Une jeune femme voilée frappée d’exclusion par une MJC de Meurthe-et-Moselle

Sous le regard clément d’une démocratie reprise par ses immuables vieux réflexes coloniaux, les radicaux

lundi 6 juillet 2009

Sous le regard clément d’une démocratie reprise par ses immuables vieux réflexes coloniaux, les radicaux de la laïcité ont décidément de beaux jours devant eux !

Et comment pourrait-il en être autrement, quand une grande partie de la représentation nationale affiche publiquement sa prétention de vouloir émanciper les musulmans en pratiquant un ostracisme anti-voile inique, qui n’est que la preuve éclatante de sa profonde ignorance de la deuxième religion de France ?

Victime de cette dérive alarmante, une femme voilée de 27 ans vient de faire les frais de ce durcissement franco-français, en se voyant interdite d’accès à l’atelier couture de la MJC de la ville de Joeuf pour port de voile.

Ebranlé par ce nouveau degré dans l’intolérance religieuse, le jeune ménage se dit « choqué par les orientations de la Maison de la Jeunesse et de la Culture », dont les dirigeants se protègent sous les statuts laïcs de leur association, déclarant que cette décision a recueilli le consensus du conseil d’administration.

Alors que Karima Belaïd participait voilée à cet atelier depuis le mois de janvier, l’arbitrage inopiné de la MJC ne manque de laisser perplexe sur sa proximité avec l’affaire nationale de la burqa et du niqab, d’autant plus qu’il se teinte de préjugés déclamés récemment haut et fort jusqu’au plus haut sommet de l’Etat : « Le port du voile est avilissant pour la femme », a indiqué le très inspiré Didier Fiabane, l’un des responsables de l’association.

Publicité

commentaires