in

Un média saoudien accuse la police religieuse d’utiliser des photographies obscènes pour attirer les cybercriminels

En Arabie saoudite, le journal Makkah a accusé le Comité pour la promotion de la vertu et la prévention du vice – appelé aussi la police religieuse – d'utiliser des photographies obscènes pour attirer les cybercriminels.

Selon le journal, le Bureau des enquêtes et des poursuites, dans la province d'Asir, a demandé à la police religieuse d'arrêter la cybercriminalité en attirant des individus avec des photographies obscènes. Il a également prévenu la police religieuse d'appliquer cette méthode « conformément aux règlements de la loi pénale. »

Le Bureau des enquêtes d'Asir a expliqué que les suspects sont arrêtés lors de rencontres avec des agents de la police religieuse qui leur ont tendu ce piège.

En réponse à l'accusation du journal Makkah, le porte-parole de la police religieuse, Turki al-Shalil, a déclaré : « Nous ciblons tous les cybercriminels selon la loi et la réglementation pénale. » (Traduction Oumma.com). Le porte-parole a expliqué que les logiciels espions non conformes à la loi ne sont pas utilisés.

Une procédure judiciaire aurait été lancée contre Makkah et Marsad au motif que ces journaux ont publié des informations fausses sur les clercs islamiques et accusant la police religieuse d'abus de pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jacques Attali : “Il est plus difficile aujourd’hui d’être un jeune musulman que d’être un jeune juif”

Australie : la première femme musulmane Capitaine de la Marine est une femme en or