in

Royaume-Uni : une nounou en jilbab perd le procès contre son employeur pour “risque de trébuchement”

Nounou pas comme les autres au sein du comté de l’Essex, Tamanna Begum, revêtue d’un jilbab qui sortait de l’ordinaire dans le milieu local de la petite enfance, vient de perdre une bataille judiciaire, après avoir refusé de se soumettre aux exigences de son employeur, se voyant reprocher la longueur excessive de sa robe, au motif peu banal qu’elle encourt le « risque de trébucher ».

Pouvait-elle réellement se prendre les pieds dans sa tenue la couvrant de la tête aux pieds ? La question récurrente est devenue un grief que lui a d’abord reproché son directeur de crèche, ce dernier lui ayant en effet demandé de porter une robe légèrement plus courte qui ne dissimule plus ses pieds dans le cadre de sa fonction.

En fait de trébucher en exerçant son métier, la jeune femme a surtout achoppé sur une décision irrévocable, se disant victime de « discrimination religieuse ». Elle s’est aussitôt tournée vers la justice afin d’arbitrer un litige professionnel dont elle a dénoncé le caractère offensant et arbitraire, insistant sur le dilemme insurmontable qui lui était alors imposé, en tout point « contraire à ses mœurs et croyances ».

Insensible à sa ligne de défense, le juge Daniel Serota l’a déboutée de sa plainte, considérant qu’il lui avait été seulement commandé de raccourcir sa tenue et non de la quitter complétement. « À aucun moment, il ne lui a été ordonné de ne plus porter le  jilbab pour venir travailler », a martelé celui-ci, en soulignant que les règles relatives à la santé et à la sécurité, en l’occurrence du personnel de la crèche et des enfants à charge, s’appliquent à tous les individus, sans exception, et ce, quelles que soient leurs origines et religion.

Une pouponnière que Daniel Serota a estimé au-dessus de tout soupçon en matière de «discrimination religieuse ou ethnique», puisque quatre autres femmes musulmanes portant le hijab y sont employées et concilient travail et prière avec la bienveillante caution de la direction, sans oublier le temps libre qui leur est accordé à chaque Ramadan.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nicolas Sarkozy compare l’afflux de réfugiés à une grosse fuite d’eau (vidéo)

Vivez pleinement le Ramadan sur Oumma grâce à la page dédiée aux “Horaires des prières de votre ville”