in

100 musulmans, juifs et alliés du monde entier se rencontrent à Paris pour dialoguer et agir ensemble

Du 11 au 16 Decembre, Paris accueille la Muslim Jewish Conference (MJC) en collaboration avec Connectin Actions, rassemblant 100 jeunes juifs, musulmans et d’autres convictions ainsi que des responsables associatifs venant d’Europe, des Amériques, d’Afrique, du Proche et Moyen Orient. Au coeur d’un pays connu pour sa diversité mais aussi ses tensions, ces jeunes et moins jeunes leaders échangent leurs expériences, leurs idées et leurs stratégies pour transformer ces tensions en opportunités de solidarité et d’initiatives conjointes.

Pour la 9ème fois, des influenceurs et acteurs du changement se réunissent lors d’ateliers pour partager leurs connaissances, tisser des liens durables, confronter leurs idées et élaborer ou renforcer des projets en commun.

Ces jeunes leaders et ces professionnels expérimentés, engagés pour construire des réseaux de coopération, viennent de plus de 25 pays aussi divers que l’Argentine, la Bosnie et Herzégovine, le Canada, la France, l’Egypt, Israel, le Mexique, le Maroc, la Palestine, le Soudan, la Tunisie ou encore les Etats-Unis pour participer à cette conférence co-organisée par la Muslim Jewish Conference et Connecting Actions.

Publicité

Dans sa 9ème édition, la MJC est le seul forum international indépendant de jeunes où les Musulmans et les Juifs peuvent se réunir pour explorer et renforcer les relations judéo-musulmanes au niveau local et global.

Les participants interagissent au sein de 4 groupes pendant la semaine. Le groupe 1 se focalise sur l’incubation de projets concrets et à impact durable de la part des anciens participants aux conférences interreligieuses. Le groupe 2 les aide spécifiquement à créer des groupes et organisations locales de la MJC dans diverses villes ou pays, créant ainsi un réseau international d’activités de rapprochement judéo-musulman. Le groupe 3 rassemble des experts et responsables d’ONG travaillant dans le champs du dialogue interculturel et interconvictionnel pour partager les bonnes pratiques et renforcer les efforts de construction de coalition impulsés par Connecting Actions. Enfin, le groupe 4 réunit des influenceurs, responsables communautaires, artistes et professionnels de divers pays pour soutenir le travail des trois autres groupes et élaborer des solutions aux défis posés par le rapprochement entre communautés.  

Connecting Actions, initiée par la Muslim Jewish Conference en 2015, est une association française de loi 1901. Son objectif est de promouvoir et renforcer le travail de dialogue en tant que champ professionnel. Elle vient de créer l’Institut Européen Pour le Dialogue, une coalition unique de 12 ONG européennes partageant leurs connaissances, leurs pratiques et travaillant en commun pour renforcer la cohésion sociale de nos sociétés.

Publicité

La Muslim Jewish Conference est une organisation non gouvernementale indépendante de jeunes basée en Autriche. Elle fut fondée par Ilja Sichrovsky à Vienne, en 2010 et a organisé des rencontres internationales dans 7 pays, rassemblant pus de 950 participants. Son objectif est de créer des réseaux innovants de coopération pour soutenir les individus dans leurs tentatives de répondre aux défis globaux par des initiatives interreligieuses. Les participants se parlent les uns aux autres, et non pas les uns sur les autres.  

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Merci Cherif. Tout est dis, la paix est très simple a mettre en œuvre : arrêter l armée israélienne et netanyou. Les musulmans participant à cette rencontre ne représentent pas le peuple arabe, ils ne représentent que eux-mêmes .

  2. Merci Cherif. Tout est dit, le seul problème entre juifs et musulmans est la palestine. Je dis juifs et non pas sionistes parce que ceux ci sont largement contributaires a travers le monde de cette situation desiquilibree et desiquilibrante dans la région.

  3. Pour espérer à avoir un monde prospère, vivant en harmonie et en paix, on ne peut faire semblant de ne pas voir la vérité en face. Les juifs et les musulmans ont toujours vécus, en pays d’islam en tout cas, en paix jusqu’à la naissance du “bébé né d’un viol”, pour reprendre les dires de l’historien israélien, Shlomo, Sand, dans son livre “Comment fut inventé le peuple juif”, autrement dit l’Etat d’occupation israélien.
    Que les juifs qui veulent participer à cette conférence prennent position claire : rejeter l’idéologie de la haine du sionisme et la politique de terreur d’israël contre les Palestiniens. Que tout le monde sache que tant que le peuple palestinien ne recouvre pas ses droits, il n’y aura de paix nulle part dans le monde, et les juifs du monde entier auront le “virus sioniste qui rongera leurs corps”.
    Ceci dit, oui à la paix entre toutes les religions, en commençant par faire la Paix en Palestine puisque les trois religions monothéistes ont leurs lieux saints à Jérusalem, et donc ils y sont attachés.
    Pour ce faire, il convient d’œuvrer pour Un Seul État en Palestine historique, laïc et démocratique, pour tous ses habitants, avec toute leur diversité culturelle et religieuse.
    A notre connaissance, en dehors de l’association Neturei Karta, aucune institution juive au monde ne s’est élevée contre la barbarie qu’exerce israël contre les Palestiniens, et ce en leur nom.

    Ceci devrait être la condition sine qua non pour la participation des musulmans dans cette rencontre. Le contraire c’est donner le feu vert à israël de continuer sa boucherie contre les Palestiniens.

  4. Lorsque la mafia politico-financière se retirera , le savoir et la science +CULTURE GENERALE régnera il y aura unicité ascendante vers le créateur unique , les divergences égoîstes obscures terroristes se dissiperont tout comme les sectes . Mille chemins se rencontreront au sommet de la pyramide fraternellement .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Written by Saïd Branine

Publicité

Des Gilets jaunes en Algérie

Aung San Suu Kyi, la chute vertigineuse de l’icône de la paix