in

“Tariq Ramadan : histoire d’une imposture”, une enquête fouillée signée Ian Hamel

Journaliste connu pour sa grande rigueur, Ian Hamel qui est également un collaborateur d’Oumma, est l’auteur d’un livre-événement  “Tariq Ramadan : histoire d’une imposture” paru aux éditions Flammarion. Une enquête sérieuse et étayée, qui fourmille de révélations sur le passé de l’islamologue genevois, ses soutiens, ses réseaux, ses financiers et autres mécènes, mais aussi sur sa chute.

Dans cet entretien accordé à Oumma, il explique notamment comment une telle imposture a pu durer pendant plus de 20 ans et mystifier autant de personnalités appartenant à la sphère médiatico-intellectuelle, en France et à l’étranger, et plus grave encore, de nombreux musulmans. Un livre à lire impérativement !

Tariq Ramadan vous considère comme un de ses principaux détracteurs. Que répondez-vous à ses partisans qui affirment que votre livre est une enquête à charge ?

Je ne me cache pas derrière mon petit doigt. C’est effectivement une enquête à charge. Je considère que Tariq Ramadan est un homme dangereux. C’est un triple imposteur. Un imposteur au niveau de la morale. Pendant un quart de siècle, il a prôné la rigueur, la fidélité, tout en menant parallèlement une vie totalement dissolue. Les propos qu’il pouvait tenir à des femmes quotidiennement donnent la nausée. Ce n’est pas seulement un dragueur compulsif, il se vautre dans l’abjection.  

Publicité
Publicité

C’est ensuite un imposteur intellectuel. Il trompait son public en se prétendant professeur de philosophie et d’islamologie à l’université de Fribourg, alors qu’il n’était qu’un chargé de cours bénévole. Tariq Ramadan se qualifiait lui-même de « savant », alors que ses connaissances, selon de vrais islamologues, sont assez réduites. 

Dernière imposture : il se présentait comme un progressiste, un innovateur, alors qu’il prônait, en fait, l’islam le plus rétrograde. En 1994, dans le quotidien Le Courrier à Genève, il expliquait comment battre sa femme… N’oublions pas que sur son site, il présente Mohamed Merah comme un garçon sympathique… En 2017, il affirmait qu’il fallait débattre de l’excision. J’ajoute que pour bloquer les critiques, il n’a jamais cessé, grâce à une armée de trolls, de menacer et d’insulter ses adversaires. Toutes ses accusatrices sont traînées dans la boue quotidiennement. 

Vous évoquez le parcours de Saïd Ramadan, le père de l’islamologue genevois, et notamment sa rupture avec la confrérie des Frères musulmans. Pourquoi, selon vous, a-t-il fini par couper les ponts avec le mouvement fondé par Hassan al-Banna, son beau-père ?

Saïd Ramadan, le père de Tariq Ramadan, a très vite baissé les bras. Il est arrivé en Europe en 1957, il crée le Centre islamique de Genève en 1962, mais dès 1966, il ne produit déjà plus rien intellectuellement. D’une part, les Saoudiens le lâchent car ils constatent qu’ils n’ont pas misé sur le bon cheval. D’autre part, il est confronté à une fronde au sein même des Frères musulmans. Il est exclu du projet de mosquée à Munich, les Syriens le lâchent, mais aussi son compatriote Youssef Nada, qui devient le vrai ministre des Affaires étrangères de la Confrérie en Europe. 

Publicité
Publicité

Saïd Ramadan avait été imposé par Hassan al-Banna, son beau-père, et la Confrérie ne reconnaissait plus son autorité. Pouvait-elle lui faire confiance ? Les archives fédérales, à Berne, révèlent qu’il travaillait pour les services américains, britanniques et suisses… Ajoutez que sa vie dissolue a provoqué une rupture dans son couple. Il est mort seul, en 1995, dans un studio minable, sans même que la presse ne mentionne sa disparition.  

Pourquoi Tariq Ramadan a-t-il, de son côté, toujours refusé d’intégrer la confrérie des Frères musulmans instituée par son grand-père ? 

Tariq Ramadan n’est effectivement pas Frère musulman. Cela tient au personnage : il ne rend des comptes à personne. Tout ce qu’il accomplit, il ne le fait que pour lui, et lui seul. Or, être membre de la Confrérie appelle à respecter certaines obligations, cela demande une certaine abnégation. Être le petit-fils du fondateur, cela lui offrait déjà tous les avantages, sans les inconvénients. Un exemple : il pouvait choisir, au grand rassemblement du Bourget, l’heure de plus grande écoute pour prononce son discours. Dans le passé, il y a déjà eu des scandales (mœurs, détournements de fonds) de la part de proches d’al-Banna. Mais la Confrérie n’osait pas sanctionner la famille. En France, il a fallu plus d’un an pour que l’organisation Musulmans de France désavoue Tariq Ramadan.    

Le titre de votre livre est “Tariq Ramadan, histoire d’une imposture”. Comment expliquez- vous qu’une telle imposture ait pu durer pendant plus de 20 ans ? 

Publicité
Publicité

En France, la majorité des hommes politiques, des intellectuels, des animateurs de télévision, des journalistes, ne connaissent pratiquement rien de l’islam, en dehors de quelques clichés. Plutôt que de mener des enquêtes sérieuses, ils préfèrent donner la parole à une personne qui s’exprime facilement et qui a réponse à tout. Or, Ramadan présentait bien et il avait toujours réponse à tout, même quand il ne connaissait pas le sujet. Un exemple : interrogé sur l’Afghanistan à la télévision suisse, il affirmait ainsi que les Afghans étaient des arabes… 

Tariq Ramadan a l’avantage d’être issu d’une famille bourgeoise, éduquée. il possède les codes de la “bonne“ société. Il est facilement entré en contact avec les personnalités françaises possédant d’intéressants carnets d’adresses, comme la Ligue de l’enseignement ou la Ligue des droits de l’homme. Un prédicateur venant du Maghreb ou né dans une banlieue n’aura pas cette démarche. 

Quant aux musulmans qui connaissaient cette imposture, ils n’avaient pas accès aux médias contrairement à Tariq Ramadan. L’universitaire Mohamed-Cherif Ferjani, par exemple, a demandé à être confronté à lui. il n’a jamais reçu de réponse. C’est d’ailleurs Ramadan qui ne voulait surtout pas que les télévisions lui opposent de vrais intellectuels. Il préférait débattre avec des populistes, avec des politiciens d’extrême droite qui multipliaient les âneries. 

Ce n’est que récemment que les médias font appel à Haoues Seniguer, maître de conférences à Sciences Po Lyon, ou à Mohamed Louizi. Ils pourraient aussi s’intéresser à des intellectuels qui s’expriment sur Oumma. Je pense notamment à Omero Marongiu-Perria, qui a eu la gentillesse de préfacer mon ouvrage.    

Loin d’être un rebelle comme Malcolm X, auquel il s’est souvent référé ou identifié, Tariq Ramadan a-t-il œuvré pour que la France en fasse son interlocuteur privilégié au sein de la communauté musulmane ? 

Bernard Godard, l’ancien « Monsieur Islam » au ministère de l’Intérieur, raconte comment Tariq Ramadan, en passant par certaines personnes, a tenté pendant des années de se faire passer pour le représentant des musulmans de France. Ce n’est pas ce que l’on peut qualifier de démarche de “rebelle“. Il n’a rien d’un Malcolm X, comme il tente de se faire passer. Précédemment, en Suisse, il passait déjà sa vie dans les bureaux des élus, se présentant comme le symbole d’une immigration réussie. 

Quand, en 2003, Nicolas Sarkozy en fait son interlocuteur à la télévision, Ramadan a vraiment cru que sa consécration était arrivée. Manque de chance, il s’est fait piéger par Sarkozy. Toutefois, il ne s’en est pas si mal tiré. Il ne pouvait pas se déclarer pour la lapidation, au risque de brouiller son image de progressiste. Mais il ne pouvait pas non plus condamner la lapidation, au risque de perdre ses sponsors. C’est pourquoi il a inventé un moratoire. 

Iriez-vous jusqu’à dire que la diabolisation, dont il se disait victime, alors même qu’il était invité à s’exprimer à tous les micros et sur tous les plateaux de télévision, était un leurre ?

Tariq Ramadan n’a jamais cessé de répéter qu’il était diabolisé en France et vénéré dans le reste du monde. J’ai rarement vu une personnalité aussi diabolisée passer aussi souvent à la télévision et dans les médias. Certes, il n’a jamais fait l’unanimité, et certains l’ont soupçonné d’entretenir des liens avec des djihadistes. C’était suffisant pour séduire les animateurs de TV. Cela le rendait un peu sulfureux, mais pas trop. Si le pouvoir français avait eu sérieusement peur de lui, il y a longtemps qu’il ne serait plus apparu sur les plateaux.

En ce qui concerne l’étranger, Ramadan a surtout de l’audience dans le monde francophone, Belgique, Suisse, Québec, Afrique francophone. En revanche, son charisme ne passe pas vraiment en Grande Bretagne ou aux États-Unis. Lorsque le scandale éclate en 2017, les médias britanniques ne se sont guère intéressés à lui.

Vous évoquez le profil intellectuel de Tariq Ramadan. Vous parlez même de « diplômes et de titres à géométrie variable ». Alors qui est-il vraiment à vos yeux ? Un intellectuel de haut niveau, un authentique réformateur ou un prédicateur charismatique ? 

Pourquoi ses supporters ne se sont-ils jamais rendu compte que Ramadan n’avait pas de travaux universitaires à son actif ? Dans mon introduction, je cite le Belge Michaël Privot, spécialiste de l’histoire comparée des religions. Tariq Ramadan se présente comme un « réformateur », un « innovateur », mais quand on demande aux “ramadanistes“ de citer une seule des « innovations » proposées par Tariq Ramadan, ils restent la bouche ouverte, incapables de répondre. Quant aux livres de Ramadan, ils se ressemblent tous, peu élaborés, touffus, creux, sans références. Ce n’est ni un philosophe, ni un islamologue, ni même un véritable intellectuel. Il s’agit d’un prédicateur, effectivement charismatique.  

Peut-on imaginer un étudiant qui, après avoir passé un an en faculté à étudier la philosophie ou l’histoire, oserait affirmer qu’il connaît tout dans ces disciplines ? Or, après 14 mois passés en Égypte, Tariq Ramadan déclare, lui, que cela lui a suffi pour maîtriser la totalité des sciences islamiques… Cela a dû faire plaisir aux savants qui consacrent leur existence à apprendre. 

D’après vous, son vrai talent a résidé dans sa capacité à établir des ponts avec un ensemble d’intellectuels non musulmans. N’est-ce pas là un signe d’ouverture ? 

Tariq Ramadan a réussi successivement à séduire des publics fort différents. D’abord, la hiérarchie catholique (alors que les protestants se sont toujours méfiés de lui), puis les laïcs, enfin les trotskystes. Je dois lui reconnaître un talent incontestable dans ce domaine. Son problème, c’est qu’il se montre nettement moins bon sur la durée. Les trotskystes, par exemple, il les a perdus du jour au lendemain en se jetant dans les bras du Qatar, une dictature obscurantiste. Après avoir dénoncé pendant des années les pays du Golfe, Ramadan a accepté sans problème l’argent de Doha, y installant sa famille. 

En fait, il s’adapte parfaitement à ses interlocuteurs et leur dit ce qu’ils veulent entendre. Il est démocrate avec les démocrates, libéral avec les libéraux, féministe avec les féministes… mais aussi salafistes avec les salafistes. Il me rappelle Bernard Tapie, auquel j’ai consacré deux ouvrages. Il était socialiste avec François Mitterrand, il devient radical de gauche pour faire trébucher Michel Rocard. Il est passé à droite pour soutenir Nicolas Sarkozy. Récemment, il est même devenu gilet jaune. 

Quels sont les liens exacts de Tariq Ramadan avec le Qatar qui, rappelons-le, a financé sa chaire de sciences islamiques à Oxford et l’avait nommé à la tête du Centre de recherche sur la législation islamique et l’éthique (CILE), à Doha ? Ces liens perdurent-ils encore ?

En raison de son audience auprès des musulmans francophones, Tariq Ramadan a été acheté par le Qatar de la même façon que l’émirat se paye un bon joueur pour faire gagner le PSG. Contrairement à ce qu’il a toujours prétendu, il n’animait pas bénévolement des conférences en Europe, principalement en France. Le livre Qatar Papers évoque une rémunération de 35 000 euros par mois (en plus de ses salaires de professeur à Oxford et à Doha). D’autres sources parlent de sommes beaucoup plus importantes. Depuis les plaintes, l’image de Ramadan s’est terriblement dégradée et le Qatar (déjà boycotté par ses voisins) ne peut plus se permettre officiellement de le soutenir. En septembre 2019, lors de la sortie de son livre, Ramadan a demandé un appui à l’ambassadeur du Qatar à Paris. Il lui a été sèchement refusé. En revanche, il n’est pas impossible que certaines riches familles continuent à lui apporter une aide.   

Tariq Ramadan a-t-il fait le vide autour de lui, après sa chute vertigineuse consécutive à ses mises en examen pour « viols » ? Peut-il encore rebondir et, hormis sa famille, fédérer à nouveau autour de lui des soutiens ?

Avant les plaintes, ses livres se vendaient à 15-20 000 exemplaires. Les éditions du Chatelet ont misé sur 12 000 exemplaires pour son ouvrage “Devoir de vérité”, paru en septembre 2019. Il ne s’en est écoulé que 3 000, preuve de sa chute vertigineuse. Tariq Ramadan a fait le vide autour de lui, ses plus proches admirateurs l’ont lâché. Mais apparemment, il ne semble pas s’en rendre compte. Il espère toujours se relancer. Va-t-il le faire en franchissant la ligne jaune, c’est-à-dire en sombrant dans les dérives de Dieudonné ou de Soral ? Je constate que sur son site, il tient un discours de plus en plus complotiste. 

En dehors de son aura, il risque d’être confronté avec sa famille à des soucis financiers. Sa femme et sa fille n’ont jamais travaillé et elles apprécient le luxe, les voyages. Sans oublier les avocats à Paris et à Genève. Ils n’ont pas la réputation d’être bénévoles… 

Propos recueillis par la rédaction Oumma

 

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. La fin de l’entretien avec Ian Hamel : il dit Que T. Ramadan risque peut-être d’avoir des soucis financiers …
    Mais il pourra toujours revendre l’appartement qu’il a acheté en haut des buttes Montmartre qui doit coûter une certaine somme – Il ne sera pas à la rue, vu qu’il est aussi propriétaire en Angleterre. Donc, logiquement, financièrement, ça devrait aller pour lui, au moins ça lui laissera de quoi respirer un peu, s’il vend cet appartement parisien..

  2. @djeser.

    J’adhère complètement à la partie de votre propos portant sur le rôle du christianisme. J’ai dit à peu près la même chose à plusieurs reprises. Oui absolument je pense que les religions de manière générale ont inspiré des choses sublimes mais aussi terribles. Je comprends donc la prévention de Patrice.

    Je me suis aussi exprimé à plusieurs reprises sur une certaine vision de la spiritualité qui m’a toujours intéressé et appelé en quelque sorte. Je l’ai dit, j’ai un parcours spirituel. Quand elle élève l’esprit dans le respect de l’autre, la religion est spiritualité. La croyance en un principe transcendant devrait ouvrir notamment l’esprit sur l’infini. Quand elle fait régresser comme vous le dites justement, la religion est obscurantiste. Elle est fermeture et abrutissement. Dans tous les cas, elle console et sécrète également des communautés fraternelles. Mais la spiritualité ne se réduit pas à une seule religion, pas même aux monothéismes. Et comme Einstein pour citer un exemple illustre, je n’arrive pas à adhérer à leur Dieu.

    La spiritualité, ce qui nourrit l’esprit, ca peut être aussi autre chose que la religion : la poésie et les arts en général, la philosophie, la science. L’humanisme aussi qui peut réunir athées et croyants, a minima les chrétiens pour qui figure divine et figure humaine se croisent à travers Jésus, que je trouve très inspirant pour ma part. Pour les autres monothéismes, j’ai du mal à savoir si cette notion a du sens sur le plan philosophique : Dieu me semble tout écraser, y compris l’homme. Par contre, je ne crois pas en un humanisme qui mettrait l’homme au coeur de tout, en ferait un nouveau dieu. J’aime l’idée du bouddhisme qui interconnecte les êtres vivants et amène à développer une compassion qui va ainsi au-delà de l’espèce humaine, bref une vision en quelque sorte écosystémique, ouverte et fluide. Bref ne croyez pas que la spiritualité est égale à théisme ou même à religion et qu’en dehors de cela n’existe que le matérialisme.

    Vous avez raison de poser la question du chemin que l’on prend. Difficile à dire. Je trouve que les religions prennent un mauvais tournant en ce moment. Elles sont en train de s’associer à des visions nationalistes et j’ai peur que le monde ne sombre dans de nouvelles guerres de religion. A l’inverse, on pourrait craindre sans doute comme vous un monde désenchanté, perdu, sans repères, où la cupidité et le chacun pour soi priment. Pourtant dans les périodes de chaos comme les grandes guerres qui ont secoué le monde, se sont trouvés des hommes qui ont manifesté des qualités admirables, croyants et athées. Il ne faut pas perdre espoir en l’homme pas plus que trop y croire, à mon avis.

    • @Z

      Que les religions s’associent aux nationalistes n’a rien de bien étonnant dès lors que leur rôle sociologique est bien compris. Les religions vectrices de morale sont nées après la sédentarisation pour stabiliser des sociétés inégalitaires. Il s’agissait de préserver la tribu, et, plus tard, la nation des guerres civiles en lien avec la lutte des classes. L’élément moral proposé par ces dogmes est en principal l’obéissance aveugle, plus que la charité ou la compassion, sans parler de la tolérance. Même le bouddhisme, qui proposait ab initio une morale individuelle peu prosélyte, a progressivement glissé vers le contrôle de la société pour les plus grand profit des nantis.
      La guerre n’est jamais qu’un moyen alternatif de ressouder la société. On le constate aujourd’hui en Iran. Si l’on pose l’idée que les autorités religieuses sont au service de la classe dominante, il ne faut pas s’étonner de voir les prêtres cautionner les guerres.
      Attention! Je ne prétends pas que la religion serait la cause première des conflits armés, ou que le désir de ressouder la population déclenche les guerres en tant que cause unique. Les causes des guerres sont multiples, et souvent économiques. Mais la religion demeure malgré tout un facteur favorisant, ou aggravant. Corollairement, la disparition de la foi rend les guerres presque impossibles, sauf quand une idéologie de substitution fait office de croyance (le communisme, par exemple). Notez d’ailleurs les points communs entre les rituels communistes et les rituels religieux. Qui ne se souvient du petit livre rouge, brandi par les fidèles à l’instar d’une bible? On pourrait aussi parler du Mausolée de Lénine, agoniste du tombeau du Christ, avec son dieu figé pour l’éternité.
      On a aussi trop souvent le tort d’associer Dieu et vie éternelle, en y ajoutant le concept de jugement. Or, toutes les religions ne réunissent pas ces trois composantes. Les premières religions n’exprimaient d’ailleurs que le concept de survie post mortem, comme en attestent les rituels d’inhumation (avec offrandes pour la vie dans l’au-delà. Pas trace d’un dieu créateur, faisant office de juge. Les dieux du paléolithique étaient des animaux sanctifiés, ou des élémentaux, dont la fonction était plutôt en phase avec la vie quotidienne des vivants.
      Un façon de dire que, quand on me demande si je crois en Dieu, je demande: “Lequel?”. Le culte des mânes me conviendrait assez bien. Donc un au-delà sans dieux.

  3. @Patrice et Z,

    j’apprécie moi aussi de débattre et d’échanger avec vous, on voit bien que vous avez un certain niveau de culture que l’on ne peut nier. Ce qui nous divisent je pense, cette votre scepticisme excessive en ce qui concerne le fait religieux et la foi durant l’histoire et aujourd’hui.
    Tout d’abord, comment nier que toutes les anciennes civilisations (grecque, égyptienne, romaine, orientale,..) ont pu bâtir les sociétés et les chefs d’œuvres que nous connaissent sans avoir été guidés et influencés par leur foi et leur conception religieuse ?

    Plus récemment, pourquoi ignorez vous qu’a la fin du moyen age les seules ouvrages scientifiques présent en Europe étaient conservé par des religieux dans les monastères ? Alors que l’on les accusent seulement de fanatisme ? Ou était soigné les hommes et les femmes au moyen âge , et que l-on nomment aujourd’hui hôtel-Dieu ? Connaissez vous Albert le grand ? C est un frère dominicain, philosophe, théologien, naturaliste, chimiste, A qui l -on doit en grande partie la diffusion des sciences arabes et grecques en Europe a une époque d ignorance, et qui a contribué à la renaissance. Les lois et les valeurs sociales de l’Europe sont issus de ses racines chrétiennes. C’est un fait sociologique, oublié aujourd’hui.

    Ce que vous devez comprendre, c-est qu’une foi est capable de faire régresser une société, certes mais elle capable aussi de (re)générer une civilisation.
    La foi encourage la sincérité, la responsabilité et la modération. Qui fait cela aujourd’hui dans notre société de consommation, de sensation forte ? les députés ? les industriels ? les footballeurs ? ( certains peut-être).

    Effectivement le monde musulman se porte plus mal que l occident, mais méfiez vous, il y a plus de signe de progrès qu on le pense. même en Arabie saoudite ou les femmes peuvent maintenant conduire et je pense que ca ne va pas s arrêter la . mais l-occident , ou va t il ? je m”‘inquiète aussi car j en fait partie. Patrice votre analyse globalisante sur le monde musulman est fausse car il est plus heterogene que vous le pensez. Vous comparez par exemple le maghreb avec l inde, ou les femmes sont violer. Je peux vous garantir que même en algerie une femme battu sera entendu, et aura la justice.

    Tarik ramadan est un imposteur, un tartufe mais ce n est pas un fondamentaliste.
    cette argument est utilisé par ces opposants car je pense qu-il fait peur au politique et au médias, car il craignent l expansion de l islam par le biais d intellectuels comme lui, que l on peut difficilement maitriser par le débat. il manipulait habilement la dialectique et la rethorique.

    Alors dites moi patrice et Z, ou vas t-on ?

    • @Djezer

      Merci pour cette longue réponse, au demeurant pertinente.
      – Le rôle des moines du moyen âge français dans la conservation des écrits, des connaissances, ou dans l’enseignement des bases comme la lecture et l’écriture, est en effet évident, et j’en ai d’ailleurs fait état.
      – La fonction dynamisante des religions, en matière d’art et d’architecture est tout aussi évidente. Qu’il s’agisse des pyramides du Parthénon, ou des cathédrales, impossible de le nier.
      – Encore une fois, je ne pose pas de chiffres concernant les viols commis en terre musulmane. Je suppose juste que les musulmans ne sont pas meilleurs que les autres, et que, dans tous les cas, on ne peut généraliser. Par contre, la dénonciation des violences faites aux femmes n’est pas explicite dans le Coran. Quant au viol, c’est surtout une circonstance atténuante en cas d’adultère. (Autant que j’aie compris).
      – Mon propos n’est pas de décrire l’Algérie comme un pays de sauvages, mais de rappeler le fait que ce pays est plutôt patriarcal, tout comme la Corse ou L’Italie du sud. Les anciennes traditions sont d’ailleurs souvent très estimables. Plus d’entraide, de solidarité, d’hospitalité. …. Ou de courage quand un dément agresse une femme dans un bus. Je ne jette pas la pierre à des coutumes qui ont des aspects positifs, et des aspects négatifs.
      – Enfin, retour au sujet. TR est un fondamentaliste au sens propre, à savoir un littéraliste. En dehors des médias mainstream, son propos est immanquablement basé sur le mot à mot coranique, qu’il traduit avec exactitude et commentaires, en véritable érudit.
      – Or, la question que je pose est bien sûr: Qui peut nous garantir que le Coran est la parole de Dieu, voire même à 100% la transcription fidèle du message divin? On a en effet la preuve que le Livre recèle des erreurs. (Adam et Eve, Noé, Moïse, etc). Du coup, si Dieu se trompe sur le Déluge, ou, disons, si les personnes qui croient relayer la parole divine disent des choses fausses, il devient loisible d’envisager des corrections.
      – Ok. On ne “corrige” pas un oeuvre. On ne va pas réécrire l’Enéide sous prétexte que le récit est invraisemblable. Par contre, il est possible de classer ce livre parmi les fictions. L’une des plus belles jamais écrites, d’ailleurs.
      – Enfin, s’agissant de TR (feu TR) et les FM, mon opinion est que leur but est de cliver la société dans le but de prendre le contrôle des musulmans français, ce qui inclue les gens de culture musulmane, à savoir six millions de personnes. L’enjeu est très motivant. On parle argent, et pouvoir. Pour TR, c’est plié, mais d’autres reprendront le flambeau. Ca pourrait me tenter si je n’étais pas si vieux, bien que je sois aussi athée. Ceci dit, c’est moins grave. Pas plus que les Borgia. Mais c’est se lever le matin qui me dissuade.

  4. @Djezer

    Je ne puis qu’agréer à vos propos quand vous proposez de prendre du recul par rapport à la religion, ce qui vaut bien sur pour toutes les religions. Je récuse aussi l’idée de la réinterprétation des textes, qui ferme la porte à leur remise en cause. Concrètement, il ne s’agit pas de prétendre que le Coran ne fait pas obligation aux femmes de porter le hidjab, mais de passer sous silence cette prescription, comme le font les catholiques qui, par exemple, assimilent La Genèse à une texte symbolique à ne pas prendre au mot à mot. René Girard disait: “Les mythes en savent plus que nous”. Je pense qu’il a raison. Sous réserve de conserver aux mythes leur statut poétique. Les violons de l’automne ne sanglotent pas. Mais l’image nous parle, surtout quand on évite l’analyse.
    Il serait temps d’envisager le fait que Dieu, s’il existe, n’est ni scientifique, ni historien, ni législateur. Dans tous les cas, d’ailleurs, Dieu existe au moins en tant que concept. Nommer, c’est donner naissance. Reste ensuite à définir le contenu sémantique du mot.

  5. Ah, ah, ah, il y a quelques réguliers d’Oumma qui doivent se trouver génés aux entournures, après avoir soutenu ce menteur imposteur envers et contre tout, pendant aussi longtemps !!!

  6. @patrice , tout d ‘abord bonne année aussi, tant qu’on y est.

    Sachez que j’ignore si vous étés un mécréant ou un mec simplement, cela m’est égal. Je pense que vous vous trompez de combat, et de coupable aussi, vous accusez l’islam et ses orateurs d”être misogyne, d’accord, certaines sources sont discutables. Mais que faites des dizaines de femmes tomber sous les coups de leurs maris depuis le début de l’année ? majoritairement ce n’étaient pas des musulmans , les auteurs. Que dites vous pour leurs défenses ? Vous ne connaissaient pas la réalité, car dans les pays musulmans il y a beaucoup moins de ces crimes. D’ailleurs sur environ 30 pays musulmans seulement 2 ou 3 ont une législation purement islamique. Leurs populations d’ailleurs revendiquent de plus en plus des libertés individuels et une vie moderne contrairement à ce que vous pensez.
    Parlons de la lapidation auquel vous êtes tant attachés et qui vous fait peur, combien y a t il eu de cas en France ? plus que les viols ou les assassinats ? Vous perdez votre temps mon cher .
    vous attendez une condamnation unanime , mais la lapidation n’est pas à l’ordre du jour dans les faits divers et les affaires criminels voyons !

    Tarik ramandan est un fondamentaliste, très bien, alors pourquoi n’avons nous pas trouver chez les djihadistes capturés des preuves numérique sur eux signé TR , comme les mentors fabien khlein ou djamel beghal ? Vous me direz que TR œuvre en sous marin bien sûr.

    Je pense que vous devriez vous intéressez à ce qu’il dit vraiment afin de vous forger une opinion, comme l’a dit croissant de lune, ce que vous ne savez pas, c’est qu’il est vivement critiqué chez les salafistes car il est juger trop souple et occidental à leur yeux.

    En revanche je vous rejoins sur un point, il y a un certain communautarisme inquiétant en France, à cause d’une crise identitaire. Voir et revoir les textes pour une ré-interprétation, n’est pas la solution je pense. Parfois pour mieux voir, il faut sortir du cadre, je pense qu’il faut que les musulmans prennent un certains reculs face à la religion, sans renier ses principes mais pour s’approprier d’autre point de vue, et d’autre regard sur le monde.

    • @Djezer

      Vous dites que seuls 2 ou trois pays musulmans appliquent la Charia, ce qui me semble largement sousestimé. Dans tous les cas, ces pays sont tous dictatoriaux et sous l’influence des religieux, à savoir que la loi civile y est très influencée par les prescriptions religieuses. Dans ne nombreux cas, on criminalise l’homosexualité, le blasphème, et l’athéisme, tous en tolérant le viol, souvent commis par des policiers et en ignorant totalement les violences faites au femmes, considérées comme des incidents sans grande importance. S’il y a peu de plaintes pour ces motifs, c’est juste parce que les tribunaux ne répriment pas. Dans certains cas, c’est même la plaignante qui est incarcérée.
      Il est donc virtuellement impossible de comparer les chiffres, même si les violences faites aux femmes françaises ne donnent que rarement lieu à des plaintes.
      Enfin, si les musulmans sont moins souvent cités, en France, dans les faits de violence, ça tient au fait qu’ils ne représentent que 10% ou moins de la population, et à celui que le dépot de plainte d’un musulman contre un autre musulman est très mal perçu par la communauté. Donc, encore une fois, difficile d’en conclure quoi que ce soit.
      En revanche, il reste possible de juger des principes, en rappelant le fait que le Coran codifie le droit du mari à battre son épouse avec modération.
      Enfin, quand vous dites que TR était dénoncé par les salafistes en tant que philosophe laxiste, nuançons cet avis. L’Imam de Brest aussi est victime de ces critiques, et il est même l’objet d’une fatwa pour excès de modernité (Je parle de l’home qui promet la transformation en porcs des enfants rockers).
      Dernier point. Je suis très souvent allé sur le site de TR, et c’est avec un grand intérêt que j’ai lu ses analyses, toujours très bien construites. J’ai aussi visionné ses conférences Youtube, aisément accessibles sur la toile. Enfin, j’ai suivi ses interventions télévisées sur les grandes chaines. J’ai noté le fait que le site développait le même discours que les interviews télé. En revanche, les propos tenus dans les conférences pour femmes voilées (80% du public), ne passeraient surement pas chez Ruquier. Mais possible que les sympathisants des FM puissent ne pas être choqués. C’est ce qui explique le rejet du concept de double discours. Sauf que TR maîtrise très bien l’autocensure quand il s’exprime face à un large public, car c’est un spécialiste des médias.

      • @patrice.
        Le patriarcat est une réalité qui imprègne nombre de pays où l’islam domine.
        1) Il y a bien des violences faites aux femmes mais pas nécessairement d’observation systématisée du phénomène qui reposerait sur des statistiques officielles. Elles font ainsi partie du paysage, sont rattachées à la « tradition ». Elles ne sont pas nécessairement généralisées d’ailleurs, tant que les femmes acceptent le rôle qui leur est assigné.
        2) Elles augmentent en revanche quand les femmes veulent s’affranchir de la tradition, s’affranchir tout court et rejoindre ce que nous appellerions la « modernité ».
        3) Les associations au Maghreb en revanche font en sorte de les mettre en visibilité. Et comme vous le dites, elles se heurtent aux femmes qui ont intériorisé leur statut ou sont en proie à des conflits de loyauté. La clause du pardon en Algérie a été très révélatrice de ce point de vue et a été dénoncée.

        J’aime bien djeser et apprécie son point de vue atypique, notamment sur l’histoire réelle du Maghreb. Mais là c’est avec vous que je suis en phase.

        • @Z

          J’apprécie aussi Djezer, qui argumente sans insulter, et c’est tout ce qu’on demande aux débatteurs.
          Je note aussi le fait que le patriarcat sévit aussi dans les pays européens du sud, ou en Corse, où il est caricatural. (les femmes mangent à la cuisine, tandis que monsieur reçoit ses amis). Scène vécue, mais dans les années 70. Mais je n’ai jamais vu ça dans une famille arabe, où c’est souvent la mamma qui fait la loi à la maison. C’est un aspect du patriarcat que beaucoup ne perçoivent pas. Si la jeune fille est tenue pour une fautive en puissance, la mère est objet de culte, comme en attestent toutes les insultes conspuant la mère de l’autre, qui représentent le summum du désir de nuire.
          En fait, ça n’est que hors des murs que la femme redevient un être inférieur et assujetti au pouvoir du père, voire même parfois à celui des enfants mâles.
          Dernier point. J’ignore totalement si les musulmans battent leurs femmes récurremment. Sans doute pas. Mon propos était surtout de dénoncer la caution coranique à cette pratique, ainsi que les châtiments prévus par le Coran pour les adultérins. Faute de bien connaitre les faits, on ne peut débattre que de la théorie, quand bien même elle ne serait pas suivie de pratique. La question que je pose est d’ailleurs d’importance, vu qu’elle vise à envisager un élagage des textes, en éliminant, ou en passant sous silence, d’une part, les inepties historico-scientifiques, d’autre part les injonctions législatives clivantes, comme celle de tuer les associateurs, les homos, les apostats, etc.
          La sourate des 100 coups de fouet n’est que rarement mise en application, mais sert de support à des législations scandaleuses, qui, par exemple, en Afghanistan, permettent d’incarcérer des femmes violées. Ca n’est pas le fait des Talibans, mais celui de la justice officielle du gouvernement”‘démocratique” mis en place par les américains. On imagine sans peine que, dans ce pays de cauchemar, les femmes battues n’ont pas intérêt à porter plainte. Et dire que ce pays fut jadis plutôt libéral et ouvert. ….

  7. Et aussi…
    Évoquer le berger, c’est s’assimiler à un mouton. Personne n’a besoin d’un berger. On a sans doute des ancêtres ruminants, mais on a quand même progressé depuis. Je connais la propension des monothéistes à s’assimiler à des animaux stupides. Je dois reconnaître que ça n’est pas tout à fait faux. Et dire qu’on me critique quand je pose l’idée que l’homme descend du singe, alors que le singe est bien plus intelligent que le mouton. Enfin, en général.

  8. @Rachid

    TR est juste un imposteur. Un de plus. Dieu n’a rien à faire dans cette histoire. C’est bien plus simple. Un homme intelligent et sans scrupules abuse de ses fidèles. Comme Raël, ou Gilbert Bourdin, le Messie Cosmoplanétaire. Je ne critique pas, j’explique. En fait, Ramadan avait signé un pacte avec le diable, mais il s’est fait avoir. Eh! c’est quand même le diable. Il y a toujours un piège, souvent au verso de la page 138. Mais je ne vous ai rien dit. Benoît XVI a compris trop tard.

  9. Moi j’aimerais que les intellectuels occidentaux dénoncent fermement au lieu de légitimer l’excision entière du pénis ou encore la couture du vagin associées à des traitements hormonaux aux risques biologiques et psychologiques graves.
    À quand un moratoire au moyen-occident et en extrême occident ainsi qu’une étude concrète sur ces pratiques dangereuses et non suffisamment évaluées.
    Entre ceux qui hypersexualisent et ceux qui hyposexualisent, n’y a-t-il pas un juste milieu ? Entre le tout médoc et le tout chirurgie, n’y a-t-il pas une voie de l’effort et de l’amélioration de soi ?
    Beaucoup en souffrent de ces traitements pour ceux qui ne sont pas au courant alors que la parole n’est donnée qu’à ceux qui en font la promotion et jamais aux nombreuses victimes (ils-elles disent se sentir victimes car le traitement n’aurait pas du leur être prescrit).
    Beaucoup ici défendent hypocritement la transexualité sans avoir étudié sa complexité et les nombreux dérapages dont ils-elles sont victimes. C’est honteux ce genre de pratiques qui n’a d’origine que l’ignorance de l’Homme.
    C’est tout un bataillon de lugubres savants formés et prêt à couper et coudre qui attendent impatiemment la libéralisation de la santé où le désir de l’Homme prévaudra sur sa santé et ses besoins réels tant que son porte monnaie est capable de supporter l’intervention.

    • Kalim, pourquoi voulez vous que des intellectuels condamnent les opérations et les traitements hormonaux pour les personnes transgenres ? Ils savent que le taux de tentative de suicide chez ces personnes est 10 fois supérieur à la moyenne , et que ce taux tend à diminuer sensiblement après traitement.( diminuer sensiblement ne veut pas dire supprimer, et vous pourrez certainement lire des témoignages très pessimistes de personnes opérées)

  10. @Djeser

    Tiens, puisqu’il est question de que l’on condamne ou pas s’agissant des coutumes musulmanes. Que pensez-vous de la prescription de flagellation (100 coups de fouet, autrement dit, la peine de mort) pour les adultérins? C’est dans le Coran, avec certaines restrictions (les 4 témoins). On conserve, ou on oublie? TR n’a jamais évoqué le sujet, autant que je sache. La prudence même, à en juger par son comportement récurrent. On attend aussi une prise de position claire des musulmans dits “modérés”, au sujet d’une sourate coranique plutôt clivante. En général, ces prétendus modérés arguent du fait que les conditions requises pour la condamnation ne sont jamais réunies. Ok. Mais si elles le sont? Dans le cas de Ramadan, on a les témoins et les aveux. On peut en déduire:
    – Soit, l’erreur est humaine, et il faut retirer cette sourate du Coran.
    – Soit le Coran est infaillible, et TR n’a plus qu’à aller se faire tuer au Qatar. (A moins que Hani ne se charge de le lapider).

    Comme quoi le double discours concerne aussi le frère. Ceci dit, on pourrait demander conseil à Edwy Plénel, le thuriféraire des coutumes barbares. (Ou Alain Gresh, Edgar Morin, etc).
    Enfin, si vous voulez que je précise ma position, pas de problème. Je suis contre l’injonction de porter le voile, contre l’excision, et contre les violences faites aux femmes. Ca a le mérite d’être limpide. Comme quoi ça n’est pas si difficile de trancher (la question, pas le clito).
    Pour mémoire, je suis également contre l’interdiction du voile, sauf à l’école, où la loi semble bien acceptée, et contribue à éviter les tensions. (Jadis, les lycéens du privé avaient des uniformes. C’est le même principe).

  11. @Dubitatif

    J’approuve à 100% le fait de séparer l’oeuvre de l’homme. Ca vaut aussi pour Aragon, Ferré, ou Malraux, qui furent des génies assez antipathiques. Le problème de TR est tout autre. Je me fous un peu de ses galipettes sexuelles, même si elles détonnent avec son discours. Ce qui m’intéresse est le corpus du discours lui même, qui relève tantôt du salafisme, dans les conférences, tantôt d’une ouverture d’esprit quelque peu suspecte. Ensuite, on s’aperçoit que cette double vie s’exprime aussi dans le privé. Trivialement, je dirais que TR prenait les gens pour des cons. Comme Raël, ou le lama Rinpoché. C’est tout sauf une critique envers les escrocs, qui sont des êtres humains comme tout le monde, enfin, surtout comme les autres escrocs. Mais c’est vrai qu’il faut bien vivre. Et puis, chacun sa spécialité. TR, c’est l’abus de faiblesse. Faut pas croire, c’est technique. Mais c’est un métier risqué, un peu comme dealer.

    • “Je me fous un peu de ses galipettes sexuelles, même si elles détonnent avec son discours”

      Vous vous trompez, vous ne devriez pas être indifférent face à une hypocritie de cette envergure. Il ne s’agit pas du commun des mortels qui commet une faute, des péchés, c’est courant et humain. Il s’agit d’un homme qui s’est doté de l’habit du berger pour guider le troupeau. Un homme qui a passé sa vie à promouvoir les bonnes manières religieuses notamment la fidélité alors qu’il faisait exactement le contraire de ce qu’il enseignait. Celui qui accepte de précher le bien doit avoir un comportement à la hauteur des prescriptions divnes. Si l’homme sait qu’il en est incapable alors qu’il est la décence de ne pas assumer une telle tâche devant Dieu. C’est la raison pour laquelle, on ne peut laisser une telle imposture sévir dans notre communauté. Qu’il dégage!

      • @Rachid

        Si je ne jette pas la pierre à TR pour ses dérapages libidineux, c’est surtout au motif que c’est une constante chez les donneurs de leçons. Le Vatican, par exemple, est depuis toujours un lieu de débauche. Mais il ne suffit pas de dénoncer la dichotomie entre le propos et le comportement, qui est au final secondaire, car ça n’empêchera jamais une nouveau prêcheur de reprendre le même discours sans les bavures comportementales.
        Encore une fois, je préfère séparer l’homme de l’oeuvre, même s’il est loisible de ne pas faire une abstraction totale de la vie privée de l’auteur.
        Ceci dit, que TR soit un Tartufe, c’est une évidence. Mais je préfère le contester sur le fond, vu qu’on ne démolit pas une thèse en démolissant son auteur. Je pense aux travaux de Konrad Lorenz, par exemple, l’inventeur de la sociologie animale, qui fut aussi nazi.
        Tout juste peut on supposer qu’un menteur risque de mentir sur tout.
        Mais prenez en compte le fait que les gourous sont en général des gens malveillants.L’idée est de faire de l’argent en abusant des braves gens. Je ne critique pas, je commente avec malice.

  12. Les mutilations génitales féminines : le double langage de Tariq Ramadan

    Si ses propos ambigus sur la lapidation des femmes ont été amplement commentés et condamnés en France, on connaît peu ses commentaires concernant l’excision.

    Contexte
    L’institut israélien MEMRI a pour spécialité la surveillance des médias “islamiques”. Son site internet a lancé l’affaire en publiant le 7 juin 2017 la vidéo d’un prêche de l’imam américain Shaker Elsayed, diffusée sur le site de sa mosquée, qui faisait la promotion de l’excision (juste un petit bout…) comme moyen “honorable” de lutter contre “l’hypersexualité des femmes”.
    La vidéo est sous-titrée en anglais.
    https://www.youtube.com/watch?v=go17eR-Segk

    L’imam exciseur n’est pas n’importe qui aux États-Unis. C’est un universitaire connu, un “Cheikh”, traducteur du coran en anglais, un “savant de l’islam”, responsable d’une grande mosquée en Virginie qui a vu passer plusieurs futurs terroristes, et qui a lui-même toujours pris la défense des musulmans américains condamnés pour apologie du terrorisme … tout en condamnant officiellement le terrorisme.
    https://en.wikipedia.org/wiki/Shaker_Elsayed (en anglais)

    Son pieux prêche a suscité un tollé. Le FBI lui a remonté les bretelles car l’excision est un crime dans la plupart des états aux USA.
    Devant les appels à la démission l’imam s’est platement excusé, et a retiré la vidéo du site de la mosquée.

    C’est ici qu’intervient Tariq Ramadan. Voir plus bas les références.

    Dans une interview à MEMRI moins d’une semaine plus tard, le 12 juin, Tariq Ramadan se déclare hostile à l’excision mais défend vigoureusement son compère Shaker Elsayed. Les mutilations génitales féminines ne sont pas dans le coran certes, dit-il, mais elles font partie de la tradition prophétique. On ne va pas mettre à la porte (to fire) un éminent imam comme Shaker Elsayed qui prêche la bonne parole depuis 30 ans. Pour ou contre l’excision c’est une affaire d’opinion entre savants (scholars) de l’islam. Il faut en parler mais en interne seulement. Ce n’est pas à nos ennemis de dire ce que nous devons faire.
    “There is a difference of opinions among the scholars. Yes. You need to take a position, but you cannot deny the fact that this is something that is part of our tradition.”
    Dans cette vidéo de son interview à Memri, Ramadan s’exprime en anglais. Les sous-titres sont aussi en anglais. Cette version complète dure 2 minutes 56.
    https://www.memri.org/tv/tariq-ramadan-fgm-part-of-prophetic-tradition

    La transcription du texte seulement, en anglais, peut se consulter :
    https://www.memri.org/tv/tariq-ramadan-fgm-part-of-prophetic-tradition/transcript
    Cette même vidéo, amputée de 32 secondes, sera postée 4 mois plus tard le 28 octobre 2017 sur youtube avec des sous-titres en français. J’en reparlerai plus tard.

    La polémique
    Le site français de Memri a relayé en temps réel, donc le 6 juin 2017, et en français l’information concernant l’imam Shaker Elsayed ainsi que la réaction de Ramadan en défense de son “frère”. Mais à l’époque Ramadan est encore protégé par les grands médias (peur d’être accusés d’islamophobie, et Ramadan est/était un ami personnel d’Edwy Plenel de Mediapart) ; et l’affaire passe à peu près inaperçue.
    http://memri.fr/2017/06/22/tariq-ramadan-lexcision-ne-figure-pas-dans-le-coran-mais-fait-partie-de-notre-tradition-la-discussion-doit-etre-interne-non-orchestree-par-memri/
    Seul le Figaro se fendra d’un article.
    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/06/23/31003-20170623ARTFIG00381-ce-que-revele-le-discours-de-tariq-ramadan-sur-l-excision.php

    Deux semaines plus tard, le 21 juin 2017, Tariq Ramadan a le culot d’écrire sur Facebook :
    “Cela fait trente ans que je fais campagne en Afrique, en Asie et à travers le monde contre l’excision et les mutilations sous toutes les formes.”
    https://www.facebook.com/official.tariqramadan/posts/1773499502664338/

    Si vous n’avez pas de compte Facebook cliquez sous “Créer un compte” sur les mots “Plus tard” si vous voulez lire l’intégralité du post.

    Son plaidoyer en soutien de celui qui voulait empêcher ” l’hypersexualité des femmes “, déjà diffusé par Memri, sera posté le 28 octobre sur youtube avec, cette fois, des sous-titres en français.
    https://www.youtube.com/watch?v=4PJME425s4s
    La vidéo ne dure que deux minutes et demie. TR s’exprime en anglais et les sous-titres en français sont une traduction fidèle.
    Première partie : Il est contre les mutilations féminines.
    Deuxième partie : Défense ardente de l’imam exciseur, exhortation aux “savants” musulmans à débattre du sujet (ses 30 ans de lutte, qu’il a mentionné sur Facebook, n’ont donc pas suffi…), attaque virulente contre les non musulmans qui expriment un point de vue sur la question.

    Ramadan était cette année-là (2017) président de l’European Muslim Network (EMN),
    Un mois après sa prise de position en faveur de l’imam américain et 2 semaines après ses justifications sur Facebook, le Réseau Européen des Femmes Immigrées publie une déclaration indignée :

    http://www.migrantwomennetwork.org/wp-content/uploads/2017/07/ENOMW-FGM-STATEMENT-July-2017-1.pdf

    Brussels, 6 July 2017
    We, the European Network of Migrant Women (ENOMW), are alerted by the recent statements by Tariq Ramadan, the President of the European Muslim Network (EMN), regarding the practice of Female Genital Mutilation (FGM) in relation to Muslim culture and tradition.
    Even more concerning is the EMN president’s call to discuss FGM “privately” and to restrain from publically condemning individuals who condone this form of violence against women, in order to protect these individuals’ religious status and position of power.

    Traduction
    Nous, Réseau Européen des Femmes Immigrées (ENOMW) , sommes alarmées par les récentes déclaration de Tariq Ramadan, Président du Réseau Musulman Européen , sur la mutilation génitale des femmes dans la culture musulmane et les traditions.
    Encore plus inquiétant est l’appel du Président du Réseau Musulman Européen à ne débattre de l’excision que “en privé”, en s’abstenant de condamner publiquement les personnes qui cautionnent cette forme de violence faite aux femmes, afin de protéger le statut religieux et l’autorité de ces personnes.
    __________________________

    La suite de la déclaration rappelle que l’excision est un crime selon la Déclaration des droits humains :

    ENOMW denounces, in strongest terms, any traditional, cultural or religious justification of FGM – a crime against women under international human rights law and a serious violation of women’s bodily, sexual and psychological integrity. We refute Tariq Ramadan’s personal & pseudo-religious interpretations of FGM, as well as his view that, under any circumstances at all, the discussions on FGM should be held privately within religious communities. Like any other crime and form of violence, FGM is a never a “private” business. Anyone justifying this practice – regardless of their social status and achievements – promote violence against women and male control of female bodies.

    Ramadan pratique la technique du double discours : si on lui reproche d’être en faveur de l’excision, il peut citer la phrase où il se déclare être contre. Si on lui reproche d’être contre, il peut faire valoir qu’il ne l’a pas condamnée…

    Futé le tartuffe.

  13. @Djeser

    Pas besoin de preuves pour poser l’idée que ne pas condamner la lapidation, c’est en accepter le principe. De même, une personne qui se refuse à condamner le terrorisme l’approuve implicitement. C’est pareil. De plus, le concept de moratoire induit l’idée qu’on pourrait faire marche arrière plus tard.

    • très bien, alors sans preuve ce ne se sont que des suppositions que vous faites qui ne concerne que vous, de la même manière que TR a répondu, seulement en son nom. Et de la même manière que le légendaire ” double discours” n’a pas pu être prouvé. Ce qui est seulement prouvé aujourd’hui c’est sa double vie.

      ” le concept de moratoire induit l’idée qu’on pourrait faire marche arrière plus tard.” une déduction n”a aucune valeur en soi pour en faire un fait établi, mais ne concerne que celui l’émet. Cela s”appelle du moins une hypothèse ou une interprétation personnel. D’ailleurs depuis 2003 a t’il affirmé qu’il fallait suspendre le moratoire ?

      • @ djeser
        Vous écrivez : le légendaire ” double discours” n’a pas pu être prouvé

        J’en apporte la preuve ci-dessus, sur le sujet de l’excision.

    • D’ailleurs votre argument n’a aucun sens, je n’ai jamais condamné verbalement les actes féminicides ou l’homophobie ou le terrorisme. Cela prouve t’il que je soutiens ces actes ? pensez que vous mon silence suffit à faire de moi un être dangereux ?

      • djeser, vous n’êtes pas, à priori, une personne d’influence , lue et suivie par des milliers de gens, comme l’est (ou l’était) TR. Avoir une forte audience et notoriété, donne une obligation morale.
        Votre silence n’a pas le même poids que celui d’un homme comme TR

      • @Djeser

        Avez-vous déclaré:” Je ne condamne pas les féminicides”? Ou encore: “Je pense qu’il faudrait suspendre provisoirement les assassinats de femmes”? TR n’a pas été silencieux. Il a fait une déclaration précise. S’il n’avait pas évoqué le sujet, je n’en parlerais pas.
        Personne n’a l’obligation de s’exprimer sur tel ou tel sujet. Mais, s’il le fait, ça l’engage, surtout s’il est un personnage médiatique.
        A part ça, non, je ne pense pas que vous soyez dangereux. La preuve, vous échangez avec des mécréants. Et vos propos sont souvent sensés. Sauf aujourd’hui. C’est pas grave.
        Au fait, bonne année.

  14. ou comment se faire de l’argent sur le dos des autres…

    Je fais partie des “déçus” de TR (le mot est vraiement très faible).

    Mais j’ai lu certains des livres de TR et des idées de réformes intérieures il en a proposées… c’était çà l’idée de le réforme radicale. Il invitait à l’introspection, à l’auto critique… J’ai beaucoup aimé le lire.

    Je ne peux plus l’écouter, ni le voir mais de là à vomir sur lui c’est absolument abjecte. Laissons le face à ses actions. Il doit faire face à la justice des hommes et à la justice d’ Allah qui le jugera comme Il nous jugera.

    Je dis toujours “al hamdoulillah qu’Allah soit notre seul juge le Jour des comptes, car si nous nous jugions entre nous, nous nous enverrions tous en Enfer. Nous n’avons aucune miséricorde! “

    • Bonjour,
      attention à ne pas confondre l’oeuvre et la personne, c’est valable pour bien des artistes (dans la vie de vrai ordu…) mais dont l’oeuvre reste indéniablement marquante (ex : Céline).
      Après dans le cas de TR, je comprend que cela gâche tout, car il y a une forte valeur d’exemplarité.

  15. Re-salam, déjà un com censuré ici, bon mais ceux qui veulent se faire une idée véritable de Tariq Ramadan peuvent écouter ses vidéos ou lire ses articles sur son site officiel. Du rigorisme, pas croyable, Patrice n’a toujours pas donné une preuve convainquante de ce rigorisme sauf le faux procès du moratoire qu’il affecte ne pas comprendre, alors qu’il a parfaitement saisi. Mais Tariq Ramadan avant les scandales était largement critiqué dans le public Musulman pour son laxisme au contraire. C’est même un peu pour ça que j’ai douté des accusations, eut-il été rigoriste je le soupçonnais mieux, plus aisément parce qu’effectivement les rigoristes sont des gens souvent rigoureux avec les autres mais permissifs pour eux-mêmes et on trouve parmi eux beaucoup de pervers sexuels et autres. Même pas anti-gendériste puisque sa fille Maryam Ramadan est diplômée en étude de genre, études pas très utile selon moi, je ne sais même pas à quoi ça sert mais on va dire qu’elle est nettement féministe et s’intéresse à l’affaire du genre, il faut s’imaginer la fille d’un évangéliste ou pasteur connu faisant pareilles études pour comparer.

    En revanche, ce que je reproche plus et là malheureusement sans erreur à Tariq Ramadan, c’est son Occidentalisme/mondialisme, défaitisme politique en somme.

    Voici le site officiel,

    https://tariqramadan.com/

    Voici pris sur ce site l’article du 10 août 2016 suite à la tentative de coup d’état en Turquie, pas en 24 heures chrono comme pour condamner tel ou tel attentat par exemple,

    https://tariqramadan.com/la-turquie-loccident-le-coup-detat-et-erdogan/

    Et voici la chaîne vidéo de Tariq Ramadan, des centaines, je ne les ai pas comptées, il y en a trop. A ce propos, les gens hostiles à Tariq Ramadan allaient jusqu’à alléguer qu’au moment de ses conférences en France, une partie, supposée la plus importante était en Arabe avec des messages subliminaux, du grand n’importe quoi parce que son auditoire était assez purement Francophone, j’ai même une fois visionné une conférence donnée au Maroc mais en langue Française, j’ignore son degret d’Arabophonie.

    https://www.youtube.com/channel/UCjhv6QrXk_wTPfSTy0taCUg/videos?disable_polymer=1

    Vous avez donc le site officiel très fourni tenu je crois depuis de longues années, j’en ai extrait cet article à charge à mon avis définitivement qui condamne Tariq Ramadan qui semblait regretter l’échec du coup d’état, on m’avait averti avant de son Gülennisme, ça y ressemble. Et vous avez la très longue chaîne de vidéos, je ne sais pas si tout y est ou s’il n’en a qu’une seule, mais bon, je vais pas les écouter à votre place non plus. Cherchez là-dedans le rigorisme, mettons est-ce qu’on y trouve un minimum de rigueur, moi j’aime la rigueur, je déteste le rigorisme parce que c’est pas la même chose.

    Croissant de lune.

    • @Croissant

      Votre problème est que, étant vous même un littéraliste du Coran, vous ne pouvez sursauter en lisant des propos relevant du fondamentalisme. Exemple: La vidéo de TR au sujet du voile, qui s’appuie sur une traduction au demeurant précise de la sourate concernée. En gros, TR démontre, au demeurant intelligemment, qu’une bonne musulmane se doit de porter le hidjab, vu que c’est en effet ce que dit le texte. Il ajoute d’ailleurs qu’il ne souhaite pas contraindre les femmes à se déguiser en bonnes soeurs, mais que c’est ce que le Livre recommande.
      Sauf qu’il existe de nombreux musulmans qui pensent que les femmes peuvent s’habiller normalement. Mais pas vous, ni TR. Problème, ce moraliste rigoriste se trouve être un débauché notoire, ce qui interroge un peu sur sa sincérité.
      Contrairement à C Fourrest, je n’évoque pas des conférences en arabe qui différeraient de celles en français. Je n’en sais rien. Par contre, je note une énorme différence entre le TR médiatique, voir le TR de son site internet, et le TR des conférences. Le premier est très ouvert, alors que le second est limite salafisme.
      Enfin, vous prétendez que je suis de mauvaise foi au sujet du moratoire sur la lapidation. Ben non. On ne propose pas un “moratoire” sur l’application d’un texte qui contredit le Coran. Je crois avoir expliqué la chose assez clairement.
      Enfin, petit rappel: On nomme littéralistes les personnes qui refusent de déroger à un texte même quand le bon sens les y incite. C’est d’ailleurs ce qui conduit certains intervenants de ce site à défendre la fable d’Adam et Eve, ou nier le processus évolutif. Si vous êtes aussi dans ce cas, normal que vous trouviez acceptable le propos des salafistes.
      Notez aussi le fait que TR s’est toujours abstenu à la télé de défendre des croyances invraisemblables ou choquantes. En fait, il n’en parle pas. La sagesse même. Mais les journalistes ne font pas leur boulot, car c’est justement ce type de sujet qu’ils devraient aborder. La question au sujet de la lapidation était sans doute une exception à la règle que les intervieweurs avaient acceptée. D’où la réponse évasive de TR, sans doute pris de court par ce coup bas. Et vous prétendez que je fais semblant de ne pas comprendre?

  16. Vous Dites sur Said Ramadan : d’une part les Saoudien le lâche??!! tu connais les saoudiens toi?! sa se voient que vous connaissiez pas le monde Musulman et comment sa fonctionne vous décriviez en votre façon et imagination européenne chrétienne pareil pour Monsieur Patrice qui s’exprime dans ces commentaires en gros vous êtes a coté de la plaque.

    • ilsa : Parce que toi, tu les connais, les Saoudiens ?
      Quand a connaitre le monde musulman, vous nous en montez tous les jour un bout, je te concede, que ce n’est pas souvent les meilleurs bouts, mais nous sommes assez intelligents, pour quand meme comprendre !

    • @Ilsa

      Faut pas croire. Moi aussi j’adore le second degré. Amitiés. Juste pour mémoire, je place des propos de ce genre dans mes bouquins. Humour orthographique inclus. (Dans les dialogues). Heureux d’avoir fait des adeptes. Sa sa rose!

  17. Même à charge, comme l’auteur le revendique lui même, ces écrits restent pour le moins extrêmement faibles, pour ne pas dire fallacieux. Cet auteur patauge dans l’argumentaire bistrot, à la limite de l’imbécillité. Que TR fasse “des bétises” avec des femmes de âgées et totalement conscientes de leurs actes, c’est leurs problèmes; Mais qu’il soit à ce point ostracisé, pendant que de notoires pédophiles soient glorifiés! c’est cela qui pose problème et doit être dénoncé. Je ne suis en rien défenseur de TR, ni de qui que ce soit, mais manifestement seul le titre (bien racoleur) semble inviter le lecteur, pour simplement lui proposer des trivialités si chères à nos journalistes et à la massemédiacrité. J’espère que TR rejoindra tous ces hommes et femmes épris de Vérité, quel qu’en soit le prix payé. Qu’ils s’appellent Dieudonné, Soral ou tout autre résistant intellectuel. Il y’a des imposteurs qui, par goût marketing et impatience médiatique, traite de l’imposture

    • @Reg

      La grosse différence entre, par exemple, TR et DSK, dont les comportement sexuels sont à peu près analogues, c’est que DSK n’a jamais prôné la chasteté, la pudeur, et le rejet de l’adultère. J’appelle ça le syndrome du Père Dupanloup.
      Dans tous les cas, ce sont surtout désormais les FM et les qataris qui rejettent TR. Je ne pense pas que ces derniers ignoraient le comportement de leur porte parole, mais ils sont contraints de le lâcher, désormais.
      En fait, tout le monde l’a abandonné, même Edwy Plénel, patron d’un site dévolu aux scoops, et “qui ne savait pas”. Ca ne donne pas envie de s’abonner. Ceci dit, les trotskistes nous ont habitués à la négation des faits avérés, ce qui les rapproche des musulmans intégristes.
      Enfin, dernier rappel. Le Coran prévoit 100 coups de fouet pour les adultérins. Soit, c’est une connerie, soit il faut appliquer la sentence. C’est vous qui voyez, vu qu’on a des aveux, et plus de quatre témoins. Hani, celui qui aime les sucettes, va encore plus loin. Il réclame la lapidation, enfin, pour tout le monde sauf son frère. Vu que l’erreur est humaine. En effet. Mais pas dans le Coran.
      Enfin je doute que TR rejoigne un jour l’univers des hommes épris de vérité, comme Dieudonné (!), qui escroque son public en prétendant ne pas avoir de quoi payer ses amendes, alors qu’il a 500 Ke dans son coffre en liquide. Lui aussi a sollicité ses fidèles, avec plus de succès que le Dupanloup musulman.
      L’auteur de ce fil a bien raison de comparer ces escrocs à Tapie. Je ne critique pas, d’ailleurs, j’explique. Personne n’est obligé de plonger.
      Je vais quand même peut être acheter le bouquin de Ramadan. Simple curiosité, mais c’est purement technique. Comment fait-on pour se sortir de l’ornière quand on est ensablé?

  18. Utiliser des argument que TR a tenu il y a 25 ans ou 30 ans pour démontrer son fondamentalisme ne me parait pas “rigoureux ” ou sérieux comme le dit l auteur de l article. Selon IH en 94 il il explique comment battre une femme. c’était il y a 26 ans ! Mais je regrette il a peut être évolué sur certaines ou plusieurs questions et je pense que c est le cas. Tout le monde évolue avec le temps. Tarik oubrou qui est respectable aujourd’hui parlait de califat islamique il y a 20 ou 25 ans.
    Je ne soutient pas du tout TR il m ‘a déçu aussi. Mais si un homme est à terre , ce n’est pas une raison pour l accabler de tout et de n importe quoi pour vendre des livres.

    • On appele cela de l’opportunisme ou dans un jargon plus familier « retourner sa veste ». A l’instar de l’imam de Brest Rachid abou Houdheifa qui prêchait la damnation des enfants qui écoutaient de la musique, et qui une fois la levée de boucliers mediatico-politique a senti son confort menacé.

    • @Djeser

      Le double langage n’est pas une spécificité du seul TR. Les FM le pratiquent en permanence. Exemple, Erdogan, qui se prétendait attaché à la laïcité et aux droits de l’homme, avant de devenir un théocrate corrompu et complice des terroristes.
      – En France, les organisations communautaires jouent exactement le même jeu. Et TR, qui fut longtemps leur penseur et porte-parole, n’a jamais lâché la ligne salafiste dans ses conférences “privées”, données dans des salles remplies de femmes voilées. Ces conférences, en français, sont accessibles sur Youtube. Le propos y est très différent de celui des interventions de TR chez Ruquier, ou agoniste.
      – Le plus drôle est sans doute la constatation du fait que personne n’est membre des FM, ni dirigeant des FM. A se demander si la Confrérie existe. A écouter les responsables des organisations islamiques, tous les musulmans sont modérés, enfin, sauf les vrais modérés qui sont assimilés à des traîtres. Cherchez l’erreur.
      – Le gag du “moratoire sur la lapidation” nous prouve si besoin était que TR n’avait pas évolué d’un iota quand il a fait cette déclaration. “Moratoire” signifie: Suspension provisoire. Mais pourquoi juste “suspendre” l’application d’une prescription issue d’un hadith douteux, en contradiction avec le Coran? Pourquoi ne pas avoir déclaré: “La lapidation n’est pas prévue par le Coran”? Peut-être au motif que Hani décrivait son frère et lui comme “les deux faces d’une même pièce”. Et Hani est un salafiste assumé.
      – Bref, encore le double langage, dénoncé par la méchante Caroline. Chez nous, on appelle ça ménager la chèvre et le chou… Ou ratisser large, comme l’Imam de Brest cité par Foulan. ( selon ce modéré, les enfants rockers n’étaient pas damnés, mais transformés en porcs. On a le droit de vérifier? ) (Ca expliquerait les algues vertes).

      • @patrice,

        je ne crois pas à la théorie du double discours. Dans ces conférences TR fait preuve de pédagogie en expliquant l’islam à la lumière du contexte français, face à un public musulman il essayait de s incarner en imam moderne , si on peut dire, en revanche face au camera , il s adapte a un public heterogene en se positionnant plutôt en islamologue. S’adapter est traduit en double discours par les médias , voila mon analyse.

        Le problème s est qu il y a un amalgame depuis le 11 septembre 2001 , parler de religion ou faire sa prière est perçu comme un signe de radicalisation, o, le voit tout les jours chez bfm.

        transmettez moi des liens internets ou TR recommandent des pratiques qui vont à l encontre des droits de l homme et qui date de moins de 15 ans , la je les tiendrai en considération, par contre dans le cas contraire je vous invite à faire de mème.

        demander un moratoire signifie retarder , il n ‘avait pas la légitimité de condamner cette pratique n étant pas le représentant de l islam, piège ou nicolas sarkozy l a fait tomber.

        vous pensez que le fait de ne pas avoir condamner la lapidation, fait de lui un partisan de cette pratique. donnez moi en la preuve , encore une fois .

  19. Y’a une expression qui dit « tirez pas sur l’ambulance ! »…
    Je sais pas ce qu’en pense Ian Hamel mais en France il y a bien d’autres impostures qui se portent au mieux et sur lesquelles il pourrait tirer à boulets rouges avec notre entière bénédiction !
    What else !

    • @Loulou

      C’est le problème des dieux vivants. Ils finissent souvent mal. Mais, puisque vous évoquez les impostures, il serait peut être temps de réaliser le fait que les ex complices de Ramadan sont toujours aux manettes dans les organisations communautaires. Le double langage, ça n’était pas seulement TR. Les salafistes qui se font passer pour des modérés et organisent l’islamophobie sont responsables d’un clivage de la société qui n’est désormais plus le seul fait du RN.
      Bref, on aimerait que de vrais modérés, comme Bencheikh, gagnent en influence ne serait-ce que pour améliorer limage de l’Islam en France. Ca supposerait aussi de mettre fin aux influences étrangères sur la communauté musulmane. Je ne pense pas à une loi imposée par l’état, mais à une réaction de la majorité modérée contre les grandes institutions islamiques.
      A part ça, vous avez raison. Le “scandale Ramadan” est juste un petit scandale, comme l’affaire de ce prêtre violeur qui va d’ailleurs être lourdement condamné. La France est quand même un pays de droit, tant qu’on ne s’attaque pas aux multinationales. Dans ce dernier cas, hélas, on en est toujours au même point.

  20. Tout cela est exact, mais on attendrait un peu moins de partialité de la part de l’auteur. Je vais donc me faire l’avocat du diable.
    – Tout d’abord, les accusations de viol sont un peu suspectes. Il eut été important de le rappeler, vu que ces accusations sont à l’origine de la chute du prêcheur.
    – Ensuite, les analyses de TR étaient souvent assez sensées, à la fois rationnelles et sourcées. Dans les débats, cet homme avait une capacité d’écoute incontestable, et répondait sans occulter les sujets qui fâchent.
    – Situer TR en dehors de la sphère des FM est juste absurde. Toutes les organisations communautaristes tenues par la Confrérie avaient fait de Ramadan leur porte-parole. Il serait peut être temps d’assumer.
    – S’agissant du discours rigoriste de TR, merci de m’indiquer qui, parmi les penseurs musulmans, en dehors de ceux qui sont protégés par la police, réfute le mot à mot coranique?
    – S’agissant, enfin, du comportement sexuel de TR, je ne vois rien de bien singulier, à l’aune des dérapages commis par les religieux en général, quelle que soit leur obédience. (Qu’ils soient musulmans ou chrétiens).
    – Bref, TR s’inscrit dans une continuité, comme tous les donneurs de leçons hédonistes, qui se gaussent des règles qu’ils imposent à autrui. Mais comment pourrait-il en être autrement? L’opium du peuple, ça se vend, mais faut pas consommer, sinon, on vire Abbé Pierre et on se retrouve avec un béret.
    – En résumé, TR est juste une personne sensée qui s’est pété la tronche, et j’en suis sincèrement navré pour lui. Je ne me réjouis jamais de la chute des idoles. Balkany; Tapie, Carlos Ghosn. L’auteur fait référence à Tapie, et ça me semble indiqué. Sauf que ce sont des gens, certes pas très recommandables, mais il faut savoir plaindre les condamnés de la Roche Tarpéienne. Simple question d’empathie.
    – En tout cas, il nous aura bien fait rire, le frère Tarik.

    • d’accord, sauf pour Balkany, qui pour moi reste le roi des bandits. Je pensais vraiment qu’il ne passerais plus jamais devant un juge, sa chute m’a surpris ( c’est quand même le parrain des enfant de sarko)

      • @Dubitatif

        Vous n’avez pas tort au sujet de Balkany, même si cet élu est loin d’être le seul prévaricateur parmi “les barons du 92”. Pasqua était passé entre les gouttes, Sarko et Ceccaldi s’en tireront peut être, mais ce pauvre Patrick eut été avisé de se tirer quand c’était encore possible.
        Ceci dit, Tapie aussi, aurait pu fuir avec les sous au lieu d’investir bêtement en France. Ghosn est bien moins stupide. Et il a piqué plus de sous que Balkany. (Rien que son évasion lui a coûté 18 millions!).
        Mais bon… Ca fait quand même toujours rire, les évasions célèbres. Un petit parfum d’Edmond Dantès…
        Mais quelle tristesse pour ce pauvre Tarik, qui se retrouve au milieu du milieu, après avoir été prophète stagiaire. Tout fout le camp.

  21. L’auteur n’a pas tors sur l’escroquerie TR, mais de là nous proposer Mohamed-Cherif Ferjani, Mohamed Louizi ou Omero Marongiu-Perria à sa place c’est une grosse blague.
    Ensuite, l’auteur “spécialiste” de la question des affabulateurs FM qui ne connaît pas les liens étroits entre le Qatar et la confrérie, c’est limite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Islamica 500 : la 6ème édition du Who’s Who de l’économie islamique dévoilée en février

À Paris, des manifestants tentent d’entrer dans un théâtre où se trouve Emmanuel Macron