in

Somme : un coiffeur tunisien a découvert, effaré, une tête de cochon grillée à l’entrée de son salon

Mohamed Manoubi, un coiffeur tunisien fraîchement installé à Albert, une localité de la Somme, aura-t-il profité de la grande fête de l’Aïd al-Adha pour se remettre de ses émotions et recharger ses accus, après la découverte répugnante qui a gâché son dimanche : une tête de cochon grillée déposée, au petit matin, devant son établissement ?

Bien qu’affecté par cette provocation abjecte à caractère islamophobe, signe des temps troublés, ce professionnel, qui exerce son métier en France depuis dix ans, semblait déterminé à ne pas se laisser impressionner, comme il l’a confié devant les caméras de France 3 Picardie en montrant sa preuve en image, se disant fin prêt à rouvrir son salon mardi matin, sans rien changer à ses habitudes.   

"Je commençais à travailler, laver les serviettes…. Et j'ai vu un truc noir devant l'entrée. Je me suis avancé et j'ai vu la tête de cochon. Mettez-vous à ma place", a relaté Mohamed Manoubi, consterné, en précisant en avoir immédiatement avisé la gendarmerie et porté plainte. Une enquête a été depuis diligentée.

"Il y a une grosse haine qui monte contre les métissés", s’est-il désolé, avant de s’en prendre aux auteurs de cet acte anti-arabes et anti-musulmans dont l’aveuglement raciste ne résiste pas à la pertinence de son analyse. "Avec le terrorisme et tout ce qu'il se passe, il y a une grosse haine qui monte contre les métissés, les arabes, les gens convertis à l'Islam. (…) Dommage pour certains, je suis arabe, tunisien. Les terroristes, ce sont des gens carrément nés en France et qui foutent la France en l'air, alors que nous on est venu ici avec un savoir-faire", a-t-il commenté, en appuyant là où ça fait mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une femme en niqab violemment agressée à Barcelone, alors qu’elle était enceinte

La grande fête de l’Aïd al-Adha célébrée dans le monde [Photos]