Lettre ouverte à Madame le maire d’Aix-en-provence

Nous apprenons que vous comptez imposer au directeur de la Cité du Livre d’Aix en Provence, M. Gilles Ebol

mercredi 29 mars 2006

Madame Joissains,

Nous apprenons que vous comptez imposer au directeur de la Cité du Livre d’Aix en Provence, M. Gilles Eboli, la venue d’un raciste notoire, M. Alain Finkielkraut, samedi prochain 1er avril, à la demande du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France).

M. Eboli, ayant refusé de l’inviter et dégageant toute responsabilité si sa présence est confirmée, vous avez indiqué que vous enverriez la police municipale samedi pour « filtrer » les entrées à la Cité du Livre et obliger le public à montrer "patte blanche" !

Ignorez-vous Madame le Maire que M. Alain Finkielkraut tient régulièrement des propos racistes et insultant à l’encontre des Noirs, des Antillais et des Arabes ? Vous qui écrivez être préoccupée par la situation des « jeunes des quartiers défavorisés » (cf votre site de la Mairie), pensez-vous que ces jeunes, insultés régulièrement par M. Finkielkraut, vont apprécier cette invitation ?

Comment, Madame le Maire et Madame la députée des Bouches-du-Rhône, les citoyens de votre région vont-ils comprendre que vous puissiez soutenir l’incitation à la haine raciale dont se rend coupable M. Finkielkraut, et qui constitue, comme vous le savez sans doute en tant que juriste, un délit très grave ? Ne pensez-vous pas que les propos de M. Finkielkraut sont également de nature à développer l’antisémitisme en France ?

Ci-joint, pour rappel, quelques-uns des propos tenus par M. Finkielkraut :

A propos des émeutes dans les banlieues : "Il ne faut pas parler de ’jeunes’ mais de ’noirs’ et d’arabes" qui « ont la haine de la France ».

A propos de l’équipe de football française : "Elle est "black-black-black et est devenue la risée de toute l’Europe".

A propos de la colonisation : "Qu’est-ce qu’on leur a fait aux Africains ? Rien que du bien". La colonisation a eu le mérite "d’apporter la civilisation à des sauvages". Il s’élève contre "le discours répugnant de l’autocritique face à l’esclavage et à la colonisation"

A propos des Antillais : "ces victimes antillaises de l’esclavage qui vivent aujourd’hui de l’assistance de la Métropole".

A propos du racisme : "Il faut se méfier de l’idéologie anti-raciste"

A propos des Juifs : "Les juifs comprennent ce que je viens de dire"... "Un patron de restaurant juif, ne pourrait par exemple jamais embaucher un jeune parlant le langage des banlieues comme serveur, même s’il est antiraciste".

Madame Joissains, ne pensez-vous pas que M. Finkielkraut a suffisamment distillé son poison raciste ? Avez-vous besoin d’encourager ce pourfendeur du « métissage » et de la « société multi-raciale », cet apôtre de la "pureté" et autres concepts qui évoquent les périodes les plus noires de notre histoire et font froid dans le dos ?

Merci contacter la Maire d’Aix pour lui exprimer votre indignation : [email protected] - Fax : 04 42 91 91 43 - Tel : 04 42 91 91 71.

Texte de la pétition contre Alain Finkielkraut, signée par 60 enseignants et chercheurs de l’Ecole Polytechnique :

Les valeurs de l’École polytechnique

Après les déclarations de l’un de nos collègues dans le numéro du 17 novembre du journal Haaretz qui ont blessé beaucoup d’entre nous, nous enseignants, chercheurs et personnels de l’École polytechnique, tenons à déclarer publiquement notre désaccord profond avec ces propos, ainsi qu’avec l’idéologie qui les anime.

Nous tenons, au contraire, à affirmer notre fidélité aux valeurs issues des Lumières qui guident l’École depuis sa fondation et qui l’amènent, par exemple, à intégrer vingt pour cent d’élèves étrangers à chaque promotion, ainsi que de nombreux élèves français de la première génération. L’esprit qui nous anime est un esprit de coopération à l’opposé du projet colonial que l’interview en question décrit comme celui "d’amener la civilisation aux sauvages".

Cette diversité nationale, culturelle, religieuse et sociale de ses élèves, enseignants, chercheurs et personnels est une grande richesse pour l’École polytechnique, que chacun d’entre nous doit veiller scrupuleusement à ne pas mettre en péril.

Naima Aissa, Akil Amiraly, Basile Audoly, Philippe Baptiste, Claude Basdevant, Romain Beauxis, Alexandre Billon, Simon Bliudze, Yvan Bonnassieux, Marc Bonnet, Fabien Bretenaker, Bernard Brioit, Antonin Chambolle, Bernadette Charron-Bost, Tom Chothia, Rama Cont, Bruno Crépon, Michel Desbois, Gilles Dowek, Bernard Drévillon, Victor Duval, Michel Fliess, Denis Fougère, Lise Gastaldi, Pierre-Yves Geoffard, Jean-Yves Grandpeix, Miki Hermann, Olivier Hermant, Jean-Pierre Jouannaud, Heidi Knoerzer, Marie-Claire Lanceau, Thierry Magnac, Frédéric Magniez, Luc Maranget, Matthieu Martel, Laurent Mauborgne, Aldjia Mazari, Julien Narboux, Pierre Nicodème, Fabrice Orgogozo, Catuscia Palamidesi, Jean-Marc Pivot, Alexandre Popier, Joëlle Prunet, James Regis, Sylvie Roelly, Gilles Roussel, Martine Roux, Claude Sabbah, Marc Schoenauer, Luc Ségoufin, Sofiane Soussi, Alexandre Stegner, Ha Huy Thai, Olivier Thual, Karim Trabelsi, Frank Valencia, Thierry Verdier, Michel Weinfeld, Benjamin Werner, Axelle Ziegler, Roland Zumkeller

TOUS A LA CITE DU LIVRE (8 rue des Allumettes, près de la gare routière d’Aix), SAMEDI PROCHAIN A 14 H 30

POUR DIRE NON AU RACISME !

Premiers signataires : UJFP-Paca, Palestine 13, Voix de Paix en Méditerranée ; CAPJPO-EuroPalestine, La CIMADE des Pays d’Aix et BALLON ROUGE, AMFP Aubagne, Oumma.com .

Publicité

commentaires

Copyrights © 2015 Tous droits réservés par Oumma Media. | 1998-2015 Oumma