Le Prix Samir Kassir 2009 de la liberté de la presse couronne deux journalistes, égyptienne et libanaise

En l’espace de quatre éditions, le Prix Samir Kassir, décerné par la Commission européenne, s’est s’

mercredi 3 juin 2009

En l’espace de quatre éditions, le Prix Samir Kassir, décerné par la Commission européenne, s’est s’imposé comme le prix journalistique de l’excellence, consacrant la liberté de la presse dans une région qui s’étend du Maroc aux pays du Golfe.

Hommage à la mémoire du journaliste Samir Kassir, assassiné le 2 juin 2005, cette haute distinction récompense depuis 2006 des journalistes qui se sont fait remarquer par la qualité exemplaire de leur travail.

Ce sont deux professionnelles émérites, Mona Eltahawy, journaliste égyptienne, et Carole Kerbage, journaliste libanaise, qui ont remporté les suffrages, primées respectivement dans la catégorie " Meilleur article d’opinion " pour l’article : " Le racisme, le sombre secret du monde arabe ", et dans la catégorie " Meilleur article d’enquête-reportage " pour l’article : “ Les femmes libanaises et étrangères vendent leurs corps pour le plaisir des hommes ”.

Le Chef de la Délégation de la Commission européenne au Liban, l’Ambassadeur Patrick Laurent, et Mme Gisèle Khoury-Kassir, Présidente de la Fondation Samir Kassir, ont remis le 2 juin le Prix Samir Kassir pour la Liberté de la Presse aux deux heureuses lauréates plébiscitées par un jury composé de sept membres arabes et européens.

Depuis 2008, la Commission européenne a élargi cette compétition honorifique à dix huit pays : l’Algérie, l’Arabie Saoudite, le Bahreïn, l’Egypte, les Emirats Arabes Unis, l’Irak, Israël, la Jordanie, le Koweït, le Liban, la Libye, le Maroc, le Sultanat d’Oman, le Qatar, la Syrie, les Territoires palestiniens, la Tunisie et le Yémen.

Publicité

commentaires