in ,

Sadio Mané : “Inchallah, on va battre l’Algérie en finale”

L’attaquant vedette de Liverpool et de l’équipe du Sénégal Sadio Mané, qui est également un postulant sérieux pour le ballon d’or 2019, a donné une interview à la BBC dans laquelle il se montre optimiste sur les chances de victoire de son pays face à l’Algérie, en finale de la Coupe d’Afrique des Nations.

« Sans prétention aucune, notre objectif depuis le début du tournoi, c’était d’arriver en finale. Nous sommes favoris. Je pense être assez modeste pour le confirmer. Il faut à un moment donné ne pas se voiler la face et dire les choses telles qu’elles sont. Maintenant, nous avons la chance d’être là (en finale), et nous devons la saisir. Maintenant, on est en finale, il n’y a plus de calcul. Il faut se donner à fond et aller chercher la Coupe. C’est évident que la pression soit présente dans l’esprit des Sénégalais, c’est normal et c’est ce qui fait la beauté du foot. Mais, incha Allah nous allons ramener la Coupe », a-t-il déclaré.

Footballeur d’une grande piété, très attaché à la foi musulmane, pétri d’humilité et d’une grande lucidité sur son statut de star internationale, Sadio Mané avait confié, en mars 2018, au quotidien  sportif espagnol AS, que la religion est plus importante pour moi que tout. Je respecte les règles de l’islam et je prie cinq fois par jour, toujours et je ne bois pas d’alcool. Il n’y a pas de problème entre la pratique de ma religion et le succès. Ça ne me gêne pas, car le succès ne me monte pas la tête. Non. Moi j’ai toujours voulu devenir footballeur et j’ai été élevé correctement et mes parents sont très fiers du fait que je suis devenu un footballeur professionnel.”

Publicité
Publicité

9 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Combien même l’Algérie devait perdre 5-0(cinq dans tes yeux de crocodile le roy du pop corn), une équipe est née et ça pour moi, devient l’essentiel. L’ épisode Halilhodzic est bel et bien révolue et avec de voir une Algérie nouvelle se profiler à l’horizon. C’est que du bonheur. Jeune, j’’avais beaucoup aimé le film de John Houston: “A nous la victoire” ou comment s’évader d’un camp de prisonniers tout en gagnant un match de foot contre les nazis. Non que j’y associe aucune comparaison, le sport reste à mon sens un formidable générateur d’espoir et ce soir, nous serons des millions, algériens comme sénégalais, de 7 à 77 ans à espérer une victoire, la Victoire, et pas simplement celle d’un match mais bien celle d’un peuple qui en a fini de traverser son désert. Quant à la détermination on ne peut pas dire que les fennecs en manquent, portés par un hirak sans précédent d’un peuple descendu dans la rue et résolument rangé derrière leur équipe.

    Que le meilleur gagne aussi Cémwé, Ouan tou tri !

    • “cinq dans tes yeux de crocodile le roy du pop corn” (c’est moi, Leroy, mais Rachid a du mal à écrire).

      Oh Rachid, j’espère que si vous vivez en France, vous aimez au moins le pays qui vous donne sa nationalité. Et pas pour les papiers et les avantages.
      Sinon, allez voir si c’est mieux en Algérie.

  2. Ce que beaucoup d’algériens ignorent c’est que lors de l’unique finale (2002) disputée par le Sénégal, l’actuel sélectionneur Aliou Cissé alors joueur, a raté un penalty décisif privant ainsi son pays de son premier sacre. Ce jour là cet homme de parole selon ses amis, a fait le serment qu’un jour ou l’autre, il offrirait cette coupe à son pays et à son peuple et que s’il n’y arrive pas en tant que joueur, il le fera en tant qu’entraineur. Nous y sommes, il a réussi à amener sa talentueuse sélection jusqu’en finale et il est à deux doigts de tenir l’engagement de toute une vie.
    La détermination sincère d’un seul homme peut parfois soulever des montagnes, or par ce billet vous nous apprenez que s’y conjugue désormais celle tout aussi forte de Mané… Mané hein je vous parle d’un Gus qui bien que riche et célèbre nettoie en volontaire les sanitaires d’une mosquée… Autant dire que du point de vue de la foi, il vaut des milliers comme moi.
    نحسبه كذلك و الله حسيبه و لا نزكي على الله احدا
    Si j’étais Belmadi et ses fennecs je prendrais très au sérieux la détermination de ces deux hommes.

    • C’est la mi-temps
      Grosse grosse déception : Provocations incessantes, simulations, coups en douce et le pompon, coups volontaires alors que les deux équipes s’en allaient au vestiaire.
      Je retire tout ce que j’ai dit de cette équipe, de son entraineur et de sa « star » parce qu’ils ne valent pas tripette.
      Même s’il y a retournement de situation et qu’ils emportent la coupe, je m’en moque royalement, ce sera dans le déshonneur.
      Pfff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Dupont-Aignan : “Si vous préférez l’Algérie, retournez en Algérie !”

Le footballeur Demba Ba heureux de jouer en Turquie, sur une terre d’islam