in

La Tunisie adopte une loi historique contre le racisme, une première dans le monde arabe

Dans la galaxie arabo-musulmane, la Tunisie peut se targuer de cultiver sa différence de manière éclairée, pour le bien de tous ses concitoyens, sans exclusive.

Premier pays arabe à avoir aboli l’esclavage en 1846 sous l’ère des Beys, devançant de deux ans la France qui, pourtant, portait haut le flambeau des Lumières, mais aussi les Etats-Unis et de nombreux autres pays occidentaux, le pays du jasmin vient à nouveau de laisser son empreinte singulière sur un vote historique, applaudi des deux mains dans et en dehors de son Parlement : l’adoption d’une loi pénalisant le racisme – le discours raciste, l’incitation à la haine et la discrimination – considérée comme un « tournant pour la Tunisie » par Jamila Ksiski, députée affiliée au parti Ennahda, elle-même issue de la minorité noire, dont c’est l’heureux aboutissement d’un long combat législatif.

Ce mardi 9 octobre fut assurément à marquer d’une pierre blanche pour la Tunisie, qui peut être fière d’être à nouveau élevée au rang de pionnière dans le monde arabe, grâce à cette avancée majeure que le ministre des Affaires étrangères a immédiatement saluée sur Twitter, la qualifiant de « réalisation qui honore la Tunisie ». Une réaction officielle élogieuse qui fut le prélude à une série de commentaires à l’unisson sur les réseaux sociaux, empreints d’un patriotisme exalté.

« Il s’agit d’un tournant très important dans l’histoire de la Tunisie, équivalent à l’abolition de l’esclavage », s’est exclamé Messaoud Romdhani, responsable du Forum tunisien des droits économiques et sociaux, avant toutefois de tempérer son enthousiasme à l’épreuve du terrain : « C’est un pas de géant, mais il reste encore beaucoup de travail à faire pour que cette loi devienne une réalité dans une société où il y a du racisme à l’encontre de 10% des Tunisiens noirs et des Africains d’Afrique subsaharienne, qui subissent des insultes et parfois des attaques violentes ».

Désormais criminalisé en Tunisie, le racisme sous toutes ses formes y sera lourdement puni, qu’il relève de la rhétorique la plus délétère  – le discours raciste sera passible d’un mois à un an d’emprisonnement et d’une amende se montant à 1 000 dinars tunisiens (environ 300 euros) – ou qu’il contribue à l’exacerbation de la haine, à la banalisation des discriminations, et plus grave encore, qu’il entraîne le pays dans la spirale de la violence. Les peines encourues allant jusqu’à trois ans d’emprisonnement, assorties d’amendes oscillant entre 1 000 et 3 000 dinars tunisiens (1 000 euros), voire même, face à des actes hautement répréhensibles, s’élevant à 15 000 dinars tunisiens (environ 5 000 euros).

31 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Assalamou ‘alaïkoum, voici le chant du marhoum Ali Erriahi, disparu si je me souviens bien au tout début des années 1970, et ça ne s’invente pas, suite à un subit arrêt cardiaque qui l’a saisi sur scène, comme Molière nous dit-on. “Habibati Jenziya”, “Mon aimée est noire”, enfin, zenjia ou zinji signifie noir ou à peau sombre mais ça commence avant la couleur noire. Et les Zangs étaient aussi à la fois les noirs mais pareillement un vécu Musulman qu’Ibnou Khaldoun qualifiait d’hérétique, j’ignore pourquoi, il ne le détaillait pas dans son livre, peut-être un peu de synchrétisme?… Voici, écoutez, c’est bien de l’anti-racisme avant la lettre. Si je revenais au monde moi, ne choisirais-je pas une épouse noire? Je trouve que ça en jete plus classe que de se métisser avec une Française de longue souche, je vais me mettre à y penser maintenant, lol.

    https://www.youtube.com/watch?v=QEY0Pu8KJRU

    Croissant de lune.

  2. La Tunisie n’a fait qu’appliquer un principe de l’islam c’est-à-dire l’égalité entre les hommes, le coran et le prophète paix sur lui l’on mentionnés il y a 15 siècles. Si le monde occidentale ne laisse tranquille, on aura l’occasion de réussir dans tous les domaines.

  3. Tiens donc, j’ai toujours lu que les Tunisiens noirs constituaient 15 % de la population, pas 10 %. Et faisant l’objet de la part de leurs compatriotes basanés d’un racisme sans bornes. Au point d’avoir provoqué des manifestations de la part des Tunisiens noirs ainsi que des étudiants subsahariens attaqués à la barre de fer.

    En Algérie où la population noire du Sud constitue 8 % de la population aucun Algérien noir ne s’est jamais plaint de racisme éhonté; le Sud n’est pas laissé en rade même s’il ne connait pas le même degré de dynamisme que les grandes métropoles côtières. Le ministre de l’Intérieur et celui du Tourisme, le wali d’Alger et d’autres encore, les présentateurs vedettes de la télé publique ou privée sont noirs.

    Les Subsahariens remontés au Nord ne se plaignent pas d’exactions de la part des locaux, ce sont des populations noires du Sud qui se sont soulevées contre les Subsahariens il y a quelques années ici et là, pas les gens des plaines et des montagnes; comme quoi…
    Ce qu’ils craignent c’est la police qui mène les expulsions des sans papiers, qu’ils sont tous. La preuve, les Algériens sont incroyablement indulgents et généreux envers les mendiants nigérians et les autres Ouest-Africains.
    Au point que ces derniers sont maintenant 500 000 en Algérie et que le pays est menacé d’un déplacement massif de populations accourues de toute l’Afrique qui s’imaginent que l’Algérie est un bilad sebba bon à conquérir la sébile à la main pour écumer nos villes et nos campagnes; et y installer leurs tribus toutes entières de 0 à 97 ans organisées en véritables villages africains ( voir Youtube ).
    TOZ! Ils ne nous auront pas au chantage à l’anti-racisme.

    • Qu’est ce que tu racontes ? Les tunisiens ne sont pas plus racistes que les algériens et Marocains bien au contraire, j’ai une grand mère qui pourrait passer pour une sénégalaise, il n’y a pas de racisme seulement quelques mauvaises personnes qui n’ont rien à voir avec la mentalité tunisienne, chez nous il y a tous les types de teints mais malheureusement le blanc est souvent considéré comme plus beau comme en Algérie et au Maroc.

  4. Pour voter un telle loi ils doivent avoir beaucoup de temps libre et s’ennuient!? ils sont au bord du suicide ce pauvre peuple tous des mendiant et jaloux des évolutions d’autres peuple musulman comme les turcs par exemple pour en finir si j étais au pouvoir en algérie je les interdit d’entrée en algérie tfouh…

    • Non ils pensent que c’est nécessaire, il est important que tout le monde se sente respecter et protéger par la loi, si ça te plaît pas nous aussi on veut pas de toi.

  5. Donc,je dois en déduire que l’islam est une religion raciste en réalité.Il est vrai que les musulmans ont du mal à assumer et aussi à se défaire de l’héritage laissé par leurs prédécesseurs apparemment.Le fardeau est lourd sans doute.

  6. Assalamou ‘alaïkoum. Je veux bien moi qu’on fasse beaucoup pour cette loi, je voudrais savoir seulement si auparavant, il n’y avait rien dans la législation qui allait dans ce sens. Je ne connais pas la loi Tunisienne dans le détail, mais je sais qu’il y a une culture contre-raciste héritée de l’Islam et largement diffusée notamment dans les médias pratiquement aux lendemains de l’indépendance. En veut-on un exemple ? Un feuilleton radiophonique célèbre dont on fit un feuilleton télévisé dans les années 1960, « Barg Al-Lil Wa Hlima », on était dans l’anti-racisme avant la lettre. Barg-Al-Lil était un noir esclave, je ne me souviens plus exactement mais il rendit un grand service et son maître, un cadi juste et pieux l’affranchit et le dotta. Halima était visiblement amoureuse de Barg-Al-Lil secrètement, elle eut du regret quand il lui annonça son départ.

    En Tunisie, début des années 1970 voire avant, il y eut des travailleurs immigrés venus de pays Africains lointains, du Mali je crois, les gens disaient que pour voyager vers leurs familles il leur fallait des jours entiers en autobus. A l’école, le racisme était stigmatisé. Un jour, lors de la réception d’un chef d’état Africain célèbre, peut-être du Sénégal, enfin un ami du raïs Bourguiba, le chanteur Ali Erriahi chanta un chant de circonstance très beau, « Habibati Zinjiya » « Mon aimée est Noire », et il y mêlait des accents musicaux Africains.

    Les Noirs Tunisiens de longue date, parce qu’il y en avait, eh bien trouvaient à se marier avec des blanches ou blanchâtres, j’ai une cousine, enfin j’avais parce qu’elle a disparue, rahimaha Allah, s’est mariée à un Noir qui travaillait dans un dépôt ou un truc de Cocacola, c’est pour ça qu’étant enfants, nous l’appelions Habib Couka.

    Mais pourquoi cet affichage politique ? Je suis presque certains qu’il existait des dispositions qui allaient dans ce sens. A la rigueur, je dirais si on est vraiment rigoureux, il n’y a pas besoin de lois catégorielles ou catégorisées comme anti-racistes par exemple. Il suffit d’affirmer l’égalité citoyenne. Alors puisqu’il y a des lois punissant l’injure de n’importe qui à n’importe qui, à partir de cette disposition on peut qualifier d’injure à caractère collectif une injure qui dépasse une seule personne mais qualifie tout un groupe. Les discriminations, beaucoup plus graves que les injures sont des lésions économiques ou autres, des injustices qui sont tantôt individuelles, tantôt à caractère collectif, on peut admettre que les lésions injustes à caractère collectif soient punies en circonstance agravante.

    Il y a peut-être une spécificité, une particularité à la Tunisie. Je crois qu’aucun pays au monde n’est peuplé de gens qui se sentent aussi égaux. Le pays est d’un seul tenant, malgré le lac salé intérieur, plutôt plat, peu de relief, les tenures agricoles étaient petites, vraiment un pays de gens égaux. L’unité du peuplement en fait un pays à mon avis plus Jacobin que la France.

    Enfin, ça laisse l’impression d’affichage politique, le racisme est à peu près ignoré en culture de pays de Musulmans, je parle du racisme au sens de suprématisme racial. Le code Noir Américain, les ségrégation instituées ou l’appartheïd d’Afrique du Sud n’est pas concevable en pays de Musulman, la charia s’y oppose. Jusques et y compris la couleur du gouvernant, n’est-il pas écrit en substance « Obéissez à l’émir, fut-il Noir Abyssin » ? Pourquoi donc importer une fausse problématique une problématique étrangère. Je crois que la problématique du racialisme est strictement Blanche et de culture Judéo-Chrétienne, je ne suis même pas sûr qu’il y ait beaucoup de racialisme en Asie, parmi les Jaunes. Si au lieu d’importer des catégories et des problématiques peu signifiantes en pays de Musulmans on s’attaquait davantage à ce qui nous concerne, nous ?

    Le frère Malik a écrit plus haut en substance que le mouvement Ennahdha devrait se classer à gauche, bien que la France ne cesse de le qualifier de conservateur sans le connaître qui plus est. Ceci est vrai de l’ensemble de la sensibilité « Frères Musulmans » qui dans ses nuances et déclinaisons est un mouvement de renaissance, de progrès. Mieux, je dirais que c’est le seul parti de la oumma, le seul corps politique signifiant de la Nation Islamique. Dire qu’Ennahdha lors de la première assemblée constituante atteignait d’emblée pratiquement la parité hommes-femmes avec y compris des élues non voilées, on dirait qu’il y avait une avance surprenante, enfin moi ça ne m’a pas surpris. J’ignore si les autres partis, disons les autres formations ou listes politiques en Tunisie ont seulement alligné un seul Noir ou une seule noire de peau, et apparemment, l’électorat du mouvement Ennahdha, « Renaissance » n’hésite pas à votter pour une femme noire.

    Maintenant, ça ne remplit pas le pays d’activité ni travail ni pain. Voire, ça ne résout pas le cahos qui est si grand et touchant tous les milieux que j’ai bien peur que cette loi ne soit que déclarative et pas suivie d’effets.

    Croissant de lune.

    • @Croissant

      Si le FM sont de gauche, je suis évêque d’Evreux. Et Erdogan est un humaniste honnête.
      Mais bon. Si ce parti ultra réactionnaire propose une loi anti raciste, une fois n’est pas coutume, je l’approuverai. Sauf si c’est un enfumage de plus.
      Là où on est d’accord, c’est que le problème actuel de la Tunisie est avant tout économique. Et je doute qu’un gouvernement issu d’un mariage entre Ben Ali et les FM puisse solutionner ces difficultés. Dommage pour les jeunes étudiants qui ont fait la révolution, et qui méritaient mieux que ce mélange de prévaricateurs et de fanatiques religieux (vos amis FM).
      Mais on a peut être à faire à de l’électoralisme basique, au vu de la clientèle des FM.

      • @ Patrice, vos certitudes vous sont si chères que rien ne les ébranle. Tant que vous ne connaissez pas la réalité Tunisienne ni la réalité de gens de sensibilité “Frères Musulmans”,vous arriverez à garder vos chimères. Confronté au réel, ça ne marche pas. Tenez, mais prenez un exemple mieux connu de vous, les chrétiens de gauche, ça vous parle? Eh bien que direz-vous des chrétiens dits de gauche, qu’il y a antinomie?

        La sensibilité Frériste est plus large et contient plus de nuances mais je doute qu’on puisse raisonnablement la classer à droite, enfin si on veut bien se donner la peine de connaître ce dont on parle et autrement qu’à travers des médias ou déformants ou ignorants. S’agissant de la Tunisie, tenez par exemple, tout le monde a dit que la Tunisie a eu une certaine réussite scolaire et d’enseignement, alors à votre avis, notre premier vizir de l’instruction publique, qui a tant construit les écoles et formé les maîtres , enfin notre Jules Ferry à nous, était-il un laïque ou laïciste, ou autre chose? Les compagnons du raïs Habib Bourguiba des premières heures,avant et après l’indépendance étaient-ils à votre avis tous laïcards?

        Je vous conseille de vous renseigner auprès de François Burgat , intellectuel Français qui comprend à mon avis le mieux ces choses. Ecoutez-le exposer comment on peut être laïque et démocrate et humaniste, ou bien au contraire désireux de dictature, ou bien Musulman avec les mêmes possibilités. Mais je crois que vous ferez plutôt la sourde oreille et préfèrerez ne rien savoir, pour préserver vos petites certitudes de petit gauchiste dilettante qui trouve son confort dans l’ignorance et la mauvaise information. Vous aimez votre petit confort intellectuel, pas vrai?Restez bien au chaud, il fait froid dehors.

        Croissant de lune.

        • @ croissant
          Dans votre panégyrique des Frères Musulmans vous écrivez :
          “Je vous conseille de vous renseigner auprès de François Burgat , intellectuel Français qui comprend à mon avis le mieux ces choses.”

          J’ai envie d’écrire une grosse ânerie sur les musulmans et de conclure :
          “Je vous conseille de vous renseigner auprès de Éric Zemmour, intellectuel Français qui comprend à mon avis le mieux ces choses.”
          On peut aussi remplacer Zemmour par BHL, Finkielkraut ou autres autorités…

        • @Croissant

          – La réussite scolaire en Tunisie doit être créditée à Ben Ali, qui l’a financée.
          – Le parti Ennahda a tout fait pour faire capoter un mouvement de libération auquel il n’avait pas participé.
          – Ce parti, lié aux FM, a surtout tenté d’imposer la loi religieuse, tout en magouillant avec les salafistes et les terroristes. Résultat: La fuite des touristes, et un désastre économique aisément prévisible. On a même enregistré des échanges entre les gens d’Ennahda et les terroristes salafistes qui attestent d’une complicité évidente entre ces deux mouvements.
          – Comme en Turquie, un autre pays victime des FM, où Erdogan a magouillé avec Daech et Al Qaida, sans vraiment se cacher, sauf aux yeux de la presse locale.
          – Le troisième pays concerné par vos FM, c’est l’Egypte, où Morsi a essayé d’imposer la Charia, après avoir tout fait pour favoriser le terrorisme. Il a même nommé directeur du tourisme à Louxor un djihadiste connu pour y avoir assassiné une soixantaine de touristes. Inutile de préciser le fait que les agences de voyage ont stoppé net leur collaboration. Sinon, Cet épisode FM a entraîné le coup d’état de Sissi, autrement dit, le retour de Moubarak bis. Ben oui. Quand on fait une révolution, mieux vaut se passer des services de vos amis FM. Mais je vous concède que certains membres de cette organisation la rendent sympathique. Tarik Ramadan, Quaradaoui, … Que du beau monde.
          Mais dieu m’est témoin que je n’ai rien contre les déviants sexuels, vu que je suis très tolérant.
          Bref.

          • @ Patrice, je répète mes deux questions.

            Après l’indépendance, le premiers de nos vizirs de l’enseignement était-il laïciste à votre avis ou autre chose ? Et non, on crédite la construction de l’enseignement Tunisien bien obligé, aux lendemains de l’indépendance, c’était pas encore Ben-Ali que vous aimez bien.

            Autre question, est-ce que les compagnons des premières heures du raïs Habib Bourguiba, avant et après l’indépendance, pendant la lutte et la gestion du pays nouveau étaient-ils tous laïcards ?

            Vous pourriez élargir à d’autres pays ce genre de question, juste pour reconsidérer l’histoire des autres à travers leur vraie vie, pas selon votre laïcisme étriqué et borné.

            Et où et comment vous établissez ce que vous reprochez à Mohammed Morsi qui lui à votre différence souffre et meurt chaque jour pour la liberté et l’amour de son pays ? C’est sérieux ça, il avait hâte seulement de mettre fin au tourisme ? Le mobile s’il vous plaît ? Le mobile parce que l’égypte pendant ce temps-là et même avant plaidait peiniblement des emprunts. Ce serait pas plutôt une fake news ? Et s’agissant du parti Ennahdha en Tunisie, il est où le mobile ? Et d’ailleurs pourquoi puisque le parti, des cadres du parti sont victimes de violences et cahos, on a tenté de tuer, oui de tuer Abd-Al-Fattah Mourou à un moment où il était pressenti comme éventuel futur candidat à la présidence.

            S’agissant des lois, les lois religieuses qui ne vous plaisent pas, pourriez-vous dire lesquelles Ennahdha a particulièrement soutenus ? Sinon, reportez-vous sur ce site lui-même aux pages consacrées par exemple aux changements dans l’héritage, lisez qui est pour et qui est contre, et donc par la force des choses, révisez vos convictions et déjugez-vous.

            Si vous n’écrivez qu’en partisan aux idées arrêtées, alors le dialogue n’est pas nécessaire.

            Croissant de lune.

  7. je préfère payez 1000 que d’allé en enfer??? avez vous oublié les paroles et actes du Prophète ou l’imam mahdi nous le rappelleras sa mémoire ? le khalif Omar ibn Khattab avez bien raison : dans la vie il y a des opportunité remplie de trahison

  8. Oui c est bien une loi contre le racisme mais ya des choses plus urgentes à faire crise économique chômage insécurité insécurité à nos frontières du sud restructuration du pays beaucoup de problèmes en Tunisie et un gouvernement fantoche avec ce chibani à la présidence qui se fait souffle dans les oreilles ce qu il doit faire et pas faire ya du boulot au bled

  9. Bravo à la tunisie. Ce pays subit peut etre un juste retour de l’histoire car c ‘est grace à Kairouan ( ville fonde par okba ibn nafi) que l’islam s ‘est diffusé au maghreb. Le role de renouveler l’approche religieux dans la société lui reviens peut être de droit……

  10. Le prophète de l’islam a dit déjà 15 siècles auparavant;” il n y a pas de différence entre un arabe et un non arabe, que par la piété”. Bien très longtemps avant les USA, Tunisie….
    Sans oublier sa” révolution” contre l’esclavage….

  11. Tu n’aura qu’a y allée en Tunisie ,et comme çà tu ne sera pas obligé de porté le foulard , vue que le tunisien est plutôt tolérant , hein cheyenne 12 ,par la même occasion tu apprendra la véritable tolérance ….à plus ma belle !

  12. Doucement, doucement, ne nous emballons pas et restons sereins. Cette loi sur le racisme adoptée par les dirigeants tunisiens n’a rien d’historique. La lutte contre le racisme est d’abord une question de bon sens partant du fait que tous les citoyens sont censés etre égaux dans leurs droits et devoirs comme stipulé dans toutes les constitutions et textes fondamentaux de tous les Etats du monde. Ensuite, pour quiconque connait la mentalité prévalant de longue durée chez les dirigeants tunisiens, rien ne se fait gratuitement. Ce texte qui ne change rien de concret dans la vie quotidienne du citoyen tunisien sert par contre les dirigeants. Avec cette loi, ils tentent de faire distinguer leur pays sur le reste des pays arabes et musulmans pour avoir les faveurs sonnantes et trébuchantes de l’Occident, en particulier de la France “terre des droits de l’Homme”. Une telle loi, ça fait “civilisé” par rapport aux “barbares” et ça peut générer la sympathie de certains segments de la société civile occidentale en quête de tout ce qui sortirait des traditions et us arabo-musulmans, notamment la question de l’égalité homme-femme. Donc pas de lauriers pour une loi comme d’autres qui n’engage en rien les Tunisiens , mais vise à rapporter gros à leur nomenklatura, surtout en cette période de grave et profonde crise économique notamment financière de l’Etat qui est au bord de la faillite. Cette faillite qui est le résultats des seuls dirigeants tunisiens qu’ils soient islamistes ou libéraux. Le citoyen Tunisien, lui continue à de battre pour sa croûte de pain que la loi sur le racisme ne lui apporte pas.

    • zeghod : La Tunisie, a voté des lois, qui changent beaucoup de choses, bien que les Islamistes râlent, mais le pouvoir, leur tient tète.
      Autorisation pour les musulmanes, de pouvoir épouser un non musulman
      Égalité de partage, homme femme, dans les héritages
      Pas d’ obligation du port du voile
      Alors, raconter, que les avancées, parce que, ce sont des avancées, sont faites, pour faire distinguer leur pays sur le reste des pays arabes et musulmans pour avoir les faveurs sonnantes et trébuchantes de l’Occident, en particulier de la France “terre des droits de l’Homme”, est d’ une malhonnêteté évidente . Je partage votre avis, sur le fait, que cela fasse civilisé, par rapport aux ” barbares “, votre vision, bien que nostalgique d’ un certain paternalisme, est bien aiguisée . Et, je ne dirais qu’ une chose, vivement que tout le Maghreb se civilise !

  13. Tient donc, le laïc despote est viré et remplacé par des islamistes pour voir enfin une loi anti-racisme portée par UNE islamiste députée. Le laïc desposte n’a même pas réussi à faire mieux que les islamistes pour l’égalité homme-femme dans ce pays. Noirs, arabes, juifs sont tous au pouvoir. On reconnaît bien là notre islam. Comme quoi rien n’est comme certains le prétendent. Ce qu’un français classerait à droite serait-il finalement classé à gauche ou est-ce qu’à notre habitude, on regarde le monde arabe par le bout de notre lorgnette.
    Bref, il est encore trop tôt pour tirer un bilan sur ce qui est réellement en train de se passer car tout n’est pas rose. L’économie étant le plus grand défi car ils ne font pas mieux que le laïc despote pour l’instant.

    Qu’Allah les renforce et les soutienne dans le bien et la justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le sens de la pudeur

Israël: pluie de réactions indignées après le mariage d’un acteur juif et d’une présentatrice de TV musulmane !