Egypte : une marche géante pour déchoir Moubarak

Alors que le gouvernement égyptien durcit sa riposte face à la lame de fond contestataire qui gagne en ample

lundi 31 janvier 2011

Egypte : une marche géante pour déchoir Moubarak

Alors que le gouvernement égyptien durcit sa riposte face à la lame de fond contestataire qui gagne en ampleur, la télévision officielle vient d’annoncer la formation d’un nouveau gouvernement. Un habillage sémantique dans la pure tradition politicienne, surtout quand celle-ci est mise au pied du mur, qui recouvre en réalité un simulacre du changement.

Hormis le ministre de l’Intérieur Habib el-Adli, dont les manifestants réclamaient le départ, et qui a été derechef remplacé par un général, Mahmoud Wagdi, l’échiquier égyptien conserve des pions qui ont déjà sévi, notamment le ministre des Affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit, et celui de la Défense, le général Mohamed Hussein Tantaoui, sur fond d’une répression étatique qui n’a pas fait de quartier : 125 morts, des milliers de blessés, un déploiement policier accru quadrillant les rues du pays, la prolongation du couvre-feu d’une heure, et l’interdiction d’émettre de la chaîne Al-Jazira pour couronner un dispositif répressif qui s’autorise à « violer le droit à l’information », ainsi que le désapprouve l’ONG Human Rights Watch.

C’est dans ce contexte qui souffle le chaud et le froid, sous la férule du dictateur Moubarak lequel, lors de son allocution télévisuelle, a promis des lendemains plus enclins aux "nouvelles mesures, pour plus de réformes politiques, constitutionnelles et législatives par le dialogue avec toutes les parties", qu’une marche géante se prépare, appelant à rassembler demain un million de personnes, au cri de ralliement tout trouvé : "Moubarak dégage !".

"Il a été décidé dans la nuit qu’il y aura une marche d’un million de personnes mardi", a déclaré à l’AFP Eid Mohammad, membre du mouvement et un des organisateurs, ajoutant : "Nous avons également décidé de lancer une grève générale ouverte", une mobilisation ouvrière massive à l’instigation des travailleurs de la ville de Suez.

Publicité

commentaires