in

Vancouver : Aminah et Samira, les deux premières recrues voilées du corps des cadets de la police

Vancouver, la huitième plus grande municipalité canadienne, n’a d’yeux que pour les inséparables Aminah Ibrahim, 17 ans, et Samira Sallow, 15 ans, ces jeunes recrues pas comme les autres du prestigieux programme Vancouver Police Department (VPD), chacun louant l’éthique, la maturité et le dévouement des deux adolescentes musulmanes, ardemment désireuses d’apporter leur pierre à l’édifice.

De Gregor Robertson, le premier magistrat de la cité portuaire, à l’inspecteur Howard Tran, chargé de superviser une formation intensive et sélective qui a gagné ses lettres de noblesse au fil des ans, en passant par Haroon Khan, le responsable de la grande mosquée locale, tous chantent à l’unisson les louanges des deux premières jeunes filles voilées à avoir intégré le corps des cadets de la police avec succès.

« Elles sont des modèles pour les jeunes filles en général, et musulmanes en particulier, ainsi que pour l’ensemble de la communauté. C’est formidable ! », s’est enthousiasmé ce dernier, en les assurant de son soutien inconditionnel, tout en leur prédisant un avenir placé sous les meilleurs auspices.

Elles sont le visage, plein de fraîcheur, du multiculturalisme dont leur pays, le Canada, se fait une haute idée, les deux lycéennes, choisies parmi 200 postulants, ont été à la hauteur de la confiance placée en elles, tout au long d’une année scolaire bien remplie où elles ont concilié avec aisance leurs études et leur engagement au sein de l’institution policière.

Le sens du devoir et de la solidarité chevillé au corps, Aminah et Samira se sont particulièrement distinguées au cours des différents exercices de team Building, visant à renforcer la cohésion du groupe dans un environnement favorable, des excursions, campements et autres événements sportifs qui ont ponctué leur parcours initiatique, sous leur uniforme qu’elles ont endossé avec fierté.

Se sentant investies d’une haute et noble mission au service de leurs concitoyens, les deux amies proches avaient hâte de sillonner le terrain pour aller à la rencontre de leurs semblables, souvent en détresse, et leur prodiguer réconfort et conseils, effaçant ainsi leurs mauvais souvenirs liés au racisme ordinaire en contribuant activement à changer les regards sur leur islamité visible.

« Je suis très fière d’être un cadet VPD. C’est la preuve que rien ne m’empêchera de me réaliser et d’apporter ma contribution à la société qui m’entoure, ni mon sexe, ni ma religion, ni mon apparence extérieure », a souligné la très dynamique Samira qui, comme Aminah, se verrait bien plus tard embrasser une carrière dans la police, en tant que criminologue ou médecin légiste, voire même dans la justice en tant que magistrat.

En attendant de savoir vers quelle filière elles se dirigeront, les deux seules et uniques recrues voilées du très populaire programme VPD ont eu le bonheur d’apprendre leur admission haut la main en seconde année. Un bonheur n’arrivant jamais seul, celui-ci a été à son comble à l’annonce de l’autre grande et bonne nouvelle : le recrutement de quatre adolescents musulmans, tous réfugiés syriens.

2 commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une orthodoxie inoxydable (1/2)

La Malaisie, destination préférée des musulmans