in

Saïd Bouamama: « La mobilisation contre les violences policières doit perdurer sous des formes diverses »

2020-06-09-Fabienne

Il appelle avec force à ce que la mobilisation contre les violences policières ne faiblisse pas et se diversifie, le sociologue Saïd Bouamama analyse sur Oumma l’actualité brûlante. Il apporte son éclairage, à la lumière des enseignements du passé, notamment de la Marche pour l'égalité et contre le racisme en 1983, et de sa longue expérience des luttes liées à l’immigration et contre le racisme.

Publiée par Oumma.com sur Jeudi 11 juin 2020

Publicité
Publicité
Publicité

Il appelle avec force à ce que la mobilisation contre les violences policières ne faiblisse pas et se diversifie, le sociologue Saïd Bouamama analyse sur Oumma l’actualité brûlante. Il apporte son éclairage, à la lumière des enseignements du passé, notamment de la Marche pour l’égalité et contre le racisme en 1983, et de sa longue expérience des luttes liées à l’immigration et contre le racisme.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Docteur niro : tu penses sérieusement que cette population que toi docteur tu qualifies de « spécifique »
    porte en elle des chromosomes d’agressivité est VRAIMENT née pour se faire humilier, battre, torturer
    par n’importe quel « chef/haillons » se pensant , se rêvant supérieur.
    Un homme , un vrai(humble et grand) a écrit : » on parle souvent de la violence du fleuve , jamais de la violence des berges qui l’enserrent. » Bien entendu , je suis contre toute violence : individuelle, institutionnelle et autre.Il faut punir les délinquants selon la loi , d’une maniéré objective .Un délinquant quelque soit sa couleur , sa religion , son lieu d’habitation doit être appréhendé et jugé de la même manière SANS MÉTHODE SPÉCIFIQUE

  2. Je suis tellement d’accord avec Mr Bouamama.
    Les francais sont dans un deno absolu et se qualifie d’exception francaise, notamment pour l’islamophobie completement assuree. C’est abberrant!
    Malgre la nationalite qu’on nous a donnee, nous restons a leurs yeux des indigenes de la republique comme la explique l’excellente Houria Bouteldja. Nous restons des etres colonises et nous continuons de subir la paternalisme des sous-chiens qi poussent le vice jusqu’a nous expliquer notre propre religion!
    Maintenant, il ne fait rien attendre de ces gens-la mais il serait tems de s’organiser, de faire nos propres entreprises et de creer nos propres emplois et de consommer parmi nous. Les algeriens avaient de petits commerces pendant la guerre d’algerie et cela a pesem notamment lors des greves generales. Si on peut prendre le controle de notre propre economie, alors on aura gagne car dans leur monde, seul l’argent pese. (desolee pour les accents mais j’ai un clavier etranger, merci)

    • Ce que vous décrivez ressemble un peu à une sorte d’apartheid, cette séparation physique et intellectuel me semble un grand danger pour le « vivre ensemble ». Ne pourrions pas plutôt miser sur l’éducation, la tolérance et la fraternité? je sais que c’est un chemin beaucoup plus dure, mais je crois qu’il est aussi beaucoup plus riche.
      PS : « seul l’argent pèse »: NON

  3. En lisant ci dessous je voit que tout le monde n est pas naïf heureusement, la violence policière ne diminuera que lorsque les noirs, arabes, francais ou autres remettrons en question leur comportement social et leur civisme aléatoire qui est la vraie source des amalgames dont ils sont victimes. C’est une vraie hypocrisie que de demander seulement au policier ou au autorité de se remettre en question …
    et puis je trouve qu’on mélange tout, des actes racistes ne finissent pas forcement par un crime, et des bavures policières ne sont pas forcement motivés par la haine.
    en tant que banlieusard, je ne me reconnais pas du tout dans ces manifestations.

  4. Les manifestations contre la violence policière ont atteint leur objectif. Il y a eu des violences commises par des personnes de couleur qui ont permis de dénoncer la violence, et l’anti-racisme ainsi que la non-violence ont ainsi trouvé un moyen éloquent de se faire entendre…
    D’aucuns estiment qu’il est nécessaire que la casse dans les lieux publics se poursuive pour que le message passe encore mieux…

  5. les policiers ont devant eux une population agressive,ils ne peuvent que l’etre!!!
    cette population specifique ,ne veut pas obtemperer,alors ils doivent employer les gros moyens
    moi perso ,j’ai jamais eu de problemes avec la police
    on me demande de m’arreter,je m’arrete
    on me demande mes papiers je les donne
    et si je dis « quoi quoi ,qui est ce qui a?
    normal qu’il me demande de fermer ma gueule..

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Manuel Valls, le retour. Il appelle à la « reconnaissance claire et nette de Jérusalem comme capitale d’Israël »

En Syrie, la dévaluation provoque manifestations et craintes d’une « famine »