Nora Berra à la rescousse de Claude Guéant

Dans l’actuel tintamarre politicien, la solidarité gouvernementale joue à plein autour du ministre de l’

samedi 19 mars 2011

Dans l’actuel tintamarre politicien, la solidarité gouvernementale joue à plein autour du ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, sorti brutalement d’une discrétion austère qu’il cultivait précieusement dans les entrailles de l’Elysée, pour décocher une flèche empoisonnée sur l’immigration. Faut-il y voir le signe de son entrée en scène officielle, mais sans relief, dans l’arène médiatique, par la petite porte du nationalisme le plus inflammable ?

Heureusement, la rescapée de l’immigration de l’ère Sarkozy, Nora Berra, secrétaire d’Etat à la Santé, fidèle à sa ligne directrice, n’est pas la dernière à lui prêter main forte... Et quoi de plus logique que la caution « beur » du pouvoir, après avoir soutenu inconditionnellement le bien-fondé du débat sur l’islam, fasse bloc derrière celui que la presse nommait « Cardinal », buvant ses paroles telle la vérité révélée tombant du ciel. Peu importe, si dans ce ciel-là, la pureté de la vérité est souillée par les nuages électoralistes qui s’amoncellent…

« Ce qu’à dit le Ministre de l’Intérieur est dramatiquement vrai et la vérité peut et doit s’énoncer même si elle est désagréable à entendre » écrit sur son blog la loyale et dévouée Nora Berra, poursuivant : "Pourquoi nier ce fait de société ? Pourquoi au nom de la dictature impuissante du politiquement correct qui nous a été infligée depuis des décennies par une gauche lénifiante et irresponsable continuer cette politique de l’autruche qui ne mène nulle part ?"

Bel effort de Nora Berra, qui apparaît tiraillée par des interrogations, mais aucunement par le doute... Dans cette litanie de « pourquoi », la tentation est grande de la prendre au mot : pourquoi donc l’oligarchie qui nous régente nous impose-t-elle inlassablement une dictature de l’émotionnel et de la bouc-émissarisation pour occulter ses échecs retentissants ? Pourquoi nier le fait que cette imposture intellectuelle ne mène nulle part, sauf dans la plus sombre des impasses ?

Force est de constater que les « pourquoi » se bousculent au portillon, depuis que l’ascension irrésistible de Marine Le Pen lui fait tutoyer les cimes de la consécration. Mais ce questionnement tardif qui taraude la valeur sûre du gouvernement, Nora Berra, laquelle a à cœur de défendre chèrement son strapontin ministériel, ne fait qu’enfoncer tragiquement des portes ouvertes, que le Front National a fracassées en moins de temps qu’il n’en a fallu pour le dire !

Claude Guéant a bien opportunément rompu son long vœu de silence, à la fois sur l’immigration, et sur le débat de trop du 5 avril. Quoi qu’il puisse objecter pour justifier sa petite phrase, avec ou sans la bouée de sauvetage de sa bonne camarade, la vérité dangereusement exacerbée qu’il a sciemment exprimée donne une formidable caisse de résonance aux mots d’ordre du FN. Et ça, pour paraphraser Nora Berra, c’est encore plus "dramatiquement vrai", même si c’est infiniment plus "désagréable à entendre"...

Publicité

commentaires