Israël, Etat terroriste

L’armée israélienne vient de perpétrer une fois de plus un crime abominable à Cana. Plus de 60 personnes

lundi 31 juillet 2006

Sanctionner Israël pour mettre en échec son rôle de gendarme des USA au Moyen-Orient est nécessaire pour faire avancer la paix et la justice dans la région et dans le monde, pour qu’enfin le peuple palestinien voie ses droits nationaux pleinement respectés.

L’armée israélienne vient de perpétrer une fois de plus un crime abominable à Cana. Plus de 60 personnes assassinées, tous des civils, des femmes, des enfants. Des « terroristes » ?

Les massacres de civils au Liban, comme en Palestine, sont des crimes de guerre commis en toute connaissance de cause. Délibérés. L’objectif : terroriser la population civile, l’amener à se désolidariser des forces de résistance, diviser le peuple pour le faire capituler.

Mais les USA et Israël ont échoué :
 politiquement : le peuple libanais est encore plus uni, défend plus que jamais les résistants du Hezbollah et, dans le monde entier, y compris dans les pays arabes dont les régimes se sont ralliés aux USA, croît l’opposition à cette agression barbare ;

 militairement : l’armée israélienne a essuyé de lourdes défaites et n’a pu tenir les positions qu’elle prétendait avoir gagnées. L’armée d’occupation a même dû s’en retirer tout en prétendant, pour sauver la face, qu’elle n’avait jamais eu l’intention de s’y maintenir.

Les Etats-Unis - qui couvrent Israël, l’arment, le financent - déclarent par la bouche de Condolezza Rice qu’ils sont « attristés » par la mort de civils (le cynisme n’a pas de limites !) mais qu’il ne peut y avoir de cessez le feu sans conditions. Pour les USA l’objectif du « Grand Moyen-Orient » doit avancer.

Tous les pays de la région, stratégique par ses réserves et ses exportations pétrolières, doivent accepter leur hégémonie, quel qu’en soit le prix. Avec la raréfaction prévue du pétrole, la maîtrise de l’approvisionnement devient un facteur décisif. Aucun pays ne doit pouvoir contester leur domination militaire soit directe soit par le biais de leur vassal israélien, surarmé, seule puissance nucléaire dans la région et qui doit le rester. Tout ceci étant piètrement « habillé » par l’idéologie de la guerre des civilisations et de la lutte contre le terrorisme.

La Syrie est visée. Un poste frontière important libano-syrien a été bombardé du côté libanais. Et les « experts » militaires israéliens ont déclaré que les missiles qui se sont abattus sur Afula, en Israël, étaient de fabrication syrienne, comme si personne n’avait le droit d’avoir des armes sans l’accord d’Israël. L’Iran est visé. Les USA exercent toutes les pressions possibles pour engager une politique de sanctions avalisée par le Conseil de Sécurité de l’ONU. Les USA veulent absolument empêcher la montée de l’Iran comme puissance régionale capable de contester leur hégémonie et celle de leur allié israélien sur la région.

L’échec actuel de leur intervention au Liban entraînera-t-il une fuite en avant ? Peut-être. Une chose est cependant certaine : les USA poursuivent leurs objectifs sur la région et, dans l’immédiat le désarmement du Hezbollah et le contrôle du Liban par des forces militaires occidentales. Dans ce but Israël leur sert de pointe avancée, d’allié stable, stratégique.

La France a joué dans le même camp que les USA en soutenant et initiant même la résolution 1559, en demandant le désarmement du Hezbollah sans jamais s’attaquer au rôle d’Israël dans la région, en concluant même des accords de coopération militaire avec ce pays.

Dans ce contexte, il est clair que la question de la Palestine n’est pas liée à un simple affrontement israélo-palestinien.

Ni les USA ni Israël ne veulent un Etat palestinien indépendant et souverain.

« Il n’y a pas d’interlocuteur, que des terroristes ou au mieux des gens incapables de réduire les terroristes » disent-ils en substance. Israël veut faire croire qu’elle est la pointe avancée de la civilisation face à la barbarie ainsi que Herzl le disait déjà.

Maintenir un état de tension permanent, de guerre larvée, permet plus facilement de développer une politique interventionniste, dominatrice, dans la région.

C’est pour cette raison que le respect et l’application des droits nationaux du peuple palestinien, conformément au droit international, est une question centrale pour faire reculer les fauteurs de guerre.

Aujourd’hui les pays européens sont consternés, regrettent, parfois condamnent le massacre de Cana. Mais aucune mesure concrète pour sanctionner Israël, qui continue les bombardements assurée de son impunité grâce à la protection des USA.

Sanctionner Israël pour mettre en échec son rôle de gendarme des USA au Moyen-Orient est nécessaire pour faire avancer la paix et la justice dans la région et dans le monde, pour qu’enfin le peuple palestinien voit ses droits nationaux pleinement respectés.

Association France-Palestine Solidarité

Publicité

commentaires