in

Tunisie : après les manifestations, les premiers procès

21 personnes comparaissaient hier devant la justice, à Tunis, pour des actes de violence, vol ou vandalisme. Elles avaient été arrêtées dans la petite ville de Tebourba, à 35 km de la capitale, au cours de protestations contre la vie chère. Leurs proches dénoncent des arrestations arbitraires. Au total, plus de 930 manifestants ont été interpellés depuis début janvier à travers le pays, à mesure que le mouvement de contestation sociale alimenté par le chômage, l’austérité du budget 2018 et la corruption, se faisait entendre.

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Ayons beaucoup de sympathie pour la Tunisie dans ce moment difficile, car la Tunisie est un laboratoire de ce que pourrait devenir le monde arabo-musulman si l’archaïsme religieux desserrait son empreinte.

    Depuis longtemps (Bourguiba) la polygamie y est interdite. Récemment le décret interdisant à des Tunisiennes d’épouser des non-musulmans a été abrogé. Il reste la question de l’héritage musulman où la femme, inférieure, ne touche que la moitié, plus d’autres complications.

    Si le monde arabo-musulman veut un jour avoir l’air moins en retard, il devrait observer la Tunisie, laquelle tient les islamistes qui pourtant participent au pouvoir, à une certaine distance salutaire.

    De toute façon, l’islam en temps que religion, ne donne pas à manger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Royaume-Uni: la première députée sikh s’oppose à l’interrogatoire des écolières musulmanes sur le port du hijab

Royaume-Uni : Nus Ghani, la première femme ministre musulmane à s’exprimer à la Chambre des Communes