in

USA : les violences contre les musulmans en hausse de 50%

Comment tordre le cou aux idées reçues que l’on nous assène comme des vérités irréfutables ? En se basant sur la réalité du terrain qui ne cesse de battre en brèche l’alarmisme occidental contre un bien curieux péril vert, plus souvent victime que bourreau.

Ainsi, selon les récentes statistiques du FBI, les crimes et délits prenant pour cible les musulmans ont connu une croissance notable aux Etats-Unis, de l’ordre de 50 %, entre 2009 et 2010.

Si alarmisme il doit y avoir, c’est bien face à cette recrudescence de violences très révélatrice du climat qui règne Outre-Atlantique, et que dénonce sans relâche l’organisation des droits de l’homme Human rights First. “L’augmentation des violences antimusulmanes est particulièrement significative”, déplore l’organisation dans un communiqué, soulignant que ” les violences contre les musulmans, ainsi que toutes les formes de crimes haineux, doivent être considérées comme une grave violation des droits de l’homme”.

Face à un racisme dangereusement ordinaire, qui n’attend qu’une étincelle pour embraser le monde, seule une réelle volonté politique de combattre ce fléau sera décisive. “Le gouvernement américain peut et doit faire davantage pour s’attaquer à ces abus”, martèle l’association, estimant que cela pourrait passer par une amélioration des rapports de police sur les “crimes de haine”, un legs juridique issu d’un sombre passé, où les noirs étaient les parias de la société américaine.

Mais il se trouvera toujours des esprits suffisamment retors pour crier à la victimisation, déniant à la stratégie de la diabolisation ses effets pervers, dont personne ne sortira indemne, et encore moins la cohésion sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“Palestine, Yes we can” au Stade de France

Record de distribution du Saint Coran à la Mecque