in

Sacré Eric Raoult! Il propose la candidature de Sarkozy pour le prix Nobel de la Paix

Quoi ? Proposer la candidature de Nicolas Sarkozy  pour le prix Nobel de la Paix, ce n’est pas la blagounette du jour,  émanant de l’idiot utile de l’UMP, dont la flagornerie envers son maître à penser n’a d’égal que son aplaventrisme devant le lobby sioniste ? C’est sérieux cette bêtise sans nom ? Oui, car c’est du Raoult pur jus !

On le savait dénué du sens du ridicule, mais alors là, il a fait fort le député de la Seine-Saint-Denis, allant loin, très loin dans le grotesque, au point de toucher le fond de l’ubuesque… Alors qu’Henri Guaino, la plume, en panne sèche, de Sarkozy, qui est parachuté dans les Yvelines pour les législatives, prend ses distances avec cette Sarkomania délirante,  Eric Raoult, qui croit dur comme fer au bien-fondé de son délire mégalomaniaque, a soumis le nom de l’ex-hyperprésident, l'un des  plus islamophobes et anti-arabe des annales républicaines, au Comité Nobel, ainsi qu’au Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

  Selon cet affidé du Sarkozysme, le monde entier doit glorifier "la part essentielle de [son] action internationale durant son quinquennat pour le maintien de la paix dans le monde", et pour ce faire, le parlementaire planifie déjà une campagne de soutien pour que soient décernées les prestigieuses palmes de la paix à son champion du bellicisme « humanitaire » en Libye, croisé impénitent à la botte de l’Otan, à l'image de son engagement en Afghanistan, qui a vaincu sans péril et triomphé sans gloire.

 Remarquez, Obama, qui promettait beaucoup, les avait bien décrochées sans avoir rien fait, mais les casseroles que traîne Sarkozy seraient un peu trop encombrantes, bruyantes et avilissantes pour une enceinte qui célèbre la grandeur d’âme et la noblesse des actions…

 A ce niveau d’absurdité, Eric Raoult devrait pousser le bouchon encore plus loin : pourquoi ne pas béatifier, ou canoniser Nicolas Sarkozy, histoire que l’on rigole un bon coup, et qu’au passage le reste de la planète se gausse du pays des Lumières, dont le flambeau du génie s’est définitivement éteint.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“Le serment de Tobrouk” de BHL : une manipulation de l’information

Liban: L’état tampon entre confessionnalisme, désorientation et dissension sociale