermédiaires la science et partie sur le postulat que la creation a evoluée avec le temps faux,prenons un exemples les étoiles de mère a 5 branches qui seraient passés a 4 ,3 ,2 jusqu’a 1
    alors que c’est dernières ont excitées au même moment .
    Dieu est explicite sur sa création concernant Adam et Ave lorsqu’ils les envoyas sur terre ,il y a aucune allusion a une métaphore .
    En se qui concerne le semblant de factuel que nous propose la science en se qui concerne la science quantique sur ces particules mâles et femelles de nos soi disant ascendant en se qui concerne l’âme,
    primo il faudrait que ces derniers soi vivant alors je me demande comment ont ils pu faire des comparatifs sur “l’âme quantique de nos “ascendant”.
    Une chose et sur il y a de genre d’etre d’humain sur terre celui qui croit que son arriere grand pere et un bonobo et l’autre qui pense que son père est Adam et éternel dans leurs subconscients il y a le matérialisme comme paradigme pour le premier ,et le deuxième le Paradis tout simplement ..
    merci
    merci

  16. La théorie de l’Evolution, une cellule originelle créée par qui ??? qui se développe selon quelles règles ? on ne sait pas !!! est en contradiction avec le science ! Voici 2 sites qui prônent la création ex nihilo d’Adam et Eve, la chute originale, l’Arche de Noé sur le Mont ARARAT (et non sur le mont Djoubi sur le petit Ararat selon le Coran)
    sites créationnistes
    http://www.ceshe.fr
    http://le-cep.org/
    Je vous souhaite bonne lecture !

    • @Mansour

      Merci pour le cadeau. J’ai jeté un œil. Je suis tombé au hasard sur un article sur le linceul de Turin, un objet dont on est certain qu’il a été fabriqué au XIV ème siècle. …Mais que vos amis crédules considèrent comme authentique. Là, on cesse de lutter. Quand plusieurs méthodes de datation se recoupent, et que la technique de fabrication est identifiée, que la date d’apparition de la relique correspond à la datation, et qu’on sait que les monastères fabriquaient des reliques à la chaîne, on n’a même plus l’ombre d’un doute.
      Mais bon, c’est comme les morceaux de la Vraie Croix, ou les clous d’icelle. Je peux vous en fournir un wagon, si ça vous intéresse. Avec des certificats d’authenticité signés par Raël.
      Arrêtez de vous informer sur Internet. Ca peut se faire, mais il faut sélectionner les sites crédibles. Les sites conspi, on oublie, de même que les religieux. Reste Wikipédia. C’est aussi fiable que l’Encyclopédie, mais tout le monde semble l’ignorer.
      C’est le grand paradoxe de l’ére numérique. La connaissance est désormais accessible à tous, mais les personnes incultes ne savent pas où chercher. Je vous fournis donc la réponse: Wikipédia. C’est fiable, documenté, vérifié, et crédible.
      Après, libre à vous de considérer que c’est le site des juifs et des franc-maçons, et qu’ils propagent des fake news. Mais, dans le monde réel, Wikipédia est crédible à 95%.
      Vos sites d’hallucinés, en revanche, à pas grand chose pour cent, sauf si l’on est débile ou inculte.
      C’est tout sauf une critique envers les imbéciles. Les imbéciles sont des gens comme les autres (imbéciles), qui ont aussi le droit de vivre et de voter FN,de croire que l’homme descend de l’argile, et que la Terre est plate. C’est l’essence même de la DUDH de défendre le droit à la connerie.

  17. Copié/collé cette note : ”(1) En 1997, le physicien Steve Lamoreaux…
    Élément de preuve du vide quantique.
    Maints autres éléments de preuves ou preuves tout court quant à l’Évolution, aux particules, physique quantique…etc. existent.
    Où sont les éléments de preuve de ces ”âmions”, ”masculons” et ”féminons” ?
    Ce n’est qu’une hypothèse, une théorie ?
    Nulle hypothèse ni théorie ne fut proposée sans être à priori basée sur des observations (fossiles pour l’Évolution, interférences pour la physique quantique, fluorescence pour la radioactivité, électron pour les particules…etc.).
    Il faut plus, beaucoup plus.

    • @Tahar

      Pertinentes remarques.
      Quel rapport entre énergie du vide et âme, à supposer que le concept corresponde à quelque chose, chose qu’il conviendrait de définir avant d’aller plus loin.
      Et pourquoi sexualiser le concept, ou, plus drôle, des particules virtuelles? Il y aurait des quarks mâles et des anti-quarks femelles?
      A l’intention de l’auteur: On trouve dans les tabacs de petits bouquins de vulgarisation pas chers, mais souvent très bien faits et accessibles à tous. Pas de formules mathématiques imbitables, ou de mots incompréhensibles. Ca s’adresse à des personnes niveau bac qui ne connaissent rien du sujet. Ca permet de comprendre les bases des théories les plus complexes, comme la Relativité. Quand vous aurez pris connaissance d’une vingtaine de ces petits ouvrages, vous commencerez à mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons….Mais, avant de proposer vos propres théories, il vous faudra faire de longues études très rébarbatives qui ne suffiront sans doute pas à faire de vous le nouveau Planck.
      Accessoirement, même la philosophie des sciences requiert un bagage minimal, très supérieur au mien, par exemple. Mais je suis juste un intervenant lambda.
      Bref.

  18. Revisiter et mettre en doute nos convictions ne peut nous faire que du bien .D’une part je pense que le thème de Adam et Eve est très chargé en symbolique, je pense que c est de cette manière qu il faut le comprendre.

    D’autres part les traces et fossiles sont très nombreux et ne peuvent être contestés. Les traditions n ont pas pour vocation d expliquer la genèse du monde, et ne l ont jamais prétendu, c est plutôt certaines interprétations qui s en sont chargés.

    Ouvrons notre esprit, L islam ne précise pas quand a lieu la descente de Adam et Eve on peut tenté une explication plus rationnelle, on peut penser qu’il ont été ” intégré ” a cette chaine de l évolution humaine, de la mème manière que les prophètes on aussi été intégré a la chaine de l’humanité.

  19. Oulala, ça part de très loin. Le concordisme a encore de beaux jours devant lui. Sauf que il est des concepts qui sont définitivement inconciliable. Le créationisme et l’évolutionisme sont deux théories frontalement opposées.
    Sans rentrer dans des détails théologique ou à l’inverse dans les méandres de la physique quantique, je vois difficilement comment concilier que l’homme « créer d’argile et la femme sorti d’une côte de cet homme » soit compatible avec la théorie de l’évolution (qui n’est plus seulement darwinienne).

    Et puis, à l’époque des « révélations » beaucoup avaient des théories farfelues dont quasiment aucune n’a été validée scientifiquement (que ce soit les phénomènes naturels, la terre plate créer en 6 jours pour l’islam et 7 pour la bible etc). Autrement dit, ne sommes-nous pas aujourd’hui en droit de nous dire : mais ils nous ont raconté des fariboles les anciens « illuminés » ? Ont-ils roulé dans la farine des millions de gens anciens et contemporains ? C’est plus que probable.
    Que ces « illuminés » y aient cru eux-mêmes, à leur fables, est fort probable aussi.

    • où avez vous que dans le coran il est indiqué que la terre est plate ?

      et quant aux nombres de jours : 6 ? quel est votre référentiel pour contredire ses écrits ? un jour sur Terre (24h) et un jour sur Venus (224 jours terrestres) n’ont pas la même durée. Connaissez vous le référentiel que DIEU utilise ou son échelle de temps ? je ne pense pas.

      https://www.universetoday.com/14282/how-long-is-a-day-on-venus/

      En gros vous vous croyez intelligent, parce que la Terre n’a pas été créé e 6 jours terrestre mais vous n’êtes qu’un ignorant.

      Mais bon, tant que vous vous croyez savant, vous pouvez continuer à regarder bmf tv vous dire que l’Islam c’est mal, et dormir tranquille.

      • Terre plate dans le coran :

        – s15 – v19
        – s20 – v 53
        – s43 – v 10
        – s50 – v7
        – s51 – v48
        – s71 – v 19
        – s78 – v6
        – s79 – v30

        Que des qualificatifs pour désigner la platitude de la terre. C’était pourtant pas compliqué de préciser ne serait-ce une seule fois la rotondité de la terre.

        Et pour la durée des temps relatifs (théorie de la relativité) c’est souvent à géométrie variable pour conforter le discours religieux très concordiste. Tous les calculs imaginables peuvent mener à Rome (ou à La Mecque) tant que le ridicule ne tue pas
         

        • Le coran insiste peut être sur la silhouette plate de la terre , c est pour être compris par les auditeurs de l époque , cela afin d éviter de tenir un discours scientifique (étranger) , bien qu il y a certains versets scientifiques , visionnaires et en avance sur son temps, ils ne sont que minoritaires. le discours majoritaire du coran est largement en adéquation avec la pensée de l époque.

          pour ceux qui réfutent l évolution, le coran lui même est évolutionniste, terre crée en 6 jours, ciel et terre qui formai une masse compact,,,

        • @Foulan. Mdr ta reponse!! Tu as raison.
          D’ailleurs l auteure l article ne s’est pas bien renseigné car il est admis dans le milieu scientifique de l’homme ne descend pas du singe!!

        • @foulan : Les versets auxquels tu fais référence ne prouvent pas que la terre est plate, ce n’est que le fruit de ton imagination car même les anciens érudits musulmans réputés pour leurs littéralismes étaient d’avis que la terre est ronde (Exemple : Ibn Hazm mort en 1064 dans son ouvrage Al-Fiçal).

          En français comme en arabe le mot terre peut autant désigner notre planète qu’un pays, une ville ou un bout de terrain. Le fait de dire que la terre est plate localement (vu qu’Il interpelle des bédouins sur des signes observables) n’exclue pas que la terre est sphérique au niveau global. Tout comme dans le référentiel de ton salon tu es immobile sur ton canapé, mais en mouvement dans le référentiel du soleil.

          Sinon en effet, ce n’était pas compliqué de citer la rotondité de la planète, sauf que ce n’est pas la vocation du Coran, tout comme la vocation de la science n’est pas de répondre aux questions existentielles sur le sens de la vie.

          • Les anciens érudits musulmans ? Lesquels ont parlé de rotondité de la terre dans leur tafassir (exégèses) ?? Ibn Hazm devait être l’exception. De mémoire, et pour le plus ancien d’entre eux, Tabari parle bien de platitude et va même jusqu’à parler d’un coucher de soleil PHYSIQUE à un endroit de la terre. Le soleil sortirait de terre de l’Est pour se coucher à l’Ouest dans cette fameuse marre boueuse que Dhou al Qarnayn aurait visité.
            Bref, l’argument de la traduction et de la langue ne tient pas (on pourrait rentrer dans les termes techniques arabe utilisé et leur racine pour se rendre compte que tous évoquent la platitude, l’étendue, l’étalement etc…)

        • Foulant la platitude dont vous faite référence
          Et vous amputez au Coran , témoigne d’une réelle platitude de vos connaissances en arabe et surtout démontre que l’interprétation des textes est au aussi creuse que plate

        • Foulan, dans la traduction des versets que j’ai pour les versets :
          – s20 – v 53
          – s43 – v 10
          J’ai comme traduction: “la terre pour berceau”
          Vous avez surement la traduction de houellebecq ou zemmour.

          Quant au verset: j’ai comme traduction “Et quant à la terre, Nous l’avons étalée” ou “aplanis”.
          Je ne vois pas d’informations indiquant que la Terre est plate.

      • Karim : Pourquoi, toujours mentionner BFM ?
        Est une télé scientifique, voir théologique ,
        Ah non, j’ oubliais, dans votre esprit éthéré, ce sont les cons, qui regardent BFM, mais vous, êtes trop intelligent, l’ information, vous allez la chercher chez les barbus !

        • Cheyenne12, Excusez moi de vous avoir froisser avec votre source d’info unique. Car quand on est ignorant, on gobe tout sans se renseigner ailleurs sans étudier.

          Vous critiquez le Coran mais je suis sûr que vous ne l’avez pas lu. C’est ça l’ignorance. C’est parlé sans connaitre, sans étudier.

          • Karim : Toutes mes excuses, mon ami, mais vous êtes la preuve même, de la mauvaise foi . Vous venez me juger, du fait que vous insinuez, que je ne regarde que BFM, qu’ en savez vous ?
            Par contre, vous, votre seule source d’ information, est le coran !
            Alors, mon cher Karim, balayez d’ abord devant votre porte .

          • Cheyenne12, je réponds ici car pas possible sur votre commentaire.

            Je n’ai pas comme seule lecture le Coran, mais j’avoue que c’est mon livre de chevet et j’en suis assez fier.

            Avez-vous lu le Coran ? que reprochez-vous au Coran et à la sunna ?

            Je ne renie pas la science ni son apport pour le bien être et le progrès de l’humanité. je ne pourrais pas nier que la Terre est ronde ou l’existence des chromosomes et de l’ADN: Ces révélations de la vraie science et non pas des hypothèses ne fait qu’accroître ma foi en DIEU.

    • @Foulan

      Assez d’accord.
      Mais les gens qui inventent les mythes sont bien placés pour ne pas y croire. Par exemple, Raël sait bien qu’il n’a jamais été enlevé par des extra terrestres, il sait qu’il n’a jamais dîné avec Bouddha, Jésus, et Mahomet. Il sait juste avec certitude le numéro du RIB pour envoyer les sous. Mais c’est pour construire une vaste ambassade qui accueillera les petits gris.
      Ceci dit, possible que certains prophètes soient juste fous, mais je pense que la majorité d’entre eux étaient juste rien. Prophète, c’est un destin qui se construit post mortem. D’où les miracles. Pour ça, il suffit de puiser dans la tradition mythologique existante, qui n’est pas avare en récits merveilleux.
      Mais je vous concède quand même qu’un bon presti peut faire des merveilles. Voir Uri Geller. Il a abusé des physiciens honnêtes, si bien qu’il a fallu attendre Majax pour démonter l’astuce (Vendue chez Proust, dans 18ème… Fournisseur exclusif du Messie).
      Bref, la magie, il y a ceux qui la pratiquent, et ceux qui y croient.
      C’était juste une remarque.

  20. J’attends avec impatience votre prochaine théorie, celle sur l’êsprition mâle et l’êsprition femelle.
    J’appelle les autres oumanautes à nous constituer en syndicat réclamant eurions et dollarions en dédommagement du préjudice subi à chaque lecture d’un bullshition

    • @cémwé
      Lorsque l’on aborde la Science, et que les littéralistes ricanent, tout s’en essayant à l’humour, les scientifiques n’ont qu’à bien se tenir.
      Le rictus de l’obscurantisme fait rapidement son apparition, et les martyrs ne sont jamais loin.
      D’abord, décrédibiliser le messager, afin d’occulter autant que possible le message, sera toujours leur marque de fabrique. Rien n’a véritablement changé dans ce domaine, depuis l’apparition des monothéismes.
      Pour autant, ce serait véritablement se priver, de connaissances essentielles, que d’ignorer les grands mythes et légendes qui ont contribué à fonder les civilisations.
      En s’attachant à une lecture “exotérique” des écritures anciennes, on ne peut, in fine, que tourner en rond.
      Ce qui est, est dit, la Science nous trompe, ( c’est Satan), circulez, il n’y a plus rien à voire, et l’enfer guette ceux qui osent émettre le moindre doute.
      Pour autant, le fossé qui sépare les sciences exactes, ( le monde de la physique) et les révélations, voire les intuitions (le champ immense de la métaphysique) est-il aussi infranchissable que ne le prétendent les uns et les autres ?
      Pour ma part je n’en suis pas si sur.
      Si l’on veut bien considérer qu’Adam, n’est qu’un symbole, un archétype, une séquence dans l’histoire des humains, les différences s’aplanissent un peu me semble-t-il .
      Ce Sapiens, debout et conscient ne vient pas de nulle part. Ses ancêtres sont connus, ce sont les peuples nomades du Néolithique, que l’on a appelé les “chasseurs-cueilleurs”.
      Ses enfants, Cain et Abel, seront d’ailleurs présentés sous cette forme.
      Premières évocations de la sédentarisation, premières constructions, apparition de la propriété, premier meurtre.
      (Sapiens n’est pas qu’un gentil, et la sourate dite de la “vache” témoigne à ce sujet, des doutes le concernant, quand à sa dangerosité)
      Mais d’une manière plus générale, Adam, comme tout le vivant trouve ses origines, dans ce que les grecs avaient appelé GE, la terre mère.
      Alors pourquoi le “glaiseux” ?
      Sans aucun doute parce qu’il est un enfant de cette Terre, dans le ventre de laquelle il retournera.
      L’Adam Kadmon de la tradition Kabbalistique, ainsi que Adama (la terre rouge) traduisent une réalité que ne contredit pas la Science.
      Dans les premières apparitions de la vie sur terre, l’univers n’était pas “sexué”.
      D’où la vision androgyne initiale contenue dans le concept de L’ Adam homme et femme en même temps, quand le masculin et le féminin n’étaient pas encore différenciés.
      La terre rouge n’est que symbolique, puisqu’elle exprime par cette couleur, l’idée que le principe vital, qu’elle contient, en lien avec le cosmos, irrigue tout le vivant sur cette planète.
      Sous des formes différentes, avec des mots différents, la Science dit exactement la même chose.
      Quand à Ève, formée à partir d’une cote d’Adam, n’aurait-on pas oublié un accent ?
      Ne serait-ce pas plutôt d’un “coté” d’Adam ?
      Que le destin des femmes, depuis des millénaires, soit lié à l’épaisseur d’un accent, m’a toujours terrifié !
      Bref
      cordialement

      • Vous êtes loin du compte – très loin – et ne savez contrairement à ce que présumez avec autant de suffisance, rien du tout, nibe, walou, ni sur ma personne et son attachement sans faille à la science, à la logique et à la raison, ni encore moins sur le Livre de Dieu, le Coran. Vous ne faites que projeter les pires clichés de l’antagonisme science-textes révélés que vous avez appris avec d’autres.
        Et quand on apporte à des comme vous et à leur suffisance, les preuves concrètes que pas un seul mot, pas une seule lettre du Coran ne contredit aucune vérité établie et définitive et pour cause… Vous avez une réponse toute prête sur Wiki… Gnaaaaaah concordiiiiiiiisme, Bucaiiiille pouah pouah…
        Osez lire Bucaille – si vous en êtes cap ce qui m’étonnerait fort vu la qualité des œillères -, il est téléchargeable sur mon blog en cliquant sur mon pseudo. Lisez-le sans le prêt-à-penser qui vous a été servi – chiche puisque vous “croyez” être un libre penseur qui se fait ses propres opinions – puis répondez – en argumentant oui trop facile sinon- sur un seul, un seul de ses chapitres parlant du Coran. L’expansion de l’univers par exemple. Yes you can !

        • @cemwé
          je n’ai jamais prétendu être un libre penseur (bien que je défende assez souvent leurs libertés)
          Non , j’essaie juste d’être, un penseur libre, hostile aux dogmes, qu’ils soient religieux ou idéologiques.
          Personne n’étant réellement “libre”, je me garderai bien de faire preuve d’immodestie, en me désignant moi-même Libre Penseur.
          Concernant les textes dits “sacrés” et leur interprétation, j’ai simplement émis l’idée, que le fossé n’était pas si grand, dans certains domaines, entre la Science et eux.
          A condition bien sur, de les aborder de manière ouverte, en privilégiant l’Esprit qui les a porté, plutôt que la lettre qui fige totalement le texte.
          J’ai beaucoup de respect pour les sagesses anciennes, et les progrès qu’elle nous ont permis d’accomplir ( en matière d’humanisme notamment, mais pas que ).
          et je salue également le travail des scientifiques, qui nous permettent de cerner chaque jour un peu plus, le “miracle” et les origines de la vie.
          Dernier point: les singes ne m’ont jamais rien fait, et cela ne me dérange en aucune façon, de savoir qu’ils sont un des maillons qui nous a précédemment porté.
          J’aurai même, plutôt de la gratitude à leur égard, car sans eux nous ne serions probablement pas là, tout simplement .
          cordialement

      • Sinon juste un extrait, Apex solaire ça vous parle ?
        Enjoy please…

        — Le Soleil tourne sur lui-même en 25 jours environ.

        Il existe quelques particularités de rotation pour l’équateur et les pôles, sur lesquelles on ne saurait ici insister, mais l’astre est animé d’un mouvement de rotation dans son ensemble.
        Il apparaît donc qu’une nuance verbale fait allusion dans le Coran à des mouvements propres du Soleil et de la Lune.
        Ces mouvements des deux corps célestes sont confirmés par les données de la science moderne, et on ne conçoit pas qu’un homme du VII siècle de notre ère — si savant fût-il à son époque, ce qui n’était pas le cas de Mohamed aurait pu les imaginer.

        On oppose parfois à cette vue certains exemples de grands penseurs de l’Antiquité qui ont incontestablement annoncé certains faits que la science moderne a reconnus exacts. Ils ne pouvaient d’ailleurs guère s’appuyer sur la déduction scientifique et procédaient davantage par raisonnement philosophique.
        On avance ainsi souvent le cas des pythagoriciens qui défendaient, au VIème siècle avant J.-C., la théorie de la rotation de la Terre sur elle-même et le mouvement des planètes autour du Soleil, théorie que confirmera la science moderne.

        Si l’on fait un rapprochement avec le cas des pythagoriciens, il est aisé de lancer l’hypothèse de Mohamed, penseur génial, qui aurait de lui-même imaginé ce que la science moderne découvrirait des siècles après lui. Ce faisant, on oublie tout simplement de citer les autres aspects de la production intellectuelle de ces génies du raisonnement philosophique et de mentionner les erreurs de grande taille qui émaillent leurs œuvres.
        C’est ainsi qu’on ne doit pas oublier que les pythagoriciens défendaient aussi la théorie de la fixité du Soleil dans l’espace, qu’ils en faisaient le centre du monde, ne concevant d’organisation céleste qu’autour de lui.

        Il est courant de trouver chez ces grands philosophes antiques un mélange d’idées justes et d’idées fausses sur l’univers. L’éclat que confèrent à de telles œuvres humaines les conceptions avancées qu’elles ont pu contenir ne doit pas faire oublier les concepts erronés qu’elles nous ont également légués. C’est, du seul point de vue de la science, ce qui les sépare du Coran, dans lequel de multiples sujets sont évoqués en rapport avec les connaissances modernes, sans qu’une seule affirmation pût y être trouvée en contradiction avec ce que la science de notre époque a établi.

        LA SUCCESSION DES JOURS ET DES NUITS

        A une époque où l’on considérait que la Terre était le centre du monde et que le Soleil était mobile par rapport à elle, quel être humain n’aurait pas évoqué le mouvement du Soleil à propos de la succession des jours et des nuits ? Or, une telle évocation n’apparaît pas dans le Coran, qui traite de ce sujet comme suit :

        — Sourate 7, verset 54 : { Dieu couvre le jour de la nuit qui le poursuit en hâte… }

        — Sourate 36, verset 37 : { Un signe pour eux (les humains) est la nuit. Nous en dépouillons le jour quand ils sont dans les ténèbres. }

        — Sourate 31, verset 29 : { N’as-tu pas vu que Dieu fait pénétrer la nuit dans le jour et qu’il fait pénétrer le jour dans la nuit. }

        — Sourate 39, verset 5 : { … Il enroule la nuit sur le jour et il enroule le jour sur la nuit. }

        Le premier verset ne nécessite pas de commentaire. Le deuxième verset veut donner simplement une image. Ce sont principalement les troisième et quatrième versets qui peuvent présenter un intérêt en ce qui concerne le processus de pénétration et surtout d’enroulement de la nuit sur le jour et du jour sur la nuit (sourate 39, verset 5).

        Enrouler paraît être, comme dans la traduction de R. Blachère, la meilleure façon de traduire en français le verbe arabe kawwara.

        La signification primitive de ce verbe est rouler en spirales un turban sur la tête ; dans tous les autres sens la notion d’enroulement est conservée. Or, que se passe-t-il en réalité dans l’espace ? Comme les astronautes américains l’ont bien vu et photographié de leurs véhicules spatiaux, en particulier à grande distance de la Terre, depuis la Lune par exemple, le Soleil éclaire en permanence (éclipses exceptées) la demi-sphère terrestre placée en regard de lui tandis que l’autre demi- sphère reste dans l’obscurité.

        La Terre tournant sur elle-même alors que l’éclairage reste fixe, une zone éclairée en forme de demi-sphère fait en vingt-quatre heures sa rotation autour de la Terre, tandis que la demi-sphère restée dans l’obscurité accomplit durant le même temps le même périple.

        Cette ronde incessante du jour et de la nuit est parfaitement décrite par le Coran.

        Elle est aisément accessible de nos jours à la compréhension humaine puisque nous avons la notion de la fixité (relative) du Soleil et de la rotation de la Terre. Ce processus d’enroulement permanent avec pénétration continuelle d’un secteur par l’autre est exprimé dans le Coran, comme si l’on avait conçu à l’époque la rotondité de la Terre, ce qui n’est évidemment pas le cas.

        Il faut rattacher à ces considérations sur la succession des jours et des nuits, les évocations par certains versets coraniques de la pluricité des orients et des occidents, dont l’intérêt n’est que descriptif car ces phénomènes peuvent relever de l’observation la plus banale. Ils sont mentionnés ici dans le dessein de reproduire aussi complètement que possible ce que le Coran contient à ce sujet. Ce sont, par exemple :

        – Dans la sourate 70, verset 40, l’expression :
        { Seigneur des Orients et des Occidents. }

        – Dans la sourate 55, verset 17, celle-ci :
        { Seigneur des deux Orients et des deux Occidents. }

        – Dans la sourate 43, verset 38, l’évocation de la « distance des deux Orients », image pour exprimer l’immensité d’une distance entre deux points.

        L’observateur des levers et des couchers de Soleil sait bien que le Soleil se lève en des points différents de l’Orient et se couche en des points différents de l’Occident selon les saisons. Des repères pris à chacun des horizons définissent des points extrêmes marquant deux Orients et deux Occidents, entre lesquels se placent tout au long de l’année des points intermédiaires.

        Le phénomène décrit ici est pour ainsi dire banal. Mais ce qui mérite principalement de retenir l’attention est ce qui se rapporte aux autres sujets envisagés dans ce chapitre, où la description des phénomènes astronomiques évoqués dans le Coran apparaît conforme aux notions modernes.

        D. Evolution du monde céleste

        En rappelant les idées modernes sur la formation de l’univers, on a montré l’évolution qui s’est produite depuis la nébuleuse initiale jusqu’à la formation des galaxies, des étoiles et, pour le système solaire, jusqu’à l’apparition des planètes à partir du Soleil à un certain stade de l’évolution de celui-ci.

        Les données modernes permettent de penser que, dans le système solaire et dans l’univers plus généralement, une évolution se poursuit encore. Lorsqu’on a connaissance de ces notions, comment ne pas faire un rapprochement avec certaines assertions que l’on trouve dans le Coran lorsque sont évoquées les manifestations de la Toute-puissance divine ?

        A plusieurs reprises, le Coran rappelle que : « Dieu a assujetti le soleil et la lune : chacun vogue jusqu’à un terme fixé (dénommé). »

        On trouve cette phrase dans sourate 13, verset 2 ; sourate 31, verset 29 ; sourate 35, verset 13 ; sourate 39, verset 5.

        Mais, de plus, l’idée de terme fixé est associée à une idée de lieu de destination dans : — Sourate 36, verset 38 : { Le soleil vogue vers un lieu fixe qui lui est propre. C’est la détermination du Puissant, de l’Omniscient. }

        Lieu fixe est la traduction du mot mustaqarr. Il n’y a pas de doute que l’idée de lieu précis est attachée à ce mot.

        Comment se présente la confrontation de ces affirmations avec les données établies par la science moderne ?

        Le Coran donne au Soleil un terme évolutif et un lieu de destination.

        A la Lune il assigne aussi un terme. Il faut, pour comprendre le sens possible de ces assertions, rappeler les connaissances modernes sur l’évolution des étoiles en général, du Soleil en particulier et, par voie de conséquence, des formations célestes qui suivent nécessairement son mouvement dans l’espace, et dont la Lune fait partie.

        Le Soleil est une étoile dont l’âge est estimé à environ 4 milliards et demi d’années par les astrophysiciens. Comme pour toutes les étoiles, on peut définir pour lui un stade évolutif.

        Le Soleil est actuellement à un premier stade caractérisé par la transformation des atomes d’hydrogène en atomes d’hélium : ce stade actuel devrait théoriquement durer encore 5 milliards et demi d’années selon les calculs effectués qui donnent à ce premier stade, pour une étoile du type du Soleil, une durée totale de 10 milliards d’années.

        A ce stade fait suite, comme on l’a observé pour d’autres étoiles, du même type, une deuxième période caractérisée par l’achèvement de la transformation de l’hydrogène en hélium, avec pour conséquence la dilatation des couches externes et le refroidissement du soleil.

        Au stade final, la luminosité est fortement diminuée et la densité considérablement élevée : c’est ce qu’on observe dans le type d’étoiles auxquelles on a donné le nom de naines blanches. De tout cela ce qu’il faut retenir, ce ne sont pas des dates, qui ne sont intéressantes que pour donner une estimation approximative du facteur temps, mais ce qui ressort surtout est la notion d’une évolution.

        Les données modernes permettent de prédire que, dans quelques milliards d’années, les conditions du système solaire ne seront plus celles d’aujourd’hui. Comme pour d’autres étoiles dont on a enregistré les transformations jusqu’au stade ultime, on peut prévoir un terme pour le Soleil. Le deuxième verset cité ici (sourate 36, verset 38) évoquait le Soleil voguant vers un lieu qui lui est propre.

        L’astronomie moderne le situe parfaitement et lui a même donné le nom d’Apex solaire: le système solaire évolue en effet dans l’espace vers un point situé dans la constellation d’Hercule, dans le voisinage de l’étoile Véga (α lyrae) dont les coordonnées sont bien établies ; le mouvement a une vitesse qui a été précisée et qui est de l’ordre de 19 kilomètres à la seconde. Toutes ces données de l’astronomie méritaient d’être rapportées à propos de deux versets coraniques dont on peut dire qu’ils paraissent concorder parfaitement avec les données scientifiques modernes.

        L’EXPANSION DE L’UNIVERS

        L’expansion de l’univers est le phénomène le plus grandiose découvert par la science moderne. C’est une notion aujourd’hui bien établie, les seules discussions portant sur le modèle suivant lequel elle se fait.
        Suggérée à partir de la théorie de la relativité générale, l’expansion de l’univers a un support physique dans les examens du spectre des galaxies ; le déplacement systématique vers le rouge de leur spectre s’expliquerait par un écartement des galaxies les unes des autres. Ainsi l’étendue de l’univers serait sans cesse grandissante et cet élargissement serait d’autant plus important que l’on s’éloigne de nous.

        Les vitesses auxquelles les corps célestes se déplaceraient dans cette expansion continuelle pourraient aller de fractions de la vitesse de la lumière à des valeurs supérieures à celle-ci. Le verset suivant du Coran (sourate 51, verset 47) où Dieu parle peut-il être confronté avec ces notions modernes ? « Le ciel, nous l’avons construit renforcé. En vérité nous l’étendons »

        Le ciel, traduction du mot samâ’, n’est-ce pas précisément le monde en dehors de la Terre dont il s’agit ? Ce qui a été traduit par « nous l’étendons » est le participe présent pluriel mûsieûna du verbe awsaea qui signifie : élargir, étendre; rendre plus vaste, plus spacieux, lorsqu’il s’agit d’objets. Certains traducteurs, incapables de saisir le sens de ce dernier mot, donnent des significations qui me paraissent erronées comme « nous sommes pleins de largesse » (R. Blachère).

        D’autres auteurs devinent la signification mais n’osent pas se prononcer : Hamidullah, dans sa traduction du Coran, parle d’élargissement du ciel, de l’espace, mais avec un point d’interrogation. Il en est enfin qui, s’entourant pour leurs commentaires d’avis scientifiques autorisés, donnent la signification rapportée ici. Tel est le cas des commentaires du Muntakhab édité par le Conseil Suprême des Affaires Islamiques du Caire ; ils évoquent sans la moindre ambiguïté l’expansion de l’univers.

        Extrait de :
        La Bible, le Coran et la Science ‘Les écritures saintes examinées à la lumière des connaissances modernes’ Maurice BUCAILLE

        Ouvrage téléchargeable en pdf sur ce même Blog à l’adresse suivante :
        http://abderraouf.canalblog.com/archives/2010/10/09/19285934.html

        • @cemwé
          si l’ont se fie à votre logorrhée verbales, les chercheurs de la NASA auraient économisé un temps précieux, s’ils avaient utilisé le Noble Coran comme unique base de toutes leurs recherches.
          Avoir un outil “prédictif” aussi fiable à sa disposition, et ne pas l’utiliser, témoigne de leur part, d’une grande ignorance,pour ne pas dire d’une immense suffisance, n’est-il-pas ?
          C’est toute la différence entre ceux qui savent (vous en l’occurrence) et les autres.
          On se demande encore pourquoi cette bande d’ignorants khéfirs, a gaspillé autant de temps et d’argent, alors qu’ils n’avaient qu’à prendre contact avec vous.
          A chaque fois que Nostradamus a raison, il est musulman.
          Quand il déconne grave, il redevient un misérable, à peine digne du bûcher.
          Il n’en reste pas moins que le sublime message, reçu et transmis par les prophètes, en descendant sur terre, est redevenu humain.
          Donc source d’erreurs.
          Selon les croyants, l’unique source de vie est l’oeuvre d’un seul Dieu, omniscient, et parfait.
          C’est parfaitement ententable de leur part, et de surcroît défendable, puisqu’il n’existe aucune de preuve du contraire.
          Et ce n’est pas la Science, qui se chargera de démontrer, sa réalité, ou son inexistence, puisque ce n’est pas sa mission première.
          Le problème commence, quand les hommes parlent en lieu et place de la divinité, en lui imputant une parole, un dogme, une morale, inventés de toutes pièces par eux-même, pour la circonstance et les intérêts du moment.
          (témoins, les innombrables évangiles, et les non-moins innombrables hadiths).
          Et pour en revenir à ce Dieu, symbole de perfection, d’éthique, d’intelligence, d’amour, de paix, de miséricorde, comment pourrait-il agréer l’obscurantisme de ses zélateurs ?
          Quel reproches de bonne foi, pourrait-il faire à ceux qui dans leur amour de la Vérité, cherchent, dans une forme de théophanie, à s’approcher au plus près des mystères de sa propre création ?
          Quelle pourrait être selon vous la considération qu’une telle perfection, pourrait porter à l’égard de ceux qui sombrent dans la bigoterie, qui est comme chacun sait est un naufrage, intellectuel, moral et spirituel , débouchant très régulièrement sur le fanatisme, pour finir dans la folie, et les drames les plus sanglants ?
          bref, fin des questions !
          cordialement.

          • Logorrhée verbale … et puis le petit numéro sur la Nasa, vous devez être bien naïf pour vous figurer qu’il suffit de botter en touche et de faire dans l’ad hominem sur la nullité réelle ou supposée des musulmans dont je suis, pour régler vos problèmes.
            La vérité c’est que la vérité justement, vous insupporte. Et ce qui vous met si mal à l’aise au point de devenir agressif ça n’est pas tant que vous êtes incapable de donner une explication – de bien plus savants et plus avisés que vous n’y sont pas parvenus-, non ce qui vous gêne le plus, c’est qu’il n’y a pas d’explication humaine au Coran, pas le plus petit début de… Et c’est en effet ballot parce que je cite : « Les faits finissent toujours par s’imposer en dépit des résistances de ceux que leur mise en évidence embarrasse, agace ou choque » fin de citation.
            Quant à la relation au Coran et comble d’ironie, il n’y a pas de différence entre vous et une majorité de wahhabis. Tout comme vous, ils se sont constitués leur bas de laine de « vérités » à asséner, tout comme vous ils sont persuadés d’être dans le vrai, dans l’immuable, l’indiscutable, le définitif. Résultat des courses, tout comme vous ils viennent au livre de Dieu non pas en humbles élèves venus pour essayer de comprendre, pour littéralement mendier du savoir, de la lumière et du sens mais ils y viennent en maîtres d’école venus apprendre à Dieu ce que son Coran est censé contenir. Du coup le Coran s’interdit à eux – stricto sensu -, comme il s’interdit à vous et continuera à s’interdire jusqu’à ce que vous compreniez que c’est vous qui avez tout intérêt à, que c’est vous qui êtes demandeur, pas Dieu.

            PS : J’apprécierais que vous ne m’interpelliez plus sur aucun sujet SVP. Je ne viens pas sur Oumma pour « convaincre » des gens qui ont décidé de ne pas l’être simplement pas mon rôle ni mes oignons et puis chacun son chemin. Oumma est une plateforme musulmane et j’y viens apprendre de mes coreligionnaires et échanger avec eux, si ça n’est pas trop demander.
            Merci.

  21. 🙂 🙁 C’est des extraterrestres (ayant une forme inconnus) (?) qui sont venus et ils ont infesté un animal (je rigole :)) d’ou la rupture avec le singe (jusqu’a aujourd’hui personne n’a trouvé le chainon entre l’homme et le singe), il manque qlq chose non (entre le Singe et l’Homme) ? Où est cette empreinte ? Lorsque je doute je crois en DIEU j’ai rien à perdre. Ça ce voit dans mes yeux ! Regardez les Clowns dans leurs yeux vous y verais peut être une lueur d’espoir ! Vous etes dans mon propre PAradis. Et je vous offre à tous le Paradis si …
    Je suis vous vous etes moi. Dieu à fabriqué les matières avec sont propres element, n’est t’il pas unique ? Nous sommes donc tous des éléments de DIEU. Donc nous sommes ses enfants. D’ou le concept des enfants. La réalité est plus compliqué que ça. Enfin tout est possible ! Au passage ça vous direz pas de voir de vrais vaisseaux spatiaux avec gravité (vrai) et tunel quantique (figure de style pour certains [métaphore…] et réalité pour d’autres ) ! A chacun son trip !

    • @Christophe

      Vous retardez d’un siècle. Les fameux chaînons manquants sont si abondants qu’on peine à discerner les lignées d’hominidés. Ca diverge, ça se re-brasse, et cette évolutions est tout sauf linéaire. Par exemple, nous avons une part de notre génome hérité de Neandertal, et une autre de Denisova.
      Quant à la rupture avec le singe, si on part du principe qu’on partage avec le Chimpanzé 98% de nos gènes, elle est loin d’être palpable.
      Enfin, ‘agissant de l’Evolution, comme dirait Laplace, on n’a pas vraiment besoin de Dieu. Ca fonctionne très bien sans lui. Ou avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Critique des « nouvelles » lectures « critiques » du Coran (2/2)

USA: l’aéroport international de Louisville a été renommé en “aéroport Muhammed Ali”