in ,

L’histoire de France vue par un musulman

Dans ce climat de défiance où le musulman est montré du doigt, présenté comme un étranger dont les valeurs représenteraient un danger pour la France, le croyant est souvent tenté par l’acculturation ou le repli sur soi. C’est pourquoi j’ai voulu écrire ces quelques lignes afin d’éclairer les nouvelles générations sur ce que l’histoire telle qu’elle est présentée à l’école n’enseigne pas.

Le musulman y trouvera le souffle nécessaire pour lui redonner sa fierté et le non-musulman les informations suffisantes pour déconstruire les discours réducteurs et à charge contre l’islam et les musulmans.

Une histoire judéo-chrétienne ?

On entend souvent parler de l’histoire « judéo-chrétienne » de la France.

Tony Sullivan a dit à ce sujet : « l’expression judéo-chrétienne conduit à exclure l’islam d’un monde de valeurs que seuls les chrétiens et les juifs partageraient. »[1]

Publicité

Le monde de valeurs de la France est avant tout chrétien, celle-ci est d’ailleurs depuis le baptême de Clovis, surnommée « fille ainée de l’église. »

Cette France qui fut régie par une monarchie de droits divins dans laquelle le roi représentant de Dieu sur terre était chargé de faire appliquer les préceptes de l’évangile par son peuple.

Quant aux juifs, leur présence en France, bien qu’ancienne, n’aura de reconnaissance officielle qu’à partir du concordat de Napoléon, soit après la Révolution française de 1789.

Auparavant ils étaient spoliés, massacrés, chassés, privés de liberté, marginalisés et parqués dans des ghettos.

Publicité

Dans cette France très chrétienne, le juif symbolisait l’assassin du Christ, ainsi leur statut était souvent remis en cause et leur sort jugé à travers divers conciles.

En 1245, lors du concile de Lyon, la confiscation de leurs biens fut décrétée afin de financer les croisades. En 1246, le roi saint Louis demanda en plus de la saisie de leurs avoirs, la conversion ou l’exil ainsi que la confiscation de leurs livres qui furent brûlés en place publique[2].

Minorité en terre chrétienne vs minorité en terre d’Islam

Il est intéressant de faire un parallèle avec les juifs de la même époque vivant en terre d’Islam, sous un régime bien plus tolérant, jouissant d’une grande liberté, au point de posséder leurs propres tribunaux. Ils accédaient même à des postes à responsabilités importantes, comme l’illustre Samuel Ibn Nagrela vizir de Grenade, en Andalousie musulmane, fait inimaginable dans le reste de l’Europe.

Claude Cohen dira même

Publicité

« l’islam médiéval n’a rien que l’on puisse appeler spécifiquement antisémitisme. »[3]

André Chouraqui quant à lui n’hésitera pas à affirmer que

« les juifs furent en définitive plus heureux en terre d’islam que dans la plupart des pays d’Europe où ils furent réellement en butte à une haine implacable. »[4]

Cette intolérance du christianisme envers les autres religions en particulier et ce fanatisme des religions en général a déclenché à travers l’histoire de nombreuses guerres de religions, ceci pouvant s’expliquer par le fait que les religions prétendant toutes posséder la vérité cherchent à l’imposer, bien souvent par la force[5].

C’est pourquoi l’islam dans sa perfection, sa miséricorde et en tant que dernière révélation enseigna à ses adeptes la tolérance, fixa un cadre juridique dans les relations à avoir avec ceux qui ne partagent pas la même foi, appelant les fidèles à considérer ces différences entre les peuples comme provenant de la volonté de Dieu, les invitant au dialogue de la meilleure des manières.

Cette interdiction de la contrainte a permis aux peuples de vivre librement en terre d’islam quand ils furent opprimés par l’empire romain, perse et autres. Ceci explique également l’accueil favorable que les populations ont fait aux premiers conquérants musulmans.

Pour illustrer ces propos, voici la traduction du sens de quelques versets coraniques allant dans ce sens :

« Si Dieu l’avait voulu, Il aurait fait de vous une seule nation, mais c’est pour vous éprouver dans ce qu’Il vous a donné, alors soyez compétitifs dans les bonnes actions. » (s.48, v.5)

« Nulle contrainte en religion. » (s.2, v.256)

« A vous votre religion, à nous la nôtre. » (s.103, v.6)

« A nous nos œuvres, à vous les vôtres. » (s.42, v.15)

« Si Dieu ne repoussait pas les gens les uns par les autres, des ermitages, des églises et des mosquées où le nom de Dieu est beaucoup invoqué. » (s.22, v.40)

Cette tolérance a même poussé l’Église, en 1564, alors en pleine guerre de religion, à interdire la diffusion du Coran, jugé trop tolérant envers les autres religions[6].

Quant aux juifs reconnus citoyen qu’à partir du concordat, il faudra attendre Vatican II pour que les catholiques cessent de leur faire porter la responsabilité de l’assassinat de Jésus[7].

L’islam si souvent décrié, n’a pas à son actif l’inquisition, le nazisme ou la colonisation, son histoire et ses textes fondateurs suffisent contre tous les préjugés dont il est victime[8].

Cette brève introduction pour montrer que l’expression judéo-chrétienne n’a pas de réelle valeur historique.

Quand l’adhan raisonnait en Gaule

L’islam est-il réellement nouveau en France comme on se plaît à le dire ?

Saviez-vous qu’au contraire il y est présent depuis 714 apr. J.-C.?

Les musulmans alors installés en Espagne décidèrent de traverser les Pyrénées. Ce qu’on appelle aujourd’hui la France était habité par différents peuples guerroyant les uns contre les autres. C’est ainsi que les Aquitains et les Provençaux s’allièrent aux musulmans contre les Francs.

En 719, Narbonne devint musulmane, puis de nombreuses autres villes suivirent, comme Avignon, Nimes, Béziers, Arles, Valence, la Gaule, la Septimanie…

On aime souvent dire que Charles Martel a arrêté les musulmans à Poitiers, alors que le vrai perdant de cette bataille fut Eudes d’Aquitaine, dont le pouvoir était menacé par Charles Martel, auquel il dû malgré tout faire appel à cause de la menace musulmane.

Ce Charles Martel alors ennemi de l’Église, qui pillait les monastères pour financer ses expéditions sera finalement dressé en héros de la chrétienté dans des buts de propagande. Or, cette simple bataille n’eut rien de décisif puisque les musulmans vécurent encore en France dans leurs territoires jusqu’en 975 apr. J.-C, tandis que la bataille de Poitiers eut lieu en 732 apr. J.-C.[9]

Leur dernier bastion fut un Émirat situé sur le sommet des Alpes dans la commune de Garde-Freinet, les populations du nord de l’Italie et du sud de la France n’arrivant pas à les en déloger furent obligées de conclure un pacte avec eux, ce petit état dura 95 ans, malgré qu’il ne comptait que 1500 hommes[10].

En définitive, les musulmans vécurent de 714 à 975 en France et apportèrent à l’Europe qui était dans un état d’obscurantisme total, un élan civilisationnel important.

Les musulmans avaient apporté avec eux science et éthique, ce qui poussa M. Dubois à dire à Mme Nozière que le jour le plus funeste de l’histoire fut le jour de la bataille de Poitiers, quand en 743 la science, l’art et la civilisation arabe reculèrent devant la barbarie franque[11].

Gustave le bon écrivit à son tour :

« la défaite des Arabes à Poitiers conduisit à une régression de la civilisation mondiale de 5 siècles. »[12]

Bernard Nadoulek écrivit :

« c’est pour une grande partie l’influence culturelle de l’islam qui a provoqué la renaissance européenne. »[13]

René Guenon écrit

« la plupart des Européens n’ont pas exactement évalué l’importance de l’apport qu’ils ont reçu de la civilisation islamique, ni compris la nature de leurs emprunts à celle-ci. Cela vient de ce que l’histoire telle qu’elle leur est enseignée travestit les faits et paraît avoir été altérée volontairement sur beaucoup de points. S’il est généralement connu que l’Espagne est restée sous la loi islamique pendant plusieurs siècles, on ne dit jamais qu’il en fut de même pour d’autres pays, tels que la Sicile et la partie méridionale de la France. »[14]

Califes et rois, admirations et alliances

De plus, la France en tant que pays indépendant n’existerait certainement plus depuis François 1er sans son alliance salutaire avec Souleyman le Magnifique, alliance qui dura jusqu’à la révolution.

François 1er alors menacé d’invasion par Charles Quint appela Souleyman le Magnifique à la rescousse, celui ci envoya Kheir-ed-dine, Barberousse, accompagné de 122 navires, qui mis en déroute une grande flotte chrétienne, puis protégea les frontières des agressions extérieures.

Barberousse et ses hommes restèrent plusieurs mois à Toulon, les habitants de la ville à la vue de ces 30 000 Turcs déclarèrent « à Toulon, on se croirait à Constantinople. »[15]

Déjà auparavant Charlemagne, vit son royaume menacé par l’empire romain, puis sauvé par l’incursion de l’Islam en Méditerranée[16].

Charlemagne ne manquait pas d’admiration envers Haroun ar-Rashid. Ils nouèrent des relations étroites et par sa générosité le calife Abasside accorda à Charlemagne autorité sur le Saint Sépulcre et lui garantit la protection des chrétiens d’Orient.

Haroun ar-Rashid envoya avec la délégation de Charlemagne de nombreux cadeaux, dont un éléphant surnommé Abou Al Abbas, qui émerveilla les enfants et les adultes, c’était la première fois que l’on voyait cet animal en Europe.

Il lui offrit également une horloge, qui sonnait à chaque heure, inconnue alors en Europe, ceux qui l’entendaient la croyaient habitée par un diable. Ce simple exemple permet de montrer l’avancée technologique du monde musulman de l’époque[17].

Avant lui, Pépin le Bref entretenait déjà des relations avec le calife Mansour et cela continua bien après eux. Louis XIV avait même établi une mosquée dans le château de Versailles pour les délégations musulmanes qu’il recevait, comme le cite le professeur Muhammad Hamidullah.

La France a donc toujours eu des relations avec les musulmans ainsi qu’un lien fort avec l’islam, relations qui influencèrent grandement la civilisation française et garantirent à la France sa survie.

Quand l’Occident prenait en exemple l’Orient

Le monde musulman n’a cessé de faire rêver les penseurs occidentaux et de les passionner.

Lamartine lors de son voyage en Orient dira au sujet du muezzin de la mosquée de la coupole du rocher :

« la voix vivante, animée, qui sait ce qu’elle dit et ce qu’elle chante est bien supérieure à la voix sans conscience de la cloche de nos cathédrales. »

Georges de Hongrie qui resta 20 ans prisonnier des Turcs témoignera :

« la religion des Turcs est beaucoup plus splendide dans ses cérémonies que la nôtre, même en tenant compte des religieux et de tous les clercs. La modestie et la simplicité de leur nourriture, de leur vêtement, de leur logis et de tout le reste, ainsi que les jeûnes, les prières et les assemblées fréquentes des fidèles, qui ne s’observent nulle part chez nous, ou plutôt qu’il est impossible de persuader notre peuple de pratiquer. Lequel de nos moines ne serait pas mortifié devant l’abstinence et la discipline miraculeuse et merveilleuse qui règnent chez leurs religieux ? Les nôtres ne sont que des ombres en comparaison et notre peuple est clairement profane à côté du leur. Même les vrais chrétiens n’ont jamais déployé un tel faste. Voilà pourquoi tant de gens abandonnent si facilement leur foi dans le Christ pour la foi mahométane et y adhèrent avec une si grande ténacité. Je crois sincèrement qu’aucun pape, aucun moine, aucun clerc, ni aucun de leurs égaux dans la foi, ne serait capable de conserver sa religion s’il devait passer 3 jours chez les Turcs. »[18]

Napoléon qui avait pour objectif d’unir la France, faisait face à des régions très différentes les unes des autres. Il lui fallait un code civil commun à tous pour les unir définitivement, une fois de plus c’est vers l’islam que la France s’est tournée pour trouver cette cohésion tant espérée.

Lors de la conquête d’Égypte, Napoléon découvrit le Code civil musulman et fut fasciné par son contenu, il avait auparavant chargé Couthon et Cambacérés de recueillir les législations existantes et de les réécrire, mais leurs travaux furent jugés insatisfaisants.

Il désigna donc trois juristes, qui furent chargés de composer un Code civil à travers des ouvrages de rite « malikite » et la législation traditionnelle de l’ancien régime.

L’historien Louis Sédillot écrit :

« cette législation est le résultat des ouvrages légistes musulmans rassemblés par Napoléon et agrémentés. »

Napoléon réunit le 28/08/1798 une commission de « oulémas » spécialistes de la jurisprudence musulmane pour rédiger un code foncier, financier et judiciaire.

Napoléon écrivit au Cheikh Messiri chargé de cette tâche

« le général Kléber me rend compte de votre conduite et j’en suis satisfait. J’espère que le moment ne tardera pas où je pourrais réunir tous les hommes sages et instruits et établir un régime uniforme, fondé sur les principes d’Al Koran, qui sont les seuls vrais et peuvent faire le bonheur des hommes. »[19]

À Sainte-Hélène, il écrira

« ma vraie gloire, ce n’est pas d’avoir gagné 40 batailles, Waterloo effacera le souvenir de tant de victoires. Ce que rien n’effacera, ce qui vivra éternellement c’est mon Code Civil. »[20]

 

Pour finir, Malek Bennabi avertissait en ces termes

« les peuples qui dorment n’ont pas d’histoire mais des cauchemars et des rêves. »[22]

Georges de Santayana écrit

« Les peuples qui ne réfléchissent pas sur leur passé sont condamnés à le revivre. »[23]

Moubarak El Mili, bras droit de l’imam Ibn Badis, a dit :

« lorsque les enfants d’une nation étudient l’histoire et apprennent ce que leur passé a de glorieux, ils n’acceptent plus le dénigrement et le rabaissement. Ils ressentent la fierté de la souveraineté et la joie de vivre. »[24]

Souvent désigné comme l’ennemi public par certains médias français, l’islam a toujours coulé dans les veines du pays qui se veut le plus laïc au monde. L’islam a influencé le Code civil de la République à tel point que la séparation de l’Église (ou plutôt de la Mosquée) et de l’État peut largement être remise en cause. L’histoire de l’islam en France permet de comprendre que la présence des musulmans en Occident a toujours été un facteur d’activité intellectuelle, de vertu morale et de développement scientifique et économique. Aujourd’hui, comprendre ce passé permet de dissiper le complexe d’infériorité des uns et le sentiment de supériorité des autres. Ce n’est qu’ainsi que le vivre- ensemble en France pourra un jour s’améliorer… incha Allah.

 


[1] Chems-eddine Chitour, « Histoire religieuse de l’Algérie »

[2] « Les juifs au temps de Saint Louis de Juliette Sibon »

[3] Mark R.Cohen, « Sous le Croissant et sous La Croix »

[4] Mark R.Cohen, « Sous le Croissant et sous La Croix »

[5] Pierre Miquel, « Les guerres de religion »

[6] John Tolan, « Mahomet l’Européen »

[7] Jacques-Olivier Boudon, « Napoléon et les cultes » et « Concile de Vatican II »

[8] Yahya Michot, « Musulman en Europe »

[9] Didier Hamoneau, « Les racines musulmanes de la France »

[10] Chakib Arslan, « Les causes du retard des musulmans »

[11] Karim Younes, « La chute de Grenade »

[12] « La civilisation des Arabes »

[13] « L’épopée des civilisations »

[14] « Aperçus sur l’ésotérisme islamique et le taoïsme »

[15] Géraud Poumarède, « Histoire de l’Islam et des musulmans en France »

[16] Henri Pirenne, « Mahomet et Charlemagne »

[17] « Les rois qui ont fait la France »

[18] Georges de Hongrie, « Des Turcs : traité sur les mœurs, les coutumes et la perfidie des Turcs »

[19] Nas E. Boutamim, « La Sharia, prototype du droit français » et « Judictature » de Octave Pesles

[20] « Lettres de Sainte-Hélène »

[21] « L’islam révolutionnaire », édition du Rocher

[22] « Les conditions de la renaissance »

[23] « Une vie de raison »

[24] « Articles et opinions des figures emblématiques de l’association des Ulémas algériens »

Publicité

12 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Bonjour,
    sans vouloir jouer le rabat-joie, toute la partie sur le code civil est une pure invention…cela viens d’une fake news, publier sur un site marocain en 2010, et totalement déconstruit depuis.
    Si cela vous intéresse, lisez l’article de wiki qui explique la genèse du code civil, déjà largement écrit avant l’arrivé de Napoléon au pouvoir…
    Et si jamais l’erreur venais de ma part, ou de Wikipédia, alors vous tenez une excellent sujet de thèse universitaire qui bouleverserai un pan entier de l’histoire de la République. Il ne vous reste plus qu’a trouver les preuves…bon courage
    cordialement

  2. Très joli rappel! Vraiment, j’invite oumma.com a multiplier ce genre d’articles car tant au niveau national qu’international, de l’époque ancienne à nos jours, les musulmans ont contribué à faire la France, à la protéger et à l’améliorer. La France est en partie musulmane, oui et ceci jusqu’à son code civil car, encore de nos jours, le code napoléonien prévaut. Ainsi, un citoyen est un français qui répond à des normes islamiques dans ce qu’il a de plus constitutif vis-à-vis de la société.

    • J’irais même plus loin. La France est musulmane. Parler d’islamophobie n’a donc aucun sens. Il ne peut y avoir de discrimination envers des musulmans dans une nation islamique. Tout cela est vue de l’esprit pour introduire la division dans la Oumma. Nous pratiquons même mieux le Coran que ceux qui se vantent d’être musulmans : nos valeurs sont instinctivement celles de l’islam.
      Notre attachement à la laïcité est également islamique. Tous comme nos lois sur le voile. D’ailleurs notre laïcité est islamique. Ceux qui contestent ces évidences sont des faussaires car nous sommes le visage pur et authentique de l’islam. Nous n’avons juste plus besoin du Coran car nous l’incarnons. Nous sommes ainsi le meilleur peuple qui soit pour Allah.

      • Croire qu’on peut se passer du Noble Coran est une erreur. Cela aboutit à des lois sur le voile qui sont anti-chrétiennes car elles empêchent les bonnes soeurs de vivre librement dans notre société. Ainsi, cette loi n’est pas islamique et encore moins Napoléonienne car l’islam reconnaît le christianisme. Il n’y a pas d’incarnation en islam.

        • C’est vrai ça on trouve beaucoup de bonnes sœurs collégiennes ou qui travaillent comme agent de l’état. C’est sûr qu’on leur interdit aussi de porter le voile dans la rue ou là où elles officient. C’est sûr aussi qu’on est incapable de faire le distingo entre les laïcs et les religieux dont elles font partie. Vous m’avez une fois de plus convaincu ! Vous êtes décidément trop fort …

  3. J’adore comment vous arrangez l’histoire.

    « Les musulmans alors installés en Espagne décidèrent de traverser les Pyrénées. » Non ils n’étaient pas « installés ». Ils avaient envahi et colonisé l’Espagne comme ils ont tenté de le faire en France. Les traces que vous évoquez ne sont pas celles d’une immigration paisible mais d’une invasion.

    « C’est pourquoi l’islam dans sa perfection, sa miséricorde et en tant que dernière révélation … ». Ça s’appelle une croyance qui a été démentie dans l’histoire : voire l’esclavagisme (la course en Europe et la traite orientale). Conservons plutôt : « ce fanatisme des religions en général a déclenché à travers l’histoire de nombreuses guerres de religions, ceci pouvant s’expliquer par le fait que les religions prétendant toutes posséder la vérité cherchent à l’imposer, bien souvent par la force. » L’islam n’y échappe pas. C’est même son actualité aujourd’hui.

    « L’islam si souvent décrié, n’a pas à son actif l’inquisition, le nazisme ou la colonisation, son histoire et ses textes fondateurs suffisent contre tous les préjugés dont il est victime. »
    Détrompez vous l’islam a à son actif la colonisation sinon il ne se serait jamais répandu. Il a envahi l’empire byzantin, perse, le sud de l’Europe, l’Inde, … Et pas en apportant des fleurs. Les massacres des Hindus ont été d’une barbarie absolue.

    Les francs, des barbares ? C’est bien pourquoi on parle de renaissance carolingienne ! Le moyen âge une période d’obscurantisme ? Pas vraiment. Siècles de progrès et d’innovation qui ont culminé lors de la renaissance. Lisez Régine Pernoud.

    Le christianisme antisemite et pas l’islam. Lisez « les juifs dans le Coran ». Tous les clichés antisemites ont été repris dans l’islam. La dhimma s’est appliquée aux chrétiens considérés comme minorité religieuse et aux juifs. On parlerait aujourd’hui de discrimination religieuse. La situation des chrétiens n’est d’ailleurs guère brillante dans certains pays musulmans. Le nazisme a aussi été exalté dans le monde arabe …

    L’islam a toujours entretenu des liens avec la France ? Non. Si on fait remonter la France à Clovis, l’islam n’existait pas. Au-delà elle a dû supporter les razzias et les tentatives d’invasion. Le dialogue avec l’islam voire les alliances avec l’islam n’y changent rien.

    France judéo-chrétienne. Oui absolument si on considère que le christianisme est lié au judaisme, par l’ancien testament mais également par Jesus, juif, qui réaffirme la loi juive dans le nouveau testament avec un message différent : de tolérance, de paix et d’amour. L’islam se considère-t-il comme judeo chrétien ? Ça ne serait que justice vu les emprunts au christianisme et au judaïsme ?

    Bref sous prétexte de faire de l’histoire vous promouvez l’idée que l’islam est en fait une religion bien française qui a contribué à l’édification de notre pays. Bientôt vous nous direz que l’arabe est la langue de la France. Ou encore comme Ramadan que la culture française est une culture musulmane. Auquel cas la colonisation française n’était jamais qu’une « installation » (pour reprendre votre terme) on ne peut plus légitime. Sinon vous savez au-delà de votre approche partiale de l’histoire, ce qui compte c’est ce à quoi l’on s’identifie. Beaucoup de maghrébins s’identifient ainsi à des arabes même ceux issus de berbères. Et la majorité des français ne s’identifient pas à des arabes et ne sont pas musulmans. Ils ne s’imaginent aucune dette aux arabes et à l’islam. Et je dirais même que c’est réciproque n’est-ce pas ?

  4. Deux remarques d’importance avant de continuer ma lecture
    1.« Si Dieu ne repoussait pas les gens les uns par les autres, des ermitages, des églises et des mosquées où le nom de Dieu est beaucoup invoqué. » (s.22, v.40)
    ???!!!
    Non seulement il est évident qu’une mauvaise manip a sucré des mots mais en plus la traduction est nettement malveillante puisque le mot synagogue a été sciemment supprimé. Il est quand même question de Coran, faites un peu attention s’il vous plait.
    Voici le verset et deux traductions différentes en français :
    الَّذِينَ أُخْرِجُوا مِن دِيَارِهِم بِغَيْرِ حَقٍّ إِلَّا أَن يَقُولُوا رَبُّنَا اللَّهُ ۗ وَلَوْلَا دَفْعُ اللَّهِ النَّاسَ بَعْضَهُم بِبَعْضٍ لَّهُدِّمَتْ صَوَامِعُ وَبِيَعٌ وَصَلَوَاتٌ وَمَسَاجِدُ يُذْكَرُ فِيهَا اسْمُ اللَّهِ كَثِيرًا ۗ وَلَيَنصُرَنَّ اللَّهُ مَن يَنصُرُهُ ۗ إِنَّ اللَّهَ لَقَوِيٌّ عَزِيزٌ (40)
    [40] Tel est le cas de ceux qui ont été injustement chassés de leurs foyers uniquement pour avoir dit : «Notre Seigneur est Dieu !» Si Dieu ne repoussait pas certains peuples par d’autres, des ermitages auraient été démolis, ainsi que des synagogues, des oratoires et des mosquées où le Nom de Dieu est souvent invoqué. Dieu assistera assurément ceux qui aident au triomphe de Sa Cause, car la force et la puissance de Dieu n’ont point de limite.
    40 ceux qui ont été expulsés de leurs demeures, -contre toute justice, simplement parce qu’ils disaient: « Allah est notre Seigneur. » -Si Allah ne repoussait pas les gens les uns par les autres, les ermitages seraient démolis, ainsi que les églises, les synagogues et les mosquées où le nom d’Allah est beaucoup invoqué. Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion). Allah est assurément Fort et Puissant,

    2. Même s’il n’y a mauvaise intention de votre part, tronquer des versets en n’en citant que des extraits est le premier moyen a avoir été utilisé pour attenter au sens lui même de l’extrait donné ou le sortir de son contexte pour qu’il soit plus passe partout ou qu’il serve une argumentation donnée. J’invite donc qui voudra bien me lire à ne jamais prendre de telles légèretés avec la parole de Dieu.
    Merci

    • Vous me corrigez également car je m’en étais aperçu mais je n’avais pas pensé à corriger comme si j’avais simplement aperçu une faute d’orthographe. Qu’Allah swt me pardonne.
      Merci
      Rabi ihfdak

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Une vidéo amateur prouve la surveillance des Ouïghours dans une mosquée en Chine

La construction politique et idéologique de l’immigration comme problème