in ,

30.000 musulmans de France ont cheminé vers La Mecque

Alors que le Hajj touche à sa fin, les autorités saoudiennes, à l’heure du bilan, se sont félicitées du bon déroulement de cette édition 2012, remerciant la grande communauté des pèlerins, qui furent près de 3,4 millions cette année à converger vers la terre sainte, pour le beau « succès » de cette immense procession annuelle, la plus grande au monde. Quelque 30 000 musulmans de France étaient associés à ces compliments émanant de la monarchie Wahhabite, après avoir obtenu le fameux visa officiel leur permettant de cheminer vers La Mecque.

"Tout s'est bien passé", a déclaré le gouverneur de La Mecque, le prince Khaled Al-Fayçal, lors d'une conférence de presse dimanche soir. "C'est la saison de pèlerinage la plus réussie", s’est-il réjoui, heureux d’avoir été à la hauteur d’un défi logistique considérable pour son pays.

C’est par la voix de Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), que le nombre et le profil des pèlerins français ont été affinés : "Cette année, quelque 24.000 musulmans de France – en majorité une population de 50-60 ans, mais qui a tendance à rajeunir -, ont obtenu un visa auprès du consulat d’Arabie saoudite", a-t-il déclaré. Une première estimation chiffrée  à laquelle  se sont greffés les "visas de complaisance" évalués entre 5 000 et 6 000, délivrés à des agences de voyages par des consulats saoudiens hors de France, comme en Allemagne, ou par des princes saoudiens de passage, ainsi que l’a précisé Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’Islamophobie.

Au total, ce sont près de 30.000 Français qui ont puisé dans leurs économies, à hauteur de 4.000 et 6.000 euros, pour effectuer le grand pèlerinage qui marque une vie de croyant. L’investissement total est estimé à 120 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une jeune fille en niqab agressée dans la rue

L’idée de la renaissance chez Malek Bennabi (1/2)