in ,

Abdallah Zekri recadre Marlène Schiappa qui interfère dans le culte musulman

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la citoyenneté, vient de déclarer que la charte des imams [doit] «dire comment on s’engage pour l’égalité femme-homme, comment on lutte contre l’homophobie, est-ce que ça veut dire que dans les prêches, on considérera que deux hommes ont le droit de s’aimer, de se marier, que deux femmes ont le droit de s’aimer et de se marier comme le disent les lois de la République française ? C’est cela que dit cette charte».

En faisant une telle déclaration pour le moins choquante, Mme Marlène Schiappa ne se rend-elle pas compte qu’elle entraîne dans son torrent d’inepties les responsables du culte musulman qui ont conçu la Charte des imams, les discréditant ainsi d’une façon malencontreuse aux yeux de la communauté musulmane qu’ils représentent et les vouant aux gémonies des extrémistes qui profiteront de l’occasion pour leur faire porter la responsabilité de tels écarts inexcusables ?

Mme Schiappa interfère gravement dans un domaine qui la dépasse, s’autoproclamant théologienne et s’autorisant des fatwas sans qu’elle en ait ni les facultés intellectuelles ni la légitimité cultuelle. Ce grave dérapage, qui est malheureusement loin d’être le premier, dénote une volonté chez la ministre d’instaurer une sorte de clergé qu’elle semble vouloir imposer à l’islam de France et dont elle se voudrait l’inspiratrice.

Publicité
Publicité
Publicité

On n’a pas entendu Mme Schiappa «enrichir» les religions autres que l’islam de ses avis juridiques dont elle voudrait que les musulmans de France s’imprègnent.

La charte des imams a été validée par une partie des représentants de l’islam de France et elle est en vigueur depuis sa signature. La ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la citoyenneté doit s’y conformer en s’abstenant d’en déformer le contenu et d’y ajouter des alinéas qui n’y sont pas, parce que ses auteurs sont tout simplement autrement plus habilités qu’elle pour savoir ce qui doit et ce qui ne doit pas figurer dans ce texte, en veillant à assurer l’équilibre entre les préceptes de l’islam et les lois de la République.

Abdallah ZEKRI

Publicité
Publicité
Publicité

Président de l’Observatoire National de Lutte contre l’Islamophobie

Délégué général du C.F.C.M

11 commentaires

Laissez un commentaire
  1. @Dominique Macquet : les politicards français n’ont strictement aucune voix au chapitre dans le domaine de l’Islam. Les musulmans de France font passer leur Foi avant toutes autres choses.
    Les politicards français n’ont pas à dire aux musulmans de France comment ils doivent pratiquer leur religion et ce qui doit être dit durant les prêches dans les mosquées.
    On ne les entend guère lorsqu’il s’agit des autres religions dans ce pays.
    Leur haine de l’Islam les fait dévier en voulant se mêler de ce qui ne les regarde absolument pas.

  2. « l’équilibre entre les préceptes de l’islam et les lois de la République. » Absolument aucun « équilibre » à trouver !!!
    Les préceptes de l’ Islam n’ont strictement aucune voix au chapitre dans le domaine où s’exercent les lois de la République. C’est cela la Laïcité: les lois des hommes l’emportent sur les lois de Dieu (les Juifs et les Chrétiens l’ont compris depuis longtemps, au moins depuis 1905 pour les catholiques romains, mais 1793 leur avaient déjà montré clairement la chose, en particulier en Vendée et en Bretagne…).
    Qu’on s’en félicite ou qu’on le regrette, il en est ainsi en France républicaine, ce n’est pas négociable et les portes sont grandes ouvertes pour celles et ceux à qui cela ne convient pas et refusent de s’y plier (attention: les barges peuvent encore couler à Nantes et les terribles colonnes infernales exercer leur génocide, pas seulement en Vendée…).

  3. C’est incompréhensible et inacceptable! Comment est-ce qu’un Iman, un Rabin, un prêtre ou un pasteur, pourrait accepter de faire un sermon pour l’homosexualité ou un mariage d’homosexuel? Demander une telle chose, est-ce vraiment correct? Évidemment, on n’a pas à commettre d’acte de violence envers les homosexuels (car trop souvent, ils en souffrent). Il y a quelques années, des manifestations anti Charlie Hebdo, comprenant des Juifs, des chrétiens et des musulmans, avaient eu lieu à Copenhague. Demain, faudra-t-il manifester ensemble pour rejeter ce type de demandes? Surtout, n’oublions pas que la violence voire la haine, quelle qu’elle soit, ne vient pas de Dieu et qu’elle nous empêche de Lui être agréable!

  4. Quant au fait que la ministre se prend pour une théologienne, je suis désolé mais le CFCM lui a ouvert la voie, servi d’exemple. Aucun savant parmi eux et ils se permettent d’émettre des fatwats, la signature de la charte équivaut à un ensemble de fatwats, vous n’avez pas le droit Islamiquement de délivrer des fatwats parce que vous n’en avez pas le statut, donc normal que la ministre fasse comme vous. Et ça n’arrête pas de s’exprimer sur les médias, de donner de l’exégèse etc, ben vous vous étonnez de quoi sérieusement? Ou bien ça se livre à des interprétations/surinterprétations aux règles variables mais au résultat connu, le résultat devant complaire à la gouvernance actuelle, normal que la ministre en rajoute, vos sentiments sont tardifs, n’escomptez pas la moindre solidarité des Musulmans que vous avez longtemps daubé, dissolvez-vous honteusement, un point final.

    Croissant de lune.

  5. Encore à l’intention de MR Abdallah Zikri, du CFCM et à l’intention des lecteurs de ce site Musulmans fussent-ils ou pas. C’est à peine hors sujet, enfin non, on est en plein dans le sujet, il s’agit ni plus ni moins que du projet de dissolution du syndhicat estudiantin UNEF, qui eut comme précédent la dissolution du CCIF à propos de laquelle, notre Abdallah Zikri et autres gardent un silence bruyant, puisque nous avons pour ainsi dire avalisé la dissolution du CCIF, voilà la dissolution de l’UNEF qui se profile, nous avons par lâcheté laissé arriver un dangereux précédent dont on ignore s’il a des limites, dont le citoyen vigilant doit penser qu’il est sans limites. Et la présidente de l’UNEF, mademoiselle Mélanie Luce est menacée sur les réseaux sociaux de meurtre et de viol, sans qu’on s’en émeuve comme certains ont eu des sentiments à propos de la dite affaire Milla, sans qu’on demande sa protection personelle, sans qu’aucun Musulman un peu influent ne s’en fasse l’échos. La capitulation des gens du CFCM est un précédent dangereux, aucun mal si leur lâcheté n’engageait que leurs personnes, on peut se laisser soi-même piétiner, c’est permis, mais on n’a pas le droit d’engager les autres, la lâcheté/complicité des gens du CFCM qui ont signé la charte dérogatoire au droit commun et donc illégale, engage en plus de leurs chétives personnes, les Musulmans de France mais en plus la France entière. Parce que vous avez renoncé à la Liberté et à l’exercice plein du droit, vous avez diminué et menacé la Liberté et le droit de tous en France, vous êtes à charge de la république parce que vous servez les ennemis de la république qui eux, jouissent d’immunité politique dont vous, vous ne jouissez pas.

    Reniez votre signature et dissolvez-vous pour diminuer le mal que vous avez déjà fait, le principe du moindre mal, vous connaissez? Vous en serez convaincu si les fortes raisons contenus dans l’article ci-dessous traversent vos crânes épais, mais lisez plutôt.

    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/france-unef-mixite-droit-syndical-democratie-racisees-avenir-lyceen

    Croissant de lune.

  6. Par définition, la mosquée n’est pas une obligation pour la femme, je n’ai pas dit que c’est interdit.
    Une femme qui prie chez elle, est mieux qu’une autre qui prie dans une mosquée, l’inverse est vrai pour l’homme.

    Il y a égalité dans le statut social. L’argent et l’intelligence n’ont pas de sexe.
    Il y a complémentarité dans le statut biologique, c’est le commun des mortels, homme , animal, plante.

    En matière religion, il y a respect, il y a unité dans la citoyenneté.

  7. A l’intention de MR Abdallah Zekri, je suis désolé mais vous dérogez à la charte que le CFCM a signé, peu importent les conditions de cette lamentable signature. La charte vous défend de critiquer le gouvernement ou l’état Français, donc non, vous ne pouvez rien reprocher à cette gouvernante, les faits anti-Musulmans est-il écrit en substance dans cette charte ne peuvent qu’être de gens isolés et de groupe, le gouvernement et l’état Français en étant d’avance absouts, mais là, vous jetez la suspission sur le gouvernement Français, vous commencez vous-mêmes par enfreindre la charte que vous vous êtes autorisés à signer, normal que les Musulmans de France piétinent la charte sans valeur, normal que les Musulmans de France tiennent en mépris ceux qui se sont laissé forcer la main et guider dans la rédaction et la signature, donc ne vous plaignez pas SVP. Moi, je ne vous plains pas, c’est, enfin ça devrait n’être que votre affaire personelle. Les gens du CFCM à mon avis pouvaient signer avec le gouvernement une charte dérogatoire au droit commun, oui, mais une charte qui n’engage que leurs personnes, on est libre de se soumettre effectivement mais ne venez pas pleurer maintenant, vous avez fait assez de tort comme ça, quand vous dissoudrez-vous?

    Croissant de lune.

  8. Il y a eu l affaire Lila et la 1er vague covid
    Il y a eu la loi sur le séparatisme et la 2em vague
    Il y a aujourd hui les propos sur l islam o
    gauchisme et la 3em vague

    Il n est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir

  9. Ce n’est pas une très bonne réponse à faire à Mme Schiappa : en fait elle se soucie de longue date des problèmes des violences envers les femmes et de l’égalité hommes-femmes dans les entreprises.

    Dans sa déclaration relative à la charte des imams, si son but est que tous comprennent quelles sont les lois de la République, elle fait preuve d’un langage bien peu diplomatique ou accommodant.

    Dans les décennies qui ont suivi la loi de1905 sur la laïcité, les gouvernements laïcs ont au contraire fait la démonstration d’une réelle grande souplesse vis-à-vis du clergé catholique, ce qui a vraiment réussi pour les fidèles religieux ne se sentent pas contraints ou bridés.

    Les esprits mûriront, espérons-le, sans qu’il y ait lieu à trop d’empoignades théologico-politiques !

  10. Il n’y a rien d’étonnant dans ce que vous dites: « s’autoproclamant théologienne ». Ce n’est pas nouveau en France, beaucoup de personnes de confession musulmane s’autoproclament aussi théologiennes. Tout le monde est théologien de l’islam en France, tel imam est théologien, tel président d’association est théologien, tel écrivain est théologien. Tout le monde est théologien, alors qu’on sait bien qu’il n’y a pas un seul véritable théologien dans ce pays. Pas un seul.
    De façon générale, il n’y a pas de théologien de l’islam en France! Il y a des imams, des acteurs associatifs, des écrivains, des prédicateurs musulmans, certes, mais un théologien musulman ça n’existe pas en France.
    Bien plus, en l’état actuel des choses, je ne conçois pas un seul instant l’idée qu’une personne puisse avoir une vraie formation en théologie musulmane en France. Ça n’est pas possible.

    Mouhib

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Des militants d’extrême-droite s’introduisent au conseil régional d’Occitanie

Le sens de la fête de Pâques en Orient