in ,

Solidarités

Les premiers jours qui viennent de passer t'ont permis d'entrer dans la dimension de la privation, de l'élévation spirituelle et de la réflexion intérieure. Quelques jours où tu as senti que quelque chose a changé en toi et s'est libéré. Est-ce vraiment arrivé ? Je te le souhaite. Si ce n'est pas le cas, ça viendra, sois en sûr. Continue tes efforts. Continue d'être vigilant envers toi-même surtout. Ne laisse aucune tension et aucune colère te faire perdre pied. La maîtrise de soi n'est que vigilance de tous les instants. Laisse les passions destructrices sur le bord du chemin et avance dans la sérénité.

Maintenant, tu dois regarder autour de toi. Cherche une âme à apaiser. Juste une. Donne-lui le meilleur des conseils pour qu'elle sorte la tête de l'eau. Donne un peu de ton argent ou de tes biens. Donne ce que tu peux. Cela servira toujours. Si tu ne peux pas alors donne de toi-même. Ne serait-ce qu'un sourire. C'est le moment de comprendre que lorsque tu te prives, tu comprends mieux le sens du mot "Solidarité". Ecouter la douleur de l'autre et l'aider comme tu peux à trouver un remède.

Nous n'avons même plus besoin de chercher. La télévision nous montre tout. La misère fait la une. Les corps amaigris par la faim et la peau desséchée par la soif. Petits corps qui n'auront sans doute que très peu de temps à vivre. Tu te dis parfois que ton geste n'y fera rien. Au contraire. Toi au moins tu as fais l'effort de donner, même le peu que tu as. Donne sincèrement. Il n'y a que ton intention qui compte. Il y en a qui sont responsables des tragédies.

Tes actes, aussi minimes soient-ils te grandiront, In Sha Allah. Tant que tu es sincère, rien ne pourra te faire dévier. Ne sois pas pressé. Tu vois la misère partout et tu te sens impuissant. Sache que tu ne pourras jamais résoudre la misère du monde. Commence par celle que tu vois à ta porte et celle que tu vois dans ton poste de télévision. Fais ce que tu peux à ton niveau car si tout le monde faisait comme toi, le monde irait beaucoup mieux. Plus tu feras le bien, plus ton coeur sera honorable et plus tu feras le mal, plus ton coeur se noircira. C'est presque mathématique.

Avançons ensemble vers plus de solidarités et d'humanité pour ne pas se perdre dans le labyrinthe des âmes qui ne savent ni où elles vont, ni d'où elles viennent.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des collégiens juifs orthodoxes ont refusé d’être surveillés par des femmes lors du brevet

Reconnaissances