in

Israël se débarrasse des immigrés soudanais

Les récentes métaphores ignominieuses éructées par un député israélien du Likoud, et reprises à son compte par le ministre des Affaires étrangères, le fasciste notoire Avigdor Liebermann, laissaient présager le pire à l’encontre des  immigrés soudanais qui, en fait de terre promise, ont trouvé refuge en terrain miné, peuplé de hordes sauvages électrisées par la haine de l’altérité de l’extrême droite au pouvoir.

Une fois encore, Israël, sous la férule de Netanyahu, interprète à sa guise le droit international, qui a beau avoir gravé dans le marbre qu’il est interdit d’expulser vers un pays des réfugiés menacés du pire, rien n’y a fait. Les organisations de défense des droits de l'homme avaient pourtant saisi la justice, en faisant valoir que même si le Soudan du Sud a accédé à l'indépendance en juillet 2011, cela n'a pas mis fin à l'état de guerre avec le Soudan. Elles avaient également alerté sur l'extrême pauvreté qui sévit dans le pays, et le manque cruel d'accès aux services médicaux.

Selon une feuille de route précise et inflexible, la « seule démocratie du Proche-Orient » fait l’éclatante démonstration d’un racisme d’Etat, qui a applaudi des deux mains à la décision de justice de réexpédier manu militari 1 500 Sud-Soudanais à la case départ, dans des charters de la honte. 

Dès dimanche, les autorités israéliennes éradiqueront ce « cancer », tel que l’a formulé le député incendiaire du Likoud, en expulsant ces centaines d'immigrants africains en situation irrégulière, dont 300 d'entre eux ont préféré accepté une proposition de "retour volontaire" assortie d'une incitation de 1.000 euros par adulte, selon le ministère de l'Intérieur.

En outre, au moins 240 étrangers ont été appréhendés depuis dimanche – la plupart originaires du Soudan du Sud – dans le cadre d'une opération spéciale qui, après le lynchage de Tel Aviv, leur a vraiment réservé un traitement de faveur…

Le quotidien libanais Daily Star n'a pas mâché ses mots à la vue du cynisme caractérisé dont fait preuve le gouvernement de Netanyahu : "Pour parler simplement, Israël pratique un terrorisme d'État, en réalisant soudainement qu'une population le menace. (…) Les Israéliens n'ont pas eu de problème à exploiter ces populations, et puis soudainement décide qu'elle doivent être expulsées." peut-on lire sous la plume de son éditorialiste, qui ne s'étonne guère de cette action d'épuration, véritable marque de fabrique de l'Etat hébreu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’avocate de Seif al-Islam Kadhafi arrêtée en Libye

Un jeune tunisien décède dans des heurts sanglants à Sousse (vidéo)