Aziz Zemouri se paye Eric Zemmour !

La rédaction du Figaro ne compte pas que des béni-oui-ouis inféodés à une direction omnipotente, manipula

lundi 29 mars 2010

La rédaction du Figaro ne compte pas que des béni-oui-ouis inféodés à une direction omnipotente, manipulatrice et dissimulatrice qui, tel un politburo faussement replié en cellule de crise sur le cas Zemmour, a fait courir beaucoup de bruit pour rien.

L’endogamie de classe a de beaux jours devant elle sous le règne d’Etienne Mougeotte, directeur du groupe où officie un éditorialiste très prolixe sur les plateaux de télévision, mais dont la plume s’est terriblement tarie depuis plus d’un an, un détail pour le Figaro qui continue de rémunérer son poulain à prix d’or ( 9 700 euros brut mensuels selon certaines sources sûres) pour rendre page blanche…

Quand les pleutres se mettent à genou, il y a toujours des braves pour se lever et refuser l’hypocrisie banalisée, un fléau devenu pandémie dans la galaxie élitiste et sectaire des hommes de pouvoir du parisianisme, l’autre France...

Aziz Zemouri, journaliste au Figaro depuis dix ans, appartient à la trempe de ceux qui refusent obstinément de se taire, se faisant le vaillant porte-drapeau d’une clameur de protestation qui monte au sein de la corporation journalistique. En professionnel aguerri, il renvoie la balle à l’envoyeur en partant à son tour à l’assaut médiatique du surprotégé Eric Zemmour.

Dans une condamnation sans appel qui descend en flammes un polémiste de salon, Aziz Zemouri a fait entendre son cri du cœur sur les ondes d’Europe 1, chez Jean-Marc Morandini, particulièrement outré à l’idée de partager son bureau avec un individu notoirement "raciste, misogyne, homophobe", et pour couronner le tout," sexiste".

Pire encore, oui c’est possible, le gourmand Eric Zemmour ne se contente pas seulement d’endosser le rôle d’agitateur des passions les plus viles qui lui va comme un gant, il se double d’un vulgaire plagiaire, dénué de la moindre étincelle de créativité, qui puise sans vergogne dans les propos sexistes d’Alain Soral pour nourrir sa prose fielleuse à l’encontre de la gente féminine.

Aziz Zemouri porte le fer et appuie là où rares sont ceux qui osent s’aventurer : « Eric Zemmour ne connaît pas la France, il se lève dans le 8ème arrondissement, va ensuite chez LCI, à RTL…, il prend ses informations sur différents blogs » s’est-il exclamé révolté.

Le masque tombe, et la réalité apparaît crûment dans toute sa pathétique vérité : Eric Zemmour, le faussaire, qui exulte en enflammant dangereusement les esprits accablés de la France d’en bas, est un sombre lampiste qui ne connaît que l’opulence et les intrigues de la France d’en haut.

Chapeau bas à la témérité indéniable d’Aziz Zemouri ! Puisse son action libérer la parole de l’immense majorité silencieuse…

Publicité

commentaires