in

Un devoir scolaire sur l’islam déclenche une inévitable polémique à Guernesey

Dans le contexte européen anxiogène et délétère, où la moindre étincelle suffit à mettre le feu aux poudres, une enseignante de l’île anglo-normande de Guernesey, au large des côtes françaises, aurait voulu raviver le brasier incandescent de l’islamophobie qu’elle ne s’y serait pas mieux prise…

En ces temps tourmentés d’une rive à l’autre de la Manche, c’est un devoir à la maison très personnel, inhabituel, complexe et surtout donnant lieu aux interprétations les plus défavorables qu’a donné à faire à des collégiens de 12-13 ans Amber Stambles, une professeure du collège Les Beaucamps, dans le cadre d’un cours d’éducation religieuse : rédiger une lettre à ses parents pour annoncer sa conversion à l’islam.

Sans préjuger de ses intentions, on est toutefois fondé à s’interroger sur les vraies motivations de cette enseignante, dont on peut raisonnablement penser qu’elle ne vit pas totalement déconnectée de la réalité et qu’elle n’ignorait rien de la récente décision des autorités de Guernesey de ne pas accueillir de réfugiés syriens sur leur sol.

Comme le précise le journal britannique The Sun, chaque élève devait se mettre dans la peau d’un futur converti, traduire ses sentiments les plus indicibles par des mots explicites, décrire les changements intervenus dans sa vie, et nourrir l’espoir que ses parents finissent par accepter ce choix.

Pour la professeure qui s’est retrouvée très vite dans la tourmente, ce travail était avant tout « créatif et fictif ». Une notion qui a manifestement échappé à tout le monde à Guernesey, si l’on en juge par le flot de réactions négatives qui a inondé le site de la presse locale, certains habitants qualifiant cette initiative de « dangereuse », frisant le prosélytisme, à l’heure où la radicalisation surmédiatisée d’une certaine frange de la jeunesse est dans tous les esprits. Sauf dans celui de Amber Stambles, qui a choisi un sujet ô combien intime, ardu et sensible pour développer la créativité de ses jeunes élèves…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Moussa en liberté conditionnelle, la mobilisation continue !

Humour: Les musulmans s’excusent (vidéo)