in

6 000 kilomètres à pied pour faire son Hajj

Son Coran méticuleusement enveloppé dans un plastique de protection, avec très peu d’argent sur lui, sans boussole mais muni de cartes et des drapeaux des sept pays qu’il prévoyait de traverser, Senad Hadzic, un musulman bosniaque de 47 ans, a entamé son hajj avant tout le monde, et pour cause ! Parti sur les routes en décembre 2011, la fleur au fusil, le marcheur devant l’Eternel a quitté en petites foulées sa ville natale dans le nord de la Bosnie pour rallier à pied la terre sainte de la Mecque, à près de 6 000 kilomètres de distance.

Un pari époustouflant sur le chemin de la foi qu’il a relevé haut la main, comme le confirme sa page Facebook, en atteignant sa destination suprême en temps et en heure, bravant des températures extrêmes, et après avoir foulé le sol de pays chrétiens tels que la Serbie et la Bulgarie, mais aussi de la Syrie et de l’Irak, non sans une certaine appréhension, à raison de 30 à 70 km par jour.  "Pour être honnête, avant que je commence ce voyage, tout le monde avait peur pour moi, se demandant comment en tant que musulman j’allais être en mesure de voyager dans des pays chrétiens comme la Serbie et la Bulgarie qui n’est pas chose facile", avait-il confié aux médias de Bosnie.

Senad Hadzic misait sur la bonté et la solidarité spontanée des étrangers pour l’aider à poursuivre son périple sans encombres, et il fut comblé au-delà de ses espérances, même là où il redoutait des comités d’accueil plus hostiles : " En Serbie, les gens sont sortis dans la rue et m’ont donné un chapeau ou des chaussettes », a-t-il déclaré, en relatant une rencontre marquante : "Un jour, un professeur en Serbie m’a invité à rester dans sa maison. Ce professeur serbe, qui était un chrétien, m’a dit que j’étais le premier musulman dans sa vie qui avait fait un pas dans sa maison. C’était un grand honneur pour moi".

“Je remercie notre seigneur, Allah, de m'avoir permis d'arriver à La Mecque dans les délais (le hajj, le 25 octobre). J'ai marché au nom d'Allah, pour l'islam, pour la Bosnie-Herzégovine, pour mes parents et ma sœur”, écrit étreint par l’émotion celui qui s’est réveillé un beau matin en ayant décidé de donner vie au rêve extraordinaire qui a changé le cours de sa vie, dans lequel "Dieu lui a demandé de se rendre à la Mecque à pied".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Egypte sollicite une aide financière de 2 milliards de dollars auprès de l’Algérie

La maison d’une famille d’origine algérienne dégradée par des tags nazis