in

Un jeune tunisien décède dans des heurts sanglants à Sousse (vidéo)

C’est dans une nouvelle flambée de violences qui embrase tragiquement la Tunisie, sous l’impulsion d’extrémistes religieux jugeant offensantes pour l’islam certaines œuvres d’une exposition d’art à La Marsa (banlieue nord de Tunis), que le verdict tant attendu de l’ex-autocrate Ben Ali est tombé.

Echappant à la peine capitale qui avait été requise, l’ancien président déchu a été condamné, mercredi, à perpétuité par un tribunal militaire tunisien pour son rôle dans la répression meurtrière à Thala et Kasserine en janvier 2011, tandis que des non-lieux ont été accordés à ses sbires du ministère de l'Intérieur, à la consternation des familles endeuillées.

Au même moment, la Tunisie, confrontée à des heurts sans précédent, l’obligeant à imposer le couvre-feu dans huit régions, a été le théâtre de terribles affrontements entre salafistes et policiers dans la ville de Sousse, blessant mortellement un jeune étudiant de 22 ans, touché par des tirs policiers.

Une centaine de blessés, dont 65 policiers,auxquels s’ajoutent désormais un mort et 165 arrestations, tel est le lourd bilan enregistré par le pays depuis lundi. Le ministère tunisien de la Justice a estimé pour sa part que ces violences constituaient des «actes terroristes» et que les personnes arrêtées seraient jugées en vertu des lois anti-terroristes établies sous le régime Ben Ali.

 Ci-dessous les images difficiles de l’évacuation  du jeune homme, étudiant en informatique à Sousse, et atteint de deux balles à la tête selon France 24,  alors que la police dispersait un rassemblement de salafistes et de casseurs qui tentaient d’incendier un poste de police.

Aux cris de "Amenez-le ! Amenez-le !", on voit le blessé agonisant placé à l’arrière d’une mobylette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Israël se débarrasse des immigrés soudanais

Mort de Roger Garaudy