in

Un français d’origine tunisienne évincé d’un concours qu’il a pourtant gagné

ArtExpo International évince l’artiste vainqueur de son concours « Show Your Talent » !

ArtExpo International, une organisation fondée en 2001 par un groupe d’artistes indépendants et dédiée à la promotion de l’art contemporain, organise sur ses réseaux sociaux le concours « Show Your Talent ». 190 artistes, toutes disciplines confondues sont retenus pour participer au concours en ne présentant qu’une seule de leur œuvre.

Le jury n’est autre que les internautes qui sont alors invités à voter pour leur œuvre préférée. A l’issue du concours l’artiste vainqueur est censé remporter une exposition à Venise, Bucarest ou Istanbul dans le cadre de manifestations artistiques organisées dans ces trois villes par ArtExpo International.

Parmi les 190 artistes, un seul se démarque très vite de ses concurrents en occupant la 1ère place du classement. Il obtient un nombre de votes qui lui permet de prendre une avance considérable, ne laissant aucune place au suspense car il est assurément le vainqueur. Il s’agit de Ramzi Saibi, un jeune artiste franco-tunisien émergeant, connu pour ses œuvres où fusionnent calligraphie arabe et art contemporain.

Or un jour avant la fin de la compétition, son œuvre disparaît du concours comme par magie et à la surprise de tout le monde, sans aucun motif. Jusqu'à présent ArtExpo Internationaln’a pas voulu s’exprimer sur ce qui s’est passé. Les requêtes lancées par l’artiste et les nombreuses interrogations des internautes qui ont voté pour l’artiste demeurent encore sans réponses.

Une enquête est alors en cours et selon les premiers résultats, l’artiste aurait été victime d’un acte discriminatoire. « Je suis très déçu par l’attitude d’une telle organisation qui se présente comme faisant la promotion de l’art contemporain à l’international, qui soit disant est ouverte au multiculturalisme, mais qui n’est autre qu’une dictature déguisée qui a choisi le vainqueur qui lui convenait.

La culture arabe est omniprésente dans mes œuvres et elle est malheureusement trop souvent associée dans l’imaginaire des gens à l’islamisme, au terrorisme ou au djihad et j’en passe… Ce sont ces clichés que j’essaie de briser de manière implicite ou explicite dans mon travail. « La plus grande indigence est celle de l’ignorance », c’est le proverbe que j’ai calligraphié dans le cadre du concours, en guise de réponse à ces idées fausses, car je savais les réactions que pouvaient susciter mon travail dans un tel concours. Je ne me suis pas trompé. Cela n’est pas de la psychose, mais une triste réalité », a déclaré Ramzi Saibi.

Lorsqu’on sait que l'artiste palestinienne Larissa Sansour a été boycottée lors du  « Lacoste Elysée prize » en 2011, dont le travail a été jugé « trop pro-palestinien » on peut se poser des questions. Une plainte a été déposée à l’encontre d’ArtExpo International qui pourrait très bien être poursuivie les jours à venir. Affaire à suivre !

"Ignorance is the greatest poverty" 2013
Acrylic & ink on canvas 65 cm x 100 cm

Liens utiles:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guerres chimiques… pages d’histoire oubliées

Peillon et Boubakeur s’accusent mutuellement de stigmatiser les musulmans