in

British Airways crée l’événement : le hijab fait partie de sa nouvelle collection d’uniformes

Il suffit de traverser la Manche pour prendre conscience de l’océan de différences qui sépare la France et le Royaume-Uni, celle portant sur la perception du port du voile, honni au pays des Lumières, en révélant toute l’immensité…

Alors qu’il est paré de bien peu de vertus au pays des droits de l’homme, et reste menacé d’interdiction jusqu’aux confins de l’espace public par ses farouches détracteurs, le hijab a fière allure au royaume dont Charles III est le nouveau souverain ! Et pas seulement sur la terre ferme.

Publicité
Publicité
Publicité

Revisité par le styliste Ozwald Boateng, le voile portant sa griffe va prendre de la hauteur d’ici à l’été prochain, puisqu’il vient rehausser pour la première fois une collection d’uniformes unique, qui n’avait pas été renouvelée depuis plus de 20 ans : celle confectionnée sur-mesure pour mettre en valeur la compagnie aérienne British Airways.

« La conception de cet uniforme a été une entreprise ambitieuse, elle est allée bien au-delà de la création de vêtements », a confié à la presse anglaise son heureux créateur. « Bien que la compagnie aérienne ait un solide héritage, il était impératif de soutenir la fabrication d’un nouveau récit de changement et de transcendance, tout en restant dans l’actualité », a-t-il expliqué. 

En effet, au terme de quatre années de conception et de tests, auxquels ont été associés plus de 1500 employés répartis au sein d’une cinquantaine d’ateliers, les nouvelles tenues, élaborées dans le plus grand secret, qui habilleront les 30 000 ambassadeurs de British Airways (personnel navigant, technique et commercial) ont été présentées officiellement, levant un coin du voile sur un éventail de hijabs et de tuniques pour femmes en tout point inédit, qui fait la fierté d’un homme : Sean Doyle, le président de la prestigieuse compagnie aérienne.

Sean Doyle, président de British Airways

« Notre uniforme est une représentation emblématique de notre marque, quelque chose qui nous transportera dans notre avenir, représentant le meilleur de la Grande-Bretagne moderne et nous aidant à fournir un excellent service original, typiquement britannique, à nos clients », a-t-il déclaré avec enthousiasme, avant de souligner : « Nous voulions créer une collection d’uniformes que nos employés, tous nos employés, seraient fiers de porter et, en concertation avec plus de 1 500 collègues, nous sommes convaincus que nous y sommes parvenus ».

Publicité
Publicité
Publicité

Des blanches falaises d’Etretat à celles de Douvres, il y a une mer houleuse de contrastes qui éloigne l’obsession française du voile, drapée dans une insondable hypocrisie républicaine, de l’acceptation britannique. Une acceptation salutaire, grâce à laquelle le foulard islamique n’est pas empoigné en épouvantail utile et celles qui l’arborent ne sont pas vouées aux gémonies, ni sur terre ni dans les airs…

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Cette équation d’Averroès d’une brûlante actualité

Pèlerinage à La Mecque en 2019

Islam : cette année, le gouvernement saoudien n’imposera pas de limites sur le nombre de pèlerins au hajj