in

Terry Jones : son autodafé du Coran embrase l’Afghanistan

Ni responsable, ni coupable, le pasteur fanatique de Floride Terry Jones se lave les mains de son geste inflammable qui vient d’embraser l’Afghanistan.

Son autodafé du Coran ? Il en rêvait, et il l’a fait, le 20 mars dernier, et qu’on ne vienne pas lui dire que son briquet de la haine a fait l’effet d’une bombe à des milliers de kilomètres de son insignifiante paroisse de Gainesville ! Non, sa messe noire délirante, grotesque, et terriblement sacrilège, qui a immortalisé sur le Net le supplice du Livre Saint de l’islam, histoire d’élargir son cercle d’initiés, n’y est pour rien si les esprits afghans ont été chauffés à blanc ! C’est la faute aux méchants « musulmans radicaux » de Mazar-I-Sharif, dans le nord de l’Afghanistan, mais pas au pyromane intégriste de l’Amérique blanche et puritaine en plein déni…

Très loin de son bûcher moyenâgeux, et moins d’une semaine après son passage à l’acte répréhensible, les images du châtiment se sont répandues comme une traînée de poudre, et ont fait sortir dans la rue plusieurs centaines d’Afghans, certains munis d’armes, afin de protester devant des bâtiments de l’ONU occupés par l’Unama (United Nations Assistance Mission in Afghanistan). Bilan de ces échauffourées : sept personnes travaillant pour l’ONU ont été tuées, dont un Suédois, une Norvégienne Siri Skare, un Roumain, et quatre soldats népalais.

Loin d’être éteint, ce brasier de la colère a été ravivé samedi, à Kandahar, au sud de l’Afghanistan, par des milliers de manifestants qui scandaient « Mort à l’Amérique, mort à Karzaï » (le chef de l’état afghan), tout en cheminant vers le bureau de l’ONU, où la police leur a barré la route. Nouveau bilan macabre : neuf personnes ont péri, soixante-treize autres blessées, sans compter les voitures, et une école pour filles incendiées.

Terry Jones s’imaginait un grand destin dans la peau de l’inquisiteur et du bourreau de l’islam. Sa mégalomanie criminelle est en train de raviver une guerre de religion, il serait grand temps que la justice américaine sanctionne une folie incendiaire qui a également mis le feu à la « liberté d’expression »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le croisé Claude Guéant estime que « le nombre de fidèles musulmans pose problème »

« Trop de musulmans en France » : quand Sarkozy et Guéant ressuscitent l’esprit de Vichy