in

Un bel exemple de tolérance en Amérique : Les Tarâwîh à Times Square

Des musulmans américains accomplissent des prières à Times Square [Ameer/Twitter]

La place la plus emblématique et la plus animée de New York s’est transformée samedi 2 avril 2022 en mosquée à ciel ouvert. En effet, à l’occasion du premier jour du Ramadan, célébré aux États-Unis, ce même jour.

Dans un événement sans précédent, des centaines de musulmans ont rompu leur jeûne et offert des prières de congrégation Tarâwîh au Times Square de la ville de New York, aux États-Unis, le premier jour du mois sacré de Ramadan.

Times Square est une importante zone commerciale et une destination touristique dans le centre de Manhattan, à New York. C’est l’une des attractions touristiques les plus visitées, qui attire environ 50 millions de visiteurs par an.

Publicité

Ramadan à New York

Dire que la ville de New York et l’islam entretiennent des relations tendues depuis 2001 serait un euphémisme. Après les horribles attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center, des millions d’Américains ont dirigé leur antipathie contre tous les musulmans. À l’instar des sentiments antijaponais qui ont envahi le pays après Pearl Harbor, l’islamophobie a pris racine dans le cœur d’une multitude d’Américains. Bien que les plaies ne soient pas complètement guéries, la tension que les musulmans américains ressentaient auparavant commence lentement à se dissiper.

Le Ramadan 2022 a commencé le 2 avril et, pour célébrer l’occasion, plusieurs musulmans se sont rendus à Times Square pour accomplir la prière du Tarâwîh. Pendant le mois de Ramadan, il est de coutume pour les musulmans de faire la prière du Tarâwîh après la cinquième et dernière prière de la journée. Les Tarâwîh consiste à réciter le Coran et à effectuer de longs actes d’adoration pour le mois sacré du Ramadan. Le rassemblement du 2 avril a marqué la toute première prière de Tarâwîh dans l’histoire de Times Square.

Publicité

Prononcée par un haut-parleur, la prière de Tarâwîh a résonné dans tout Manhattan. Selon les médias américains, c’est la première fois dans l’histoire de la ville qu’une prière de Tarâwîh est organisée en public dans ce lieu mythique.

Des photos prises lors de l’événement montrent des musulmans debout, épaule contre épaule, en train de faire leur dernière prière avant le début du prochain jeûne. Les images sont rapidement devenues virales en ligne, beaucoup applaudissant cette démonstration publique de dévotion à Dieu. De plus, des vidéos ont été partagées sur les récitations des orateurs, ce qui a permis aux fans du monde entier de vivre l’événement sans y être.

Un message similaire a été partagé par de nombreux participants, qui ont vu dans ce rassemblement l’occasion de dissiper les idées fausses sur leur foi.

Il y a beaucoup d’idées fausses sur l’islam“, a déclaré un homme. “Il y a des fous dans toutes les cultures, toutes les religions, et ces petits groupes de personnes ne représentent pas la majorité… On nous encourage à prier, à jeûner, à faire de bonnes actions, à faire la charité.”

Le Coran est une révélation divine. C’est la révélation finale qui a été donnée au prophète Muhammad, qui était un messager dans une série de messagers, tout comme Jésus, tout comme Moïse“, a déclaré SQ.

Nous sommes tous unis et connectés ensemble. Les gens doivent arrêter d’essayer de désunir les chrétiens, les musulmans, les juifs et tout le monde. Il faut que cela cesse.”

Publicité

Tarâwîh au Times Square

Plus d’un millier de musulmans venus de tous les états américains et du Canada se sont rassemblés à New York le samedi soir du 2 avril pour marquer le début du mois de jeûne du Ramadan en effectuant les prières de Tarâwîh sur la place emblématique de Times Square pour la toute première fois. L’événement a été annoncé sur les médias sociaux et environ 1 500 repas ont été distribués pour l’iftâr afin de rompre le premier jeûne du mois sur la 44e et Broadway pour marquer la fin de la première journée du carême musulman.

L’organisateur, un influenceur des médias sociaux connu sous le nom de SQ, a déclaré à CBS que “l’islam est une religion de paix.” L’intention, a-t-il ajouté, était d’expliquer la foi à tous ceux qui ne savent pas de quoi il s’agit.

Pour les musulmans, il ne s’agit pas seulement de jeûner pour comprendre ce que ressentent les personnes en situation d’insécurité alimentaire“, a-t-il souligné. “En fait, nous faisons cela pour nous rapprocher et prendre conscience de notre Créateur, notre Seigneur, Allah.

Ali Camara, co-organisateur de l’événement, a ajouté : “Vous travaillez avec ces gens [les musulmans]. Vous prenez le train avec ces gens. Nous ne faisons vraiment qu’un.”

Pourtant, plusieurs New-Yorkais musulmans ont exprimé leur inquiétude quant à la volonté d’organiser des événements religieux dans ce lieu, affirmant que les prières effectuées en présence de panneaux d’affichage géants qui montrent souvent des images de mannequins peu vêtus ne combleraient pas le fossé entre les musulmans et la communauté au sens large.

Cependant, certains musulmans ont exprimé des réserves quant à la tenue des prières sur l’artère animée, soulignant des problèmes de sécurité et des panneaux publicitaires inappropriés.

Tarâwîh est censé être une forme intime de culte”, a déclaré un New-Yorkais cité par Middle East Eye. “Je ne comprends pas pourquoi cela doit se faire à Times Square. Avez-vous vu les panneaux d’affichage ?

J’y étais hier avec mes beaux-parents. Les gens sont pratiquement nus sur les écrans. Quel message exactement envoyons-nous aux non-musulmans en priant sous ces écrans ?”

Les prières de Tarâwîh sont des prières recommandées après les prières de cîshâ’ (nuit) pendant le Ramadan. Dans de nombreuses mosquées, le Coran est récité dans son intégralité pendant le mois, généralement par des imams qui ont mémorisé le livre saint.

Une personne assistant au Tarâwîh a déclaré qu’il y a beaucoup d’idées fausses sur l’Islam. “Il y a des fous à travers toutes les cultures, toutes les religions, et ces petits groupes de personnes ne représentent pas la majorité (…). Nous sommes encouragés à prier, à jeûner, à faire de bonnes actions, à faire la charité“, a déclaré l’homme, selon CBS.

Apre débat

Pour la première fois dans l’histoire américaine, des musulmans ont accompli des prières de Tarâwîh dans les rues de Times Square à New York, célèbre dans le monde entier. Dans un événement rare en son genre, des milliers de musulmans se sont rassemblés et ont accompli des prières Tarâwîh samedi, marquant le début du mois sacré du Ramadan. Entre-temps, un débat a éclaté sur les médias sociaux à propos des musulmans qui accomplissent les prières sur la route. Alors que de nombreuses personnes sont favorables à prier à Times Square, un grand nombre de personnes s’y opposent ouvertement.

Selon le rapport de Gulf Today, c’est la première fois dans l’histoire de l’Amérique que des musulmans accomplissent les Tarâwîh dans un lieu populaire comme Times Square. Les organisateurs de l’événement ont déclaré que les musulmans vivant en Amérique voulaient que le Ramadan soit célébré dans ce lieu célèbre de la ville de New York et pour dire aux autres que l’Islam est une religion pacifique. Les organisateurs ont déclaré que de nombreuses idées fausses circulent sur l’islam dans le monde entier.

Les organisateurs ont déclaré : “Nous voulions parler de notre religion à tous ceux qui ne la connaissaient pas. L’islam est une religion de paix’’. Le mois sacré du Ramadan pour les musulmans a commencé samedi. Le Ramadan a été annoncé après l’observation de la lune. Pendant ce temps, un débat a éclaté dans les médias sociaux concernant la prière à Times Square. Cette question est en tête des tendances. De nombreuses personnes critiquent vivement cet événement.

Hassan Sajwani, un résident des Émirats arabes unis très actif sur les médias sociaux, écrit : “Les gens sont gênés d’accomplir Tarâwîh sur la route. Il y a plus de 270 mosquées rien qu’à New York et un meilleur endroit pour prier. Il n’est pas nécessaire de bloquer le chemin des gens qui veulent manifester leur religion. Ce n’est pas ce que l’islam nous enseigne“. Un utilisateur nommé Khalifa a également écrit : “Je suis musulman mais je ne suis pas favorable à l’idée d’accomplir les Tarâwîh à Times Square. Cela peut donner le mauvais message que l’islam est sur le point d’envahir ou d’infiltrer le pays hôte. Par conséquent, accomplissez ces prières uniquement dans les mosquées’’.

D’autres se sont inquiétés de la sécurité des musulmans qui se rassemblent pour cette manifestation religieuse très médiatisée, car les attaques islamophobes aux États-Unis se sont révélées être d’une fréquence inquiétante.

Par contre, certains utilisateurs des médias sociaux craignaient que l’environnement intense de Times Square ne soit pas propice à la réflexion et à la prière.

Conclusion

Le Trafalgar Square de Londres a accueilli des rassemblements d’iftâr avant le début de la pandémie de coronavirus, mais n’a pas encore accueilli de prières de Tarâwîh. L’année dernière, le Tower Bridge, monument historique de Londres, a résonné de l’Adhan (appel à la prière) donné par un entrepreneur musulman britannique pour marquer le dernier vendredi du Ramadan 2021. Kazi Shafiqur Rehman, 35 ans, a prononcé l’Adhân dans le style du muezzin en chef de la Grande Mosquée, Sheikh Ali Ahmad Mulla. Pour appeler à la prière sur le monument historique le plus populaire du Royaume-Uni, il portait un thoub blanc et une ghutra saoudienne dans le cadre d’un iftâr interconfessionnel organisé par Tower Hamlet Homes, East London Mosque, London Muslim Center et Tower Hamlets Interfaith Forum.

Parallèlement, le Times Square de New York, ville qui fût le théâtre des événements sanglants du 11 septembre 2001, vient, de son côté, de permettre un iftâr et les Tarâwîh du Ramadan et d’offrir un excellent exemple de tolérance au monde trouble d’aujourd’hui.

Toutefois, verra-t-on un jour un pays comme la France qui, abrite plus de 5 millions de musulmans, ouvrir les Champs Élysées pour les prières du Ramadan et offrir une leçon de tolérance à Le Pen, Zemmour et tous les islamophobes de ce pays qui a, pourtant, une histoire commune avec plusieurs pays musulmans de l’Afrique du Nord et de l’Afrique de l’Ouest ?

Vous pouvez suivre le Professeur Mohamed Chtatou sur Twitter : @Ayurinu

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

On a ce qu’on mérite

Ramadan et santé : ce qu’il ne faut surtout pas manger