in

Un savant saoudien émet une fatwa contre l’usage du téléphone portable au volant

Etre accro à son téléphone portable, vivre au rythme de ses sonneries ou suspendu à ses moindres sms ou emails, est une addiction très largement répandue, dont il est difficile de se défaire sans créer un état de manque cruel, et ce sous toutes les latitudes…

Comment rompre avec cette dépendance qui pour être en phase avec son temps n’en est pas moins devenue une vilaine habitude planétaire, voire même très périlleuse quand elle se manifeste au volant de sa voiture,  comme c’est le cas en Arabie saoudite qui n’a pas échappé à cet usage intensif et inconscient des mobiles et autres smartphones ?

Difficile de trouver un sevrage efficace, et alors que les mises en garde insistantes « téléphoner ou conduire, il faut choisir » ont prêché dans le désert, un savant saoudien a décidé de prendre le taureau par les cornes en émettant une fatwa censée insuffler l’éthique de conduite à des concitoyens et automobilistes qui en sont manifestement dénués.  

"Ne soyez pas prisonniers de votre téléphone portable!", c’est par ce slogan percutant que le cheikh Khalaf bin Mohammed Al Mutlaq, un membre de l'Autorité de la Fatwa dans l'est du royaume, a lancé une grande campagne de sensibilisation, cherchant à provoquer un sursaut de conscience chez des conducteurs très imprudents, qui non seulement sont aveugles face aux dangers de la route mais aussi sourds aux injonctions de l’islam en la matière.

"Il est interdit de conduire et d’utiliser en même temps votre téléphone portable en raison des risques encourus", a écrit ce dernier en le clamant haut et fort dans les médias nationaux. "L’utilisation de téléphones mobiles en conduisant est extrêmement dangereux parce que la conduite d'une voiture nécessite beaucoup d'attention et de concentration afin de protéger les vies et les biens publics et privés", a martelé le Cheikh lors d’un récent séminaire consacré à cette question de sécurité publique érigée en cause nationale : "Les conducteurs qui utilisent ces dispositifs violent l'islam, ce qui signifie de tels actes sont haram… les pilotes ne doivent pas faire quelque chose qui va nuire leur attention pendant la conduite et menacer des vies et des biens … au cas où ils doivent utiliser les portables pendant la conduite, ils doivent arrêter leurs voitures", a-t-il condamné en des termes explicites.

Avant même de mesurer les retombées de la campagne, Ahmed Al-Adwani, son directeur, se réjouit de pouvoir compter sur le soutien inconditionnel des administrations des mosquées de la région qui ont unanimement approuvé l’élaboration de cette action, de nombreux imams apportant leur contribution en prononçant de vibrants sermons qui appellent à la raison tout en rappelant, avec force, les prescriptions coraniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des agressions islamophobes record en Grande-Bretagne en 2013

Vingt personnalités britanniques de confession musulmane honorées par la Reine