Aspect de la prière musulmane.

La salat ou prière rituelle de l’islam est la caractéristique la plus courante du musulman. Elle se pratiq

par

jeudi 4 juillet 2002

Aspect de la prière musulmane.

La salat ou prière rituelle de l’islam est la caractéristique la plus courante du musulman. Elle se pratique seul ou en groupe et à des moments fixés de la journée. Elle est dite dans la langue du coran et dans la direction de la kaaba. Elle comprend différents mouvements gymniques et doit être précédée d’une purification rituelle du corps appelée « woudou ». Pour celui qui ignore l’islam, la salat apparaît souvent comme une pratique plate et sans conséquence. Pourtant, elle renferme de multiples facettes que le musulman ressent consciemment ou inconsciemment.

Une prière qui éduque.

L’observation régulière de la salat à des horaires bien déterminés, initie le jeune musulman à la rigueur de la gestion de son temps. Il s’auto-discipline et parvient à concevoir sa journée sous forme de séquences temporelles. Un jour lui devient une succession d’intervalles d’activités réparties entre les moments de salat.

Le jeune qui a la chance de pouvoir se rendre régulièrement dans une mosquée prend, en plus, l’habitude de se discipliner par rapport à un groupe. Il dépasse ainsi son égoïsme naturel et apprend à s’organiser par rapport à une communauté dont il se sent membre. La salat est toujours précédée du « woudou », l’ablution rituelle faite à l’eau. C’est une bien grande sagesse qui élève l’hygiène corporelle au niveau d’un postulat religieux.

Une prière orientée.

Le temple de la kaaba ( situé à la Mecque) est un espace sacré de l’islam. On l’appelle aussi « la maison du Seigneur ». Il symbolise un point matériel de ralliement spirituel de toute la communauté musulmane de notre planète. Toutes les mosquées du monde sont orientées vers ce point. Sa direction est appelée la Qibla. Tout musulman, d’Europe, d’Afrique, d’Amérique ou d’ailleurs, qui célèbre l’office de la salat, recherche la Qibla. Il se produit ainsi à chaque seconde, un phénomène de concentration d’énergie spirituelle.

Une prière mystique.

La salat n’est pas seulement une prière, une présentation de doléances. C’est un acte spirituel et mystique. Ses paroles sont donc rituelles, essentiellement coraniques. Certaines de ces paroles sont imposées ( la Fatiha par exemple). Elles instaurent l’égalité et l’unité entre tous les musulmans quels que soient leur niveau de culture et leurs origines culturelles. D’autres paroles sont laissées au libre choix du musulman. Elles incitent à l’érudition et à la mémorisation du texte du Saint Coran. C’est ainsi que ce texte, qui est la référence de la communauté a été, de tout temps, consigné en entier avec rigueur et précision, à jamais dans la mémoire de millions de musulmans.

Durant la salat, le musulman doit se détendre, se laisser aller dans une forme de concentration, de méditation. Les moments de salat sont des moments privilégiés de recueillement et de ressourcement spirituel.

Une source d’harmonie.

Ce sont des moments délicieux de communion libre de l’individu avec lui-même et avec des millions d’autres qui partagent son opinion, sa foi. La conjugaison de la pensée ( par les paroles ) et du corps ( par les mouvements) réveille instinctivement notre dualité corps et esprit. Chacune de ces composantes détient un temps privilégié. Le tout étant synchronisé avec harmonie. Un moment pour réciter, un moment pour se mouvoir. Et pendant tout ce temps, le cœur ( souvent capricieux) tourné vers le Créateur.

Les gestes, les étapes, les paroles de la salat ont de riches interprétations symboliques, rationnelles et mystiques à côté desquelles les quelques sagesses ici évoquées paraissent fort succinctes. C’est probablement pour toutes ces raisons que la salat est le pilier de l’Islam révélé au prophète durant le Miraj, cette ascension nocturne miraculeuse que le prophète fit à l’invitation du Très-Haut. Comme si, pour marquer l’importance de la salat le Seigneur avait voulu s’adresser directement et de plus près à son messager.

Amara Bamba

R

Publicité

Auteur : Amara Bamba

.

commentaires