in

Un nouveau cas de dévoilement dans les aéroports français

 

Après Nantes-Atlantique, le quatrième aéroport de France emboîte le pas à cette politique d’humiliation à l’égard des femmes voilées.

Le dévoilement des femmes voilées semble sortir progressivement de son exception pour s’inscrire dans une généralité cautionnée par le silence des autorités. Le 29 juin 2012, une femme voilée s’est vue enjoindre de retirer son voile par un agent de la PAF de l’aéroport Saint-Exupéry de Lyon.

Devant son refus d'être dévoilée en public, l'agent lui a déclaré "qu'elle n'était pas dans une mosquée" et que par ailleurs "elle n'était pas chez elle".

Face à la résistance de la jeune femme, l’agent a réclamé qu'elle lui montre soit une mèche de cheveux, soit la racine de ses cheveux.

Au-delà du comportement somme toute pathétique et illégal de l’agent, les arguments fondés sur la sécurité ne sont utilisés, dans les faits, que comme le paravent d’une politique islamophobe et discriminatoire, dont les premières victimes sont encore une fois les femmes voilées.

Mais une question demeure, combien de femmes devront être humiliées pour que les autorités aéroportuaires et étatiques sortent de leur léthargie ?

Face à ce dévoilement humiliant, illégal et honteux, la mobilisation de tous les acteurs, notamment lyonnais, et une position ferme du Préfet du Rhône deviennent une urgence à la veille des départs en vacances.

Le CCIF

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel sera le premier jour du mois de Ramadan?

Un célèbre hadith s’affiche dans le métro en Allemagne