in

Tunisie : des associations appellent à ce que les femmes tunisiennes puissent épouser des non-musulmans

En Tunisie, un collectif regroupant 60 associations a donné le ton lundi 27 mars, en conférence de presse, de la grande campagne nationale et internationale qui se prépare en faveur du droit d’épouser des non-musulmans pour les Tunisiennes musulmanes.

Plaidant pour l’égalité hommes-femmes en la matière (seuls les Tunisiens musulmans étant libres de se marier avec des non-musulmanes), ce collectif, dont les forces vives sont issues de la société civile, exhorte à abroger une circulaire du 5 novembre 1973 interdisant à la gent féminine de contracter une union maritale qui est jugée licite pour les hommes.

« Il est aujourd’hui inadmissible qu’une simple circulaire, de valeur juridique quasiment nulle (…), commande la vie de milliers de Tunisiennes », a martelé Sana Ben Achour, juriste et présidente de l’association Beity.

Jugée discriminatoire, anticonstitutionnelle et contrevenant au code de statut personnel, l’annulation de cette circulaire, émise par le ministère de la Justice sous l’ère Bourguiba, est un préalable indispensable aux yeux de ces associations tunisiennes qui en appellent au soutien des démocrates du monde entier pour mener à bien leur combat.

Pour Wahid Ferchichi, de l’Association tunisienne de défense des libertés individuelles (Adli), il est problématique que la circulaire identifie ces Tunisiennes comme étant musulmanes a priori, alors qu’ « aucun certificat ne prouve la religion » en Tunisie

« La constitution tunisienne garantit l’égalité des citoyennes et des citoyens en droits et en devoirs, la liberté de croyance, de conscience et d’exercice des cultes. Cette circulaire est contraire au code de statut personnel qui ne prévoit aucun empêchement explicite du mariage sur des bases religieuses, de cultes et de croyances. Elle remet en cause un droit fondamental de tout être humain : le libre choix du conjoint », s’insurge Ghayda Thabet, chargée de communication de l’Association tunisienne de soutien des minorités (ATSM), qui réitère l’appel qu’elle avait lancé en août 2016 contre la circulaire qui fâche.

Le collectif, qui monte au créneau aujourd’hui, espère obtenir gain de cause d’ici au mois de novembre 2017. Il mise sur le lancement d’une grande action de sensibilisation à cette problématique ancienne, et ô combien épineuse, auprès de l’opinion publique et du gouvernement, afin d’aboutir à la levée d’une interdiction que d’aucuns considèrent être une « aberration », niant « les droits constitutionnels des femmes tunisiennes ».

44 commentaires

Laissez un commentaire
  1. C’est vrai que la Tunise ne traverse aucune crise majeure, aucun problème politique ni économique, encore moins un chantage à l’instabilité avec le voisin libyen, et que la priorité serait donc que des musulmanes puissent épouser de bon touristes européens, et tant qu’on y est violer les préceptes coraniques et ceux de la sunnah. Encore un effort, et il rejoindront leurs compères marocains qui clament que le ramadan est facultatif en islam. Voilà où nous en sommes… Éloignez vous de Dieu et Dieu s’éloignera de vous. Qui sera le perdant d’après vous?

    • “Encore un effort, et il rejoindront leurs compères marocains qui clament que le ramadan est facultatif en islam.”

      Je ne sais pas d’où tu tires des infos, mais ce serait bien de vérifier tes sources erronées.
      et évites également de tomber dans le nationalisme(tribalisme) primaire.

      • Désolé cher ami, mais je dois vous retourner le compliment d’ignorance (sur votre propre pays?). Chaque année il y a des Marocains qui nous font tout un cinéma sur, selon eux, ‘option du ramadan: ils se nomment eux-mêmes les “déjeuneurs”. Pas de “tribalisme” ni de “nationalisme” ici: des faits, seulement des faits. Les occasions de vous taire sont précieuses, sachez les utiliser…

        • effectivement il y a un groupe nommé les déjeuneurs au Maroc, il y a des groupes qui soutiennent les gays en Algérie et des groupes qui soutiennent les unions entre une femme Musulmane et un non musulman.
          1/ Ce sont souvent des petites minorités,
          2/ Chacun à l’opinion qu’il souhaite et peut la défendre, ce qui est plutôt pas mal.
          3/ “point de contrainte en religion” ; “Vous avez votre religion, j’ai la mienne”, on a tout de même la chance d’appartenir à une religion très ouverte.
          4/ Est ce très grave en Islam de se marier avec un non musulman (une des filles du prophéte c’était marié avec un non musulman) ? Est ce plus grave que de faire ses courses à Auchan qui vend des tas de produits illicites et exploitent les hommes et femmes à travers le monde ; de travailler pour des banques capitalistes qui pratiquent la RIba et qui existent dans tous les pays du Maghreb ou encore d’équiper tous nos foyers d’équipements numériques construient avec des matériaux extraient par des enfants au fin fond de l’Afrique pour une misère qui donnent accès à des tas de contenus illicites ,qui n’a jamais vu apparaitre sur son écran une femme dévêtue alors qu’il n’a rien demandé… ?
          Notre problème, nous les Musulmans, c’est qu’on fait une fixette sur tout ce qui touche aux rites sociaux et qu’on oublie tout le reste.
          La question écologique n’est quasiment jamais abordée alors que tout nous invite dans la Coran et dans la vie du prophète à la sobriété, au respect de la terre, de l’eau, des arbres…
          La question du partage des richesses et du capitalisme et de la société de consommation n’est jamais abordée (des sites comme Oumma commencent à s’y intéresser)
          La question du libre arbitre ou de la réinterprétation de la Charia qui n”est pas sacrée, puisque établie par les hommes donne lieu à des condamnations quasi systématiques…
          Que Dieu nous guide

          • Désolé, l’islam n’est pas une religion à la carte. Et il faut arrêter de raconter n’importe quoi, soit sur le Quran [2:256], soit sur le Prophète (saw) dont le gendre (Abou al-As) s’est converi à l’islam, ou sur l’interprétation inculte de la “charia”. Enfin, pour votre gouverne le concept de “sacré” n’existe pas en islam, c’est un truc que les ignorants empruntent au christianisme. Allah guide ceux qui se tournent vers Lui…

            PS: la question de l’écologie est hors sujet, même si nous sommes effectivement responsables de la Terre.

  2. Salem.
    Il y a beaucoup plus d égalité dans l islam !
    Regarder le droit à l héritage et dans la richesse des femmes dans l islam . Son argent est à elle et elle n a pas à le donner à son mari.
    C est un exemple parmi tant d autres. Alors arrêtez de dire que l occident est un modèle d égalité!!

  3. Je suis partagé sur le sujet, je vous explique déjà mon cas :

    Je suis converti et époux d’une femme d’origine tunisienne (née en France), en tant que tel, pour valider mon mariage en Tunisie, j’ai dû subir la “farce” du “Grand Mufti” :

    En gros il faut passer devant le grand mufti pour certifier et montrer que vous êtes musulman afin d’avoir le droit aux papiers qui valident votre mariage (mais vous n’aurez jamais de livret de famille, allez savoir pourquoi…)

    Le jour J je me suis retrouvé dans un groupe d’une 30ènes d’individus. On nous a rassemblé dans le bureau du mufti et nous sommes passés l’un après l’autre devant le “Grand Mufti de Tunisie” pour déclarer notre “islamité”.

    Sur les 30 individus, pas un seul, je dis bien pas un seul, à part moi même, n’a été capable de déclarer la “chahada” (l’attestation de foi musulmane) et encore moins de réciter un verset du Coran !!! Certains sont même venu avec le henné du mariage (c’est dire à quel point ils étaient déjà sûr d’être “validés”).

    Bon déjà :
    1. Pourquoi demander de réciter la “chahada” en arabe, elle aurait beaucoup plus de sens dans la langue maternelle de l’individu (qu’ils s’engage à croire en un seul Dieu et que Mohammed est son messager”).
    2. Sachant qu’il fallait réciter la Chahada en arabe, pourquoi AUCUN, je dis bien AUCUN n’a été capable de la réciter ? C’est un manque total de respect envers l’institution (une seule phrase à apprendre, c’est pas la mort), ils seraient passés devant un vrai juge ou institution X ou Y dans leurs pays d’origine ils auraient fait l’effort d’apprendre même toute une page si c’était nécessaire.

    Qui plus est il faut voir le profil des personnes concernées, plus de 80% des individus étaient des européens de plus de 60 ans épousant des “jeunettes” tunisiennes… Et la moitié avait des têtes ravagées par la vie (alcool, cigarette, etc.)

    Au final tout le monde a été accepté malgré des prestations plus que honteuses… Dès lors on est dans le “folklore” et pourquoi le conserver si c’est pour faire ça ?

    Bref si c’est pour faire ça, c’est à dire valider des mariages de “vieux” routards européens avec des jeunes tunisiennes dans le but de partir en Europe autant éviter d’y mêler le religieux, c’est un discrédit pour les institutions religieuses Tunisienne et pour l’Islam en général.

    De plus au final une femme musulmane sait très bien que dans la plupart des interprétations (sauf les plus “modernistes”) il lui est impossible d’épouser un non-musulman.Si elles font le choix de passer outre, elles assumeront (comme tout le monde) leur choix le jour du jugement (j’oubliais : dans le lot il y avait même une femme enceinte, c’est dire…).

    Bref pourquoi y mêler des institutions religieuse qui au final se rendent complice de cette mascarade ?

    • Je suis sure que si on fait un effort d’exégèse, on arrivera à un compromis. Les hommes musulmans qui épousent des non musulmanes ne garantissent pas que leurs progénitures soient élevées dans les préceptes de l’Islam. Lorsque ces couples “mixtes” vivent dans les pays occidentaux donc à majorité non musulmane, leurs enfants seront facilement influencés par la société. Qu’ils aient une maman non musulmane ou un papa non musulman, les risques sont les mêmes. Qu’en est-il des femmes musulmanes qui épousent des non musulmans et qui arrivent à pratiquer l’Islam sans problème et à transmettre cette religion à leurs enfants? Autant de questions qui méritent de longues réflexions plutôt que de se contenter de dire haram ou halal égalité hommes -femmes ou discrimination.
      Salam.

    • Si nous devions analyser à la lumière de l’islam des questions relatives au quotidien des citoyennes et des citoyens de nos pays, plein de choses devraient changer, entre autres le partage des richesses, l’égalité devant la loi, la légitimité des gouvernants, et bien d’autres aspects bien plus importants que le sujet évoqué. Depuis quand les lois qui regissent nos sociétés sont islamiques? Si c’etait le cas, ça se saurait, et les regiments de dictateurs sanguinaires, de bataillons de corrompus n’auraient jamais vu le jour sous nos cieux.
      Nos sociétés pourront toujours continuer ces bras de fers inutiles et amusants.
      Dans le saint coran il est ecrit:”الزاني لا ينكح الا زانية او مشركة والزانية لا ينكحها الا زان او مشرك وحرم ذلك على المومنين
      Il est aussi ecrit:” الطيبات للطيبين والطيبات للطيبين
      En vérité même les textes du coran sur lesquels on se base pour légiférer ce genre de circulaire voire de loi, ne sont que partiellement respectés dans nos sociétés musulmanes.
      En effet, combien de jeunes gigolos et playboys ont passé leur jeunesse a transgresser les textes pour vouloir se marier en fin de parcours avec des femmes musulmabes chastes, alors que c’est en entiere contradiction avec le 1 er verset cité.
      En résumé, nos sociétés gagneraient bcp a depassionner les debats et ettes plus rationnelles dans leurs comportements.
      Votre exemple de la femme qui vient enceinte accompagnée de son futur epoux a convertir est un exemple de cet égarement du corps et de l’esprit…

    • Mon pauvre garçon, les autres, ont peut être des visages ravagés par l’alcool, mais toi, tu es ravagé par la bêtise. Alors, tu te crois supérieur aux autres, simplement du fait que tu te soit converti ! Donc, ta conversion, est celle d’ un gars qui avait des problèmes psychologiques, n’ arrivant pas a trouver une place normale dans sa société de naissance, et maintenant, il est supérieur a ses compatriotes. Tu me fait pleurer, pauvre petit homme .

    • Ce qui est probablement une mascarade c’est votre intervention ! Lors de mon mariage et mon passage devant le Grand Mufti je n’ai jamais vu une situation telle que vous la décrivez .
      Apprendre à réciter la “chahada” n’est pas un problème, c’est un texte très court à retenir et facile à réciter avec l’aide de la fiancée. On ne passait pas 30 personnes à la fois mais 1 à 1 dans le bureau du Grand Mufti qui n’était pas, il est vrai , des plus sympathique (ni bonjour, ni au-revoir). De plus avant de passer dans son bureau il y a un test de connaissance ( des 5 piliers et de la chahada). Plus de 80% des individus étaient des ….occidentaux de ….moins de 60 ans !!! (qui n’avaient pas de difficulté à réciter leur leçon) et les futures épousées n’étaient pas spécialement des “petites jeunettes”. Quant aux “têtes ravagées par la vie (alcool, cigarette, etc.)” vous auriez pu rajouter “drogue, syphilis, sida, borgne, unijambiste, Alzheimer et Parkinson” pour compléter le tableau et surtout vous faire encore plus plaisir (on a le bien que l’on se donne n’est-il pas?)
      Je remarque au passage que vous êtes bien rentré dans le “moule” puisque votre sentence sur ces femmes qui devront assumer leur choix “le jour du jugement” est plus vraisemblable dans la bouche d’un indigène né dans l’islam que dans celle d’un converti “obligé” d’adopter cette religion (à moins que vous ne vous soyez laissé pousser la barbe depuis).

  4. Celles qui ne sont pas musulmanes ont le droit d’épouser des non musulmans, les tunisiennes “musulmanes” appartenant à ces associations n’ont qu’à pas se prétendre musulmanes et elles seront libre de se marier avec qui elles veulent.

    Une musulmane ne peut épouser qu’un musulman, point barre.

    Les gens qui n’ont pas la foi en Allah et en son messager et qui prétendent être musulmans parce qu’ils ont été élevés dans des familles musulmanes, puis qui font comme si l’Islam bridait leur liberté me dégoutent.

    Al munafiqoun…

    • Tu said c’est juste une question de droit. Elle peuvent épouser des non musulmans. Personne ne les retiens. Mais n’aura plus de reconnaissance ni elle ni ses enfants en tant que tunisiens. Donc plus l’endroit a rien en Tunisie. Pas plus que ça.
      Dois je rappeler que l’association Beity qui est l’association qui a lancer la polémique est financé par l’AJD agence française pour le développement. Il est prouvé sur le site de l’ambassade de France en Tunisie.
      A bon entendeur….

      • Cette circulaire est pourtant basée sur une réalité coranique. Elle est juste l’application sous forme de loi civile d’une loi coranique.

        Si elle ne s’applique qu’aux tunisiennes musulmanes, il n’y a rien à y changer car elles n’ont pas à épouser des non musulmans selon leur propre religion.

        A moins qu’elle ne réclament un changement de l’Islam en fait.

        Dans ce cas la à quand le collectif pour avoir que les musulmans aient le droit de manger du porc et boire du vin ? A quand un collectif pour autoriser l’usure et la zina ?

        Enfin, de nos jours plus rien ne m’étonne.

        Si par contre cette circulaire s’applique aux tunisiennes non musulmanes, effectivement elle est à revoir.

        • @ Mak : Un changement de l’islam, voilà une très bonne idée. L’humanité évolue, ce qui paraissait juste il y a 14 siècles ne l’est plus forcément aujourd’hui. Mahomet n’était qu’un homme, et seuls les imbéciles ne changent jamais d’avis.

          • L’humanité n’a pas évolué d’un iota, juste la technologie et la médecine.

            Ne pensez pas que vous êtes supérieurs aux anciens parce que vous avez la télé, la voiture et des smartphone.

            L’Islam s’applique autant aujourd’hui qu’il y a 1400 ans et aucun changement n’y sera apporté, car aucun changement n’est nécessaire.

            Après en tant que non musulman je ne vois pas ce que vous auriez à gagner d’un changement dans l’Islam. Ca ne vous ferait pas entrer au paradis pour autant, à moins que votre souhait ne soit un rabaissement par le bas, avec l’ensemble de l’humanité qui sombre dans la mécréance et ainsi nous serions tous égaux.

            Et pour votre culture générale, le Prophète de l’Islam c’est Mohammed, que la paix et la bénédiction d’Allah soit sur lui, je ne connais pas Mahomet.

    • C’est dangereux en Islam d’excommunier les gens comme ça.
      Je peux être musulmane ou musulman et “pêcheur”, nous le sommes toutes et tous à des niveaux différents.

      • Bien sur, cependant il y une différence entre transgresser et pécher, et demander l’annulation d’une loi d’Allah qui dérange certaines personnes.

  5. Supprimez cette comédie de circulaire. La Tunisie n’est pas une république islamique. Et puis la religion est une affaire personnelle. L’islam n’a pas besoin de l’aide des lois humaine pour survivre. Pas de contrainte en la religion.

    • Arrêtez de citer le noble Quran à tort et à travers. Il y a des règles pour les musulmans: elles sont divines, et doivent être suivies. Il n’existe rien dans le Quran ni dans la tradition prophétique qui indique et justifie que le mariage d’une musulmane avec un non-musulman soit permis et valide. Pas la peine de tourner autour du pot avec ces commentaires nuls sur la religion comme “affaire personnelle”. Non justement, le mariage a un impact sur les enfants, sur la société. La religion (peut importe son credo) n’est pas un menu à la carte.

      Quant à ce famuex verset [2:256], il signifie avant tout que dès lors que la vérité de l’islam a été établie, chacun est libre de l’accepter ou non. Ce n’est en aucun cas une remise en question de la religion elle-même.

  6. Chacun devrait être libre d’épouser celui qu’il pense être la bonne personne au delà de l’appartenance religieuse, nous somme frère en humanité avant tout, il suffit de comprendre ce que signifie musulman et islam pour s’en rendre compte.

  7. Salam,
    Les voies de DIEU sont impénétrables.
    Mais l’homme hélas, préfèrent en tous cas pour certains la vie d’ici bas.

    Rappelons nous qu’un jour on devra rendre compte.
    Puisse DIEU nous accueillir en son repentir.

  8. Pour tous ceux qui parlent d’Islam en se justifiant par le coran, il faut savoir que personne n’est capable d”interpréter le coran que Dieu, même les savants les plus à fond dans la religion. Au dernier jour le coran arrivera vierge. Et pour vos gouvernes la fille ainée du prophète Zaynab était mariée avec un mécréant Abû-l-Âs, qui a combattu le prophète lors de la bataille de Badr et s’est fait prisonnier. Le prophète Mohamed n’a jamais demandé à sa fille de divorcer, alors pourquoi aujourd’hui après 14 siècles avec la mondialisation et l’ouverture envers les autres cultures interdire aux femmes musulmanes le mariage avec des non musulmans. Nous avons façonné notre religion en lui incorporant nos coutumes d’un autre age, et en les imposant comme religion.

    • Le Prophète (saw) ne pouvait pas demander à sa fille Zaynab (ra) de divorcer pour deux raisons: 1) la révélation sur le mariage n’était pas encore arrivée, 2) le Prohpète (saw) était à Médine, sa fille, elle, vivait à la Mecque où le Prophète n’avait aucune autorité légale. Ce sont le Qureish qui ont toujour exigé que Abou al-As divorce, mais finalement il s’est converti à l’islam.

      La “mondialisation” n’est pas un argument pour réécrire une religion; c’est tout au plus un épisode historique. L’empire romain fut le premier stade de la “mondialisation”, autour de la Méditerrannée. Les civilisations sont mortelles, seul Dieu demeure.

    • “Pour ceux qui parlent d’Islam en se justifiant par le coran…”

      Évidemment qu’un musulman cite le Quran, car il est la source n°1 de l’Islam.

      Le Quran contient des versets sujets à interprétation, certes, mais la plupart ne le sont pas.

      Et si personne ne pouvait comprendre le Quran, même les savants, Allah ne l’aurait pas fait descendre comme guide pour les hommes et les djinns. Est ce que vous croyez que des milliers de muslimin ont suivi et ont combattu pour le Prophète, la paix soit sur lui, alors qu’ils ne comprenaient pas un mot du Quran ?

      C’est quoi encore ces bétises, réfléchissez un peu s’il vous plait.

      Il y a certainement plusieurs couches de sens, mais le Quran se prête à une lecture simple au premier niveau.

      Le Quran n’est pas écrit en langue inconnue hein…

  9. “Nul contrainte en Religion”. Faites ce que bon vous semble, mais ne venez pas remettre en cause un texte sacré. Si ces femmes previlegie le côté materielle que spirituelle en voulant une vie meilleure pas de problème, mais qu”elle le disent. Faut arrêter de vouloir remettre en cause l’Islam sous prétexte qu’il empeche de forniquer, boire de l’alcool, d’écouter de la musique.. . De toute manière, la dégradation dans la foi musulmane et la moralité étaient annoncé il y va 1400 ans. Certains autoriseront ce que Dieu a interdit. Le bateau coule il suffit de voir la situation du monde actuelle. Il y’a les relous d’extrémiste et les relous pseudo musulman qui veulent réécrire le Texte. Dans les 2 cas, Dieu Jugera.

  10. il serait temps que la Tunisie devienne un état laic, tant que la Tunisie se réclamera de l’islam, ce genre de circulaires iniques continueront de “circuler”.

      • Un peu étriqué comme commentaire, les Amzighs au Maroc que ce soit dans le sud ou dans le Nord ont lutté pendant des années contre la colonisation El Khattabi, vous connaissez ? En Algérie, El Kabyle n’étaient pas tous du coté de la France loin s’en faut. Les arabes ont aussi fournis des contingents de collaborateurs pendant plus d’un siècle, il faut arrêter de monter les uns contre les autres simplement pour des divergences d’opinion.

        • Vous avez raison sur la question d’une généralisation. Et grâce à Dieu, bien des Berbères ont su résister à l’invasion francaise, puis au système colonial à travers le Maghreb. Que ce soit le clan Laroussi dans le sud marocain, ou Mokrani en Kabylie, ils sont notre fierté!

          La vérité aussi est que parmi ses plus fidèles “collaborateurs”, la France a su recruter chez les Berbères (ou ceux qui se disaient comme tels). De même pour ceux qui étaient prêts à renoncer à l’islam et à se convertir au christianisme. Regarder en Algérie aujourd’hui où l’évengélisme chrétien fleurit… en Kabylie.

          Il ne s’agit donc pas de monter “les uns contre les autres”, mais les faits sont têtus.

      • pauvre idiot ! aucun maquis n’a jamais été identifié a Tlemcen, les Tlemsanis étaient des planqués et des beni oui oui. L’essentiel des cadres de l’ALN étaient amazigh donc chaoui et kabyle. l’essentiel de la résistance contre l’occupant étaient kabyle, Mokrani, et khatabbi sont berberes. Bref les arabes ont toujours été ce qu’ils sont: des beni oui oui !
        des beni oui oui face a la colonisation islamique et des beni oui oui face a la colonisation francaise.
        Le maghreb ne sera un grand état que le jour ou il se débarrassera de l’influence néfaste de l’islam et des saoudiens, Allah akbar a fait plus de dommage que la république francaise !

        • “pauver idiot”: c’est ça votre réponse argumentée? Ça ne vole pas très haut chez “Berbère” de service. On dirait que vous avez un problème avec la vérité. Qu’est-ce que c’est qui vous énerve? D’après vous, pourquoi y-a-t-il plus de Kabyles à Paris qu’à Alger? Pouquoi cet amour effréné et ancien pour la France? Vous ne semblez même pas connaître l’histoire de l’Algérie. Vous ne savez même pas que durant la colonisation, les Algériens, nos aieux, étaient des “indigènes” et que seuls les convertis au christianisme (renoncement à l’islam) pouvaient, selon la loi de 1865, devenir citoyens français. Quelle fut la région qui s’abondonna à cette honte? La Kabylie. Les faits, cher ami, apprenez-les, avant de pondre ânerie sur ânerie, sur les maquis dont vous ne savez absolument rien. Houari Boumediène, fils de vrais berbères, fier de son pays, n’a jamais clamé aucune identité autre qu’algérienne, n’a jamais recyclé la propagande coloniale sur les “Berbères”, comme vous le faîtes. Rentrez chez vous parmi les évangélistes kabyles… et laissez l’islam tranquille. Les vrais Algériens ont de l’honneur [nif]. Mais bien sûr, vous ne savez pas ce que c’est.

  11. Il y a certainement des tas de Tunisiens (et d’arabes en général, et j’en ai connus) qui sont de culture musulmane mais très peu ou absolument pas croyants. De la même façon que des millions d’Européens ont des origines culturelles chrétiennes mais sont parfaitement indifférents sur le plan religieux et mêmes athées ou agnostiques. Pourquoi obliger quelqu’un à se conformer à des préceptes religieux auxquels il ne croit pas? Et pourquoi obliger en particulier les femmes si elles ne sont pas ou peu croyantes? C’est beaucoup d’hypocrisie car en fin de compte elles font ce qu’elles veulent mais en se cachant. Ou en étant dans l’impossibilité de faire reconnaître par la Tunisie leur mariage avec un non-musulman. Et leurs enfants aussi je crois.

  12. Juste une petite précision: ce n’est pas le circulaire qui interdit aux femmes musulmanes d’épouser des hommes non musulmans, mais le Coran. A méditer…

  13. Il n’y aucun verset dans le Coran qui interdit textuellement aux femmes musulmanes d’épouser un hommes non musulmans. S60.V10
    les termes sont interdits d’épouser un polythéiste ou un non-croyant et cette interdiction est pour l’homme et la femme S2.V221. Il y a un verset qui autorise l’homme à épouser une non-musulmane du Livre S5.V5.

    Aucun hadith absolument authentique n’ont plus.

    Par contre, il y a une loi de Droit musulman, le Fiqh qui déduit que comme la femme n’a pas reçue une autorisation explicite , c’est que c’est interdit.
    Ce type d’analogue vrai-faux est contesté dans le Fiqh pour pleins d’autres cas (on utilise alors des catégories : déconseillé, très déconseillé, etc…)
    L’interdit en Islam devant être l’exception et non la règle ( sauf dans le néo-salafisme où beaucoup de chose terrestre sont suspectes et interdites par précaution).

    Mais comme pour beaucoup de lois de Fiqh, c ‘est le poids de tradition pré-islamique exclusivement arabe patriarcale qui transforme l’interprétation du Coran.
    Au début de la religion, il est normale qu’on protège les femmes reproductrices de la concurrence des autres religison et qu’on encorugae les homems à aller s’accaparer les femems des autres religiosn. Il faut garantir la perénitté del a rleigion et son nombre. Mais bon l’Islam aura 2.5 millairds de croyants en 2050, la perspective changera peut-être (vu que rien ne l’interdit littéralement dans le Coran)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le pape François reçu chaleureusement par une famille marocaine à Milan

Les symptômes de l’insuffisance cardiaque